20/06/2017

Alain Duhamel, sévère sur l’abstention

Capture d’écran 2017-06-20 à 22.22.30.png

                                                                                                 capture d’écran Twitter

Qu’un éminent journaliste commente l’abstention comme s’y est employé Alain Duhamel sur LCI laisse perplexe.

Et encore, le terme est choisi, il n’est pas poli.

Car Alain Duhamel a, jusque là, le plus souvent su proposer des analyses de haut niveau. Partagées ou non, elles n’étaient pas le fait d’un incompétent quelconque.

C’est pourquoi l’expression de pareil point de vue sur l’abstention interpelle. Car on n’est pas dans le questionnement, on est dans l’affirmation.

On n’est pas en quête d’explications, on est dans l’assertion catégorique.

A définir ainsi l’abstention, Alain Duhamel se pose en juge et censeur d’un peuple tout entier.

Est-ce vraiment là la tâche d’un éditorialiste? 

La question reste ouverte. 

Commentaires

L'appartenance de caste prime sur la compétence.

Écrit par : Gabriel Galice | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

Il n'y a rien à ajouter à ce qu'écrit Hélène Richard-Favre, avec pertinence.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 21/06/2017

Répondre à ce commentaire

Comment ce cher monsieur Duhamel qui a pourtant fait des études conséquentes et ne passe pas pour le dernier des idiots peut il faire pour ne pas s'apercevoir que le peuple dans sa grande majorité a bien vu qu'on ne lui donnait le choix qu'entre mauvais et pire, il n' a voulu ni du mauvais ni du pire...
La rue va régler la politique...

Écrit par : Notaf André | 23/06/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.