20/04/2017

A J-3, la France oscille entre indécision, passion et désillusion

Capture d’écran 2017-04-20 à 16.03.53.png

A J-3 du premier tour de l’élection présidentielle française, les pronostics se multiplient. C’est que nombre d’inconnues sont aussi réelles que l’est le taux record d’abstention.

A ce propos, les avis sont tranchés.

D’aucuns comprennent et argumentent l'abstention que d’autres jugent et condamnent. Ne pas aller voter pour toutes sortes de raisons devrait, selon certains, être pris en considération quand pour d’autres, au contraire, cela équivaut à ne pas user d’un droit acquis.

Attention, il est important -et cela a été souvent rappelé- de ne pas confondre le vote blanc et l’abstention. Le premier implique la participation au scrutin tandis que la seconde signifie son rejet.

Nos démocraties sont loin d’être des modèles ou des exemples parfaits, loin ou peu s’en faut et cela a souvent été rappelé ici. C’est pourquoi s’y exprimer peut certes, parfois, paraître vain. 

Mais s’abstenir?

Pour d’aucuns, c’est se rendre complice de ce qu’en même temps on rejette. Dans ce cas, soutenir la ou le candidat(e) de son choix, la France la ou le vaudra aussi bien que toute absence de considération à apporter aux scrutins des 23 avril et 7 mai prochains.

 

