28/08/2017

Le monde comme il va ... permis de tuer

Capture d’écran 2017-08-28 à 14.28.47.png

 

Les enfants, ici commémorés pour avoir été tués, les enfants, là non désirés et accompagnés de doléances sur la difficulté de faire valoir les droits à leur suppression, ainsi va le monde.

Comparaison n’est pas raison et de comparaison, d’ailleurs, il n’est pas question mais d’aperçus relatifs à des actualités diverses.

Le droit à la vie, à la mort ou à tout ce que les sociétés qui en proposent et en revendiquent, lorsqu’il est confronté à la réalité, c’est tout une histoire, on le sait bien.

Preuve en sont les témoignages ci-dessus évoqués par Franceinfo en relation avec la difficulté de les faire valoir pour avorter.

Quant au droit de tuer des enfants par les armes, il nous est souvent rappelé par nos médias.

Ce fléau ne peut demeurer sélectif dans son évocation tandis qu’il touche autant de régions du monde où sévit toujours la guerre.

Tel est le cas du Donbass, dans le Sud-Est de l’Ukraine et dont il a été à de très nombreuses reprises question sur ce blog.

 

26/08/2017

Oligarchie, démocratie, difficile conciliation?

Capture d’écran 2017-08-26 à 14.00.17.png

Aïe, voici qui ne va pas arranger les affaires de ce pays dont on a tant souhaité le voir -enfin- sortir des griffes de son ours de voisin russe.

L’oligarchie en place dans cette Ukraine pourtant en voie de démocratisation, à en croire tous les efforts réalisés en ce sens, ne s’illustre pas vraiment avec pareil comportement de l’un des siens.

Qu’à cela ne tienne, elle en a connu d’autres tout aussi « genevois » que cet oligarque dont il est question ici.

Et même, aurait-on presque envie de voler à son secours tandis qu’il a droit à cet article qui parle d’un accident de la route, autrement dit, de ce qui relève de la rubrique des faits divers. Sauf que, bien sûr, cela se complique d’un délit de justice s’il a fui celle de son pays.

Que Genève abrite ou ait abrité s’il n’y réside plus -ce qu’on n’a jamais pu savoir- un de ses compatriotes dont le rôle de grand défenseur de sa patrie a été souvent relevé ici, est autrement plus conséquent.

Mais bon, on sait bien que notre ville, notre pays mettent toujours tout en oeuvre pour lutter contre toute forme d’injustice et de corruption. 

Dans ce cas, une mort ou des milliers sinon des dizaine de milliers, Genève, ville de tant d’institutions internationales qui ont pour mission de pacifier notre monde bien turbulent, trouvera sans doute comment faire au mieux pour que son sol ne tienne pas lieu de refuge douteux.

 

25/08/2017

Soumis, dit ce célèbre psychiatre

 

Capture d’écran 2017-08-25 à 16.26.51.png

                                                               Amchide

Fous, pas fous mais soumis, autant d’avis s’expriment sur ce que seraient ces terroristes qui assassinent en toute bonne foi et conscience au sein de nos villes.

Qu’il s’agisse d’Amchide, Ouagadougou, Marseille, Barcelone, Nice, Kaboul, Paris, Berlin, Stockholm, Londres, Saint-Pétersbourg et tant d’autres lieux encore frappés par la mort, les responsables d’actes visant à tuer le plus de personnes possible ne relèveraient de loin pas tous de la psychiatrie.

Dans une interview, Boris Cyrulnik expose un point de vue qui met en lumière autant de comportements au regard de précédents, tels ceux de nazis dont il s’est avéré qu’il s’agissait de personnes connues aussi comme respectables pères de famille.

Les monstres ne sont donc pas ceux que l’on croit, ou disons qu’ils le sont aux yeux de qui ne se laisse pas emporter par une doctrine, une idéologie ou une religion qui les fanatiserait.

C’est, en effet là qu’intervient ce que le célèbre psychiatre appelle la soumission. Celle qui fait basculer un être doué de raison dans une croyance au nom de laquelle tuer devient positif.

Après tout, ce raisonnement rappelle ces interviews de voisins ou de proches auxquels on demande de parler de tel ou tel terroriste et qu’on apprend combien la personne en question avait toujours semblé si discrète voire gentille ou bienveillante qu’on en revient pas de découvrir de quoi elle s’est révélée capable.

