22/04/2017

Présidentielle française, J-1, entre choix et abstention

Capture d’écran 2017-04-22 à 10.20.21.png

Vous l’avez peut-être appris, vous ne l’aimez peut-être pas, Alain Delon votera François Fillon.

Dans une lettre ouverte qu’il a transmise au journal Le Figaro, l’acteur revendique son choix.

Paris-Match s’en fait le relai, tout comme BFMTV.

Certes, diront certains, Alain Delon n’est pas une référence. Bien sûr que non ou si, quelle importance? Ce qui en a une, par contre, est l’engagement.

Quelles que soient les convictions des uns et des autres, ce qu’on a pu observer, au cours de cette campagne présidentielle française, est la ferveur manifestée par certains, venue heurter l’indifférence sinon le dégoût d’autres.

Ecouter chacune et chacun s’exprimer sur la ou le candidat(e) de son choix est toujours enrichissant. Saisir le sens de ses motivations  -quand elles existent- forcent le respect.

La démocratie vit d’autant de débats, d’oppositions et de combats. Les mener honore, pour autant qu’ils ne dégénèrent pas en attaques personnelles et en insultes.

Ce qui a visé François Fillon a été commenté ici. Sans prendre forcément parti, on peut pointer le deux poids deux mesures qui alimente la chronique de certains médias.

On peut aussi décider de choisir un candidat selon l’aptitude qu’on lui reconnaît à présider au destin de son pays. Ce dimanche 23 avril au soir, la France saura déjà au moins la ou lequel de deux d’entre eux y sera appelé(e)

 

Commentaires

C'est pour la premier fois peut-être qu'un vote utile d'un partisan de Marine Le Pen et du FN pour un autre candidat pourrait s'avérer réellement utile. Je m'entend ici de voter utilement pour François Fillon. Le candidat des LR a démontré brillamment lors des primaires de la droite et du centre ses capacités personnelles de gouverner le pays.

Si l'on croit les sondages, une seule possibilité pour François Fillon de se trouver au deuxième tour face à Emmanuel Macron c'est d'avoir in extremis des voix des partisans du Front National qui hésitent encore entre leur fidélité aux valeurs frontistes et l’intérêt général de la France.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 22/04/2017

Merci Mme H.R.-F.,
C est vrai qu Alain Delon est vraisemblablement sincère dans son soutien à F. Fillon. L opinion publique ressent parfois qu un tel message d une personne "notable" mais peu ou pas aimée comme contre-productif mais ceci ne devrait pas bien entendu empêcher Delon de le dire. Il aurait dû peut être le faire bien plus tôt.

Prenons le cas de Mr Hollande et ses soutiens à
1--M. Hamon: Le 31.01.17 Hollande dit soutenir Hamon.
2--M. Macron: Le 21.03.17, un conseiller de Hollande fait savoir que le président soutient Macron, bruit qui a tourné à l embrouillamini. De même que le 13.04.17, Hollande soutient explicitement Marcon.

Dans ces deux cas de Hollande et peut être celui de Delon aussi, ces soutiens pourraient être le baiser de la mort autant du candidat que de son propre clan. Je parle de clan car il me semble quand même que chacun des candidats présidentiels est plutôt un Chef de Clan qu un éventuel futur Président providentiel et assembleur de "toutes" les françaises et de "tous" les Français. Une présidence Collégiale (comme la CH, par exemple)ne pourrait elle pas être une parmi autres solutions pour le moyen et le long terme afin de condamner à jamais ce pouvoir monarchique voire impérial et indécent auquel Sarkosy et Hollande ont usé et abusé comme la phrase de François Mauriac:""Mon goût de posséder, d'user, d'abuser, s'étend aux humains. Il m'aurait fallu des esclaves.""

Écrit par : Charles 05 | 22/04/2017

Que l'on soit ou non pour M. Alain DELON qui est un excellent Acteur, qu'on l'apprécie ou non, ce n'est pas important, il est libre de donner son avis, je peux le comprendre.
A titre personnel j'ai apprécié un temps M. FILLON, puis en fait il est comme tous les autres, il se vend et il s'achète, il est aussi sectaire que ceux qui l'attaquent, etc. il a participé au déclin de la France au même titre que beaucoup.
Et l'on a oublié qu'il a préféré déserter son fief de la SARTHE pour le laisser à M. LE FOLL afin de s'installer confortablement dans un fauteuil à PARIS, qu'elle crédibilité pour un futur président !!
Alors ... demain que fera t'il ?
Il ne faut pas exiger des autres ce que l'on ne veut pas faire soi-même.
Qu'il ait reçu des Costumes ou des cadeaux ce n'est pas le problème, mais d'abuser du système au lieu d'en profiter s'implement, et pourquoi l'avouer et rembourser une partie, car il y a des limites à ne pas dépasser ?

