17/07/2017

Emmanuel Macron, l’Afrique et autres considérations et propos tenus entre amis...

Capture d’écran 2017-07-17 à 14.49.21.png

Le JDD publie, en exclusivité, un article à l’intitulé attractif: Emmanuel Macron: « Ce que j’ai dit à Donald Trump ».

En réalité, le contenu de l’article va au-delà de ce qu’aurait dit le Président français à son homologue américain, ce qui ne manque pas d’intérêt.

Cela étant, c’est bien de vouloir redonner une place à la France au sein de la communauté internationale. C’est également bien de chercher à rendre Paris attractif en s’affichant entre amis ici et là dans la capitale française.

Mais qu’en pensent autant de concitoyen(ne)s qui luttent pour assurer une existence digne de ce nom? Celles et ceux qui, telle cette femme ne serait rien?

Et il y a aussi l’Afrique pour laquelle Emmanuel Macron a estimé inutile de dépenser des milliards d’euros dans des pays qui ont encore sept à huit enfants par femme.

Autant de propos qui ne passent pas forcément auprès des concerné(e)s et auxquels, s’agissant de l’Afrique, réponse a été apportée ici.

Alors, oui, dialoguer avec les chefs d’Etats c’est bien. Mais mobiliser pour agir ici et là exige que l’on considère les peuples.

Laissons une chance au Président français, entend-on ou lit-on souvent. Bien sûr que c’est dans l’intérêt de toutes et de tous mais dans le sien tout autant de tempérer ses élans sélectifs.

 

 

15:01 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Même pas sûr qu'au Mali, dernier pays à la démographie record entre 4 et 8 enfants pas femmes, ne soit pas rentré dans le rang "occidental" avec 2 à 4 enfants comme sur le reste du continent. Et les alloc. familiales ? Faut voir si à Mayotte, en France, avec une naissance à l'heure quelle est la démographie (elle est inégalitaire lorsqu'elle dépasse 2 fois la moyenne nationale...) dans l'île... Enfin, il se peut que dans certains quartier ont compense les 1 ou 2 enfants par famille avec quelques familles avec (3 ou 4 époques, sur le palier d'en face, pour ne pas contrevenir à la loi, avec des noms différents la sécu. n'y verra que du feu) 10 ou 12 enfants, si la famille dépasse les 3000€ d'alloc. par mois sans travailler, c'est confortable de vivre en France (pas en Afrique !) surtout si la guichetière de la sécu (pro-fn par dépit) n'a pas 800€ par mois... s'en indigne... avec 10 ans de point d'indice gelé... La situation ne date pas d'hier, elle a plus de 25 ans... depuis le parti du président chirac a changé ses positions et laissé le terrain au front de marion... (qui fait les mêmes scores que le rpr de l'époque aujourd'hui) https://www.bing.com/videos/search?q=chirac+le+burit+et+les+odeurs&view=detail&mid=C452F2460657E6E360D5C452F2460657E6E360D5&FORM=VIRE

Écrit par : Geo | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

contribution,

Je me permettrai de citer un extrait de votre lien "africain":

"Tiens, justement, Brigitte, parlons-en. Personne en Afrique ne te fait le reproche d’avoir cocufié un homme qui avait l’âge d’être ton père ⎼ qui t’a d’ailleurs aimablement accueilli sous son toit ⎼ avec une femme qui a l’âge d’être ta mère ? Certains diront que c’est indécent ou te qualifieront de traitre, mais c’est ton choix et je le respecte ! Des mauvaises langues affirment même qu’elle te servirait de paravent pour, comme Philippot, exprimer tes orientations sexuelles. Certains diront que tu es pervers, ou que cette orientation sexuelle est "civilisationnelle", mais je m’en garderai bien. Que dire donc de ton libre choix de ne pas procréer ? Là encore, je me garderai bien de fouiner dans tes sous-vêtements, mais de grâce, laisses ceux de nos mères tranquille !!!"

Vous pensez que je vais adhérez à votre cause ???

D'ailleurs votre anonymat est répugnant.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

contribution,

Vos spammes sont fatigants (cf mon commentaire sur un autre sujet de ce blog).

