01/09/2017

En garde à vue, ce député LREM...

Capture d’écran 2017-09-01 à 20.24.03.png

 

On s’en rappelle, l’agression de Nathalie Kosciusko-Morizet alors en campagne avait mobilisé médias et réseaux sociaux.

Voici que le premier secrétaire de la fédération du parti socialiste des Français de l’étranger a été, à son tour, violenté et de manière telle que ce jeudi 31 août, il se trouvait toujours en soins intensifs.

L’agresseur se défend, il aurait été lui-même victime d’insultes racistes.  

Soit.

Il va même jusqu’à s’excuser lui-même je m’excuse réagit-il alors que les excuses, en général, on les sollicite de l’autre plutôt que de s’attribuer à soi seul le pouvoir de les accorder.

Un je vous prie de m’excuser eût été, en effet, la formule adéquate quand bien même elle aurait suffi. Cependant voilà, on arguera que l’essentiel est ailleurs, où, la question reste posée.

Car lorsque la langue et son usage sont malmenés, c’est le sens qui est affecté. Et le sens, c’est ce qui permet à une communauté humaine de se comprendre.

A l’évidence, l’absence de maîtrise de la langue dont fait preuve ce député LREM confirme son absence de contrôle de lui-même.

Le voici désormais placé en garde à vue.

20:30 | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Voici que la violence s'installe chez un représentant du peuple. Autrefois, les tribuns s'affrontaient à la chambre. Mais, si l'on observe bien désormais, si l'on recense le nombre de procédures engagées pour des violences verbales, il n'est pas étonnant qu'un pas soit franchi vers des violences physiques. Et de se demander où se situe l'intérêt de la France et celui des Français ...

Écrit par : BIENVENU | 01/09/2017

Répondre à ce commentaire

Ce n'est pas seulement l'élu qui a perdu le contrôle c'est toute la France. Ce qui pouvait paraître incroyable il y a encore quelques années nous semble aujourd’hui possible. Où sont passé nos valeurs, au Paris Saint-Germain ?

Écrit par : Maendly Norbert | 01/09/2017

Répondre à ce commentaire

Pas bien épais ce vernis, je n'ose imaginer ce qu'il en sera de sa loyauté à mi-temps envers la République en cas de gros temps.

Écrit par : Giona | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Quand on voit l'arrogance et la suffisance de leur président, il n'est pas étonnant de voir ses subalternes se lâcher.
A les entendre quelquefois, les uns les autres, on voit que la "culture, l'éducation, le respect" ne sont pas des fondamentaux chez eux....tout comme leur président!
Ne dit-on pas "qui se ressemble, s'assemble"!
Mais c'est la France qui va "casquer"!

Écrit par : Corélande | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Plusieurs choses sont intéressantes dans cette affaire:
1. C'est grâce à Marianne, seul journal réellement indépendant, que l'affaire est sortie. Elle a été reprise par le site "Riposte laïque", site qualifié bien sûr d'extrême droite bien que fondé par un couple de gauche. Toutes les personnes qui s'informent savent bien que si cette violente attaque avait été menée par un membre du FN, TOUTE la presse (papier et TV) l'aurait mise en UNE.
2. Une fois de plus (suivez mon regard...), l'accusé se dit être la victime (racisme, insultes, voire même violence sur le poignet !). Ceci alors que s'il n'y avait pas eu des personnes pour l'arrêter dans sa violence, Boris Faure serait peut-être mort (je n'exagère pas, lisez les déclarations de certains témoins).
3. En France, un serrage de poignet vous donne droit à 6 jours d'arrêt de travail... Faites donc attention quand vous touchez le poignet d'un Français !

Écrit par : Catherine | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Violence ?
Aucune vie ne peut être vécue sans violence.
Chaque matin lorsque nous nous levons, nous devons nous faire violence, afin d'affronter une nouvelle journée, pour notre survie. Ne soyez pas naïfs, le monde matériel ne fontionne QUE par le principe de la violence : les grands mangent les petits, les forts mangent les faibles, etc..
Les violences verbales ne sont que le prélude à des violences physiques. Même si certains arrivent à se maîtriser, la Violence trouvera un autre cheminement, afin d'atteindre un nouvel équilibre.
Aucun changenent important, aucune révolution ne peut se faire sans effusion de sang. La Nature est ainsi faite, jusqu'à sa Destination finale.
Il faut accepter notre Nature, la refouler, peut nous rendre malades.
Oui, il existe une solution : vous pourriez vivre dans une société totalitaire, qui vous aura réduira à l'état de zombie, comme le dit M. Gabor.
Le Maître n'a-t-il pas dit qu'il vomirait les Tièdes ?

Écrit par : Richard Kohler | 02/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.