18/07/2017

La France de la repentance et des droits humains

 

Capture d’écran 2017-07-18 à 16.55.45.png

Jupiter

Après la colonisation de l’Algérie dénoncée comme crime contre l’humanité par Emmanuel Macron alors encore candidat à l’élection présidentielle, voici que, devenu Président, il s’inscrit dans la ligne de trois de ses prédécesseurs pour énoncer avec force que la France a été responsable de la rafle du Vel d’Hiv.

Réduire la France à Vichy et à son gouvernement est un choix, approuvé ou rejeté, c’est selon. Il n’en demeure pas moins vrai que nombre de Françaises et de Français ne se sont jamais reconnus dans la France brune.

Et pour autant de ces Françaises et de ces Français, entendre que leur pays aurait été responsable d’actes contre lesquels ils ont lutté de toutes leurs forces et le plus souvent aussi au péril de leur vie, pour autant d’elles et d’eux toutes et tous, entendre pareils propos de la part de celui qui préside leur pays, heurte.

Mais s’il s’agit, pour Monsieur le Président, de dire combien la France est à blâmer, alors on ne peut que lui souhaiter de se hâter de la condamner encore pour d’autres agressions commises envers des pays qui n’en avaient pas demandé tant.

Cependant voilà, ces pays attaqués le sont pour d’évidentes et bonnes raisons, celles qui nous sont rabâchées journée faite, celles de droits humains bafoués. Et dans ce cas, on est en devoir de voler au secours d’autant de victimes.

La France de février 2003 est bien loin de nous, qui refusait de suivre la va-t-en guerre et toujours existante et si bien nommée coalition internationale.

La France de mai 2017 a élu son Président, à défaut, Jupiter...

 

17:02 | Lien permanent | Commentaires (54) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Macron croit pouvoir s'approprier l'âme de la France. Il serait temps qu'il retombe sur terre mais quand on se prend pour Jupiter la Terre c'est pas grand chose alors que dire de la France ? Ces gens qui n'ont jamais servi sous quelque drapeau que se soit et s’autorisent à vomir sur leur pays me débecte. La France devra t elle subir pendant cinq ans ces outrances ?

Écrit par : norbert maendly | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

"La France devra t elle subir pendant cinq ans ces outrances ?",

Norbert Maendly, si vous n'êtes pas Français, en quoi cela vous regarde ?

Si vous n'êtes pas Juif, en quoi cela vous regarde ?

Si vous êtes Suisse, en quoi cela vous regarde ?

Moi, je suis Français, cela me regarde.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov,

Vous mélangez nationalité et religion ce qui est très louche.
En quoi regarde t il le sujet de la France si on classe les gens comme juifs, orthodoxes, catholiques, musulmans, athées, agnostiques, protestants....etc...

Pour vous mettre à l aise vis à vis de Votre Président, par exemple les Libyens et les Syriens s en foutent royalement de ce que pense, dit et exécute un Président Français n importe lequel sur leurs pays. Ils n ont rien à cirer que ça soit Sarko, Hollande ou Macron...sauf, bien entendu, quand les bombes françaises leur tombent sur la tronche...

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 18/07/2017

Merci, Madame Richard-Favre, pour ce "recadrage" qui a permis de publier LA LETTRE OUVERTE à Macron, bouleversante de vérité.

Écrit par : Michel Mottet | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

Vladimir Trofimov,

Merci de ba pas personnaliser les échanges. Norbert Maendly exprime une opinion et n'a pas à la justifier au nom d'une quelconque identité.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

Hélène Richard-Favre,

"Norbert Maendly exprime une opinion" et je lui demande pourquoi il s'ingère dans les affaires de mon pays. C'est aussi mon opinion (au sujet de son ingérence).

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

J’ai été précise dans mon propos, Vladimir Trofimov. Et je le réitère ici.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 18/07/2017

Hélène Richard-Favre,

Désolé mais mon commentaire sur les spams de "contribution" devrait apparaitre sous ce sujet de blog. Je me suis trompé. Tant pis.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

Michel Mottet,

"LA LETTRE OUVERTE à Macron, bouleversante de vérité." écrivez-vous.

Est-ce que vous avez lu un passage de cette lettre, passage puant de bassesse (cf mon commentaire sur un autre blog).

Votre naïveté me sidère.

Bien à vous.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

Charles 05,

Je ne vois pas en quoi je mélange la nationalité et la religion.

Selon le Président français, en 1942, 8000 Français de confession juive ont été déportés par la police française, donc par l’État français, (pas un seul Allemand n'aurait participé dans l'opération) dans le camp de concentration d’Auschwitz, où la plus part d'eux sont mort dans des épouvantables souffrances.

Sinon, de quelles bombes françaises en Syrie parlez vous ?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov,

Il est évident que la France est devenue au moins depuis 2011 un pays pro-terroriste. Par ses services secrets étrangers (DGSE), elle accorde un soutien au Terrorisme International. Chose que les autorités françaises cachent et ne le disent pas à leurs citoyens et des guerres extra muros déclenchées sans que ni le Parlement ni les médias ni l opinion publique aient été autorisés à en discuter. France prise en otage par ses alliés comme Erdogan, Al Nosra/Al Qayda, Saoudie et Qatar.

Je dis pro terroriste (je ne m aventure pas trop à utiliser le terme carrément terroriste).

Écrit par : Charles 05 | 19/07/2017

@ Vladimir.
Vous avez raison de penser que je ne suis pas français mais j'ai grandi imprégné de culture française comme beaucoup de roman et cela m'attriste de voir son rayonnement décroître. Aimer la France ce n'est pas juste chanter la marseillaise ou supporter son équipe de foot. Je crois que j'aime la France plus que de nombreux français malheureusement. Pensez vous que les électeurs de Macron soit issus des rangs de ceux qui aiment cette France qui illumina le monde ? Si vous voulez garder "votre" France pour vous tout seul cela ne me dérange pas ma petite Suisse me suffit.

Écrit par : norbert maendly | 18/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Norbert Maendly,
Chapeau bas! Votre écrit sur la France/Suisse est une très jolie poésie.
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 19/07/2017

Norbert,

Je vous remercie de votre réponse.

Dans le premier tour, j'ai voté François Fillon et dans le deuxième - Marine Le Pen. Cela n'empêche que c'est Emmanuel Macron qui a gagné et qu'il est désormais le Président de tous les Français (par définition). Je n'ai aucune raison de ne pas respecter ses électeurs à lui.