Commentaires

On se demande si nos compatriotes n'auraient pas choisi parmi tous les candidats ayant reçu au moins 1 parrainage (le président sortant : 7, un élu local qui avait eu '750 promesses" : 7 aussi !), d'autres candidats que ceux qui ont eu au moins les 500 parrainages validés (par le CC) délivrés par plus de 45000 élus... C'est dommage qu'aucun sondage n'ait testé auprès des français si d'autres candidats n'auraient pas eu plus leur faveur que "seuls ceux parrainées/validés" par les seuls élus... après tout, c'est eux, vous, nous les électeurs qui auront le dernier mot... mais là si une liste de 11 a priori fruit de la désignation des élus... Est-ce suffisant pour être complètement démocratique ?
Candidat(e) Nombre de parrainages validés
ALLIOT-MARIE Michèle 74
ARTHAUD Nathalie 637
ASSELINEAU François 587
BAROIN François 45
BESSON Eric 1
BLANAL Jérôme 1
BORLOO Jean-Louis 3
BOURIACHI Philippe 1
CAMUS Renaud
CAZENEUVE Bernard 1
CHEMINADE Jacques 528
COHN-BENDIT Daniel 1
DE PREVOISIN Robert 1
DELAFON Olivier 1
DUPONT-AIGNAN Nicolas 707
FAUDOT Bastien 29
FESSARD DE FOUCAULT Bertrand 1
FILLON François 3635
GORGES Jean-Pierre 70
GOUE Michaël 1
GUAINO Henri 33 (n'a pas eu les parrainages de la primaire de la Droite et du Centre, comme en novembre 2011 où seuls copé et fillon se sont étripés à la primaire désignant le chef du parti)
GUILBERT Jean-Paul 1
GUYOT Stéphane 9
HAMON Benoît 2039
HENART Laurent 7
HOLLANDE François 7
JADOT Yannick 5 (s'est retiré au bout d'un mois de négo. avec hamon à son profit...)
JARDIN Alexandre 165 (auteur de romans)
JOSPIN Lionel 1 (ancien 1er Ministre, battu par JMLP à la présidentielle de 2002, de 200000 voix... n'a pas passé le 1er tour)
JUPPE Alain 313 (le battu de la primaire face à fillon)
KANNER Patrick 1 (Ministre du gouvernement sortant)
KOSCIUSKO-MORIZET Nathalie 1 (battue à la primaire de la D&C)
LAINE Camille 1
LARROUTUROU Pierre 33 (candidature non validée par le ps pour participer à la primaire du PS...)
LASSALLE Jean 708 (l'un des seuls élus du Modem au Parlement, "trahi" par le chef de son propre parti, parti chez macron)
LE PEN Marine 627
LEMAIRE Bruno 1 (battu à la primaire de la Droite et du Centre, le seul candidat à 2,6% je crois, qui n'aurait pas pu battre dans un duel de second tour... marine lepen...)
LEVACHER Jean-Michel 1
MACRON Emmanuel 1829 (ancien ministre du budget en 2014 et conseiller économique du président en 2012 qui tente la "rupture" avec le gouvernement sortant qu'il a accompagné plus de 4 ans durant)
MARCHANDISE Charlotte 135
MARTINEZ Jean-Claude 3
MELENCHON Jean-Luc 805 (on se demande s'il avait participé à la primaire du PS s'il n'aurait pas écrabouillé tous les candidats à la primaire, selon les scores des sondages à faire 2 à 3 plus d'intention de vote que le vainqueur de la primaire PS, hamon, reléguant à nouveau virtuellement l'ancien premier premier ministre battu à 2 contre 1 par hamon à la primaire du PS, à 5%... comme en 2011 à l'autre primaire du ps)
MESSAOUDI Kamel 3
MIGUET Nicolas 15
MILLO Jean-Luc 1
MORIN Hervé 1 (ancien n°2 du Modem, le Ministre de la défense de NS est parti dans le mouvement de l'ancien président)
MOURGUY Alain 1
MUMBACH Paul 14
NIKONOFF Jacques 6 (le patron d'ATTAC, sorte d'économiste atterré, anti-libéral, keynésien mais pas forcément anti-capitaliste)
PASSERIEUX Régis 1
POUTOU Philippe 573
REGIS Olivier 7
TAUZIN Didier 84 (général)
TEMARU Oscar 109 (indépendantiste polynésien)
TONIUTTI Emmanuel 9
TRAMBOUZE Bernard 1
TROADEC Christian 53 (chef des "bonnets rouges" bretons et maire de Carhaix)
VERGNE Michel 3
WAECHTER Antoine 11 (ancien écologiste, remonte à plus de 30 ans)
WAUQUIEZ Laurent 1 (chef des Républicains)
YADE Rama 353 (anciennes ministres déléguée aux droits de l'Homme sous la mandature Sarkozy qui n'a pas vu d'un bon œil l'invitation (sous une temps, comme au Camping des flots bleus peut-être sans la cour de l'Elysée, l'ancien chef de la Libye ; a écrit une lettre à la jeunesse, mais il semble que ses lecteurs, les jeunes ne se soient complètement reconnus en elle ; l'ancienne garde des sceaux qui a quitté son poste en janvier 17 a aussi écrit pour la jeunesse ; ne sait en qui la jenesse française s'identifie, se reconnais le plus... depuis la tirade de mabavoine sur le ministre de la jeunesse en costar cravate fustigé sur le plateau d'Antenne 2 en mars 80, face au futur candidat de la gauche aux présidentielles de 1981 qui l'invita tel un "chauffeur de salle" - manipulé ou pas - le chanteur était invité en premier partie de meeting pour faire des discours).
Aurions nous eu plus d'enthousiasme (on accuse les médias d'avoir massivement censuré la campagne électorale de leur propre initiative, inconsciemment ou non, pour ne traiter que des "affaires" faisant une "campagne pestilentielle" et non présidentielle... ils auraient très bien pu faire l'inverse en censurant les chroniques judicaires pour ne parler que politique, non ?) si d'autres candidats avec eu droit de se présenter au suffrage universel et ainsi faire baisse le taux d'indécision et d'abstention ? Peut-être suis-je trop rationnel dans mon jugement et mes analyse... Après tout, on avait 17 candidats aux présidentielles en 2002, et un record d'abstention !
"Peut-on avoir une classe politique plus nulle ?" pour paraphraser Roland Hureaux (chez Privat, 2007)

Écrit par : Hatterson | 20/04/2017

Les soutiens de JLMélenchon sur les deux rives de l'Atlantique appellent.

Des personnalités appellent les gens à voter pour Jean-Luc Mélenchon candidat de la gauche progressiste, ce pour éviter d'avoir à choisir entre libéralisme et xénophobie.