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

@ Richard-Favre
Merci à "contribution" pour son lien et à vous-même pour l'avoir publié.

@ Trofimov
Pourquoi vous limiter à l'extrait que vous avez reproduit ici? N'y a-t-il pas d'autres points intéressants dans cette lettre? (...)

Mais c'est le reste de la lettre qui est bien plus intéressant. Il montre une fois de plus (cf. la Guyane est une île; sur Sud-Radio, ils en rigolaient encore aujourd'hui) qu'il est ignorant de trop de choses et que ce n'est pas l'intelligence qui l'habite: d'une part la fécondité des femmes africaines a déjà diminué, et surtout c'est la pauvreté (forts taux de mortalité infantile) qui engendre la multiplication des naissances, d'autre part. Une pauvreté endémique notamment du fait de la politique colonialiste de la France qui pille les ressources du continent (Areva, Total, etc.), qui soutient les dirigeants corrompus (le pacha du Cameroun passe 11 mois sur 12 en France par exemple... entendu à la radio aujourd'hui aussi) et qui sème le chaos (Rwanda, Côte d'Ivoire, Libye, Mali).

Et cela montre qu'il change de discours comme de chemise (quoique pour la chemise je ne suis pas sûr). Je pense que c'est un danger pour la France.

Écrit par : Daniel | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

Tiens, quelqu'un a repris mon pseudo.
Attention aux contre-façons...

Écrit par : Géo | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

Géo,

Non, il s’agit d’un autre pseudo si vous regardez bien. Le vôtre comporte un accent aigu que n’a pas le premier...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/07/2017

M. Trofimov emploie la méthode classique. S’il y a un point contestable ou faux dans un texte, on le met en relief avec force pour dénigrer le texte entier et la personne qui l’a fait connaître.

Écrit par : Michel Mottet | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov

Merci pour la contribution de ce passage de la lettre en réponse à l'insolant Macron!

Enfin, j'aimerai préciser une chose que plein de gens oublie complètement, aveuglé par un système social!

Dans toute l'Afrique, la démographie n'est pas la même! Rien qu'au bénin le chiffre desend. S'il y a bien quelque chose que l'Europe est capable de faire (et c'est comme ca que l'on enseigne, on fait des généralités). On occulte cependant que les pays sans système social pousse à ce que les gens fassent plus d'enfants pour que l'on s'en occupe quand ils sont vieux!

A l'heure ou en europe on met nos personnes agées dans des homes ou ils sont très souvent abandonnés, en afrique ils ont plus tendance à vivre en famille jusqu'à la fin!

Enfin, si monsieur Macron rompait avec le passé de la France, il démantelerait la françafrique mis en place dès de Gaulle qui a continué jusqu'à nos jours, en dépit des soi-disants courant gauche-droite français, qui, ne pensent qu'à leur porte-monnaie. Les pillages des multinationales, reste des légendes pour une majorité.

Écrit par : Plumenoire | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

Plumenoire: +1000

Pourquoi les pays riches font peu d'enfants et les pays pauvres beaucoup:

Le coût:
Pays riches: un enfant coûte cher (250.000 francs)
Pays pauvres: un enfant rapporte dès qu'il peut travailler (parfois dès 7-8 ans)

Les assurances:
Comme noté par Plumenoire

L'éducation:
Pays riches: plus les individus sont éduqués, font des études (longues), moins ils ont le temps de créer une famille tôt, plus ils sont informés des moyens contraceptifs
Pays pauvres: le manque d'éducation (cf. "coût" ci-dessus) favorise les mariages précoces (cf. aussi "traditions" ci-dessous)

La contraception:
Pays riches: facilement accessible, bon marché
Pays pauvres: trop chère quand chaque argent gagné doit être investi dans les biens de première nécessité

Santé:
Pays riches: un couple peut faire un enfant et être pratiquement assuré qu'il arrivera à l'âge adulte, système de soins au top
Pays pauvres: mortalité infantile très élevée, pour avoir l'assurance d'une descendance il ne faut pas chômer

Loisirs:
Pays riches: profusion
Pays pauvres: au fond de la brousse (sans électricité) ???

