01/11/2017

Laïcité, un principe qui s’applique comment?

 

Capture d’écran 2017-11-01 à 19.37.52.png

On nous explique dans tel ou tel article, que les croix qui ont été posées avant 1905 ne seraient pas concernées par ladite loi sur la laïcité et, de fait, pas touchées par une quelconque suppression.

Que penser, alors, de celle qui a été enlevée récemment à Poitiers alors même que, selon ce rappel publié en guise d’explication et de justificatif, elle n’aurait pas dû être concernée?

Il ne s’agit pas, ici, de se porter au secours de signes religieux quelconques mais de tenter de saisir la cohérence d’actions menées au nom de la loi.

Pour le reste, voici sur le sculpteur russe, créateur de la statue qui fait polémique. Il en a été question ici.

Cela dit et en matière de croix supprimée, on se rappellera aussi comment certaines grandes marques n’ont pas hésité à les faire disparaître pour, sans doute, ne pas heurter quelques grands esprits ou autres sensibilités dites laïques.

Commentaires

"Pour le reste, voici sur le sculpteur russe, créateur de la statue qui fait polémique. Il en a été question ici."

Ce n'est pas la statue qui fait polémique, mais ce qui a été ajouté autour sans droit, sans demander l'avis du sculpteur et qui dénature donc l'intention de l'auteur.

Explication ici:

http://comite-valmy.org/spip.php?article9172

Écrit par : Daniel | 01/11/2017

Répondre à ce commentaire

Daniel,

Adressez votre remarque au journal qui a publié l’article que j’ai indiqué en lien et qui mentionne en caractères gras dans son titre: «  statue polémique »

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/11/2017

Répondre à ce commentaire

Mme H.R.-F.,

Votre article-chapeau a du bon sens.

Je l ai bien lu et ai consulté ses liens (en bleu).

J ai copié-collé ce commentaire d après ces liens sus-cités et qui rejoint ce que je pense, peut être comme vous Madame, le voici:
------------------------
hgo04 • il y a 8 heures

""Pas besoin d'islamistes radicaux pour faire une fatwa contre cette croix, nos intégristes laïs s'en sont chargés "".
------------------------
In fine, le Conseil d Etat en question, il n a que ça à foutre? Il y a le feu et ce "conseil" ne regarde pas seulement ailleurs mais il allume un autre feu et quand cela se répète et se prolonge, ce feu met en péril ceux qui l'ont provoqué... Le ridicule ne tue pas toujours, hélas!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 01/11/2017

Répondre à ce commentaire

Ce que les politiciens n avaient pas encore compris est que la laïcité n est pas taper 24/24 ni sur l Islam ni sur les Catholiques (dits les Cathos!)

La laïcité doit respecter ce que les croyants décident de faire comme les non croyants sans christianophobie ni islamophobie ni judéophobie et aussi sans athéophobie. Il ne faut pas allumer chaque jour des petits feux un peu partout.

Où le bât blesse est qu ils n ont encore compris ce que Victor Hugo a dit:"Je veux l Etat chez lui et l Eglise, la Synagogue et la Mosquée chez elle/lui".

Laïcité ou Emancipation, stricto senso religieuse est une foutaise tant qu une Emancipation autant sociale qu Economique n a pas eu lieu. Regardez la France qui se transforme peu à peu d industriel en Centre géant autant commercial que touristique après que Barroso et Jean Paul Junker (2 vigoureux Atlantistes pur jus 100%) ont mis l Industrie à genoux, entre autres en France.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 01/11/2017

Répondre à ce commentaire

Il n'y a, dans le Poitou, pas de lieu polémique, enfin ne devrait-il pas y en avoir. Une histoire riche en ces lieux pourrait toutefois nous ramener à Charles Martel, mais aucun des gens d'ici ne l'évoque jamais. Alors, du lycée de ma fille on supprime la croix, on supprime un symbole aux yeux de certains. D'un collège Jésuite on fait une cité judiciaire et ainsi on en parle. On en parle, on le cite, car à son tour il change de genre.
Déjà, pour des raisons de sécurité, on descendit la Vierge qu'on installa au pied des escaliers, sans aucune polémique, ni des uns, ni des autres, même des révolutionnaires qui l'avaient épargnée.
La décision de la réalisation d'une cité judiciaire se fit en accord avec M. Raffarin, vice président du Sénat et M. Claeys, maire, en politique diamétralement opposés, pour le bien de tous ou du moins supposé.
Voici que désormais, en supprimant la croix, on détruit une histoire, au nom de la laïcité. Mais qu'on ne s'y trompe pas, les choses vont bien au delà et pour d'autres raisons, bien loin de Roberval.
Aussi, dans une petite commune de quelques centaines d'âmes, Prinçay (86), le conseil d'état ORDONNE la suppression d'une croix de ferronnerie sur la grille d'entrée du cimetière. Alors on se demande ce que pourraient bien penser nos poilus gisants, qui avaient déféqué de peur sous la mitraille et les bombes, implorant dans des derniers instants ?
Aussi, que deviendront désormais des œuvres d'après les inventaires, s'il faut se cacher de penser ?Encore, détruirons-nous des œuvres d'art et des ruines anciennes, des menhirs de Bretagne, des dolmens de partout, pour faire taire à jamais des dieux ou des augures, pour ne pas blesser ceux qui en adorent d'autres. Non, le pas est franchi et Hélène Richard-Favre a bien raison d'évoquer ce sujet, sans que chacun prenne de position, même si c'est la sienne.
On vous dirait que ces soustractions se font de manière non-brutale. Foin de tout ceci. C'est une identité qu'on efface, naïvement peut-être mais aussi par idées, celles d'on on profite parce qu'on ne les partage. Que quelques ventres ronds ne remplacent pas les brioches par des croissants sans penser que le peuple, voire un esprit saint ou sain, ne soit dupe.
Si des peuples s'entendent, se supportent ou au moins tentent de le faire, nul n'est besoin de brusquer le temps, laissons le s'atténuer. Il ne nous en demande pas tant ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 01/11/2017

Répondre à ce commentaire

Il y a une cinquantaine d'années les musulmans respectaient au moins en surface la culture d'autrui.

