30/09/2017

Espagne-Catalogne, l’Etat en ligne de mire?

Capture d’écran 2017-09-30 à 16.47.15.png

Depuis quelques jours sinon plus encore, on nous répète que les Catalans sont divisés, que les discussions sinon les disputes au sein même des familles sont vives et d’aucuns n’hésitent pas non plus à évoquer la guerre civile ou du moins faire planer sa menace.

Mais qu’en est-il vraiment tandis qu’on a droit à un pugilat entre Madrid et Barcelone?

Selon la seconde, la première abuse de son pouvoir, selon la première, la seconde agit en dehors des lois fixées par la Constitution. Ainsi campées sur leurs positions, les deux se renvoient chacune la balle.

Mais enfin, quand un pouvoir dépend d’un autre qui lui demande des comptes, cela relève de la seule logique constitutionnelle. Or si celle-ci est bafouée, on est dans l’illégalité. 

Et là où le bât blesse, c’est que, de ce qui nous est rapporté, quelques étapes manquent. Entre autre le fait que la Constitution de la Catalogne elle-même n’a pas été respectée lors du vote de ce referendum au parlement.

Et puis, quand La Vangardia révélait, l’an dernier que le charismatique financier Sorros se mêlait de ce qui semble le regarder, on comprend que le but est de déstabiliser autant la Catalogne que l’Espagne et plus encore, l’Europe entière.

En soutenant des régions pour les appeler à se soulever contre le pouvoir central dont elles dépendent, c’est le démantèlement des Etats qui est visé.

  

Commentaires

Enfin. L'Etat qui brime l'individu n'a pas à être sacralisé. D'ailleurs il le brime justement parce qu'il est sacralisé.

Écrit par : Rémi Mogenet | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

Je répondais au blog, pas au message précédent, qui semble préférer le "tout-à-l'égo" (Régis Debray) à la "sacralisation de l'Etat" (lire le désir politique de Dieu de Pierre Legendre) Quand l'Etat tombe, les tribus, les communautés, les mafias prolifèrent. Eviter la statolâtrie est légitime, dénigrer l'Etat est irresponsable.

Écrit par : Gabriel Galice | 30/09/2017

Absolument. Ici, en Europe, on use du communautarisme et des sécessionnismes (horizontaux et verticaux), là-bas de bombes, terroristes et démantèlements. C'est la même logique de briser les Etats.

Écrit par : Gabriel Galice | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

Gabriel Galice,

Vu la chronologie des commentaires, on pourrait supposer que cet « Absolument » répond au propos de Rémi Morgenet. Or tel ne peut être le cas vu que les deux commentaires viennent d’être publiés à l’instant ensemble tandis qu’un bug les a retenus tous les deux quelque part entre la plateforme et la messagerie qui les accueille.

Je tenais à apporter cette précision alors que tant de confusion règne déjà dans ce qui entoure le sujet sensible s’il en est.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

2ème envoi au cas où...Merci

Il faudrait quelques comprimés de Dafalgan avant d essayer de comprendre raisonnablement Madrid et Barcelone! Et si les deux avaient autant torts que raisons?!

Entre l Espagne et la Catologne, un affrontement violent va avoir lieu sous forme d une 1ère Guerre d Internet entre Madrid et Barcelone comme Assange vient de le dire. Et toutes les interprétations sur cette guerre d Internet seraient imaginables en l absence d un vrai referendum, de part et d autre sur le qui a raison et qui a tort et vice versa.

Par ailleurs, autant la charte de l ONU que celle de l UE donnent le droit inaliénable des peuples à l'autodétermination. De ce fait et hormis qu un violent affrontement va avoir lieu, les deux autres problèmes réels qui alimentent cette guéguerre est d une part l Argent et le pacte fiscal qui unit la Catalogne à l Espagne et d autre part que les "séparatistes" catalans veulent les mêmes avantages que ce que le Pays basque en a eues en devenant "indépendant"...

Bien à Vous.
Charles 05

2ème envoi au cas où..

