Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, se montre chef des Armées

Imprimer Pin it!

Capture d’écran 2017-05-14 à 13.40.59.png

Image militaire du nouveau Président français qui remonte l’avenue des Champs-Elyéses.

Ce choix a été commenté, expliqué, voire justifié, le fait est qu’il semble donner la tendance.

Pas vraiment de quoi s’enthousiasmer tandis que le nouvel élu de tous les Français a souvent répété qu’il voulait rassembler.

Si c’est pour affirmer la volonté de la France dans le monde dont Emmanuel Macron a maintes fois signifié, dans ses discours, qu’il la regardait, soit! 

Et laissons aux partisans de l’heureux élu s'emballer, la foi transporte les montagnes, selon les évangélistes Mathieu et Marc.

Le fait est que, pour l’heure, ce sont bel et bien des forces civiles et armées qui ont été déployées en Estonie.

Le bataillon multinational devenu opérationnel il y a un mois, à la mi-avril, est composé de 300 hommes.

A suivre...

 

 

Commentaires

  • Renforcement des points faibles de sa campagne, il ne s'était pas trop étendu sur la politique de défense, il a donné une image, ce qui ne veut pas dire que cette image ait un réel contenu...
    Il a donné ou essayer de donner une dimension martiale (qui ne trompera j'espère personne) à l'image de petit minet bien propret qui est jusqu'à maintenant sa signature visuelle...

  • Le choix stratégique de matériels envoyés n'est dû qu'au fait qu'une coalition a la maîtrise de l'air et que, les chars Leclerc ne sont d'aucune utilité pour la défense nationale. Ils appartiennent à un autre système de défense, enfant d'une guerre froide, désormais inutile pour l'un, dépassée pour l'autre. En revanche, la stratégie politique du nouveau président est redoutable, s'assurer par un premier geste la confiance des armées. "Rien n'est jamais acquis à l'homme", de surcroît au président. Et, comme évoqué avec pertinence sur un réseau social, de Bonaparte à Napoléon il n'y a qu'un pas. Qu'un pas dans l'esprit, qu'un pas dans la tête, il est évident que, désormais, il est peu vraisemblable que l'on galvanise un peuple sot, quoique. L'électorat français n'en sera que bien plus inspiré de se faire une idée avant qu'intervienne le scrutin que l'on sait qui entérinera, ou entérinerait, pour une période de cinq ans un blanc seing pour des périodes inconnues. Quelle qu'en sera la décision, le peuple aura ce qu'il mérite ...

  • nous v'là bien! Et l'épisode suivant c'est "tintin au mali"! Trouvez pas qu'il a un p'tit air tintin???

  • Remonter les Champs-Elysées tant qu'il ne fait pas trop... "mauvais temps"!

  • Regardez "Remontons les Champs Elysée" de Sacha Guitry, c'est autrement plus stylé! C'est cette fameuse culture typiquement française que ce pauvre macron n'a pas encore découvert!(...) Il va nous mettre qui au ministère de la culture, (...)

  • Je n'aime pas du tout être censuré de la sorte chère madame alors plus de commentaires sur votre site!

  • «  Je n’aime pas du tout » qu’on s’exprime n’importe comment et de manière parfois limite sinon douteuse, en l’occurrence, sur le Président français, Cher Monsieur, donc pas de problème si vous ne venez plus ici.

  • C`est peut-etre une maniere de signaler que le militaire est important pour le gouvernement Macron car la création d`une armée européenne intégrée est de nouveau a l`ordre du jour et, puisque les britanniques ont choisi de faire cavalier seul, la France serait appelée a donner le noyau dur de cette armée européenne. Ce serait d`ailleurs une bonne chose car il est plus que temps pour l`Europe de se donner les moyens de se désengager de l`OTAN que sa structure de commandement met au service des intérets géo-politiques américains. Une armée véritablement européenne est probablement la condition premiere d`une politique étrangere européenne indépendante.

  • Vu que le nouveau fusil d'assaut des troupes françaises, ou ce qu'il en reste, est allemand (Heckler & Koch), ne reste plus à Macaron qu'à s'alligner sur les uniformes de la Bundeswehr.

  • Quoi qu'un nouveau président élu et intronisé à l'Elysée fasse, il devient de fait - sinon de droit - critiquable et critiqué.

    Et ce ne sont pas les commentaires navrants et acrimonieux que l'on peut lire sur les blogs qui démentent mon propos.

    Que l'on aime ou pas E. Macron, qu'on le déteste ou qu'on l’encense est une posture bien humaine. Mais qu'on lui souhaite ouvertement d'échouer avant même qu'il gouverne - et qui sait ? - qu'il réussisse donne à penser qu'un quinquennat "globalement positif" constituerait (constituera ?) une faute impardonnable!

  • Tintin au Mali ^^.

    Il y a effectivement beaucoup de ça ;-)

Les commentaires sont fermés.