De là à estimer que derrière tout être bon se cache un assassin, il y a un pas à ne pas (encore) franchir peut-être et souhaitons-le!

 

 

24/08/2017

Prière, dit l’illustration de ce sujet...

Capture d’écran 2017-08-24 à 13.36.31.png

Si la camionnette ou le fourgon, à choix, semblent être en passe de devenir des moyens de locomotion fous et assassins, les morts d’ambassadeurs russes se multiplient.

Rien à voir, évidemment, car tous ces diplomates décèdent de mort naturelle, tel le dernier en date, Mirgaïas Chirinski, en poste au Soudan.

L’information de sa mort a été relayée par de très nombreux médias. A lire ce commentaire déposé sous l’article de l’un d’eux, on relève ce qui préoccupe bien davantage cet internaute, à savoir, le sort réservé à un artiste russe.

Peut-être que cet article lui en dira un peu plus sur les pratiques de cette célébrité dont les activités ont très longtemps été reconnues, soutenues et financées par des fonds publics russes.

Que l’abus de confiance sanctionne autant de personnalités dont on dit qu’elles seraient proches du pouvoir en place ne gêne pas grand monde mais que l’on touche à un représentant de la culture dont la réputation ne serait plus à faire de par le vaste monde, passe apparemment moins bien.

Pour en savoir un peu plus sur celui auprès duquel volent au secours tant de nos compatriotes, voici encore de quoi nuancer la moindre leur emballement s’ils y sont prêts, bien sûr...

 

23/08/2017

Le nombre d’attentats serait en baisse...

 

Capture d’écran 2017-08-23 à 20.21.28.png

Depuis l’attentat qui a endeuillé Barcelone et plus encore, l’Espagne, se lisent ici et là des propos rappelant que la mort qui frappe ou a frappé telle ou telle autre ville ou région du monde semble valoir moins de réactions.

On a eu droit à la comparaison en relation avec les migrants perdus à jamais dans d’insondables fonds marins, on a droit tout autant à ces morts qu’on pleurerait moins que ceux de Barcelone.

Sans nier en rien la désolation que suscite toute perte humaine quelle qu’elle soit, comparer l’onde de choc qu’a déclenchée l’attentat perpétré sur les Ramblas à l’absence d’émotion constatée en d’autres cas, relève de bien davantage que de simples polémiques ou de mauvaises querelles.

Car si, en effet, l’attentat de Barcelone a fortement marqué les esprits, ce n’est pas par indifférence aux autres morts. C’est parce que, pour toutes sortes de raisons qui peuvent tenir de la proximité ou de l’identification ressenties sinon, en l’occurrence, de la répétition d’un même procédé, les réactions ont été d’autant plus vives.

Alors établir une échelle de valeurs au nom de laquelle on s’indigne, c’est nier le fait de réalités au nom d’une éthique ou de droits humains qui devraient primer.

A ce tarif-là et au rythme soutenu auquel sévit la mort de façon injuste et choquante sur la planète, il ne resterait même plus les yeux pour pleurer tant ils seraient brûlés par les larmes. 

Cela dit que l’on se rassure, selon cet article, le nombre d’attentats serait en baisse depuis deux ans...

 

20:26 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

22/08/2017

On n’a pas peur, voyons!

Capture d’écran 2017-08-22 à 23.32.35.png

 

Quand j’évoquais l’exaspération plus que palpable au sein de nos sociétés dans un précédent sujet de ce blog, ce n’était pas au hasard.

De plus en plus de réactions se manifestent tandis que tant de déséquilibrés seraient interpellés après avoir fauché la vie de telle ou telle passante ou de tel client de restaurant.

Un phénomène de mimétisme a été évoqué pour justifier le même mode opératoire assassin. Cependant, pour d’aucuns, les auteurs de tels crimes en portent la pleine responsabilité.

De fait, considérer ces personnes comme malades mentales est remis en cause par ce psychologue et criminologue interviewé sur RTL.

Il livre son interprétation qui ne manque pas d’intérêt et qui est à écouter ici.

Il restera, cependant, toujours autant de personnes convaincues que mourir au hasard d’un trottoir, d’une terrasse, d’un marché ou d’un abri-bus ne les fera pas céder à la peur.