Écrit par : Charles 05 | 30/09/2017

Répondre à ce commentaire

Mme H.R.-F.,

Vous avez bien raison d évoquer cette info, pas si invraisemblable que ça, sur Sorros le plus grand salaud financier sur cette planète et qui pourrait soutenir "grâce" à son fric les séparatistes catalans. Je reprends votre phrase de votre article-chapeau:" (...)La Vangardia révélait, l’an dernier que le charismatique financier Sorros se mêlait de ce qui semble le regarder (...) ".

Si ceci s avère vrai, il y aurait de quoi être septique, à mon humble avis, quant à la cause et la démarche des Séparatistes Catalans et leur affaire serait, au conditionnel, flou et comme disait la grand mère de Mme Aubry: "Quand il y a le flou, il y a un loup" . En plus, quand un loup vous sourit, il faut se méfier gravement".

In fine, Voltaire n a t il pas dit: ""Ceux qui peuvent vous faire croire en des absurdités pourront vous faire commettre les pires des atrocités.""

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 01/10/2017

Répondre à ce commentaire

"le charismatique financier Sorros se mêlait de ce qui semble le regarder," (Hélène Richard-Favre)

Bieèèèhein ! Wonderful ! Wunderbar !

Encore une paire de zyeux braqué sur lui.

Surtout ne le perdez pas de vue ! Et suivez ses moindres gestes de semaine en semaine.

Comme Huub, le hollandais branché qui a suivi l'invasion d'Obama et de Clinton en Lybie en direct.

https://www.wired.com/2011/03/secret-libya-psyops/



"Über Gehorsam zum Beispiel.", rapporte la NZZ.

"... auf sich gestellt und mittellos.", rajoute la NZZ.

"Soros führte ein Tagebuch, in dem er die Gedankengänge, die zu seinen Investment-Entscheidungen geführt hatten, akribisch notierte, und entwickelte eine Theorie, die er «Reflexivität» nannte.", enchérit la NZZ.

"Ein Mitarbeiter erinnerte sich später an qualvolle Nachbesprechungen, die bis spät in die Nacht dauerten. «Lass uns unsere Vermutungen noch einmal durchgehen. Warum hast du so und nicht anders gehandelt? Vergleiche deine Erwartungen mit den Ereignissen.» Endlos. ... ", surenchérit la NZZ.


"Endlos", dans le vocable de la NZZ, signifie ... "sans limites" ... en ressources ... financières.

L'avertissement de la NZZ que ... George Soros est tout simplement ... l'agent d'un certain Etat sans limite de crédit.

https://www.nzz.ch/finanzen/investor-georges-soros-die-luecke-die-der-teufel-laesst-ld.1292566

http://yournewswire.com/german-newspaper-editor-exposed-cia-dead/

https://www.globalresearch.ca/editor-of-major-german-newspaper-says-he-planted-stories-for-the-cia/5429324


Et diversifiez vos sources de renseignement, ... sous peine de laisser George vous embarquer dans sa fake réalité pour ne pas le voir piquer dans la caisse.

http://www.marketwatch.com/(X(1)A(NCs7wM73zAEkAAAAN2FjYzUwM2EtMjcyMC00NGZhLTg2NzktMDdkYTk2OWFiYmJhWd_GBHQPhVYaf0xxk3ruPENcrgw1))/story/george-soros-buys-stakes-in-alphabet-netflix-dumps-disney-general-motors-2016-11-14


Google n'est PAS votre ami, mais UN DEALER de gratification instantanée, vous présentant une vue personnalisée qui ne sera jamais la même que celles que verront d'autres clients de Google, taillée sur mesure par le producteur de fake news et de fake prix (le prix Nobel par exemple)... EDELMAN, ... selon les principes développés par les industriels pharma avec les opiacés.

Recherchez "big pharma opioids" par exemple sur "https://duckduckgo.com/html/".

http://yournewswire.com/harvard-study-opioid-epidemic/

http://quer-denken.tv/goetterdaemmerung-der-globalisten-muss-die-generation-soros-abtreten/

https://en.wikipedia.org/wiki/Edelman_(firm)

Comment Edelman a commencé à écrire l'histoire de Malala, l'héroïne pakistanaise du nouvel ordre mondial, AVANT qu'elle ne fut grièvement blessée par balle en Octobre 2012.

