07/11/2017

Arabie Saoudite, une analyse

Capture d’écran 2017-11-07 à 16.09.29.png

On lit diverses interprétations de ce qui se passe en Arabie Saoudite. On va même, pour changer, jusqu’à évoquer le président russe et son oligarchie...

Comme s’il était devenu référence incontournable pour expliquer à gros traits une situation dont on ne prend pas le temps de mesurer toutes les nuances mais surtout les enjeux.

Et ils sont aussi complexes que sont grossières ces caricatures auxquelles on a le plus souvent droit pour se hâter de commenter sinon de juger.

Dès lors, on ne saurait que trop recommander la lecture des analyses de Roland Lombardi, autrement plus fines et révélatrices de rapports de force en présence complexes sinon complices parfois.

Son point de vue, en l’occurrence, est à découvrir ici.

Alors on comprendra que schématiser pour se hâter de définir lesquels sont avec lesquels, pourquoi et comment, risque le plus souvent d’avoir à être reconsidéré et c’est tant mieux.

 

Commentaires

Avec ces tourne vestes on ne sait jamais à quoi s'en tenir.

Écrit par : NORBERT MAENDLY | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Seuls Washington et Moscow sont les gagnants du coup de Palais(Balai?) en Saoudie.

La position de la Saoudie (S comme Salafiste ou comme Daech) est passée d une Dictature Obscurissante à un dépotisme éclairé, termes qui doivent nous faire rigoler un peu. Quand il y ale flou, il y a toujours le loup, comme dirait la Gd Mère de Mme Aubry Martine!

Néanmoins le dépotisme « éclairé » est enfin mieux que l obscurantisme . Néanmoins, entre le noir total et le noir éclairé, on est toujours dans le noir.

La nature a horreur du vide car aujourd hui autant al Qayda (Frères musulmans ramadaniens du Qatar, des 2 (...) Fabius et de Hollande) n apparait plus sur les écrans Radar et tant mieux mais on doit faire le décompte sous peu de leur responsabilité criminelle ainsi que leurs soutiens étrangers qui ont importé la conflit et la guerre en Syrie . De même Daech (la Saoudie, les USA, Erdoagn et Natanyahu) est en fin de vie aussi et tant mieux et nous ferons le décompte-solde criminel de cette organisation artificielle et sous peu !

Sans contester l article chapeau ci-dessus et ce que Ronaldo Lombardi dit : » Derrière la "purge" saoudienne, le premier signe d’une politique américaine plus efficace qu’il n’y paraît pour le Moyen Orient ?> », il ne faut pas oublier que la Russie et Moscow/Poutine est aussi la seule autre gagnante comme Washington de ce coup de palais (ou balai ?) en Saoudie.
------------------------
Moscou et Washington sont les seuls gagnants du coup de Palais sus cité. Selon Thierry Meyssan : » »Le roi Salmane s’est rendu à Moscou le 5 octobre. Bien qu’allié des États-Unis, il a, comme son homologue turc le président Recep Tayyip Erdoğan, acheté des armes russes —y compris des missiles S-400—. Ayant abandonné le soutien au terrorisme depuis l’intervention du président Donald Trump à Riyad, en mai, il a pu convenir d’un plan d’échange d’informations anti-terroristes. Surtout, après avoir signé quantité de contrats, il est convenu de maintenir les limitations de la production de pétrole après l’offre publique d’achat d’Aramco, ce qui devrait favoriser la spéculation et par conséquent, la hausse des prix. Ce dernier accord a été finalisé et discrètement signé ces jours-ci à Tachkent ».
-------------------------
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

L’article cité dans le sujet est une interview de Roland Lombardi, Charles 05, merci de ne pas confondre les prénoms :-)

Cela dit, je pense son analyse un peu plus subtile et fine que juste ramenée à quelques consultions un peu trop réduites sinon hâtives.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Mme H.R.-F.,
Il se peut que vous avez raison.
Néanmoins, comment voulez vous qu on admette que les USA avaient seuls réussi leur coup de palais/balai si on cite que ce Roi avait déclaré illico et en rupture avec l’image d’un pays longtemps considéré comme l’exportateur du wahhabisme, version rigoriste de l’islam qui a nourri nombre de djihadistes à travers le monde: « Nous n’allons pas passer trente ans de plus de notre vie à nous accommoder d’idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant ».

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/11/05/corruption-dix-princes-et-des-dizaines-d-ex-ministres-interpelles-en-arabie-saoudite_5210342_3218.html#5ESBvIiF6TO16HHm.99

Ne pensez-vous pas que ceux qui combattent aujourd hui et nullement hier le Salafisme Saoudite sont les USA mais ceux qui l ont combattu toujours ne sont que la Russie et L armée syrienne Loyale?. La seule différence entre ces deux est que les premiers (Saoudie et USA) étaient les premiers à aider et soutenir Daech tandis que la Russie n a jamais fauté une seule seconde bien au contraire car grâce à elle et depuis 2015 que Daech a commencé à couler chose qui n a pas trop déplu aux USA certes. Ce n est pas les USA qui avaient changé de stratégie mais et bien Daech qui s est retourné contre les USA et les Européens...