Et puis, ne l’oublions pas, ces morts ont encore de la chance car d’autres se perdent en pleine mer à jamais. Oui, n’oublions pas que la comparaison a été faite et plusieurs fois rappelée ici.

Autant dire qu’avec pareils raisonnements, nos déséquilibrés ont, eux non plus, pas de quoi avoir peur.

 

21/08/2017

Marseille, encore un déséquilibré, encore une mort avec sépulture sans doute...

Capture d’écran 2017-08-21 à 16.11.02.png

Décidément, soit les actes commis par autant de terroristes urbains inspirent, soit il y a les malades mentaux et les autres.

Le fait est que nombre de personnes souffrant de troubles aggravés de la personnalité ne se sont pas toujours fait connaître pour avoir foncé, qui, sur une pizzeria, qui, contre deux abris-bus.

Mais bon, selon cet article de francetvinfo, nos médias informent au plus près de réalités qui, elles, seraient trop souvent sujettes à interprétation hâtives.

Donc voilà, il semble bien que viser tel ou tel groupe de personne pour les blesser ou mieux sinon pis, les tuer, ne relève pas forcément d’actes de terreur mais tout simplement de problèmes mentaux qui nécessitent des traitements adéquats.

La recherche pharmaceutique a un bel avenir devant elle qui devrait donc favoriser ce vivre ensemble tant prisé de nombre de nos élu(e)s.

La victime de l’acte commis, ce jour à Marseille, aura sans doute la chance -et on la lui souhaite- d'avoir une sépulture

Paix à elle et puissent les politiques à l’oeuvre dans nos villes, trouver comment concilier le comportement d’autant de déséquilibrés avec celui attendu de citoyennes et de citoyens, quel(le)s qu’ils soient.

 

16:29 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

20/08/2017

La mort et l'élue

Capture d’écran 2017-08-20 à 19.30.01.png

 

A l’évidence, l’idéologie qui s’exprime à travers les considérations émises par l’élue suisse sur tels et tels morts, semblent partagée par nombre de personnes qui, comme elles, estiment qu’être frappé par un acte terroriste vaut une sépulture qu'autant de victimes parties à la conquête coûteuse et risquée de l’Europe n’auront jamais.

Etablir pareille comparaison morbide exige qu’on y revienne une fois encore tant la vision du monde à peine masquée que cachent ces déclarations d’Ada Marra, pour la nommer car d’aucuns s’interrogent sur l’identité de cette élue, dénote l’absence de tout humanisme.

Car enfin, depuis quand déciderait-on de se trouver en un lieu où, soudain, sévit la terreur?

Qui aurait sollicité un ou plusieurs terroristes pour se faire assassiner à tel ou tel endroit?

Lequel de tant de ces piétons ou hôtes de terrasses aurait-il rêvé d’avenir meilleur sous les coups de terroristes?

Publier, comme s’y est attachée la Conseillère Nationale Ada Marra, un rappel à peine orienté du sort de migrants tandis qu’autant de familles et de proches pleurent les leurs outrage et insulte.

  

19/08/2017

Attentats, suite sans fin? Turku en Finlande, Sourgout en Russie

Capture d’écran 2017-08-19 à 16.32.13.png

 

L’exaspération plus que palpable au sein de nos sociétés dont la plus grande partie des citoyennes et des citoyens, certes, n’appelle pas à se venger, n’en est pas moins réelle.

Et lire, de la part d’une élue, qu’autant de victimes ont encore la chance de pouvoir être enterrées de manière décente plutôt que de se perdre dans les profondeurs de mers desquelles personne ne les extraiera plus, il y a un pas qui a été franchi.

Et ce pas-là est loin d’être anodin.

Non seulement, le fait de comparer telle ou telle mort est une manière particulièrement douteuse de procéder mais s’y être risquée témoigne de l’orientation avec laquelle le phénomène migratoire est traité.

On le sait, les idéologies au pouvoir ne s’embarrassent le plus souvent pas de nuances ou autres considérations ou scrupules face à la nécessité de faire passer leur point de vue.

En l’occurrence, cette élue socialiste, par la hiérarchie qu’elle pose entre les morts et l’issue qui leur est réservée, n’a su que révéler la pression à exercer pour qu’une politique s’impose.