http://www.bbc.com/news/world-asia-23241937


Mise en scène déjà en 2009, à l'âge de 12 ans, avec le bénédiction de son papa Ziauddin, grand entrepreneur dans le marché des "écoles privées" au Pakistan (un activité très profitable, comme l'a compris notre ami George, créateur "d'universités privées" et de fake diplômes d'état, par exemple en Hongrie), qui trouve tellement injuste de ne pas pouvoir vivre son rêve de riche américain au Pakistan, au lieu de se satisfaire de vivre son rêve de pakistanais moyen au Pakistan.

https://www.nytimes.com/video/world/1247465107008/a-schoolgirl-s-odyssey.html

https://activist1.blog/2013/10/09/brand-malala-western-exploitation-of-a-schoolgirl/

https://activist1.blog/2013/07/25/malala-becomes-poster-girl-of-western-government-double-standards-on-gender-justice/

http://www.huffingtonpost.co.uk/assed-baig/malala-yousafzai-white-saviour_b_3592165.html


Incidemment, la société Edelmann ...

https://en.wikipedia.org/wiki/Edelman_(firm)

... fut créée par un certain ...

https://en.wikipedia.org/wiki/Daniel_J._Edelman

... qui servit dans l'armée US pendant la deuxième guerre mondiale dans une unité de "psychological warfare" (guerre psychologique), spécialiste dans la manipulation de l'une des armes favorites de ce genre d'activité, ... la propagande.


Quelques grands clients de Edelman ...

Edelman provided crisis communications to News Corporation during the phone hacking scandal.[34][35] Other clients have included Vidal Sassoon, Red Cross, Cantor Fitzgerald,[12] Royal Dutch Shell,[36] The Church of Jesus Christ of Latter-day Saints,[37] Starbucks,[34] and the government of Saudi Arabia.[38] It has used front groups to help the American Petroleum Institute reduce the perceived environmental damage caused by oil companies.[31]

Edelman was commissioned by TransCanada Corporation to run campaigns supporting the Keystone XL pipeline, a proposed pipeline to carry tar sands oil from Canada to refineries on the Gulf coast of Texas.[39] Edelman also developed a strategy for the proposed Energy East pipeline intended to carry tar sands oil through Québec, en route to a deep water harbor at Cacouna, Quebec for export abroad in supertankers and to refineries in New Brunswick. This resulted in a major controversy when documents leaked to Greenpeace revealed that Edelman had made some unethical proposals to sway public opinion in favor of its client. TransCanada distanced itself from those proposals as soon as the "dirty tricks" were published in the press.[40][41][42][43][44]


https://www.economist.com/news/united-states/21722176-attacked-politicians-washington-skopje-george-soros-runs-gauntlet

Écrit par : Chuck Jones | 01/10/2017

Répondre à ce commentaire

Voltaire disait:" Si vous voyez un banquier sauter par la fenêtre, n'hésitez pas. Sautez derrière lui ; vous pouvez être sûr qu'il y a quelques profits à prendre."

Dans la même veine, si vous voyez Sorros vous filer du fric donc il va vous foutre un mer..er pas possible chez vous. S il vous encourage, soyez sages et comprenez par ceci que vous avez pris le mauvais chemin, faites demi-tour! De même pour un découragement et critique de Sorros, comprenez que vous êtes bien sur le bon chemin et surtout ne changez rien. Remarquez qu il n est pas le seul, il y en a plein d autres qui fonctionnent avec ce même logiciel vicieux ...

Pour finir avec Voltaire une 2ème fois, il a aussi dit: « Pour savoir qui vous dirige vraiment il suffit de regarder ceux que vous ne pouvez pas critiquer. »

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 01/10/2017

Répondre à ce commentaire

Une chose est certaine dans cette affaire, l'extrême violence de la police envers des citoyens pacifiques (vue à nouveau sur Russia Today qui a montré énormément d'images), donne une très mauvaise image de la démocrassie européenne et c'est tant mieux, tout ce qui peut faire douter le peuple du bien fondé de l'UE est bienvenu! Qu'ils continuent dans cette voie et le vrai visage, c'est à dire qu'il s'agit d'une dictature qui ne dit pas son nom, deviendra de plus en plus clair.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

"tout ce qui peut faire douter le peuple du bien fondé de l'UE est bienvenu!"
Il ne s'agit pas de l'UE mais de l'Espagne. Sans compte à rendre à l'UE, cela aurait probablement été pire...