Ces histoires à propos des signes religieux à faire disparaître ne sont pas le signe du respect de l'autre et de ses croyances.

En revanche, les cruels et sanguinaires abattages rituels aussi bien du judaïsme que de l'islam devraient être strictement interdits.
Ainsi que la circoncision ou l'excision pratiquée de force sur des bébés ou fillettes qui n'ont pas un mot à dire: soit oui, soit non.
Dans les cantines scolaires les refus de manger du porc être respectés mais sans avoir à remplacer par autre chose.
L'élève s'abstient, un point c'est tout.
Pour les Vegan il s'agirait de ne pas avaler la moindre goutte de lait ou de manger un œuf alors que le lait comme l'œuf entrent en grande partie dans la préparation de nos repas.
Quelles complications à la longue pour les cuisiniers de ces cantines...
Et ainsi de suite.

Dieu qui peut se comprendre principe ordonnateur, d'une part, intelligence créatrice, de l'autre... nous connaît pas l'intime... et n'ignore pas que le lait d'une vache, même tourné, n'abrite pas un petit veau de même que pas de poussin dans un oeuf fraîchement pondu.
Aucun animal ne souffre quand on boit du lait ou mange un œuf.
En revanche atroce la souffrance animale aussi bien quand il s'agit d'expériences que d'élevages... et bien d'autres choses comme le béton...étouffant la terre.
Que d'hypocrisie, de semblant et de bla bla alors qu'il y a à force d'égoïsme, de cupidité et d'individualisme une planète dans l'état où se trouve maintenant la nôtre.

Écrit par : MB | 02/11/2017

Répondre à ce commentaire

Attention à ne pas laïciser .
Tous les pays du monde ont une religion officielle, et vouloir supprimer celles-ci serait comme supprimer leur colonne vertébrale : la religion fait partie de l’identité culturelle, même ethnique, des différents pays. Si l’on supprime cette colonne vertébrale, cette tradition, on ouvre la porte au mélange de cultures et à la longue, les pays seront divisés et ingouvernables. Le chaos, quoi.
Un pays, pour assurer sa propre survie, doit se gérer comme un individu, il doit avoir des convictions ou à défaut, suivre UNE tradition. Si il se disperse, il perd son unité et meurt.
La France est un bon exemple : la Révolution Française a provoqué la destruction du clergé, voulant laïciser. Ils ont institué les « Droits de l’Homme », copié-collés de l’Evangile, mais en y omettant sa nature Divine.
Hé bien, voyez l’état de la cohésion nationale française d’aujourd’hui. Elle est la conséquence directe de ces événements passés.

Écrit par : Richard Kohler | 02/11/2017

Répondre à ce commentaire

Merci à Daniel pour les précisions bienvenues qu'il a apportées.

On a ici un exemple typique de la superficialité des billets d'Hélène Richard-Favre, qui se jette sur la première denrée à sa portée pour pondre un texte sans prendre le temps de vérifier quoi que ce soit, ni creuser un tant soit peu le problème ou la matière.

Il saute aux yeux, quand on regarde une photo de l'ensemble et qu'on a un soupçon de sensibilité artistique, que la croix - d'une lourdeur pas possible - n'est pas en harmonie avec la statue, qu'elle enlaidit honteusement. La sensation d'écrasement qui se dégage de l'ensemble heurte immédiatement la sensibilité de toute personne ayant le sens de l'esthétique.

D'une manière générale, la préoccupation de Mme Richard-Favre est manifestement de pondre un maximum de billets et de commentaires sur son propre blog dans l'espoir de voir celui-ci dépasser celui de Pierre Jenni («Post Tenteras Lux») au hit parade des blogs de la TdG. C'est peine perdue: elle n'y parviendra jamais, quand bien même Pierre Jenni ne publie qu'un billet tous les deux ou trois mois.

Écrit par : Mario Jelmini | 02/11/2017

Répondre à ce commentaire

Mario Jelmini,

Je vous réitère toutes mes félicitations, une telle perspicacité est rare et à signaler. On l’a déjà appréciée ici, merci à vous:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2017/10/31/manhattan-compte-ses-morts-et-ses-blesses-pendant-ce-temps-la-sur-les-resea.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/11/2017

Répondre à ce commentaire

Géo,

J’ai bien reçu votre commentaire et votre question sur le sentiment que nourrirait Mario Jelmini envers les femmes. Il n’a rien à voir avec le sujet proposé ici, merci de rester dans le cadre qui est traité, que ce commentateur le veuille ou non.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/11/2017

Répondre à ce commentaire

On prouve tout ce qu'on veut, écrit Alain, et la vraie difficulté consiste à savoir ce que l'on veut prouver. Il semble, qu'en la matière, un détracteur d'Hélène Richard-Favre ait pris sa décision. Je ne la partage pas car cette nouvelliste laisse toujours une porte ouverte, où il s'est engouffré.

Écrit par : Gérard BIENVENU | 02/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.