Merci à elle, le peuple n’en demandait pas tant.

 

16:41 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

18/08/2017

Morts avec sépulture, dit cette élue suisse...

Capture d’écran 2017-08-18 à 23.43.29.png

A parcourir les réseaux sociaux en ce lendemain d’attentat à Barcelone, on trouve un peu de tout.

De la colère, de la fureur, parfois, des appels à la vengeance, bref, autant de réactions sont souvent vives et qui semblent plus déterminées que lors des précédents attentats.

Un seuil de tolérance -si elle a existé jusqu’alors- aurait-il été atteint, cela pourrait être le cas.

Et pourtant, quel poids ont autant de publications sur Facebook, Twitter ou autres Printerest, même accompagnées de milliers de j’aime et d’autant de partages?

Quand on sait comment les intérêts de puissants oeuvrent et utilisent tout ce qui est en leur pouvoir pour s’imposer, autant dire que les like par milliers n’y changent pas grand chose.

Sauf que, l’impatience de nombre d'internautes est palpable.

Et si les appels à prendre les armes qu’on découvre devaient se multiplier face à l’inertie de la classe politique de plus en plus mal perçue, nos sociétés ont de quoi s’inquiéter.

Voici, à titre comparatif, ce qui s’écrit ici ou :

17/08/2017

Barcelone en deuil

Capture d’écran 2017-08-17 à 21.28.39.png

 

Le procédé se répète.

Camionnette qui fonce sur la foule et revendication qui suit.

Mais comme il semblerait qu’on doive vivre avec ce fléau, le terrorisme et ses modes d’attaques sur la voie publique ont de l’avenir!

Barcelone, ce 17 août au soir est en deuil.

Il y a quelques jours, c’était Ouagadougou.

Deux villes meurtries par des assaillants convaincus d’agir au nom du bien, du leur, celui qui ne lésine pas sur les moyens pour s’exercer.

Tuer, blesser autant que possible, telle est la méthode recommandée et qui octroie toute liberté de sévir.

Combien de fois encore?

Condoléances et pensées aux proches et aux familles.

21:38 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

16/08/2017

Arabie saoudite, Princes rebelles, s’abstenir!

 

Capture d’écran 2017-08-16 à 14.18.43.png

Il semble que la grande défenderesse des droits humains qu'est l’Arabie saoudite ne lésine pas sur les moyens pour rappeler à l’ordre ses dissidents.

Voici que quelques princes rebelles auraient été rapatriés sans autre procédé. Genève mais de manière plus générale, la justice suisse seraient épinglées par un documentaire qui a été diffusé sur la BBC.

C’est ce que révèle cet article paru dans La Tribune de Genève.

Amnesty International, jamais en reste pour signaler autant de mauvais traitements réservés à tel ou tel citoyen de pays dont il est rappelé comment ils sont gouvernés sinon tenus de main de fer, va-t-elle se mobiliser et dénoncer cette situation?

On le lui souhaite, ne serait-ce que pour honorer la dignité humaine dont elle semble souvent vouloir se réclamer du respect!

Sinon, peut-être qu’autant de collectifs et autres associations toujours sur la brèche pour dénoncer tel ou tel abus commis dans autant de pays présidés par des dictateurs se mobiliseront-ils pour appeler la justice à faire son travail?

Il n’est pas interdit de rêver...

 

15/08/2017

Marseille, un photographe frappé par la foudre jupitérienne

A23bp.jpg

Fait divers ou pas, Jupiter a sévi.

Il porte plainte pour harcèlement contre un photographe, ma foi et semble-t-il indiscret. En effet, celui-ci aurait enfreint les règles de respect de la vie privée en s’introduisant dans la propriété où réside le couple Macron.

Aïe.

La démarche est rare de la part d’un Président. Mais on commence à être habitué aux premières ou apparemment telles de l’actuel Chef de l’Etat français. Combien de fois, en effet, n’a-t-on eu à l’apprendre! Dans ce cas, d’autres premières suivront sans doute encore.

Cela dit et selon ce site, c’est à une adolescente qu’aurait été due la révélation, pour autant qu’elle en soit, de la présence du couple présidentiel à Marseille.

