20/05/2017

La France entre mise au pas et mise en marche

Capture d’écran 2017-05-20 à 16.05.42.png

Qu'Emmanuel Macron soit un élément -fort ou faible, l’avenir le dira- d’un système qui l’encadre est une hypothèse énoncée ici ou là.

Que l’ancien de Bercy se soit lui-même rendu disponible pour briguer l'Elysée ou qu’on l’y ait vivement incité, certains ont peut-être la réponse.

Quoi qu’il en soit, le nouveau Président de tous les Français a été élu par des courants de forces aussi divers que le sont les intérêts des uns et les passions d’autant d’autres.

En soi, rien de très nouveau à cela, mise à mort de toute résistance à l’adoubement comprise.

Inutile donc de revenir sur une campagne assassine sinon pour en conclure que lorsqu’un pouvoir tient à s’exercer, il fait fi de tout bois, la fin devant sans doute justifier les moyens.

Aussi et dans ce contexte, la narrative mise en place pour les législatives a toutes les chances de s’imposer pour que triomphe La République en marche.

Ce serait alors une France politique recomposée qui siégerait à l’Assemblée Nationale. Pour quel avenir, même favorable à la majorité présidentielle, nul ne saurait se risquer à le prédire.

Puisse-t-il avant tout ne pas être guerrier tant on a vu le nouveau locataire de l’Elysée multiplier les images militaires.

Car de la France en marche à la France en armes, un seul pas de franchi serait fatal.

 

 

 

Commentaires

Excellent billet qui fleure si bien la réalité
Macon donne même l'impression de ne pas se trouver au bon endroit comme si cette élection n'était qu'un coup de folie avec des lendemains désenchanteurs dont il commence peut-être à prendre conscience car sous les feux de la rampe il est facile de faire de belles promesses et
l'effet festival de Cannes ne dure jamais longtemps
Très bonne soirée Madame Richard Favre

Écrit par : lovejoie | 20/05/2017

Répondre à ce commentaire

Contribution,

Je publie à nouveau ce lien à l’article que vous indiquez mais, pour votre information, il a déjà été partagé ici par Charles 05, sous ce sujet ci-après:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/05/19/un-president-et-des-citoyen-ne-s-aux-aguets.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/05/2017

Répondre à ce commentaire

Il ne me semble pas qu'il y ait ( déjà ?) une démarche guerrière mais la continuation de la disruption...innover pour exister au moins dans un premier temps, le tout en vue du "combat" crucial des législatives.
En effet, la descente des Champs Élysées à bord d'un command-car, façon Patton

Écrit par : Gilles Janvier | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Gilles Janvier,

Merci de votre commentaire que j’ai reçu dans son intégralité mais qui apparaît tronqué ici, j’ignore pour quelle raison...

Je me permets donc de le copier-coller dans son intégralité ci-après:

"Il ne me semble pas qu'il y ait ( déjà ?) une démarche guerrière mais la continuation de la disruption...innover pour exister au moins dans un premier temps, le tout en vue du "combat" crucial des législatives.
En effet, la descente des Champs Élysées à bord d'un command-car, façon Patton :-), est une coutume présidentielle inaugurée lors de la Bastille Day , je crois, par Giscard, un pseudo disurpteur français moderne. La seule différence notable est que dans ce cas, l'environnement est celui d'un défilé militaire qui banalise l'usage d'un véhicule guerrier.
De même, la visite aux troupes déployées en opérations au Sahel est une étape obligée qui a été cette fois, habilement doublée de messages politiques classiques, notamment vis à vis des partenaires européens trop frileux pour cause otannienne mais aussi inhabituels vis à vis des responsables politiques africains, Mali et Algérie en particulier"

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Vos billets m'amusent car, à chaque fois que les lis, je me demande si nous observons les mêmes choses ou vivons dans la même réalité.

C'est probablement moi qui, a priori, dois être complètement idiot, mais je dois dire que je peine à comprendre cette affirmation:

"Quoi qu’il en soit, le nouveau Président de tous les Français a été élu par des courants de forces aussi divers que le sont les intérêts des uns et les passions d’autant d’autres".

Ce dernier paragraphe participe de l'évidence proche du lieu commun. Vous ajoutez:

"En soi, rien de très nouveau à cela, mise à mort de toute résistance à l’adoubement comprise".

Ci-dessus, j'avoue, je suis perdu. Au nom du ciel, qu'est-ce que cela veut dire?

Écrit par : Nicolas D. Chauvet | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Nicolas D.Chauvet,

Ce « ciel » que vous évoquez serait-il en mesure de vous offrir les services d’une traduction du français en français?

Je vous le souhaite!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

J'aurais surtout noter que l'europhile Sylvie Goulard, est devenue Ministre des Armées, et non plus de la Défense. Le renouveau avec du vieux, puisque cette dénomination n'avait plus été utilisée depuis 1974. Macron, c'est la guerre et, la poursuite de la chypriotisation de la France.

Écrit par : Pascal Legendre | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

A travers ses mots et gestes il semble bien que le masque porté par Monsieur Macron soit un reflet du Nouvel Ordre Mondial
Il y a quelque chose de pas net caché derrière sa physionomie mais quoi ? peut-être que d'autres pourront répondre

Écrit par : lovejoie | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

J'accuse réception, non seulement du blog, de son contenu mais aussi des commentaires qui l'enrichissement, en opposition à ceux qui s'en servent pour crier au loup,(et je reste poli,) dans le seul but de se faire valoir, et là, il sont totalement nuisibles à l'intention de l'auteur, alors que les questions, interrogations qu'elle soulève, non seulement ne méritent pas le traitement qui lui est infligé par certains, mais exigent un minimum de décence, non respectée.
Je demande, de bonne foi, que ceux qui font des commentaires constructifs, eg, ceux qui évoquent, par exemple et avec bcp de sens, le groupe Bildeberg, nous informent de leurs avis et leurs propositions au-delà de ce blog.

Écrit par : Triphon | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Je crois que c'est une erreur que de dire du Président de la République Française qu'il est le présidfent e tous les Français, et que cette erreur dessert la démocratie dans ses principes les plus généraux. Certes, l'on peut comprendre que cela soit souhaité par le Régime afin de bien asseoir son pouvoir, surtout vis-à-vis des puissances étrangères d'où il tire la plupart de son inspiraton, mais ce n'est pas nécessaire : qu'il soit le Président de la République suffit à ce que le pays fonctionne, à la condition qu'il le fasse bien.

Écrit par : christian bitard | 21/05/2017

Répondre à ce commentaire

Excusez moi d'y revenir mais que ce soit Monsieur Macron ou un autre de sa génération ils ont tous quelque chose en commun, le manque de patience
On pourrait les comparer à cette 3me génération connue pour vouloir tout réformer tout changer mais avec de moins en moins d'appuis financiers pour réparer leurs propres erreurs et surtout n'ayant plus d'héritage à récupérer
Il n'y a plus beaucoup de différences entre le mariage ou on divorce pour un oui ou un non et certains politiciens d'aujourd'hui qui veulent tout réformer quand tout va déjà mal
Surtout qu'il y a de plus en plus d'enfants handicapés qui semblent ne jamais retenir l'attention de la lasse politique
Avec leur manie de tout vouloir recycler ou réformer ils finissent par ne plus savoir différencier l'humain d'un simple emballage

Écrit par : lovejoie | 22/05/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.