22/10/2017

#Balancetonporc, triste slogan?

Capture d’écran 2017-10-22 à 17.02.39.png

Poser la question, ici, n’est pas y répondre et loin s’en faut tant le sujet est aussi sensible que controversé.

Sur un réseau social, une femme a raconté ce qu’elle a dû subir de la part de son père. Révéler ce qui ressort de l’intimité familiale est une épreuve pour certain(e)s quand pour d’autres, au contraire, elle ne pose aucun problème d’aucune sorte.

La femme en question a exposé des faits concrets et précis qu’aucun commentaire qui suit son récit ne remet en cause. Confiance, empathie et plus encore dominent tandis que le sort qui a été réservé à cette femme par le reste de sa famille indique combien il reste difficile de révéler des agissements qu’autant de proches préfèrent ignorer jusqu'à rejeter celle qui en a fait part.

De fait et dans le cadre de ce à quoi l’on assiste en ce moment tandis que nombre de femmes racontent ce qui leur est arrivé avec tel ou tel homme, certains réflexes bien ancrés ou conditionnés visent les femmes qui témoignent.

Il est encore trop tôt pour prédire ce que tant de paroles féminines libérées auront pour conséquences. Rien n’assure, toutefois, que les relations entre elles et les hommes s’en trouvent améliorées. Car des clivages risquent aussi de s’opérer qui ne profitent ni aux un(e)s ni aux autres.

Quelle solution, alors, apporter à tant de maux subis? Elles sont plurielles. Savoir dans quelle mesure elles agissent sinon modifieraient les comportements semble relever de l’aléatoire.

Ce qui est indéniable, toutefois, est que pour nombre de femmes mais aussi pour les hommes qui ont à en vivre avec elles les conséquences d’abus sexuels ou autres harcèlement, la problématique est aussi réelle que complexe.

 

Commentaires

Une fois n est pas coutume , je vais être un peu bref. Entre balance ton porc et balance ta truie, on n est pas encore sorti de la porcherie. Au sujet de la balance, Platon a comparé l or et la vertu à deux poids qu'on met dans une balance et dont l'un ne peut monter sans que l'autre baisse. ABE.
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 23/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ne pensez-vous pas, que cette énorme campagne qui s'attaque à nouveau aux hommes de nos contrées chrétiennes (je ne dis pas du tout qu'il ne faut pas le faire, mais c'est louche, pourquoi maintenant et pourquoi aussi massivement?) est organisée surtout pour détourner le regard des hommes et des femmes occidentaux de la condition féminine dans l'islam d'ici et d'ailleurs, où la femme compte pour beurre et de la religion dans laquelle on va jusqu'à exciser les femmes?! Combien de fois vous entendez parler de cette horreur obscurantiste qui pourtant concerne annuellement des millions de jeunes filles musulmanes?! Jamais, donc je me méfie...et encore plus des féministes à 2 balles...à l'indignation sélective...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 23/10/2017

Répondre à ce commentaire

Il risque bien, hélas, que des aigles noirs tournoient et tournoient encore. Je ne parlerai pas du sujet précis, dans le cercle familial, bien que j'ai rencontré ce drame dans une vie professionnelle. Il est hors du commun, dans un milieu confiné. J'ajouterai simplement, d'une manière générale, que pour la femme l'entrée dans la vie est bien difficile, décevante, brutale, parfois dramatique. Alors, de sanglots en silences, elle poursuit son chemin jusqu'à rencontrer l'être cher qui, à son tour, conjugue le passé au présent, selon ce qu'on a bien voulu lui dire et ce qu'on lui a tu ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 19/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.