Écrit par : Géo | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

C est vrai que la Police Espagnole y est allée sans hésitation ce qu on appelle y aller franco. Néanmoins, on ne peut pas exclure qu elle n y est pas allée un peu aussi à la Franco, Francisco de prénom!

Écrit par : Charles 05 | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

Imaginons qu hier en Catalogne, si un seul mort avait eu lieu suite à la violence policière de Madrid ou que quelqu un avait fait tout bêtement une attaque cardiaque ou cérébrale suite à la bousculade et/ou les coups de matraque des policiers ou par la peur bleue au ventre, imaginez tout cela, est ce que le scénario et l analyse donnés aujourd hui seraient ils les mêmes?. Ils sont assis, là bas, sur un baril d explosifs, hélas!

Rappelons nous de l affaire Malik Oussekine en France le 16 décembre 1986 et comment a t elle changé la donne de fond en comble! Suite à la violence policière française disproportionnée ayant entraîné la mort de Malik Oussekine (un maghrébin!) lors d une manifestation étudiante contre le projet de réforme universitaire Devaquet. À la suite de ce dramatique événement qui a été à juste titre doublement médiatisé, le projet de loi a été retiré et son auteur, le ministre délégué Alain Devaquet, a démissionné.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

La police qui saisit les urnes pour empêcher les gens de voter... c'est chouette la police !

Écrit par : petard | 02/10/2017

Répondre à ce commentaire

L'Espagne, c'est l'UE, Madrid ne prend pas de décision sans autorisation de Bruxelles, tout comme Macron! Et les premiers signes d'une fracture qui s'ouvre dans les parti populaire européens de Jean Claude Juncker, l'autre enfoiré, se font déjà sentir et c'est tant mieux!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

"Images et images"
Le Monde est un journal fasciste. La preuve:
https://youtu.be/Z-LIDfVRBPs
Ou aussi:
https://youtu.be/075wZ6zyzIM

Écrit par : Nostradamus | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

Vous racontez n'importe quoi, Fonyodi. On ne peut convaincre des gens comme vous, tant pis. Cela ne va pas m'empêcher de dormir...
L'Espagne, c'est l'UE... L'UE, c'est l'Empire franco-allemand. Pour eux, les Espagnols sont moins que des singes.

Écrit par : Géo | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

Si je peux comprendre qu'une fan de Poutine défende l'intégrité nationale, je peine à suivre son raisonnement dans nos sociétés occidentales qui mettent souvent en avant le caractère véritablement démocratique et non perverti, corrompu et biaisé comme le vivent nombre de citoyens russes.
http://causetoujours.blog.tdg.ch/archive/2017/10/02/repression-d-un-referendum-d-autodetermination-hommage-a-la-286750.html

Écrit par : Pierre Jenni | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

@Pierre Jenni,

Concernant votre terme de la "Fan de Poutine", je dirais qu être "fan" dans ce cas-ci est objectif car Poutine est un Président respectable et pourquoi pas ne pas l aimer et être "fan"? Il ne faut pas manipuler l Histoire en diabolisant Poutine et en parlant de lui comme le clone de Staline. On voit la main de Poutine partout: La chute de H. Clinton et l élection de Trump c est Poutine, Le Brexit c est Poutine et même la petite claque électorale récente de Merkel, c est Poutine. Les morts civils en Syrie aussi c est lui comme si la Coalition USA avec participation de 5% de la France n avait pas autant fait si ce n est même plus de dégâts que lui...

Et comment expliquer qu il est le plus haï par les médias occidentaux tandis que 80% des russes approuvent ce qu il fait et qu il a une aura populaire externe enviable par tous les autres grands présidents comme par exemple pour ne citer qu eux, Merkel, Macron, Trump n en parlons pas...
Au fait ces médias ne sont que des mérdias et la mauvaise foi et le petit cerveau chez quelques commentateurs, ça existe aussi, non?

Écrit par : Charles 05 | 03/10/2017

Pierre Jenni,

A ses seuls termes, «une fan de Poutine », vous résumez le niveau de votre capacité à « comprendre ».

Pour le reste, je vous laisse à vos références.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

Je m'attendais un peu à vos foudres...
Je peine à me débarrasser de ce travers provocateur.
Merci d'avoir publié mon commentaire.