Bien à vous

Écrit par : Vladimir Trofimov | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

M. Trofimov, la liberté de pensée, d’opinion et d’expression doit être dénoncée partout et toujours. C’est le but ultime de tout totalitarisme que vous êtes parfaitement libre de proclamer et de défendre.

Écrit par : Michel Mottet | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

Le gouvernement de Vichy est la continuité du gouvernement français qui a perdu la guerre.
Il a été "choisi" par les français. D'ailleurs, jusqu'en 1942, il y avait un ambassadeur américain à vichy. C'était le gouvernement français reconnu internationalement jusqu'en 1943 au moins.
Comment De Gaulle est arrivé au pouvoir? Par des élections? Choisi par le peuple? Demandez aux américains ce qu'ils pensaient de De Gaulle...

"Il n’en demeure pas moins vrai que nombre de Françaises et de Français ne se sont jamais reconnus dans la France brune."
Mais peu de français se sont reconnus dans les résistants, beaucoup ont collaboré et encore plus n'ont rien fait. La France résistante est un mythe. Une poignée par rapport à la population.

Écrit par : OMAR | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

OMAR, Charles 05,

Un bug a été à l’origine du fait que vos commentaires ne me sont pas tous parvenus. Ce sont des choses qui arrivent, vont et viennent...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

Michel Mottet,

Je ne comprends pas pourquoi vous vous adressez à moi avec votre

"la liberté de pensée, d’opinion et d’expression doit être dénoncée partout et toujours. C’est le but ultime de tout totalitarisme que vous êtes parfaitement libre de proclamer et de défendre."

Écrit par : Vladimir Trofimov | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

Ok, bien reçu

Écrit par : OMAR | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

Donc nous sommes d accord que les bombes françaises (dans le sens autant propres que via leurs agents et alliés) sont tombées sur la tronche des Libyens avec un demi million de Libyens assassinés par la France et un pays où on n a pas seulement fait la peau à Khaddaffi mais bel et bien la peau à toute une Libye. Une Libye devenue un hub d entraînement pour le Terrorisme international "grâce" au Qatar et la France qui a fermé l oeil à ce sujet. La Libye était devenue, "grâce" à la France de Sarkosy, une poudrière de Terrorisme ouverte dans toute l Afrique et on voit ce qui s est passé par la suite au Tchad, Mali, Centrafrique. Une fois les "honorables humanistes et installateurs de démocratie en Libye dits combattants de la Liberté" ou ces anti-Khaddaffi, une fois ils avaient fini leurs sales boulots en Libye ils ont été transportés par des gros avions cargos autant prêtés par l Otan que par la France pour les injecter soit dans les pays africains précités soit en Syrie/Irak. "Merci" beaucoup la France!

Encore pour la Syrie:
--Est il nécessaire de répéter pour la millième fois que Hollande et Fabius soutenaient Al Qayda/Al Nosra qui "fait du bon boulot en Syrie" parce que cette politique là étaient celle de la France selon le Trubunal Adminstatif de Paris. Ceci ne mérite-t-il la CPI pour ces deux grands ex-dirigeants?

--Juppé n a t il pas signé un accord appelé le Plan Wrights avec le "grand humaniste" Erdogan en 2011 afin de balkaniser (saucissonner) la Syrie et en échange que la Turquie aiderait la France à finir avec la Libye, d une pierre 2-3 coups?

--Hollande n avait il pas failli raser la Syrie comme son prédécesseur Sarkosy l avait fait en Libye un mardi de septembre 2013? Car il a été lâché (et tant mieux) le soir-même par Obama au sujet de cette guerre « justifiée », nous disent-ils, à l utilisation des armes chimiques. En passant, les services secrets britanniques viennent tout récemment et 4 ans plus tard de ne plus associer cette attaque du Ghoutta Est au Gvt Syrien. Il y a qqs jours, Macron a déclaré avoir une réponse commune avec Trompe et contre la Syrie puisqu ils sentaient une attaque chimique IMMINENTE (admirez le terme sexy d IMMINENTE!), car ces deux présidents savaient où, quand, et comment cette attaque chimique pourrait avoir lieu et il ne nous manquait qu ils nous fournissent d avance les photos voire peut être les noms des futurs gazés! Et celle Khan Cheikoun récemment où Macron accusait le Gvt syrien juste 48 hrs après comme si les services secrets français étaient d ores et déjà sur place et qu ils avaient réussi à bâcler leurs enquête avec une vitesse grande V de accuser le Gvt Syrien d en être responsable…Foutaises !!

Écrit par : Charles 05 | 19/07/2017

Charles 05,

Vous ne me répondez pas à une question bien précise concernant des éventuels bombardements de la Syrie par la France.

Au lieu de ça vous avancez votre évidence comme quoi "la France est devenue au moins depuis 2011 un pays pro-terroriste. Par ses services secrets étrangers (DGSE), elle accorde un soutien au Terrorisme International."

Je voudrais bien comprendre quelles sources d'information vous avez dans votre disposition pour savoir ce qui se fait et ce qui ne se fait pas dans la DGSE. Mon évidence à moi consiste dans le fait que ça ne pourrait être qu'un service secret d'un pays qui est plus fort encore que la France même dans la matière des renseignements.


Comment voulez-vous que je puisse vous faire confiance si vous n'êtes pas capable de me citer au moins un de ces pays ?

Écrit par : Vladimir Trofimov | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

Ok, Charles 05, laissez tomber les services de renseignement, j'ai compris, vos seules sources c'est le site http://www.voltairenet.org de Thierry Meyssan.

Donc pour vérifier si ses infos sont dignes d’intérêt dites-moi juste:

1) Par exemple au sujet de votre:

"combattants de la Liberté" ou ces anti-Khaddaffi, une fois ils avaient fini leurs sales boulots en Libye ils ont été transportés par des gros avions cargos autant prêtés par l Otan que par la France pour les injecter soit dans les pays africains précités soit en Syrie/Irak. "Merci" beaucoup la France!"

