08/07/2017

Entre deuil périnatal accompagné et condamnation pour homicide...

Capture d’écran 2017-07-08 à 23.27.58.png

Dans le précédent sujet de ce blog, a été évoqué le cas de cette jeune femme condamnée à 30 ans de prison par la justice du Salvador pour avoir fait une fausse couche après avoir été victime de viol.

L’aimable commentateur d’un réseau social m’ayant demandé quelles étaient mes sources et si j’avais eu accès au dossier pénal, au-delà du fait que l’information ait été relayée par nombre de médias mais que son sens critique avait sans doute besoin de s’exercer, voici qui pourra, peut-être, l’intéresser.

Cela dit, concours de circonstances ou hasard d’agenda, ce 8 juillet au soir, la RTS consacre une partie de son journal du soir à ce qui est appelé deuil périnatal.

Ici, certes, pas de viol et encore moins de condamnation mais deux situations qui ont en commun la mort d’un enfant.

Deux situation aux conséquences particulièrement douloureuses mais bien diversement traitées...

 

23:52 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Ce qui est vrai que le sujet sur les raisons d un avortement est très complexe. Il faut sur-ajouter, comme l article chapeau ci dessus le dit, qu autant un traumatisme péri-natal qu un risque vital pèsent sur la "mère" et qui sont des constats réels et du vécu.

Entre deux "éthiques" opposés, il faut trouver une solution qui il pourrait être le moins mauvais possible. Il n y a que la loi basée sur un débat sociétal qui pourrait apaiser les deux parties et cela doit commencer par l éducation scolaire sur la sexualité et mettre les moyens contraceptifs à celles et ceux qu ils en exigent. Donc, entre ceux qui prônent la Liberté de la Femme concernée à disposer de son corps et entre ceux qui soulèvent la nécessité d une Protection de l Innocent le plus faible( le foetus ou le futur nouveau-né) de vivre et qui n avait, lui, rien demandé auparavant, citons la Loi Veil. Cette loi Veil a dépénalisé l'avortement rendant cette loi profondément morale en tentant de trouver le compromis le moins mauvais possible entre ces deux éthiques opposées.

Savez vous qu en France, en moyenne 800 000 naissances/an ont eu lieu et 200 000 avortements "recensés" donc sur 5 grossesses, il y a 4 naissances et un avortement. En tout état de cause et sur ces 200 000 avortements/an, souvent la raison n est pas, comme on pourrait croire hâtivement, ni religieuse ni morale....etc...mais bel et bien économique et sociétale par l impossibilité que la Mère et éventuellement le Père n ont pas les moyens de s occuper du futur nouveau-né. Bien entendu, les grossesses non désirées surtout issues d un viol ou d un "accident d un soir" comptent beaucoup aussi.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.