Traditions:
Pays riches: individualisme, culte de l'ego, destruction du lien social
Pays pauvres: l'envers (pour le moment...), enfant = virilité du mâle

Religion:
Je vous laisse deviner.

PS: chacun connaît l'histoire d'un certain séisme en Californie, non?

Écrit par : Daniel | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

"On occulte cependant que les pays sans système social pousse à ce que les gens fassent plus d'enfants pour que l'on s'en occupe quand ils sont vieux!"
Premièrement, on ne l'occulte pas. Et ensuite, il faudrait préciser que c'est valable pour les vieux, pas pour les vieilles. Que l'on s'arrange pour faire passer pour sorcières...
Il y a d'ailleurs à Ouaga une maison spécialisée dans l'accueil de ces dames, si elles ont réchappé à ceux qui voulaient les liquider...
La Françafrique ? Mais cela joue dans les deux sens. le Niger est bien content d'avoir quelqu'un qui lui sert des royalties pour ses mines d'uranium. Si ce n'étaient les Français, ce seraient des autres, pas meilleurs. Il faudrait que les Africains négocient des contrats où le savoir passe de plus en plus dans leurs mains. Cela se fait, d'ailleurs. Pourquoi cela ne marche pas ?

Écrit par : Géo | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

Daniel,

Vous me demandez "Pourquoi vous limiter à l'extrait que vous avez reproduit ici? N'y a-t-il pas d'autres points intéressants dans cette lettre?"

C'est pourtant simple à comprendre.

Le morceau que j'ai cité m'a paru d'être suffisamment représentative pour complétement discréditer l'auteur de cette lettre ouverte, et donc le reste de son texte.

Par ailleurs je suis persuadé que vous n'avez lu ni l'article cité par Hélène Richard-Favre dans son sujet de blog, ni les propos (dans son intégralité) d'Emmanuel Macron à G20.

Concrètement, dans l'article cité par Hélène Richard-Favre il s'agit de l'interview dans laquelle Jean-François Kobiané, démographe à l’université de Ouagadougou, au Burkina Faso, et directeur de l’Institut supérieur des sciences des populations (ISSP), répond aux questions de la "Jeune Afrique".

En particulier, l'interview commence par la question de la "Jeune Afrique"

"Que vous inspire la déclaration du président Macron au sujet de la démographie du continent ?", question à laquelle Jean-François Kobiané répond:

"J’ai suivi avec intérêt son interview [interview d'Emmanuel Macron], et j’ai trouvé très juste ses propos sur la gouvernance, l’éducation et la santé en Afrique. Mais sa mention de la démographie du continent est caricaturale et je ne partage pas l’idée que, si on investit des milliards d’euros, nous n’obtiendrons aucun résultat."

Concernant les propos du Président français en voici un extrait pas trop réduit pour ne pas être privé de son contexte, contexte toujours dispensable dans ce genre de considérations.

"Le défi de l'Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd'hui. Quels sont les problèmes en Afrique? Les États faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l'ai rappelé ce matin, l'un des défis essentiels de l'Afrique. Quand des pays ont encore aujourd'hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien".

Comme vous voyez, Emmanuel Macron est très structurant dans son discours et il est capable de hiérarchiser les problèmes (parmi les problèmes essentiels) du continent africain, une qualité très rare pour l'homme de son age.

Tout d'abord il parle des État faillis, comme du problème le plus grave, ensuite il évoque la problématique de la démocratie et enfin, seulement en troisième position, il parle de ce qu'il appelle la "transition démographique".

A la différence de Jean-François Kobiané, je partage l'analyse d'Emmanuel Macron dans son intégralité.

Donc je ne comprends pas du tout vos propos comme quoi le Président français en exercice représente "un danger pour la France".

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

"M. Trofimov emploie la méthode classique. S’il y a un point contestable ou faux dans un texte, on le met en relief avec force pour dénigrer le texte entier et la personne qui l’a fait connaître.

Écrit par : Michel Mottet | 20/07/2017 "

Michel Mottet,

Dans ce cas de figure, il ne s'agit pas d'"un point contestable ou faux" mais d'un tout un passage puant de bassesse, cherchant clairement à nuire au Président français en exercice.