Elle dit avoir reconnu le maillot de l’OM que portait le Président et qu’il se serait fait offrir alors qu’il était encore candidat.

Footballeur, militaire, épouvantail dans sa jeunesse, Emmanuel Macron aime les jeux de rôles. Le sien, toutefois, est celui de veiller au bien du pays qu’il préside.

Souhaitons-lui de ne pas trop l’oublier à force de revêtir autant de vêtements dont celui qui, en l’occurrence, aurait trahi son lieu de vacances.

Que cela ait incité ce photographe à le traquer, telle semble être, de longue date, la règle de ce jeu people. 

 

 

16:29 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

14/08/2017

La Suisse sans Jupiter ni Junon

 

Capture d’écran 2017-08-14 à 13.41.27.png

La Suisse s’apprête à élire une nouvelle ou un nouveau des sept sages qui constituent son Conseil Fédéral.

Le départ de Didier Burkhalter, en son temps Président de la Confédération suisse lorsque celle-ci, au plus fort de la guerre en Ukraine, présidait l’OSCE, suscite la convoitise de trois candidats.

De ces trois personnalités, Pascal Décaillet, grand connaisseur de la politique suisse, a très bien rendu compte sur son blog.

Pour ma part, au-delà de ce qu’il y aurait à dire de chacune de ces candidatures, je songe à la récente élection française qui a porté au pouvoir son Jupiter.

S’il a été élu au suffrage universel, se rappeler comment s’est déroulée la récente campagne présidentielle française laisse très perplexe quant aux réels pouvoirs conférés à la population, de porter son élu(e) à la fonction suprême.

Cela dit, c’est enfoncer une porte grande ouverte que de mentionner au passage combien les deux systèmes politiques suisse et français diffèrent et combien d’envieux compte celui de la Suisse.

S’il n'est sans doute pas parfait -la perfection n’étant pas de ce monde- et qu’il n’échappe pas non plus à toutes sortes de pressions qui s’exercent sur ses représentants, il demeure pour grand nombre d’observateurs, un exemple de démocratie.

Bon vent à Isabelle Moret, Ignazio Cassis et Pierre Maudet!

 

14:52 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

12/08/2017

Gaza vu le 31 juillet 2014 et revu le 11 août 2017 par l’auteur d’une lettre ouverte adressée à Dominique de Villepin

 

Capture d’écran 2017-08-12 à 15.50.47.png

 

La guerre moderne signe le retour à l’archaïsme de la violence.

C’était dans un article du Figaro consacré à l’historien René Girard que figuraient ces propos.

Or voici qu’une tribune, parue sur ce même site du Figaro et qu’avait signée Dominique de Villepin le 31 juillet 2014 fait réagir... trois ans plus tard.

Publiée, en effet, ce 11 août 2017 sur le site JSSNews, une lettre ouverte est adressée à l’Ancien Premier Ministre français par une personnalité, présentée comme reporter, écrivain et réalisateur de documentaires mais aussi, selon Wikipedia, spécialisé dans le conflit isarélo-arabe et la psychopathologie terroriste.

Soit et bien lui en prenne.

Cependant, à lire sa prose et certaines des contributions qui la commentent, on comprend que la violence et la haine ont encore de beaux jours devant elles.

Et que le poète, en pareil cas, avait toutes les raisons d’être éclipsé sinon de s’éclipser ...

 

16:10 | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

11/08/2017

La guerre

Capture d’écran 2017-08-11 à 16.08.28.png

 

Vers quel nouveau (dés)ordre mondial sont entraînés autant de peuples auxquels est promis un avenir meilleur, fait de droits humains et de démocratie, la question n’a rien de très original.

Et pourtant, cesser de la poser serait donner quitus à nombre de gouvernants animés d’intentions qui sont souvent bien éloignées des valeurs qu’ils brandissent pour justifier telle ou telle de leurs interventions.

Qu’elles soient dites cosmétiques, plus lourdes ou massives, les champs de ruines et de désolation qu’elles laissent derrière elles sont autant de réalités conséquentes. 

Se faire une raison selon laquelle la nature humaine reposerait sur la violence et, de fait, céder au fatalisme, d’aucuns s’y résignent quand d’autres, pour les mêmes raisons, s’arment et s’affrontent.

