22/11/2017

Ces forces qui s’affrontent...

Capture d’écran 2017-11-22 à 23.03.04.png

                                                                          capture d’écran youtube, émission diffusée le 16.11.2009

 

Le choc subi par la victime d’un abus sexuel, quelque soit l’identité de son agresseur, marque à jamais pour autant que la personne ne se soit pas, entretemps, pris la vie comme cela peut se produire alors même qu’on l’avait incitée à parler.

On l’a évoqué ici, le cas de cette jeune fille, encouragée à porter plainte contre son abuseur et qui, faute d’avoir pu le supporter, a mis fin à ses jours.

Autant d’affaires intimes livrées sur la place publique suscite nombre de débats, comme si nos considérations allaient modifier le cours de ce genre d’histoires, malheureusement inscrites au patrimoine de l’humanité.

Combien de viols compte l’Histoire avec ses guerres et ses victoires à inscrire sur le corps ennemi? Combien de viols sont-ils chaque jour perpétrés, sur des hommes tout autant?

Le saccage du corps d’autrui demeure la triste constante d’une expression de puissance.

Au même titre et dans l’hypothèse où les femmes appelées à témoigner à charge contre le célèbre islamologue seraient utilisées pour briser son image, alors, ces affaires pénales ne constitueraient que la pointe d’un iceberg autrement plus glaçant encore.

 

Commentaires

Sur la photo en illustration nous pouvons voir Caroline Fourest la LGBT maniaco-dépressive hytérique, détestant les hommes et Tariq Ramadan, le frère musulman sunnite, obscuranto-islamiste (pléonasme), pour qui, de par sa religion, la femme ne sert que de paillasson (et je reste poli), excellente illustration de ce monde en complète déliquescence où toutes les vrais valeurs (pas celles préconisées par les merdias et leurs journalistes aux ordres) foutent le camp...

Écrit par : Gabor Fonyodi | 23/11/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.