« Pourquoi l'intervention militaire russe en Syrie est un succès »
www.lemonde.fr/.../pourquoi-l-intervention-militaire-russe-en-syrie-est-un-succes_5185...
12 sept. 2017 - Dans son blog, l'historien Michel Goya explique comment l'intervention militaire russe en Syrie, commencée en 2015, a atteint son objectif ...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Charles 05,

Relisez bien l’interview de Roland Lombardi qui ne se limite justement pas à cette comparaison USA/Russie bien trop restrictive mais va largement au-delà et bien plus loin que ce qui se dit de la situation actuelle en Arabie Saoudite.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Parfois subtil rime avec débile.

Voici plutôt une analyse, comment dire, mieux étayée:

http://www.voltairenet.org/article198630.html

Écrit par : Daniel | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

Daniel,

Une rime entre deux termes n’implique pas leur synonymie.

Pour le reste, libre à vous de privilégier tel ou tel point de vue.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

J'opine du du bonnet.

Écrit par : panama | 07/11/2017

Répondre à ce commentaire

@Mme H.R.-F.,

Je crois que vous avez raison de nous rendre attentifs à ne pas nous limiter à une "compétition" USA/Russie quant aux raisons du limogeage des 10 ou 12 princes richissimes en Saoudie par ledit homme fort MBS!

L analyse pourrait se trouver aux USA et donc chez le fameux Trump, c à d Fric et re-fric saoudien à spolier car cet argent est "dû" aux USA et circulez SVP, il n y a rien à voir, au suivant!
-------------------------
L’un des meilleurs analystes et l’un des hommes les mieux informés sur l’imbroglio du Moyen-Orient, vient de lancer une bombe. Anis Nakache a en effet déclaré ce soir sur Al Mayadeen que Jared Kushner a demandé à Mohamed Ben Salmane lors de sa dernière visite à Riyad, de tenir ses promesses quant aux milliards de $ promis à son beau-père Trump.

Quand MBS a commencé à se plaindre que les temps étaient durs et que les rentrées du pétrole ne suffisaient plus, ajoute Nakache, Kushner lui a montré une liste des fortunes à l’étranger des membres de la famille royale.

Kushner a même ajouté qu’il suffisait d’exproprier ces Princes sous prétexte de corruption et ramasser 2 ou 3 Trillions de dollars. Je vous signale que la dette publique des USA a dépassé les 3 trillions de $ et que ce pays vit grâce à sa planche à billets. Cela explique d’ailleurs la hâte qu’a eue Trump à se déclarer par ses tweet solidaire des décisions de MBS.

En savoir plus sur:

http://reseauinternational.net/quest-venu-chercher-jared-kushner-en-arabie-saoudite/#9vgxqYm2DgXsX8Rj.99
-------------------------
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 08/11/2017

Répondre à ce commentaire

Les fortunes des "princes" sont pour la plus grande part investies dans des multinationales, notamment américaines. Il faudrait vendre des mégatonnes d`actions en peu de temps, ce qui provoquerait un crach boursier et la mise en difficulté de quelques fleurons de l`économie américaine. La vérité est probablement du domaine géo-politique et il semble pour l`instant que les bénéficiaires étrangers du changement de cap a Ryad soient la Russie et Israel.

Écrit par : JJ | 08/11/2017

... Quant a l`Iran, elle y trouve aussi son compte du fait de la cessation du soutien financier aux islamistes. Finalement, les choses semblent aller dans le sens de la paix sauf que les Kurdes et les Palestiniens n`auront probablement pas leurs États indépendants de si tot.

Écrit par : JJ | 08/11/2017

Répondre à ce commentaire

Je pense que quatre pays sont très, voire beaucoup trop, intéressés à avoir un poids,un mot à dire et à faire avancer leurs intérêts même au dépend des propres citoyens de ces lieux de conflits dans ce proche orient élargi (Syrie, Irak,Libye, Yémen, Gaza et Cis Jordanie). Ces intéressés sont la bande à quatre:la Saoudite, Israel, Turquie et l Iran (abrégés en SITI).

Cette bande à 4 avaient avancé et continuent à le faire de leurs pions malgré que ces quatre ont aussi un trajet connu d être très sinueux, critiquables voire contestables et détestables. C est vrai que ce Proche Orient est compliqué, disait de Gaulle, mais s il l est c est aussi à cause des moultes interventions des Européens et des Américains qui se mêlent plus de ce proche orient pour semer la m.... que de s occuper de leurs propres bordels internes et chroniques et ceci depuis la nuit des temps.

Vous verrez bien que ces quatre pays sus cités (SITI) vont finir par se concentrer exclusivement et hélas pour une mono-cause exclusive c à d pour ou contre l Iran +le Hezbollah. Et on déménagerait les salauds d Islamistes, hélas non liquidés encore, comme ceux restants de Daech et d Al Qayda et compagnies, qu on les transférerait même par gros avions cargos vers l Asie du Sud pour faire du « bon boulot, terme à Fabius en faveur d Al Nosra/Al Qayda en Syrie) entre autres pour un conflit contre contre les bouddhistes, là bas et faire comprendre à la Chine qu elle n est pas à l abri des manigances du Sherif yankee du far West qui vient de twitter qu "aucun dictateur ni Régime ni Pays douteux (ndr:voire plus si intimité)n est à l abri de la surveillance des USA". Allez, In God We trust et God Bless America, Amen!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 08/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.