Au nom du bien sinon du leur, les voici prêts à s’entretuer. La guerre des mots et des maux qu’elle génère trouve là, sans doute, sa légitimité.

Pacifistes, s’abstenir! 

 

10/08/2017

Non, le maire de Manchester n’impose pas la prière musulmane en début de conseil municipal!

Capture d’écran 2017-08-10 à 18.15.02.png

L’image qui illustre ce sujet est la capture d’écran d’une video qui circule sur les réseaux sociaux. Elle a été diffusée sur le compte Twitter de mediapress24.fr.

Face à une telle scène, se montrer perplexe vaut la peine. 

En effet, selon 20 minutes, le commentaire qui accompagne la séquence que l’on voit est inadéquat.

Dans le contexte actuel, demeurer critique face à ce qui se répand de manière dite virale serait sans doute préférable et le terme est choisi.

Mais certains esprits échauffés ne semblent pas l’entendre ainsi. 

Dommage alors que le monde se passerait bien d’autant d’ardeurs à monter à l’assaut.

En vain, qui plus est.

 

18:35 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

09/08/2017

Mépris

 

Capture d’écran 2017-08-09 à 13.47.12.png

capture d’écran du site de La Forêt des livres

On a déjà eu l’occasion de découvrir la qualité de jugement de la rédaction de BibliObs tandis qu’elle commentait le discours tenu par Alexeï Makine sous la coupole de l’Académie française.

C’était le 15 décembre 2016, l’écrivain y était reçu et de son discours n’a été retenu en titre que ce néologisme s’il en est de poutinien.

Et puis, plus récemment, lors des festivités du 14 juillet à Paris, voici qu’un nouvelle manifestation de grande culture nous était offerte par le même BibliObs.

Il en a aussi été question ici.

S’agissant de Gonzague Saint Bris, personnalité singulière et généreuse à laquelle il a été rendu hommage ici tandis que sa mort brutale est survenue dans la nuit du 7 au 8 août, voici comment ce même BibliObs évoquait, en 2012 le festival littéraire créé par l’écrivain en 1995.

Y voir du fiel sinon une orientation politique à peine manifeste est peu dire tandis que l’on sait comment sont attribuées tant de reconnaissances dites officielles à toutes sortes de personnalités.

Et dans ce sens de résistance qu’a été celui de nombre d’actions menées par Gonzague Saint Bris, écoutez-le raconter comment a été créé le Festival de Cannes.

Dénigrer comme s’y emploie si bien BibliObs ne révèle que condescendance, inculture et mépris.

 

13:51 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

08/08/2017

Frédéric Chopin, ce romantique auquel s’adressait Gonzague Saint Bris

IMG_2870.JPG

 

Le Romantisme absolu est un ouvrage qui a marqué son temps.

Son auteur, Gonzague Saint Bris n’est plus. Tué cette nuit du 7au 8 août dans un accident de la route, il laisse derrière lui une oeuvre, un livre à paraître à la fin de ce mois mais bien davantage encore.

Voici un homme au parcours peu banal auquel, certes, il n’est pas interdit de demeurer insensible en ces temps troublés par une actualité qui n’a pas de quoi réjouir les foules.

Mais enfin, serait-ce là une raison de ne pas saluer la mémoire d'un homme inventif et créatif comme le fut Gonzague Saint Bris, certainement pas.

Car évoquer cette personnalité, c’est relever l’originalité d’un destin, sa singularité et sa dimension combative aussi. Gonzague Saint Bris a été inventif et créatif.

Saluer sa mémoire, c’est rendre hommage à une personnalité qui a mêlé sa sensibilité à celle d’autant d’autres qui ont marqué la culture et l’Histoire, tel Frédéric Chopin, pour ne citer que lui tandis qu’il est évoqué dans Le Romantisme absolu.

 

14:20 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

07/08/2017

Carla del Ponte, 2013-2017

Capture d’écran 2017-08-07 à 13.14.33.png

Pendant que l’actualité de tel et tel pays se nourrit de polémiques autour de tel ou tel propos, tel ou tel statut à obtenir, la guerre poursuit son sale travail dans nombre de pays.