Écrit par : Pierre Jenni | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

@geo,
Vos propos n'engagent que vous...personnellement je n'ai pas traité les espagnols de singes, loin s'en faut! Par contre la soumission de la classe politique européenne aux diktats des commissaires, il faudrait être aveugle pour ne pas la voir, à l'exception notable de quelques gouvernements courageux, dont celui d'Orban en Hongrie! A part ça, pour me convaincre de quelque chose il faut des arguments et surtout des faits concrets bien solides.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

"je n'ai pas traité les espagnols de singes" Moi non plus, et c'est la preuve que vous dites n'importe quoi.

Écrit par : Géo | 03/10/2017

Répondre à ce commentaire

Voici l’intervention du Roi, pour qui ne l’aurait pas vue ou entendue:

https://www.youtube.com/watch?v=K4kKlVxf3bE

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 05/10/2017

Répondre à ce commentaire

Une seule question, le roi a été élu par qui? Personne, par conséquent il ne parle que pour lui-même, donc quantité négligeable!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 05/10/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Mme. Favre pour votre éclairage. Vous confirmez mes dires. Personne n'a élu le roi! Par conséquent du moment qu'il intervient dans le débat, on ne se trouve plus dans une vraie démocratie, juste dans un système politique d'opérette! Les monarchies constitutionnelles sont d'aimables plaisanteries pour potaches naïfs...en résumé ça veut dire qu'il y a des monarques qui ne font rien, qui vivent sur le dos du peuple qui trime, ne paient pas d'impôts, possédent la totalité des terres d'un pays comme l'Angleterre, (d'où la plus grande bénéficiaire des subventions agricoles) etc, etc...bref, une dictature d'apparat qui peut amuser quelques simplets, mais qui bien évidemment n'a strictement rien à voir avec une vraie démocratie par le peuple et pour le peuple.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 06/10/2017

Répondre à ce commentaire

Gabor Fonyodi @ Encore une fois, votre intervention est "hors sol". Vous avez raison théoriquement et seulement théoriquement, ce qui est une façon sophistiquée d'avoir tort. Le père de Felipe VI a joué un rôle très important dans la transition du franquisme à la démocratie. Ce personnage de roi dans une monarchie parlementaire joue le rôle de statue de commandeur. Ce n'est pas forcément idiot, encore faut-il que le roi ait la stature. A mon avis, et je ne suis de loin pas le seul à le penser, Elizabeth II l'a...
Le problème actuel sur les relations entre Catalogne et Espagne, c'est que le gouvernement espagnol donne dans le juridisme, alors que son rôle est de faire de la politique. C'est une tendance détestable qui pollue de plus en plus nos sociétés. Des bonnes femmes suisses, de tendance plus ou moins socialos, écolos n'importe quoi, ont attaqué la Suisse parce qu'elle ne respectait pas telle ou telle norme devant une Cour de justice. C'est parfaitement ridicule, mais c'est révélateur d'une faille majeure dans nos systèmes démocratiques. Le judiciaire n'est en rien indépendant des autres pouvoirs. L'interprétation de la loi dépend de la nature politique du juge et presque tout est dans l'interprétation. Dans la situation actuelle, c'est la porte ouverte à big Brother...
Je vous rappelle que les juges ne sont pas élus mais cooptés par leur camarades de parti...
Autre concept problématique : on parle d'Exécutif, de Législatif et de Judiciaire. C'est une escroquerie. L'Exécutif, cela existe et cela s'appelle le corps administratif, le corps des fonctionnaires. Le gouvernement dirige, cela s'appelle un Directoire. Mais les idiots qui nous entourent ne le voient même pas...

Écrit par : Géo | 06/10/2017

Répondre à ce commentaire

@geo

Il y a une différence entre nous 2. Moi j n'avance pas masqué, ce qui enlève beaucoup à la crédibilité de vos propos. Vous avez votre point de vue, moi j'ai le mien et je l'assume en signant de mon nom! Pour moi, il restait une démocratie dans le monde, c'était la Suisse. Celle-ci a disparu dès le moment où le parlement n'a plus respecté le vote populaire. Les autres soi-disant démocraties, sont des dictatures plus ou moins déguisées et maintenant la Suisse avec!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Désolé, mais pour moi votre signature est parfaitement anonyme. Si c'est votre seul argument pour me contrer, cela confirme ce que je pense de vous.

