11/04/2017

Le monde connecté

 

A lire ce qui s’est publié sur les derniers événements survenus en Syrie, on comprend -une fois encore- que le citoyen lambda qui tente de s’y retrouver dans ce bas monde, pas encore tout à fait triste tant la poésie peut, on l’espère, encore le sauver, que le citoyen lambda donc, est pris en otage.

En otage, certes privilégié car libre mais d’évoluer dans l’espace qui lui est réservé tandis qu’il est nourri et tout autant laissé sur sa faim.

Les informations qu’il reçoit, il n’a pas forcément envie de les mettre en doute. Alors qu'au contraire, il serait parfois bien inspiré de les passer au crible sinon au peigne fin.

L’Histoire a maintes fois montré comment un pouvoir, pour se maintenir, était appelé à déformer des faits pour ne pas avoir à se remettre en cause.

Or, désormais que l’accès à de nombreuses sources d’information existe, le problème n’est pas pour autant réglé. Car il ne suffit pas de contester une information livrée de manière officielle pour l’annuler.

Internet permet la multiplication de sources et de points de vue, certes mais l’impact de cet apport ne laisse pas les pouvoirs en place indifférents.

La maîtrise de l’information ne se perd pas aussi aisément.

 

 

Commentaires

« (…) ce bas monde, pas encore tout à fait triste tant la poésie peut, on l’espère, encore le sauver… »

« La poésie sauvera le monde » Titre volontairement provocateur d’un essai de J.P. Siméon (lien ci-dessous).Vœu pieux ou douce illusion si l’on préfère, mais l’argumentation développée dans l’article ne manque pas d’intérêt. De Néron à Heydrich en passant par Tamerlan, tous les grands massacreurs ont été protecteurs de l’Art. L’Histoire montre hélas que celui-ci ne les immunise pas contre leurs pulsions criminelles. Mais relire Verlaine peut toujours réconforter. L’espérance est chevillée au cœur de l’Homme.

De la musique encore et toujours !
Que ton vers soit la chose envolée
Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée
Vers d'autres cieux à d'autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure
Eparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym...
Et tout le reste est littérature.

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20150609.OBS0430/la-poesie-sauvera-le-monde-et-puis-quoi-encore.html

Écrit par : Gislebert | 11/04/2017

L’allusion à la poésie salvatrice du monde « pas encore tout à fait triste » que j’évoquais, était un clin d’oeil au titre de l’ouvrage de J.-P. Siméon, lui-même, peut-être inspiré par cette citation attribuée à tort à Dostoïevski et dont j’avais traité ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/12/24/dostoievski-et-la-beaute.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/04/2017

Quand on pense que même (pour ne pas dire surtout) les pouvoirs en place nous font croire qu'ils sont mal informés alors qu'ils ont des services de renseignement très pointus ça fait peur, agiraient ils plus en fonction d'internet qu'en fonction de ce qui se passe réellement sur le terrain? Ne plaisantons pas on nous enfume sur internet, on nous enfume sur les médias officiels et en réagissant en fonction des ces médias à moins qu'on fasse dire à ces médias (internet compris) seulement ce qui arrange les gouvernants on veut nous faire croire que c'est la vérité alors que la réalité est à 100 lieues de ce qu'on nous dit...
Ils ne sont pas nombreux sur Internet à s'occuper de la réalité du terrain comme ils ne sont pas nombreux sur le terrain à alimenter les médias "officiels"(et de quelle manière) alors qui croire? Ou vous avez le temps d'analyser une dizaine de sources pour chaque information ou vous doutez de tout et mettez le monde entier au conditionnel ou vous prenez parti pour un côté et traitez peut être ceux qui disent vrai d'indécrottables complotistes ou conspirationnistes ou l'inverse peu importe...

Écrit par : Notaf André | 11/04/2017

M'en souviens bien et pour cause...
Bonne journée.
Bien à vous.

Écrit par : Gislebert | 11/04/2017

Ceci n'est pas de moi mais illustre bien la démarche équivalente dans leurs théories fantaisistes chez les complotistes et extrême droite :

"Tout Homme est poussière"
"Il y a de la poussière sous mon lit"
"Donc il y a un Homme sous mon lit"

Ces mouvements créés des hypothèses plus ou moins farfelues, qui sans une approche rigide, laisse croire à une certaine logique quant à la conclusion.

Or dans cet exemple, il y a un fait, de la poussière, et la vérité est au plus simple, on a oublié de passer le balai sous le lit.

Que les russes laissent passer les missiles pour montrer à tout le monde que leur système de défense est déficient apparaît comme ridicule.
Mais si on suit de pseudos théories d'un accord entre tous (Russie-USA-Syrie), elle peut convaincre les crédules que les systèmes ont été désactivés.

Les théories associées à des idéologies doit nous rendre méfiant et être critique dans les hypothèses, les faits et donc sur la conclusion.
Les extrémistes fabriquent la haine à partir de théories farfelues.

On ne peut pas combattre les fake news, mais on peut refuser de se laisser emporter par la haine.

Écrit par : motus | 11/04/2017

Les commentaires sont fermés.