10/09/2017

Climat, terrorisme, quand Emmanuel Macron en parlait...

Capture d’écran 2017-09-10 à 14.49.01.png

 

Rappelez-vous, c’était il y a à peine plus de trois mois, lors du G20. Le Président français s’était exprimé sur le terrorisme et avait estimé qu’on ne pouvait pas lutter contre lui sans action résolue contre le réchauffement climatique.

L’association établie par Emmanuel Macron avait suscité d’innombrables commentaires.

Le fait est qu’à Saint-Martin, c’est contre le banditisme et le pillage qu’on se bat tandis que le porte-parole du gouvernement s’exprime pour réagir à la polémique qui enfle.

Sur les réseaux sociaux, des personnes sur place font part de ce qu’elles vivent. Leur point de vue sur la situation est, parfois, aux antipodes de celui qui est diffusé par les médias mainstream.

Comme souvent, les uns et les autres s’accusent de désinformer. Qu’il s’agisse de pilleurs ou de personnalités en vue, qui profite de qui et de quel désespoir?

Quoi qu’il en soit, Emmanuel Macron avait raison, sans action résolue contre le réchauffement climatique, on ne peut pas lutter contre le terrorisme.

Reste à savoir de quel terrorisme il s’agit.

 

 

15:57 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Mme H.R.-F.,

Vous dites à juste titre: "(...)Quoi qu’il en soit, Emmanuel Macron avait raison, sans action résolue contre le réchauffement climatique, on ne peut pas lutter contre le terrorisme.

Reste à savoir de quel terrorisme il s’agit.(...)"

Je crois que M. Macron se mélange gravement les pinceaux ce qui est intellectuellement hypocrite. Il fait dévier lamentablement les causes essentielles du terrorisme qui sont entre autres sa création puis indéniablement le soutien occidental, i.e. la France et les USA pour des raisons d impérialisme et de vol et du spoliation du Sud. Le réchauffement climatique est un problème qu Al Gore avait trouvé la bonne combine en instaurant la taxe sur le carbone et qui n a nullement rien à faire avec le terrorisme.

Est ce que M. Macron oserait-il pointer du doigt Trump qui est le premier violeur des règles signées, entre autres, par les USA? Néanmoins, M. Macron et si on croit à sa "version", oserait-il déclarer urbi et orbi que le premier grand terroriste contre le réchauffement climatique est bel et bien Trump et qui pourrait penser un seul instant qu il oserait le faire? Il y a une différence entre la fiction et le mensonge.

Tout cela c est du pipo...

Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/09/2017

Répondre à ce commentaire

Puisse de tels événements météorologiques conduire l'ensemble des nations à rejoindre et mettre effectivement en oeuvre le programme de lutte contre le réchauffement de la planète et ce sans tarder. Je suis convaincu que Trump, dans un des ses désormais habituels revirements, y prendra sa part tant la pression du peuple américain ira grandissante au fur et à mesure de la répétition de ces catastrophes dites naturelles, même si l'Homme y a sa part de responsabilités. De manière incidente, de tels progrès protègeront la vie et l'économie de pays vulnérables et partant, contribuera à réduire la poussée de leurs extrémistes dont se nourrit le terrorisme. Mais bien sûr, cette hydre aux multiples têtes ne pourra disparaître que progressivement au fur et à mesure que ses racines sont affaiblies par les acteurs concernés dont les armées ne sont qu'une composante aux côtés de l'éducation par exemple.

Écrit par : Gilles Janvier | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Tous les discours sur le "réchauffement climatique" ne sont que menteries et hypocrisies. Aussi un prétexte à introduire plus de taxes, sans que cela change quoi que ce soit à long terme. Pourquoi?

1) La population mondiale continue de croître. Si par habitant les pays riches voient leur consommation de pétrole diminuer, dans les pays émergeants cette consommation augmente.

2) La production mondiale de pétrole ne diminue pas. Tant qu'il y aura du pétrole à extraire, il sera extrait. Même au prix de pollutions inimaginables aujourd'hui, de destruction d'écosystèmes. Pourquoi? Parce que c'est une source d'énergie incontournable dans notre modèle de société. Quand il n'y aura plus de pétrole, ce sera le gaz naturel, et quand il n'y aura plus de gaz naturel, ce sera le retour au charbon. Pour renoncer à ces sources d'énergie il faudrait complètement changer de modèle de société, ce que pratiquement personne ne veut (et surtout pas les classes dirigeantes) pour ne pas se priver du confort actuel, de voyager, de consommer en gaspillant et en se rendant malades, par individualisme et égoïsme.

3) Le modèle de la société actuelle repose sur la croissance. Ce modèle mène tôt ou tard à la catastrophe, car il n'est pas soutenable. Mais la politique fonctionne toujours selon le principe: "après moi le déluge".

Pour comprendre les enjeux et les limites des ressources énergétiques, l'impossibilité pour nos sociétés de fonctionner sans une énergie abondante et bon marché, il faut digérer les informations disponibles sur ce site:

https://jancovici.com/

On comprendra aussi le pourquoi des guerres actuelles. Sans pétrole, les guerres seront plus difficiles.

Écrit par : Eureka | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Il y a quelque-chose que je ne comprends pas.
L'expression #réchauffement climatique# me semble inadéquate car incomplète pour une bonne compréhension de ce qui se passe réellement.
La planète Terre a déjà connu ce type de climat, les taux de CO2 y ont même été bien plus élevés...
On n'évoque presque jamais la corrélation du climat terrestre avec les phases d'activité solaire, et pourtant...
Mais le pire à mon sens dans l'expression valise dont les medias nous gavent, est l'oubli total des facteurs humains : ça se réchauffe, voilà tout, mince alors. Les gaz à effets de serre, certes, pour nous culpabiliser individuellement, en oubliant les mécanismes de prédation inévitablement à l'oeuvre : iniquité, pillage, pollution, spoliation, destruction et esclavagisme... où là, il est clair que l'humain intervient et où il faudrait donc porter remède et réparation d'urgence.
Mais non, c'est la faute du #réchauffement puisqu'on vous le dit. Alors, faute de pouvoir «refroidir» la Terre, continuons le blablabla.

Écrit par : Miguel RIVIERE | 12/09/2017

Répondre à ce commentaire

En complément de ce que j'évoquais + haut :
https://mobile2.lematin.ch/articles/552cf087ab5c37b3e4000002

Écrit par : Miguel RIVIERE | 13/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.