Écrit par : Géo | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Fonyodi, votre position parait assez schizophrenique: d`une part, vous etes un ardent supporter d`Orban, le PM de la Hongrie qui accuse Soros de tous les maux de la Terre et, d`autre part, vous applaudissez les sécessionnistes catalans (et aussi autres, je présume) dont le financement est notoirement lié aux fondations Soros.

Écrit par : J.S. | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

geo@
Je vais vous faire une révélation: ce que vous pensez de moi, je m'en tape, pour moi vous êtes personne! Des arguments j'en ai plein, je les ai exposé. Votre seul réponse était "Meyssan est un débile, car il conteste la version officielle du 11 septembre", Ne me faites pas rigoler j'ai les lèvres gercées...si ça c'est vos arguments alors là on a encore de belles journées devant nous! Vous n'avez pas d'arguments, par contre, je vois que je vous dérange et c'est tant mieux, le but est atteint...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

J.S.

Sortez moi où j'aurais applaudi les sécessionnistes! Vous allez ramer...longtemps, j'ai soulevé le problème de l'extrême violence policière, point barre. C'est un fait, c'est tout, pour le reste, j'aime bien l'Espagne et les espagnols, et leurs problèmes internes les regardent, je n'ai rien à y rajouter! Et pour Soros, alias Schwartz György, c'est un milliardaire malhonnête, utilisant son pognon pour interférer dans la politique de pays qui ne lui conviennent pas, un bandit de grand chemin et je soutiens absolument Orban, tout comme plus du deux tiers de son peuple.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Voila qui est déja plus clair. Quant aux violences policieres auxquelles vous faites allusion, il est difficile d`en juger a distance, d`autant que l`on sait a quel degré d`hystérie peuvent mener les discours nationalistes enflammés de politiciens habiles a manipuler les foules et que pas mal de policiers espagnols ont aussi été blessés.

Écrit par : J.S. | 07/10/2017

Géo@ vous ne pouvez en faire l'impasse: Où l'on découvre dans l'action, dans sa gestion face à cette situation "hors des clous" constitutionnels, l'esprit primordialement franquiste de Rajoy - communiquant franquiste, cette idéologie fut (à moins d'erreur de ma part) sa formation politique initiale

où l'étonnement général, à l'international si ce n'est en Espagne, se pose des questions sur le poids d'intérêts franquistes subsistants.
L'espagne et son gouvernement ne s'étant jamais affranchis ni de ses crimes civils ni du franquisme.

Écrit par : divergente | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Renvoyer à Franco revient à renvoyer à Hitler. Mitterrand a été un fonctionnaire de Vichy. Est-ce qu'on peut en déduire sa politique lors de ses mandats de président ? Je maintiens ma thèse du juridisme étroit que l'on fait passer avant un jugement et un traitement POLITIQUES de l'affaire.

Écrit par : Géo | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Géo, Votre renvoi à Hitler n'a rien à foutre ici. Le franquisme étant plutôt lié aux intérêts que les gros propriétaires terriens espagnols pouvaient tirer des accords franco-arabo-musulmans en Nord-Afrique avec les allemands, quand Rajoy était de facto en ces temps, l'un de leurs salariés actif à la comm de Franco.

Si la transmission d'une identité intergénérationnelle doit se faire au fil du rasoir d'un pouvoir qui se source franquiste, les espagnols n'ont pas fini de se battre en termes identitaires.

Vu de Suisse, pays qui il y a peu (2 -3 décades) les a accueilli en masse au titre de saisonniers, les a éduqué et formé, et leur a permis d'accéder aux plus hauts échelons: disons en bref, qu'ils se demmerdent.

Écrit par : divergente | 07/10/2017

Cela ne change strictement rien à mon commentaire. Le politique avant le juridique...

Écrit par : Géo | 07/10/2017

Répondre à ce commentaire

Et pour tous ceux qui pensent que Thierry Meyssan n'est pas un idiot, mais plutôt un visionnaire très bien renseigné voici de quoi méditer: http://www.voltairenet.org/article198189.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 08/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.