Alors de quels gros avions cargos français s'agit-il exactement ? (je veux dire quel est leur modèle exacte ?), car il me semble que ce sont les Russes qui ont donné initialement un coup de pouce aux Français dans le cadre de leur mission au Mali en 2013, avec leur An-225

2) Au sujet de votre:

"Juppé n a t il pas signé un accord appelé le Plan Wrights avec le "grand humaniste" Erdogan en 2011 afin de balkaniser (saucissonner) la Syrie et en échange que la Turquie aiderait la France à finir avec la Libye, d une pierre 2-3 coups?"

Est-ce que vous pourriez me donner une référence précise sur cet accord ?

Je vous remercie d'avance.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov,
Voulez vous le numéro des plaques minéralogiques de ces gros cargos? Ils ont un numéro 75 à la fin. Je poserais la question à qui de de droit et vous dirais dès que possible.

Vous n êtes très fort de dévier la discussion sur l essentiel, la preuve... et ne suis pas le seul...

Écrit par : Charles 05 | 19/07/2017

Répondre à ce commentaire

D'accord, Charles 05, mais dépêchez vous, c'est la crédibilité de vos amis -(dés?)informateurs qui est en jeu. Car je ne crois pas du tout que Juppé - MINISTRE des Affaires Étrangères français- et Erdogan -PRÉSIDENT turque- seraient été habilités de signer quoi qu'il en soit ensemble.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov,
Vous me dites "Dépêchez vous". Il n y a pas le feu au lac. La crédibilité de mes Amis, comme vous le dites, ne serait ébranlée nullement ni par votre approbation ni par votre contestation. Votre avis vaut ce qu il vaut comme le mien par ailleurs. Et on reste là pour le moyen et le long terme. Désormais,je zapperai vos écrits.
Sans autre,
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 21/07/2017

La France de Vichy, la France de certaines de ses colonies en Afrique ou en Asie, la France du génocide du Rwanda...

La France a du travail tant pour redresser l'image de son passé que pour asseoir sa dignité d'aujourd'hui. La France aime donner des leçons mais ne résiste pas longtemps aux pulsions de couardises lorsque la crise survient. C'est dommage et ce sera un travail en profondeur et de longue haleine si elle veux redevenir référence éthique.

Écrit par : archi-bald | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov,
Si vous n êtes pas encore au courant du plan de Robin Wrights du "re-mapping" du proche orient signé par David Davitoglu,Alain Juppé et Robin Wrights et appelé le plan de Wrights, vous m inquiétez!

Vous voyez que je ne vous demande pas d une manière incongrue si vous êtes Libyen ou Syrien et en quoi ceci vous regarde ni si vous êtes Alouite ou Sunnite ou Athée mais je vous laisse aimablement donner votre avis et je vous réponds courtoisement...

-----------------------------
http://www.nytimes.com/2013/09/29/opinion/sunday/imagining-a-remapped-middle-east.html?pagewanted=all

Imagining a Remapped Middle East
By ROBIN WRIGHT
Published: September 28, 2013, New York Times •

THE map of the modern Middle East, a political and economic pivot in the international order, is in tatters. Syria’s ruinous war is the turning point. But the centrifugal forces of rival beliefs, tribes and ethnicities — empowered by unintended consequences of the Arab Spring — are also pulling apart a region defined by European colonial powers a century ago and defended by Arab autocrats ever since.
Multimedia

How 5 Countries Could Become 14

A different map would be a strategic game changer for just about everybody, potentially reconfiguring alliances, security challenges, trade and energy flows for much of the world, too.
Syria’s prime location and muscle make it the strategic center of the Middle East. But it is a complex country, rich in religious and ethnic variety, and therefore fragile. After independence, Syria reeled from more than a half-dozen coups between 1949 and 1970, when the Assad dynasty seized full control. Now, after 30 months of bloodletting, diversity has turned deadly, killing both people and country. Syria has crumbled into three identifiable regions, each with its own flag and security forces. A different future is taking shape: a narrow statelet along a corridor from the south through Damascus, Homs and Hama to the northern Mediterranean coast controlled by the Assads’ minority Alawite sect. In the north, a small Kurdistan, largely autonomous since mid-2012. The biggest chunk is the Sunni-dominated heartland.
Syria’s unraveling would set precedents for the region, beginning next door. Until now, Iraq resisted falling apart because of foreign pressure, regional fear of going it alone and oil wealth that bought loyalty, at least on paper. But Syria is now sucking Iraq into its maelstrom.
“The battlefields are merging,” the United Nations envoy Martin Kobler told the Security Council in July. “Iraq is the fault line between the Shia and the Sunni world and everything which happens in Syria, of course, has repercussions on the political landscape in Iraq.”
Over time, Iraq’s Sunni minority — notably in western Anbar Province, site of anti-government protests — may feel more commonality with eastern Syria’s Sunni majority. Tribal ties and smuggling span the border. Together, they could form a de facto or formal Sunnistan. Iraq’s south would effectively become Shiitestan, although separation is not likely to be that neat.
The dominant political parties in the two Kurdish regions of Syria and Iraq have longstanding differences, but when the border opened in August, more than 50,000 Syrian Kurds fled to Iraqi Kurdistan, creating new cross-border communities. Massoud Barzani, president of Iraqi Kurdistan, has also announced plans for the first summit meeting of 600 Kurds from some 40 parties in Iraq, Syria, Turkey and Iran this fall.
“We feel that conditions are now appropriate,” said Kamal Kirkuki, the former speaker of Iraq’s Kurdish Parliament, about trying to mobilize disparate Kurds to discuss their future.
Outsiders have long gamed the Middle East: What if the Ottoman Empire hadn’t been divvied up by outsiders after World War I? Or the map reflected geographic realities or identities? Reconfigured maps infuriated Arabs who suspected foreign plots to divide and weaken them all over again.
I had never been a map gamer. I lived in Lebanon during the 15-year civil war and thought it could survive splits among 18 sects. I also didn’t think Iraq would splinter during its nastiest fighting in 2006-7. But twin triggers changed my thinking.
The Arab Spring was the kindling. Arabs not only wanted to oust dictators, they wanted power decentralized to reflect local identity or rights to resources. Syria then set the match to itself and conventional wisdom about geography.
New borders may be drawn in disparate, and potentially chaotic, ways. Countries could unravel through phases of federation, soft partition or autonomy, ending in geographic divorce.
Libya’s uprising was partly against the rule of Col. Muammar el-Qaddafi. But it also reflected Benghazi’s quest to separate from domineering Tripoli. Tribes differ. Tripolitanians look to the Maghreb, or western Islamic world, while Cyrenaicans look to the Mashriq, or eastern Islamic world. Plus, the capital hogs oil revenues, even though the east supplies 80 percent of it.
So Libya could devolve into two or even three pieces. The Cyrenaica National Council in eastern Libya declared autonomy in June. Southern Fezzan also has separate tribal and geographic identities. More Sahelian than North African in culture, tribes and identity, it could split off too.
Other states lacking a sense of common good or identity, the political glue, are vulnerable, particularly budding democracies straining to accommodate disparate constituencies with new expectations.
After ousting its longtime dictator, Yemen launched a fitful National Dialogue in March to hash out a new order. But in a country long rived by a northern rebellion and southern separatists, enduring success may depend on embracing the idea of federation — and promises to let the south vote on secession.
A new map might get even more intriguing. Arabs are abuzz about part of South Yemen’s eventually merging with Saudi Arabia. Most southerners are Sunni, as is most of Saudi Arabia; many have family in the kingdom. The poorest Arabs, Yemenis could benefit from Saudi riches. In turn, Saudis would gain access to the Arabian Sea for trade, diminishing dependence on the Persian Gulf and fear of Iran’s virtual control over the Strait of Hormuz.
The most fantastical ideas involve the Balkanization of Saudi Arabia, already in the third iteration of a country that merged rival tribes by force under rigid Wahhabi Islam. The kingdom seems physically secured in glass high-rises and eight-lane highways, but it still has disparate cultures, distinct tribal identities and tensions between a Sunni majority and a Shiite minority, notably in the oil-rich east.
Social strains are deepening from rampant corruption and about 30 percent youth unemployment in a self-indulgent country that may have to import oil in two decades. As the monarchy moves to a new generation, the House of Saud will almost have to create a new ruling family from thousands of princes, a contentious process.
Other changes may be de facto. City-states — oases of multiple identities like Baghdad, well-armed enclaves like Misurata, Libya’s third largest city, or homogeneous zones like Jabal al-Druze in southern Syria — might make a comeback, even if technically inside countries.
A century after the British adventurer-cum-diplomat Sir Mark Sykes and the French envoy François Georges-Picot carved up the region, nationalism is rooted in varying degrees in countries initially defined by imperial tastes and trade rather than logic. The question now is whether nationalism is stronger than older sources of identity during conflict or tough transitions.
Syrians like to claim that nationalism will prevail whenever the war ends. The problem is that Syria now has multiple nationalisms. “Cleansing” is a growing problem. And guns exacerbate differences. Sectarian strife generally is now territorializing the split between Sunnis and Shiites in ways not seen in the modern Middle East.
But other factors could keep the Middle East from fraying — good governance, decent services and security, fair justice, jobs and equitably shared resources, or even a common enemy. Countries are effectively mini-alliances. But those factors seem far off in the Arab world. And the longer Syria’s war rages on, the greater the instability and dangers for the whole region.

http://www.nytimes.com/2013/09/29/opinion/sunday/imagining-a-remapped-middle-east.html?pagewanted=all
---------------------------

Écrit par : Charles 05 | 20/07/2017

Répondre à ce commentaire

Merci de votre courtoisie, Charles 05.

Cependant l'article de Robin Wright, article que vous reproduisez in extenso ici, passe sous silence le rôle qu'Alain Juppé aurait pu jouer dans l'éventuel déclenchement et la poursuite de la guerre en Syrie.

Thierry Meyssan est beaucoup plus concret mais il avance de graves accusations contre l'Ancien Premier Ministre français sans leur donner un début de preuve.

"À l’initiative du ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, Paris proposa secrètement à Ankara, en mars 2011, de soutenir sa candidature à l’Union européenne et de l’aider à régler son problème kurde si la Turquie entrait en guerre à ses côtés contre la Libye et la Syrie.

...

Rétrospectivement, le plan Juppé révèle les intentions françaises : il y est question de créer un Kurdistan en Irak et en Syrie selon la carte qui sera publiée deux ans plus tard par Robin Wright dans le New York Times et mise en œuvre conjointement par l’Émirat islamique, le Gouvernement régional du Kurdistan irakien et d’anciens collaborateurs de Saddam Hussein liés aux Frères musulmans. Le document, cosigné par Alain Juppé et son homologue turc Ahmet Davutoğlu, ne laisse aucun doute : la France entendait se reconstituer un empire colonial en Syrie. En outre, elle avait des connexions au sein des mouvements terroristes islamistes et prévoyait la création de Daesh. Pour garantir le plan Juppé, le Qatar s’engageait à investir massivement à l’Est de la Turquie, en espérant que les Kurdes turcs abandonnent le PKK.

Ce plan est resté secret jusqu’à ce jour. Si des parlementaires français ou turcs parvenaient à s’en procurer légalement une copie, il suffirait amplement à poursuivre MM. Juppé et Davutoğlu devant la Cour pénale internationale pour crime contre l’humanité." (*)

Donc, jusqu'à nouvel ordre, tout ça reste de la littérature pour moi.

(*)
http://www.voltairenet.org/article188313.html

Écrit par : Vladimir Trofimov | 21/07/2017

Répondre à ce commentaire

Il est ridicule et insensé de faire acte de repentance pour ce qu'ont fait nos pères ou nos grand pères, car il y avait une situation, un environnement culturel et spirituel bien différent de celui qui existe de nos jours. Aussi nous ne sommes pas en situation de les juger.
D'autre part, qu'est-ce ce droit que nous nous octroyons de nous mêler des affaires intérieures dans les pays du Moyen-Orient ou de l'Afrique, pour y donner nos leçons de droits humains ou de "démocratie" ?
Chaque pays s'est construit avec les siècles, avec sa culture, sa religion, son ethnie. N'ont-ils pas le droit d'avoir leur propres valeurs, même si celles-ci vont à l'encontre de nos sacros-saints "droits de l'homme" ? Je veux rappeler que les "droits de l'homme" ont été énoncés à la Révolution Française après la destruction du clergé catholique, en copiant le message de l'Evangile, mais en supprimant le côté divin de celui-ci...
Ce n'est pas à l'homme de décider quel est son droit, car son application ne se fait que par la violence. Ce n'est que dans une justice supérieure à l'homme que l'on trouverait la réponse.

Écrit par : Richard Kohler | 21/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Richard Kohler,

Merci pour votre mise au point.

Il y a une pétition qui circule sur le net(à dispo pour ceux qui s intéressent!) afin de l adresser au Gvt Français et au Président M. E. Macron afin que ces derniers cessent leurs ingérences odieuses et criminelles dans les affaires Libyennes et surtout Syriennes, choses qui ne doivent nullement les regarder. Il vaut mieux qu ils s occupent de leur bordel intérieur en France au lieu d aller foutre la m.... chez les autres...

Bien à Vous,
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 21/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Charles 05,

"Désormais,je zapperai vos écrits. "

Vous êtes libre de faire ce que vous voulez y compris de secouer l'air. Mais faites attention quand-même à ne pas trop accuser GRATUITEMENT les hommes d’État français dans les crimes contre l'humanité et d'autres saloperies.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 21/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Charles05
Je pense que vous avez raison en ce qui concerne la France.
Les pays se comportent comme beaucoup d'individus :
Lorsqu'ils ont des problèmes intérieurs, ils en rejettent la faute sur les autres, allant jusqu'à leur faire la guerre, leur permettant ainsi d'occulter leurs propres guerres intérieures...
Nos actions révèlent ce que nous sommes.

Écrit par : Richard Kohler | 22/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Richard Kohler,

Merci pour votre très intéressant écrit.

Loin de défendre mordicus Assad sur tout sauf sur ses relations "hyper correctes" avec la France. Ce denier n a jamais fait une guerre ni traditionnelle ni Djihadiste contre la France. Aucun Syrien, pro- ou anti-Assad n a commis d attentats en France à ce jour. Même les Services secrets syriens étaient prêts à livrer les noms autant des Djihadistes de nationalité française que ceux d experts et officiers militaires français travaillant en Syrie autant contre ce pays que contre Assad mais en harmonie avec des terroristes comme Al Qayda/Al Nosra qui "oeuvrent du bon boulot en Syrie" selon la formule-culte de Fabius/Hollande". Mais le Gvt de Hollande avait refusé et a répondu niet car comme tout le monde sait, ça serait du donnant donnant, alors qu a t elle la France à cacher, on se demande pourquoi, diantre ...

Bien à Vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 22/07/2017

Colonisation ou Balkanisation du Nord-Est de la Syrie :

Voici un petit extrait d un article sur un sujet débattu sur cet excellent blog quant à la participation (ou pas?) de la France (de Juppé) à la colonisation du Nord-Est de la Syrie (Daech + Minorité Kurde) afin de créer un État indépendant au Nord du pays de manière à contrôler la Syrie par l’arrière.
--------------------
Petit extrait, lien ci-dessous :

(…)Ce projet a été repris par la France et a donné lieu, en 2011, à un traité secret signé par Alain Juppé et Ahmet Davutoglu. En septembre 2013, le Pentagone faisait publier par Robin Wright une nouvelle carte de redécoupage de la région, incluant la création de l’Émirat islamique de Daesh et celle d’un nouveau « Kurdistan » dans les territoires arabes de Syrie.

La Turquie était convenue que cet État serait dirigé par sa minorité kurde et qu’Ankara pourrait y expulser le PKK et affirmer le suprémacisme turc dans son pays.(…)

http://www.wikistrike.com/2015/11/les-etats-unis-et-israel-debutent-la-colonisation-du-nord-de-la-syrie.html
----------------------
Imagining a Remapped Middle East

By ROBIN WRIGHT-September 28, 2013, The New York Times, Sunday Review

http://www.nytimes.com/2013/09/29/opinion/sunday/imagining-a-remapped-middle-east.html?pagewanted=all
----------------------
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 22/07/2017

Répondre à ce commentaire

Notre fiasco syrien, par Alain Juppé

Source : Alain Juppé, sur Le Blog-Notes d’Alain Juppé, le 24 octobre 2015.
----------------
Alain Juppé, dont on oublie le rôle prépondérant dans le fiasco syrien, a publié le 24 octobre 2015 une édifiante note-aveu sur la Syrie. Il dit:

« « On lit souvent qu’en Syrie, la Russie avait une stratégie et pas nous. Ce n’est pas, selon moi, exact. L’objectif de Poutine, certes, était clair : maintenir au pouvoir, à tout prix, Bachar et son clan, alliés de toujours de Moscou dans la région et seuls à même, pour les Russes, d’assurer la stabilité du pays. » » Dixit M. A. Juppé

2 commentaires choisis :

A)OK, OK. alors que je comprenne bien :
1.Il y a un gouvernement légitime en Syrie
2.Il maintient à l’évidence la stabilité en Syrie depuis des décennies – hélas sans démocratie
3.Il est le dernier gouvernement laïc de la région
4.Il n’est pas ennemi de la Russie
DONC la Russie le soutient. Hmmm, pervers ces Russes…

B)Poutine, encore Poutine et toujours Poutine!

Crétin, ce n’est pas Poutine qui veut sauver ni la Syrie ni Bachar Assad mais bel et bien la grande Fédération de Russie toute entière, qui sauve le peuple syrien. C’est le peuple tout entier syrien (pro ou anti-Assad)qui remercie les peuples de Russie de venir à son secours.

https://www.les-crises.fr/notre-fiasco-syrien-par-alain-juppe/
---------------------------
Bien à vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 22/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Charles 05,

§0 La dénonciation calomnieuse

«Vous ne pouvez pas dénoncer un fait qui est de nature à entraîner des sanctions judiciaires, administratives ou disciplinaires alors que vous savez que vos allégations sont inexactes. Vous vous rendriez coupable du délit de dénonciation calomnieuse, puni de cinq ans d’emprisonnement et de 45 000 € d’amende (article 226-10 du Code pénal [français]) ».

§1 AnaCrim

« Un outil informatique mis en place au sein du Service central du renseignement criminel (SCRC)
...
« Il permet d'avoir une vision globale de la procédure ».
 
Quel est l'objectif ?

L'objectif est de mettre en évidence des incohérences d'emploi du temps d'un témoin ou d'un mis en cause, des contradictions entre certains témoignages et des constatations effectués par les enquêteurs. Si un témoin dit être à tel endroit à telle heure, cette analyse permettra de recouper cette information et de vérifier son authenticité. … Ce logiciel permet de déterminer toutes les hypothèses de travail et de préparer des stratégies d'audition de témoins. Elle permet d'exploiter toutes les pistes et de les prioriser. »

http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-gregory-anacrim-le-super-logiciel-des-gendarmes-qui-a-aide-a-remonter-une-piste-14-06-2017-7052283.php

§2 « la participation (ou pas?) de la France (de Juppé) à la colonisation du Nord-Est de la Syrie » ou bien  « être ou pas être à la solde de Bachar al Assad » .

L'article du site Wikistrike (une copie de http://www.voltairenet.org/article189138.html ) que vous citez, c'est une petite page anonyme vite torchée (parue le 1 novembre 2015) par un service de la propagande quelconque syrien. Pour s'en rendre compte il suffit de le lire autrement que vous le faites, vous :

A)

« La colonisation du Nord de la Syrie est un vieux projet israélien lié au développement des missiles. Il s’agit de créer un État indépendant au Nord du pays de manière à contrôler la Syrie par l’arrière, à la manière dont les Israéliens ont créé l’État du Soudan du Sud, en 2011, pour contrôler l’Égypte par l’arrière. Ce projet israélien avait été repris par la France et a donné lieu, en 2011, à un traité secret signé par Alain Juppé et Ahmet Davutoglu » .

D'ailleurs vous faussez volontairement le sens du texte en omettant l'origine israélienne de ce projet soit-disant « français ». A savoir : vous écrivez « Ce projet a été repris par la France » et non «  Ce projet israélien avait été repris par la France ».

Pour un juge ou un observateur indépendant il sera complètement incompréhensible, ce passage du témoin entre l'Israël à la France...

B)

« À la mi-octobre 2015, en réaction à la campagne russe contre les jihadistes, la CIA a créé les « Forces démocratiques syriennes », présentées comme une alliance des Kurdes syriens et de « rebelles ». En réalité, les FDS sont une nouvelle étiquette du YPG (les forces kurdes jusqu’ici fidèles à Damas) auquel on a ajouté quelques alibis arabes.

Immédiatement, les Kurdes de Syrie ont décidé de kurdiser les territoires du Nord de la Syrie. Ils ont donc commencé à occuper les maisons des non-Kurdes et envoyé une lettre comminatoire aux écoles leur enjoignant de licencier leurs professeurs arabes et de prendre des professeurs kurdes pour un enseignement exclusivement en kurde. »

Comme preuve, on y a joint un ficher de trois pages en arabe avec soit-disant cette « lettre comminatoire » avec le « Décret de kurdisation forcée du Nord de la Syrie » et avec une soit-disant « réponse des représentants des populations locales ».

Désolé pour vous mais ça sent du bidon, votre article.


§3 Ce qu'on peut (et ce qu'il faut ?) savoir en deux secondes sur la relation entre la France, la Syrie et la Turquie (dans la gestion de la crise syrienne).

1)  Trahison de Chirac par Sarkozy , janvier 1995.

« Macron réplique à Sarkozy qui le qualifie de "traître" : "Moi je n'ai pas trahi Chirac pour retrouver Balladur parce qu'il était plus haut dans les sondages »... « Quand je quitte le gouvernement et que je prends mes responsabilités, je ne suis pas dans la même situation qu'un Nicolas Sarkozy qui trahit un compagnon de route, celui dont il a porté les bidons pendant 20 ans. »  »

http://lelab.europe1.fr/macron-replique-a-sarkozy-qui-le-qualifie-de-traitre-moi-je-nai-pas-trahi-chirac-pour-retrouver-balladur-parce-quil-etait-plus-haut-dans-les-sondages-2904917

2) Assad avec Sarkozy au défilé du 14 juillet , juillet 2008

« Nicolas Sarkozy a longtemps chouchouté le dictateur syrien, pourtant mis au ban des nations, avant d'être l’un de ses plus virulents détracteurs. Une enquête de Christophe Boltanski et Vincent Jauvert …  L’ambiance est tendue, ce 15 juin 2008, quand les émissaires de Nicolas Sarkozy entrent dans le bureau de Bachar al-Assad à Damas. Un mois plus tard, le dictateur, si longtemps persona non grata à Paris, doit assister au défilé du 14-Juillet. Sa présence provoque déjà la polémique. »

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111026.OBS3272/syrie-sarkozy-et-son-ami-bachar-al-assad.html


3) Début des événements en Syrie, mars 2011,

4) Juppé en Turquie, novembre 2011.

«  Alain Juppé [toujours fidèle à Jaques Chirac, et ce n'est pas AnaCrim quelconque qui soit capable de le savoir], maire de Bordeaux et ministre des Affaires étrangères, effectuera une visite en Turquie jeudi et vendredi afin d’évoquer avec les dirigeants turcs la crise syrienne et les questions régionales, selon l’agence turque Anatolie.

Alain Juppé doit s’entretenir jeudi à Istanbul avec le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan puis se rendra à Ankara où il rencontrera vendredi son homologue Ahmet Davutoglu et sera reçu par le chef de l’Etat Abdullah Gül, précise l’agence.

Au menu des discussions : la Syrie, de plus en plus isolée par la communauté internationale pour la poursuite de la répression, les développements dans les pays arabes, l’Iran, la candidature d’Ankara à l’Union européenne et la lutte commune turco-française contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), souligne l’agence. »

http://www.sudouest.fr/2011/11/16/alain-juppe-en-turquie-jeudi-pour-evoquer-la-syrie-notamment-555060-625.amp.html

Écrit par : Vladimir Trofimov | 22/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Vladimir Trofimov,

Ce que vous racontez est du vent mais celui comme vous qui sème le vent récolterait la tempête. Comptez sur nous.

(...)

C est ma dernière réplique à vous sur ce blog, je donne ma parole à Mme H.R.-F. et à ses lecteurs honnêtes.

Sans autre.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 22/07/2017

@Charles 05,

Dans le top des 100 meilleurs œuvres littéraires:

1) Autant en emporte le vent
2) Le Petit Prince
3) Le vin de l'été (titre original : Dandelion Wine).

Je vous laisse deviner pourquoi le titre original du Vin de l'été n'a pas été traduit mot à mot

Écrit par : Vladimir Trofimov | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

"Le Vin de Pissenlit"? Bradbury n`en demandait pas tant. D`habitude c`est "Chroniques Martiennes" qui est mis dans les top. Cela dit, en francais aussi on utilise le dénominatif "dent-de-lion" mais "Le Vin de l`Été" est un titre peut-etre encore meilleur que l`original.

Écrit par : JJ | 23/07/2017

Mediapart d Eddy Plenel, qu on l aime ou pas, ceci n est pas la question mais au moins il est sérieux et un poids lourds de l info-emquête.

Il a repris la version du géopoliticien français, Thierry Meyssan, sur la participation de Alain Juppé avec David Davitoglu et Robin Wright en 2011 à l établissement du plan Wright publié par le New York Times en 2013 afin de balkaniser le Nord-Est de la Syrie tout d abord avec l implantation de Daech, amie aux sus cités puis avec la minorité kurde, c est du donnant donnant bien entendu!

-------------------------
https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/261115/meet-man-who-funds-isis-bilal-erdogan-son-turkeys-president

(…)According to French geopolitical analyst, Thierry Meyssan, Recep Erdogan “organised the pillage of Syria, dismantled all the factories in Aleppo, the economic capital, and stole the machine-tools. Similarly, he organised the theft of archeological treasures and set up an international market in Antioch…with the help of General Benoît Puga, Chief of Staff for the Elysée, he organised a false-flag operation intended to provoke the launching of a war by the Atlantic Alliance – the chemical bombing of la Ghoutta in Damascus, in August 2013. “
Meyssan claims that the Syria strategy of Erdo?an was initially secretly developed in coordination with former French Foreign Minister Alain Juppé and Erdogan’s then Foreign Minister Ahmet Davuto?lu, in 2011, after Juppe won a hesitant Erdogan to the idea of supporting the attack on traditional Turkish ally Syria in return for a promise of French support for Turkish membership in the EU. France later backed out, leaving Erdogan to continue the Syrian bloodbath largely on his own using ISIS.
Gen. John R. Allen, an opponent of Obama’s Iran peace strategy, now US diplomatic envoy coordinating the coalition against the Islamic State, exceeded his authorized role after meeting with Erdogan and “promised to create a "no-fly zone" ninety miles wide, over Syrian territory, along the whole border with Turkey, supposedly intended to help Syrian refugees fleeing from their government, but in reality to apply the "Juppé-Wright plan". The Turkish Prime Minister, Ahmet Davutoglu, revealed US support for the project on the TV channel A Haber by launching a bombing raid against the PKK.” Meyssan adds.
There are never winners in war and Erdogan’s war against Syria’s Assad demonstrates that in bold. Turkey and the world deserve better. Ahmet Davutoglu’s famous “Zero Problems With Neighbors” foreign policy has been turned into massive problems with all neighbors due to the foolish ambitions of Erdogan and his gang.

https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/261115/meet-man-who-funds-isis-bilal-erdogan-son-turkeys-president
------------------------
Bien à Vous.
Charles 05.

Écrit par : Charles 05 | 23/07/2017

Répondre à ce commentaire

Comment voulez-vous que la France s'en sorte avec des têtes pareilles dans son gouvernement :
- Juppé avec sa tête de croque-mort-fossoyeur
- Fabius, celle d'un hectoplasme-faux-jeton
- Sarkosy, celle d'un roquet-aboyeur, se rangeant du côté des plus forts
- Hollande, celle d'un mollachu-influençable
- Macron, celle d'une élève ayant bien appris sa leçon par-coeur
- etc..
Les français pourront-ils choisir un jour un homme (pas une femme svp, la société est déjà assez féminisée) qui a de la consistance ?

Écrit par : Richard Kohler | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

Richard Kohler,

Nul n’est responsable de son physique, merci de ne pas vous en prendre à celui d’autrui, en l’occurrence, ici, à celui d’autant de personnalités de la vie politique française.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

Madame Favre, j'ai beaucoup de respect pour vous et vous le savez.
Cependant à vous lire, dois-je comprendre que je tomberai sous le glaive de la loi anti-raciste ?
Je voudrai dire que les lois anti-racistes, droits de l'homme et compagnie, sont des éléments qui détruisent nos réflexes immunitaires naturels.
Être raciste est conforme à l'Ordre Naturel, chaque ethnie se protège pour sa survie.
J'ai toujours en tête, l'image symbolique du coq dans la basse-cour qui protège ses poules de tout intru étranger.
Attention ! En occident nous n'avons plus de coq protecteur !

Écrit par : Richard Kohler | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

Richard Kohler,

Merci de votre respect.

Sauf le vôtre, mon commentaire était précis et s’adressait à vos considérations sur le physique de telle et telle personnalité politique française.

Pour le reste et s’agissant de vos considérations sur le racisme et le fait de l’être, non, je ne partage en tous les cas pas vos propos, preuve en est ce sujet que j’ai écrit.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

A propos du physique des candidats ... qui ne parlent que de l'apparence ou de la jeunesse des candidats.
Ou d'affaires triviales.

Le plan Kalergi dont on évite de parler compte sur le mixage des peuples pour, je n'invente rien, les abrutir tout en les rendant un peu cruels.
Les peuples instruits, cultivés se manipulant moins bien que d'autres peuples... primaires.

Il est difficile de ne pas voir dans la démarche des gouvernants comme journalistes ou enseignants à leur service, selon lesquels, contradiction ou démenti concernant ce sombre programme.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

@JJ

Merci de votre complément d'info.

@Charles 05

A ce propos, j'adore une expression typiquement bretonne "raisonner comme un tambour".

Écrit par : Vladimir Trofimov | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

@Charles 05,

Au sujet de ce blog que vous mentionnez, blog écrit en anglais et publié sur Mediapart, voici un extrait de l'article originel de Thierry Meyssan qui est cité par Mediapart (sous l’œil bienveillant d'Eddy Plenel)

Veuillez m'excuser mais ça frise la paranoïa, je ne trouve pas d'autre mot.

"En janvier 2013, en intervenant au Mali, la France s’éloigna des jihadistes syriens et donc abandonna sur le terrain les opérations militaires à la Turquie, même si elle maintint quelques légionnaires sur place. Peu après, l’émir de Qatar, cheikh Ahmad, fut contraint à l’abdication par Washington qui lui reprochait —sur dénonciation russe— d’utiliser ses facilités contre des intérêts économiques états-uniens. Avant même que son fils, cheikh Tamim, ne lui succède, l’essentiel du financement de la guerre contre la Syrie était repris par l’Arabie saoudite.

Pour bénéficier de ce soutien et de celui d’Israël, Recep Tayyip Erdoğan commença à promettre aux uns et aux autres que les États-Unis passeraient outre les vétos russes et chinois et lanceraient l’Otan à l’assaut de Damas. Profitant de la confusion, il organisa le pillage de la Syrie, démantelant toutes les usines d’Alep, la capitale économique, et volant les machines-outils. De même, il organisa le vol des trésors archéologiques et mit en place un marché international à Antioche [4]. Ne voyant toujours rien venir, il organisa avec l’aide du général Benoît Puga, chef d’état-major de l’Élysée, une opération sous faux drapeau pour provoquer l’entrée en guerre de l’Alliance atlantique : le bombardement chimique de la Ghoutta de Damas, en août 2013. Mais, Londres découvrit immédiatement la supercherie et refusa de s’engager [5]."

http://www.voltairenet.org/article188313.html

Écrit par : Vladimir Trofimov | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

Et la France ne s est elle pas comportée en Syrie (et la Libye certainement) comme un pays pro-terroriste et pour le moment je reste prudent et courtois à ne pas dire carrément un pays Terroriste.
-------------
Gen. John R. Allen, an opponent of Obama’s Iran peace strategy, now US diplomatic envoy coordinating the coalition against the Islamic State, exceeded his authorized role after meeting with Erdoğan and “promised to create a « no-fly zone » ninety miles wide, over Syrian territory, along the whole border with Turkey, supposedly intended to help Syrian refugees fleeing from their government, but in reality to apply the « JUPPé-WRIGHT-PLAN ». The Turkish Prime Minister, AHMET DAVUTOGLU, revealed US support for the project on the TV channel A Haber by launching a bombing raid against the PKK.” Meyssan adds.

https://journal-neo.org/2015/08/24/erdogan-s-dirty-dangerous-isis-games/
--------------------------
Bien à Vous.
Charles 05

NB: Les Majuscules sont de mon fait.

Écrit par : Charles 05 | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

"Et la France ne s est elle pas comportée en Syrie...comme un pays pro-terroriste et pour le moment je reste prudent et courtois à ne pas dire carrément un pays Terroriste."

@Charles 05, je vous classe comme quelqu'un menant une activité anti-française sur internet.

Écrit par : Vladimir Trofimov | 24/07/2017

Répondre à ce commentaire

Sous l égide de la France et avec l "initiative" de M. E. Macron, les deux hommes forts de la Libye se sont rencontrés à paris pendant une heure et ont signé une certaine promesse d engager leurs efforts ensemble au printemps 2018 afin d emmener la paix à la Libye, nous dit on. Espérons que cela aboutirait à des résultats positifs et pacifiques. A noter que le moteur de cette rencontre est que les partisans/combattants de ces deux hommes ont obtenu de gain mutuel sur le terrain leur permettant de s asseoir légitiment ensemble à table afin de discuter l avenir du pays.

Le problème de la Libye nous remmène sur le fait d avoir insisté sur ce blog, et Merci, afin de parler au sujet du plan Wright convenu et signé mutuellement entre l américain Robin Wiright, le turc David Davitoglu et le français Alain Juppé en 2011 puis plan dévoilé sur le New York Times en 2013. C est le géopoliticien français Thierry Meyssan qui avait mis la lumière sur ce plan certes avec l aide des infos des services secrets syriens et forcément les services russes et plan publié autant sur médiapart que Sputnik entre autres. Ce plan prévoyait de saucissonner 5 pays arabes du proche orient (dont principalement la Libye, l Irak et la Syrie) en 14 petits balkans-ennemis avec guerres mutuelles à l infini dont 3 en Syrie, 3 en Libye ....etc...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 25/07/2017

Répondre à ce commentaire

Si vous me le permettez , addendum à mon texte du 25.07.2017: Voici une Carte simple à visualiser et publiée par Courrier International!

Il s agit d une carte du plan Wright signé aussi par M. David Davitoglu ministre turc des Affaires Etranges et par son homologue français M. Alain Juppé en 2011 en Turquie puis plan dévoilé par le New York Times en 2013.

Regardez comment ce plan dessinait une nouvelle carte du Moyen-Orient (ndr: proche orient) afin de fabriquer 14 pays au lieu de Cinq afin que la guerre continue d une manière indéfinie!

On dit Merci à qui ?!

http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/24/bientot-une-nouvelle-carte-du-moyen-orient

Bien à Vous et Merci à Mme H.R.-F.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 26/07/2017

@Charles 05.

"Thierry Meyssan qui avait mis la lumière sur ce plan certes avec l aide des infos des services secrets syriens et forcément les services russes"

Maintenant vous croyez bon d’insulter les services secrets russes et soviétiques en leur faisant porter le chapeau pour cette paranoïa inouïe de M.Meyssan. Tant qu'on est là, dites nous aussi qu'ils n'ont pas bougé express tout en sachant, en novembre 2015,que les F16 turques s’appétaient à abattre les Su-24 russes dans le ciel au-dessus de la frontière turco - syrienne:

https://francais.rt.com/international/11207-defense-russe-f-16-embuscade-turquie

Écrit par : Vladimir Trofimov | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

"Sous l égide de la France et avec l "initiative" de M. E. Macron, les deux hommes forts de la Libye se sont rencontrés"

@Charles 05.

Et après vous allez nous dire que "Macron doit retourner sur les bans de l'école pour apprendre l'histoire de Yalta" ??

Quant aux services secrets syriens, tout le monde (sauf vous ?) sait qu'ils ne seraient pas pour rien dans l’assassinat de Rafic Hariri.


"Corruption ou racket ?

A la barre du tribunal ce jeudi 12 février, le témoin fait une révélation. Tous les mois, raconte-t-il, Rafic Hariri versait une enveloppe de 67 000 dollars (59 000 euros) à Rostom Ghazaleh, alors chef des renseignements syriens au Liban. Décrit par le procureur Graeme Cameron comme « l’envoyé spécial le plus puissant du président syrien Bachar Al-Assad » qui exerçait « une influence considérable au Liban, au nom de la Syrie », Rostom Ghazaleh est depuis 2012 le chef de la sécurité politique en Syrie."

http://www.lemonde.fr/international/article/2015/02/14/le-proces-hariri-pointe-de-plus-en-plus-vers-la-syrie_4576639_3210.html

Écrit par : Vladimir Trofimov | 26/07/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.