10/11/2017

Pédophile ou victime de complot?

Capture d’écran 2017-11-10 à 15.49.12.png

Vous souhaitez comprendre ce qui se passe ici ou là? Rien de tel que de lire ces deux articles pour mesurer à quel point la parole des uns se heurte à celle des autres.

Faute de connaissances précises sur un événement, il semble bien que l’on soit condamné à croire ou à ne pas croire.

Ce 9 novembre, France2 a diffusé un sujet dans le cadre de son émission Envoyé Spécial dont rend compte cet article de Telerama. L’intitulé, Sextapes russes : “Envoyé Spécial” a retrouvé Yoann Barbereau, agent français victime d'une cabale ne laisse aucun doute.

En même temps, ailleurs, vous apprenez comment l’Ambassade de France soutiendrait un pédophile en fuite. L’article qui nous l’explique est lui-même repris d’un site dont on ne sait pas grand chose, sauf, peut-être certains connaisseurs parmi lesquels la rédaction de Réseau International.

Qui dit vrai, qui dit faux?

Au-delà des convictions des uns ou des certitudes des autres, partis pris, jugements et autres (dé)considérations ont tout loisir de s’étaler sur les réseaux sociaux pour se cristalliser ou, pour ce qui concerne la personne visée, de mobiliser par la création d’un comité de soutien.

Au bénéfice du doute, tout le monde est innocent ou présumé tel. En l’occurrence, que la France ait offert sa protection à l’un des siens peut se concevoir. Mais qu’elle se soucie de ce qui le vise serait autant d’honneur rendu à des valeurs auxquelles sont attachés aussi bien ses ressortissants que leurs homologues russes. 

Car jusqu’à nouvel ordre, ne pas encourager la pédophilie mais, au contraire, y réagir de la manière la plus ferme ne devrait pas être que le seul fait de la Russie.

 

Commentaires

Intéressante lecture !

Écrit par : Gorgui Ndoye | 10/11/2017

Répondre à ce commentaire

Les actes de pédophilie ne doivent pas être prescriptibles!

Écrit par : dominique degoumois | 10/11/2017

Répondre à ce commentaire

Le contraste est saisissant : le même fait présenté comme un bien héroïque et un mal sévèrement condamnable. C’est une sorte d’illustration de l’article précédent. Le prénommé Tintin présente l’homme comme s’il naissait avec le décalogue imprimé dans son cerveau selon la conception de Rousseau, ce qui est assez coquasse comme argument pour nier l’existence de Dieu, sans se rendre compte que c’est toute l’histoire humaine – longue suite de guerres et de massacres en tous genres - qui montre la fausseté de cette conception angélique de l’homme, son inventeur étant le premier à la violer dans sa vie privée.

Écrit par : Michel Mottet | 11/11/2017

Répondre à ce commentaire

Les humains face aux 5 milliards d'années de la Terre c'est quoi? Je ne suis pas croyant, la Terre non plus d'ailleurs, et c'est ma mère, enfin c'est notre mère à tous!

Écrit par : dominique degoumois | 11/11/2017

Rappelez-vous le "brave" Roman Polanski, reçu en héros en Suisse par une bande de guignols, pas mieux que lui, que l'on a présenté comme une pauvre victime alors que c'est un sale pédophile notoire (les affaires sortent les unes après les autres)! En ce qui le concerne, il y a presque une cinquantaine d'année je le savais déjà que c'était un pédophile, car une de mes amies de l'époque, âgée d'une quinzaine d'années, fille d'un riche industriel genevois, m'avait raconté que ce personnage peu ragoûtant avait essayé de la violer dans le chalet que son père possédait à Gstaad, invité qu'il était pour les vacances de Noël par l'industriel en question, finalement il n'a même pas de savoir vivre!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 14/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.