Parmi elles, deux célébrités différentes et distinctes surprennent. Le linguiste Noam Chomsky, pour les intellectuels engagés et exigents; et Paméla Anderson d'Alerte à Malibu.

https://fr.news.yahoo.com/anderson-ruffalo-baer-rimk-onfray-peoples-roulent-m%C3%A9lenchon-144301904.html

Écrit par : Beatrix | 20/04/2017

Chouette la presse, comme elle voit les choses:

« Quatre candidats sont en position de se qualifier pour le second tour: la chef de file de l'extrême droite Marine Le Pen, le centriste Emmanuel Macron, le conservateur François Fillon et le héraut de la gauche radicale Jean-Luc Mélenchon.»

Et pourquoi ? ça serait pas comme-ça:

l'égérie de la droite radicale Marine Le Pen, le social-démocrate Emmanuel Macron, le libéral François Fillon et le tribun de l'extrême gauche Jean-Luc Mélenchon...

Écrit par : petard | 21/04/2017

C'est, Hélène Richard-Favre, un sujet intéressant et d'actualité. Vous avez encore raison et votre analyse est parfaite, à laquelle je n'ai rien à ajouter. Sur le sujet, depuis des années, je regrette que l'on ne rappelle dans aucun commentaire la crise internationale qui est intervenue lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy. Elle a créé la scission du peuple avec les hommes politiques qui venaient de le sauver. N'en doutons pas, c'est à la suite de la crise internationale que Nicolas Sarkozy a été battu aux élections présidentielles. C'est ainsi que, sans campagne, François Hollande a été élu. C'est aussi pour les mêmes raisons que, en continuant de nier la crise, il s'est trouvé dans la situation qui l'a conduit où il est.
La France ne s'est jamais trouvée dans une telle situation depuis la création de la cinquième république. Mais que l'on s’inquiète bien, c'est désormais la peur au ventre que les électeurs iront ou n'iront pas voter. Restons insensibles au chant des sirènes ! Est-il pour autant nécessaire de se faire attacher au mât du navire ? Sans me prendre pour quiconque, sans doute pour la première fois de ma vie, je vous demande de faire attention, de faire le bon choix !

Écrit par : Gérard BIENVENU | 21/04/2017

«la France oscille entre indécision, passion et désillusion»

Et pourtant, elle a UN candidat qui peut lui redonner de la bonne humeur: JEAN LASSALLE !

Qu'est-ce que les Français attendent pour OSER ?

Écrit par : petard | 22/04/2017

On t aime, la France, tiens bon!

Bonne chance et bonne route pour le meilleur pour les élections présidentielles françaises. Les Français, entre autres, qu on critique beaucoup moi le premier à tort ou à raison, l ont toujours aimée car ils appartiennent à leur terre-patrie comme elle qui appartient à ceux qui l aiment et qui vivent sur son sol.

Un peu de nostalgie oblige! Qui n a jamais été bercé ou qu il n a jamais chanté cette très belle chanson d amour, même un peu triste:

https://www.youtube.com/watch?v=30gCTYpGXRs&list=RD30gCTYpGXRs#t=17

Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 22/04/2017

Merci, Charles 05, de vos mots pour les Françaises et les Français auxquels je suis sensible.
Merci aussi de la chanson de Jacques Brel interprétée par Nina Simone.

Voici tout de même une version qui devrait vous plaire aussi, celle de Jacques Brel lui-même:

https://www.youtube.com/watch?v=0k63grkip5I

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 22/04/2017

Madame,
Merci pour cet éclairage et permettez le commentaire suivant.
Il appartiendra au prochain chef de l'Etat, homme ou femme, de revoir de fond en comble, le système électoral en vigueur, qui n'est plus en phase avec les aspirations du peuple des votants, deux exemples:
- Comment expliquer que nous faisons face à une révolution numérique et refuser le vote électronique plus souple et performant qui reduirait de manière significative l'abstention. Je note que la problématique du risque d'intrusion dans les réseaux peut être réglé facilement et n'a pas empêché le gouvernement d'imposer l'obligation de la déclaration électronique pour les impôts, pourtant bien plus sensible en terme de libertés individuelles;
- moins de 50% de ceux qui ont le privilège de voter pour accorder le parrainage en leur qualité d'élus n'ont pas exprimer de choix! Quel bel exemple pour le reste des votants et la qualité du programme des candidats officiels. Imposons le vote obligatoire pour ces " grands électeurs " et retenons les 8 ou ? Impétrants les plus choisis.

Écrit par : Gilles Janvier | 23/04/2017

Les commentaires sont fermés.