Écrit par : Roth le Gentil Maurice | 22/04/2017

Fillon c'est du libéralisme classique. De l'aristocratie de caste.
Macron c'est du libertarianisme, de la haute voltige à voir de loin, car de près c'est casse-gueule et morbide avec le temps.

Voilà ce que dit Gérard Filoche de Macron. Il l'a bien décrypté. C'est normal, le PS et son président étaientt sous tutelle de ce consul des banques.
"http://www.filoche.net/

Macron le répète aux jeunes : « - Ne cherchez pas un patron cherchez des clients ». C’est un truc pour dire « Il n’y a pas de contrat de travail, passez-vous en, et bossez à votre compte, vendez vous vous-mêmes ». Et il le justifie : « Je n’interdirais pas Uber pour ne pas renvoyer les jeunes VTC dealer à Stains ». Il rajoute, cynique : « que les jeunes aient envie de devenir milliardaires »

Ne cherchez plus un travail, faites comme les VTC avec Uber, une transaction commerciale, libre de droits et de lois, un donneur d’ordre en plateforme, un pourcentage en guise de paiement, finies les feuilles de paie, les horaires, le smic, les salaires bruts et nets, bienvenue aux trafics des auto-entrepreneurs.

Vous connaissez cette dernière trouvaille du capitalisme ? Ce que font les « marques » avec nos lycéens ? Par exemple, il fabriquent 1500 paires de baskets de la marque Suprâne. 1500 seulement, ils en mettent 800 en vente aux USA, 300 à Paris, 300 à Londres et le font savoir, lieu et date. Informés par les réseaux les jeunes se battent pour les acheter 300 euros pièces en se collectant pour la mise de fond. La rareté permet le prix fort. Par Internet, la « marque » organise la convoitise. D’autres compétiteurs sont demandeurs. Les premiers revendent à des jeunes allemands, des jeunes japonais, des jeunes chinois, 500, 1000, 3000 euros pièces. Et à leur tour, ils revendent encore plus cher cette fantaisie devenue luxe à Tokyo, Shanghai ou Dubaï. Quand un signal de vente est lancé, des jeunes viennent camper dés la veille au soir, se relayant devant le magasin pour être les premiers acheteurs et revendeurs.

Et commencent les heurts : ceux qui ont acheté un basket et se le font voler par des bandes organisées qui prélèvent leur dime. Et hop, le lycée bruisse selon les rumeurs : il y a des t’shirts là, des baskets là, des casquettes-là. Il faut s’organiser en bandes par rotation, pour être surs d’être en tête de la queue des achats. Il y a des lieux de rendez vous balisés pour la revente, de la main à la main, il faut y aller à 5 ou 10 pour ne pas se faire dépouiller soit de la marchandise, soit de l’argent liquide. Le prix se négocie à l’esbroufe, à l’ampleur flexible de la commande. Des « pros » rackettent en coupe-circuit. Vaut mieux des « costauds » lors des transactions secrètes car il y a des violences ce qui est logique, c’est la concurrence libre et non faussée made in Macron. Ca va plus vite que de bosser à Mac Do’. Les plus forts achètent plus de baskets, selon la « règle » établie par la « marque » : un par personne, selon les âges (interdiction aux mineurs non respectée). On revient au lycée triomphant : « j’ai gagné 1200 euros ». on se partage.. ou pas. Le caïd prend plus, les assistants moins. Ca fait des envieux, ça contamine.

Pas besoin d’aller à Stains pour être en phase avec Macron. C’est sa société sans statut, Mad Max. Ca se passe à coté de chez vous, avec vos jeunes, près du Bataclan ou au Forum des Halles.


Gérard Filoche

Écrit par : Beatrix | 22/04/2017

Les commentaires sont fermés.