12/10/2017

Mort d’une fillette adoptée par un couple gay, fait divers?

 

Capture d’écran 2017-10-12 à 15.28.08.png

                                          capture d’écran d’un couple gay qui n’est pas celui concerné par le sujet

L’instinct maternel serait-il une invention, la question demeure récurrente, on le sait.

D’aucuns ont tenu à distinguer l’instinct de la pulsion. En d’autres termes, cet état hormonal singulier qui suit l’accouchement et crée un lien particulier entre la mère et le nouveau-né n’exclurait pas d’autres pulsions.

Aussi bien s’en suivraient toutes sortes d’états d’âmes vécus par la mère, en relation avec son enfant. Autant d’arguments pour casser quelques idées fixes qui auraient la vie dure selon toutes celles et ceux qui s’attachent à leur faire un sort.

Dans ce sens, doit-on considérer ce que rapporte cet article du journal DailyMail comme une exception? Mais de quelle règle qu’elle confirmerait? Celle selon laquelle des parents homosexuels ne seraient pas pis que des parents hétérosexuels pour un(e) enfant?

Que rien ne doit empêcher l’accès à l’adoption par un couple LGBT? 

Autant de questions qui n’ont pas fini d’agiter les esprits tant la pression s’exerce sur eux et tant, à en croire spécialistes et autres experts, l’instinct maternel ne devrait pas être à ce point mis en avant et en valeur.

Le fait est que la violence qui a été exercée à l’encontre de cette fillette de dix-huit  mois, moins de deux semaines après avoir été adoptée par ses parents gays et qui a entraîné la mort, ne peut être occultée.

 

15:36 Publié dans Air du temps, Amour, Avaries, Etre, Humanité, Justice, Medias, Politique, Pouvoirs, Pratiques, société | Tags : lgbt, adoption | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Fait divers certainement pas, fait abject oui.
On sait bien que l’enfant heureux ne se développe harmonieusement qu’entouré de l’amour de ceux qui s’en occupent. Le plus simple, tous les pédo-psys vous le diront, c’est évidemment le modèle parental « traditionnel », un papa une maman, quand il fonctionne... Heureusement, c’est encore le cas la plupart du temps, mais il n’empêche pas les dérapages plus que celui des couples gays ou lesbiens, il n’est qu’à consulter les faits divers mis en exergue dans la presse actuellement sur le martyre des petits en France voisine ou en Belgique (plus rarement en Suisse où le filet social a des mailles plus resserrées semble-t-il).

Les bourreaux sont des couples apparemment normaux, très hétérosexuels… Je connais un couple maman-maman où cela marche à merveille. Peut-être que cela sera plus difficile pour leur môme à l’adolescence, encore qu’avec le recul des préjugés...

Dans le cas anglais, on est dans l’ignominie, bien sûr, à la justice de trancher, mais on peut légitimement se poser des questions sur l’évaluation psychologique établie lors des formalités d’adoption et les motivations de ces deux « papas »..

Écrit par : Gislebert | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai oublié : mes meilleures salutations, Madame, et bonne soirée.

Écrit par : Gislebert | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

Les enfants dans les cours d'écoles sont souvent très cruels, et les couples gays souvent assez égoïste pour croire qu'ils sont les meilleurs parents du monde! Je ne doute pas qu'il faut un père et une mère à tous les enfants du monde! Pour le reste on peut toujours trouver de bons exemples de couples gays parfait! Ce qui ne va pas changer l'attitude des enfants dans les cours d'écoles!

Écrit par : dominique degoumois | 12/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.