Avec la décision de Carla del Ponte, de démissionner de la Commission d’enquête des Nations Unies pour la Syrie, c’est un violent rappel de ce que subissent autant de populations meurtries au nom de la démocratie qui leur était promise par la communauté internationale rangée aux côtés de rebelles modérés.

Il faut lire comment l’annonce faite par la magistrate suisse est relayée dans les différents médias pour saisir la manière dont certains se complaisent à rappeler que tant de Syriens ont à subir leur Président alors que la Suissesse montre qui est du côté du mal et qui, du bien: aucune des parties qui s’affrontent, tous sont du côté du mal, dit-elle.

Et c’est de longue date qu’elle s’exprime dans ce sens. En témoigne cet entretien qui date de septembre 2013. A bien écouter tant on peut observer comment elle résiste à la doxa du bien et du mal réparti selon les standards en vigueur.

Une guerre n’est qu’un théâtre d’horreurs, on le sait bien et c’est la force des propos de Carla del Ponte qui devrait faire effet au lieu de quoi on va continuer à nous bercer des mêmes rengaines, pis, à nous forcer à poursuivre ce distinguo entre bons et méchants.

Et il y aura encore et toujours de bonnes âmes pour porter crédit à une telle vision réductrice...

 

13:27 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

05/08/2017

Jupiter, la France en marche et autres questions

Capture d’écran 2017-08-05 à 16.47.53.png

 

L’humour est un bon antidote à certaines situations en lieu et place de colères qui semblent toutes aussi vaines que tant d’imprécations lancées à la tête de tel(le) ou tel(le).

Or à suivre ces quelques minutes au cours desquels s'expriment, trois anciens Présidents, le désormais actuel locataire de l’Elysée et son épouse, un bref Garde des Sceaux et autres anciens candidat(e)s à l’élection présidentielle pour ne citer que quelques unes des principales figures en compagnie d’Yves Calvi, on se prend à s’interroger.

En effet, maintenant que la France a son Jupiter au sommet de l’Etat, il semble qu’elle n’ait désormais plus qu’à bien se tenir. Dans ce cas, pareille séquence radiophonique a-t-elle encore une chance de survivre sans risque?

Car Jupiter n’y est pas ménagé, pas davantage sa Junon si elle en est.

Mais le couple présidentiel qui sait ce que mise en scène signifie, apprécie peut-être et sans doute cette forme décalée de restituer une actualité. 

Cependant, tandis que chute de manière drastique la cote de popularité du Président, en rajouter ne sera peut-être pas bienvenu?

A suivre...

16:49 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

04/08/2017

Entre règles et sperme, ainsi va l’actualité en ce 4 août

IMG_2865.jpg

 

Coïncidence de préoccupation ou pas, voici là sans doute deux sujets sensibles d’importance pour avoir été retenus en manchette de ces deux grands titres de presse que sont Le Matin et La Tribune de Genève.

A-t-on envie d’en savoir davantage qu’il suffit de se plonger dans la lecture des articles qui nous expliquent, pour l’un, en quoi une révolution menstruelle est appelée des voeux de l’auteure d’un ouvrage dont l’intitulé reprend, en partie, la formule consacrée au rite de la CèneCeci est mon sang.

Deux pleines pages et couverture du journal avec photos sont consacrées à cette information en une.

Pour l’autre, c’est également une pleine page de la rubrique EVENEMENT et un éditorial en une qui développe le sujet dont il est écrit, en imposants caractères gras qu’il alarme l’Occident.

De quoi occuper les esprits au cas où d’autres soucis les auraient saisis en ces temps troublés par quelques petites tensions mondiales... 

 

22:31 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

03/08/2017

Récupération de penseurs à l’avantage de telle ou telle cause

Capture d’écran 2017-08-03 à 21.31.18.png

Les absents ont toujours tort dit le proverbe. Mais les morts? Et les mots qu’ils ont laissés, mieux, l’oeuvre qu’ils ont constituée?

La manière de s’y référer n’est, parfois, que récupération selon l’intérêt qui se présente et l’opportunité de l’évoquer pour lui conférer les contours souhaités.

En l’occurrence, ces derniers temps, plusieurs articles renvoient à Stefan Zweig dont il est appelé à lire ou à relire un écrit ou un autre.

Le plus souvent, ces invitations à la (re)lecture sont en relation avec le besoin de défendre telle ou telle cause, issue, cependant, de milieux socio-politiques très divers.