Son auteur, apparemment en manque de reconnaissance et tout haineux envers la France, la France qui lui a dispensé une excellente formation à l'ENA, ce petit monsieur, s'est cru bon à se livrer à un exercice bien douteux.

Je vous ai demandé seulement, est-ce que vous avez lu ce passage car, de toute évidence, il discrédite complètement le reste du texte, texte que vous avez qualifié "criant de vérité".

Je me suis permis de vous qualifier de naïf et je ne le regrette pas.

Mais ce que je n'aime pas chez vous c'est que vous fuyez un débat ouvert.

On va peut-être en rester là.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

Plumenoire,

A la différence de vous, je ne trouve pas Emmanuel Macron insolant.

Par contre, je suis entièrement d'accord avec votre "Dans toute l'Afrique, la démographie n'est pas la même!".

Et, tout comme vous, le Président français ne généralisait pas quand, à G20, il ne parlait que de certains États africains (donc le taxer de raciste c'est d'être franchement de mauvaise foi), y compris des États qu'il a qualifiés des États "faillis".

Écrit par : Vladimir Trofimov | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

@ Trofimov
"Le morceau que j'ai cité m'a paru d'être suffisamment représentative pour complétement discréditer l'auteur de cette lettre ouverte, et donc le reste de son texte."
Nullement. En quoi dire la vérité discréditerait son auteur? C'est tout le contraire.

""Le défi de l'Afrique, il est totalement différent. Il est beaucoup plus profond, il est civilisationnel aujourd'hui. Quels sont les problèmes en Afrique? Les États faillis, les transitions démocratiques complexes, la transition démographique qui est, je l'ai rappelé ce matin, l'un des défis essentiels de l'Afrique. Quand des pays ont encore aujourd'hui 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d'y dépenser des milliards d'euros, vous ne stabiliserez rien"."
Puis:
"A la différence de Jean-François Kobiané, je partage l'analyse d'Emmanuel Macron dans son intégralité."
Cela vous appartient.

"Les Etats faillis"?
Sont-ils faillis? Si oui, pourquoi le sont-ils?
Qui a tracé les frontières des pays africains? Qui a mis en place les régimes au pouvoir? Lumumba, cela vous dit-il quelque chose? Mounié? Sankara? Gbagbo? Kadhafi? Qui organise la fuite des capitaux? Qui mène une politique néo-coloniale? Qui pille les ressources? Qui contrôle la monnaie de plusieurs pays?

Quand un pays veut aider les autres pays du continent à s'émanciper, il est détruit, livré au chaos. Combien d'interventions militaires françaises en Afrique depuis Kolwezi jusqu'au Mali?

"les transitions démocratiques complexes,"
Quelles démocraties? Tout dirigeant qui n'est pas soumis est liquidé, exécuté. Citez-moi un dirigeant qui n'est pas corrompu!

Pour la "transition démographique", voir plus haut. Macron a tout faux. Et la France qui s'était engagée pour une aide égale à 0.7% de son PIB ne paie qu'un peu plus que la moitié.

"Donc je ne comprends pas du tout vos propos comme quoi le Président français en exercice représente "un danger pour la France"."
Ce n'est pas grave. Je comprends que vous ne comprenez pas.
Comme je comprends que vous avez voté Fillon, puis Le Pen, puis soutenez Macron. Cela montre que Macron est bien de votre camp. Je vous remercie pour la démonstration.

Écrit par : Daniel | 21/07/2017

Répondre à ce commentaire

A vous écouter, Daniel, la France représenterait un danger pour l'Afrique. Donc la France serait dans le camps des ennemis de l'Afrique.

En même temps vous affirmez que le Président Macron représente "un danger pour la France" et donc il serait logique de le considérer d'être dans le camp des ennemis de la France.

Alors, selon un proverbe arabe qui dit que "L'ennemi de mon ennemi est mon ami", donc selon ce proverbe, le Président français est l'ami de l'Afrique.

C.Q.F.D.

J'espère que vous apprécierez cette démonstration tout comme vous avez apprécié ma démonstration précédente.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 21/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.