A considérer comment ce tout grand écrivain peut toucher des sensibilités aussi variées que celles d’Européens convaincus de leur Union ou de royalistes fidèles à autant de valeurs partagées qu’ils trouvent en lui, c’est dire si l’éventail est large!

Or si les premiers ne cessent de citer Zweig pour lutter contre les nationalismes et leurs méfaits, les seconds, pour leur part, rappellent comment il a décrit le traitement infligé à autant des leurs par les révolutionnaires comme dans la nouvelle qui a donné son nom au recueil Un mariage à Lyon.

Aussi, est-ce bien du triomphe de la brutalité dont Zweig a fait part dans son ouvrage intitulé en français, Le Monde d’hier. Souvenirs d’un Européen quand il l’associe à la défaite de la raison.

Il n’y a là aucun regard d’ordre politique particulier.

Considérons, dans ce cas, l’humanisme de l’écrivain avant tout et alors le citer aura tout son sens. 

 

21:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

02/08/2017

Inexistence de la Suisse, absence de culture française au coeur de polémiques

Capture d’écran 2017-08-02 à 15.27.36.png

 Si LA Suisse n’existe pas pour cette élue socialiste helvète qui semble avoir maille à partir avec quelques esprits réactifs sinon récalcitrants, pour le Président français alors candidat à l’Elysée, il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France, elle est diverse, elle est multiple...

Autant dire que ces deux personnalités politiques entretiennent un rapport à leur pays respectif qui tient à les démarquer de tout autre qui serait qualifié d'identitaire sinon de nationaliste.

La différence entre les termes d’identitaire et de nationaliste existe, elle et la culture que tous deux génèrent, existe tout autant.

Reconnaître aux pays des caractéristiques spécifiques n’implique toutefois pas de se réclamer de culture identitaire ou nationaliste.

C’est tout simplement admettre des réalités que l’usage de formules politiciennes tente de gommer.

Aussi, qu’il s’agisse d’une parlementaire suisse ou d’un désormais Président français, le fait de tenir des propos qui heurtent certaines sensibilités n’est pas anodin.

Et autant de levées de boucliers sinon de volées de bois vert à leur encontre exprime un sentiment d’appartenance à autant de références fondatrices qui n’excluent en rien l’ouverture à d’autres.

Dans ce cas, défendre des valeurs sans extrémisme quelconque doit rester envisageable, n’en déplaise à qui prétendrait le contraire pour rejeter d’emblée et catégoriser sans nuance. 

 

15:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

01/08/2017

La Suisse, pour vous, c’est?

 

Capture d’écran 2017-08-01 à 13.27.39.png

Poser la question, c’est réagir au point de vue émis par une élue helvète qui estime que lA Suisse n’existe pas. Ce sont les gens qui y habitent qui existent, ce sont nos différentes lois. Notre démocratie. Notre équilibre entre public et privé.

Outre le fait que l’on retrouve, développée par elle, la devise du Pavillon suisse de l’exposition universelle de Séville en 1992, les propos que cette personnalité politique bien connue des Suisses a publiés sur son profil Facebook ont été diversement accueillis.

Cela se conçoit et elle l’écrit d’ailleurs elle-même lorsqu’elle précise que Ma Suisse à moi n’est pas la vôtre, votre Suisse n’est pas la mienne.

Et de poursuivre ainsi: Dieu que c’est beau de vivre dans un pays où on a le droit de penser de manière non uniforme. 

Il semble que la réalité lui ait donné tort et que les réactions qui ont suivi ses déclarations se soient heurtées à l’amour que nourrissent autant d’autres Helvètes pour leur pays que celui qu’elle affiche lorsqu’elle écrit que C’est cette Suisse là que j’aime. Je sais qu’elle est en danger. Je me battrai pour qu’elle continue à vivre. 

La Suisse a eu ses héroïnes et ses héros qui toutes et tous ont revendiqué l’amour du pays dans leur combat.

L’Histoire retiendra ou non celui que la conseillère nationale Ada Marra porte à la Suisse qui célèbre aujourd’hui sa Fête Nationale.

Bon 1er août à toutes et à tous mes compatriotes!

 

13:29 | Lien permanent | Commentaires (23) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg