24/11/2017

Après Hollywood, après Oxford, Genève ou autres, au tour de l’Académie de Stockholm...

Capture d’écran 2017-11-24 à 17.59.03.png

Poursuite de l’hécatombe si elle en est, cette fois, c’est l’Académie suédoise qui est visée tandis qu’un des siens est dans le collimateur de #Metoo, slogan venu compléter #balancetonporc.

Du sens à donner à autant de révélations soudaines, il en a été question ici et .

Dès lors, que le monde en lien avec la littérature nobélisée soit désormais concerné par ce qui a atteint celui du cinéma hollywoodien et celui d’un certain enseignement de l’islam ne peut manquer d’interpeller.

Et pourtant, encore une fois, autant de pratiques du désir sexuel ne tombent pas du ciel ni ne datent d’aujourd’hui, d'hier ou de temps plus ancestraux, elles existent et sont constitutives d’une certaine humanité.

L’Académie de Stockholm, Hollywood, les institutions qui ont donné la parole à Tariq Ramadan, autant d’univers culturels reconnus et portés au pinacle par qui le veut bien, en quoi auraient-ils été susceptibles d'être épargnés de prédateurs? Parce que ceux-ci ne seraient réservés qu’à des milieux définis?

L’enjeu d’une telle campagne de dénonciation, pardon, de libération de la parole, serait-il de condamner la domination et le silence auquel sont réduites les victimes, cela se saurait et aurait pu se savoir de longue date déjà.

Alors?

Il ne s’agit pas et en aucun cas, de justifier ces pratiques sexuelles abusives, bien au contraire mais de s’interroger une fois encore sur ce qui les rend soudain si publiques.

 

18:06 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Mme H.R.-F.,

Vous dites à juste titre:"(...)Il ne s’agit pas et en aucun cas, de justifier ces pratiques sexuelles abusives, bien au contraire mais de s’interroger une fois encore sur ce qui les rend soudain si publiques."

Tout d abord, cette "affaire" a démarré par les "frasques" de Harvey Weinstein. C est alors que les réseaux sociaux avaient remplacé les juges et les mé(r)dias se sont redorés le blason et devenus un peu plus crédibles et influents et de bonne foi vis à vis des simplets. Déjà ceci est un rattrapage qui a réussi qu on le veuille ou non.

Notre sujet, prenons le cas de Tariq Ramadan. ça va lui coller à la peau ses "frasques" sexuelles pour un bon moment même si juridiquement et pénalement parlant, il ne court pas un danger éminent faute de preuve tangible par celles qui l accusent d une part et de l autre vu leurs anciennetés, ces accusations risquent d être proscrites, deux fois hélas!

Toutefois, ses orientations politiques des Frères musulmans/donc Al Qayda/Al Nosra qui sont bien plus graves et criminelles que ses présumées délinquances sexuelles sont et seront mé(r)diatiquement-parlant occultées. On ne dira plus, TR c est le gars du soutien d Al Qayda et d Al Nosra mais bel et bien et exclusivement que c est le gars "anciennement présumé délinquant sexuel mais que la justice l avait blanchi de toute condamnation"...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 24/11/2017

Répondre à ce commentaire

Très bien vu Charles 05! C'est très bien d'enfoncer le clou pour secouer les torpeurs! Dormez braves gens, les merdias veillent!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 25/11/2017

Répondre à ce commentaire

Dommage, que jadis Nobel, pourtant un homme de culture, ayant passé plusieurs années de sa vie à l'étranger, où il a fait sa fortune, εν θανάτῳ fut épris d'un soudain paroxysme patriotique, en donnant tant du poids pécuniaire aux Académies des deux pays qui ne furent que provinces culturelles d'Europe et qui ne seront jamais des grands sources de lumières. Peut-être il ne pouvait à cet instant ce rendre compte de l'ampleur mondial et moral qu'aurait bientôt pu prendre son esquisse du testament. Sinon, il aurait pu choisir des Académies des pays plus civilisés que celles de son Aquilon natal.

Écrit par : Pavel Katchalov | 25/11/2017

Répondre à ce commentaire

"il ne court pas un danger éminent faute de preuve tangible"

En France il suffit d`une intime conviction pour condamner. S`il n`y a pas de complot ("sioniste" bien sur), force est de constater que le nombre des témoignages fait preuve. Personnellement je connais deux femmes qui ont eu une relation sexuelle alors qu`il était marié. Alors voir tomber un tartufe par la ou il a préché et péché, c`est jouissif. Et surtout ca nous débarrasse définitivement de sa présence médiatique.

Une photo a valeur de preuve:

https://jssnews.com/2015/02/16/apres-soral-a-poil-tariq-en-slip/

Il pout etre content d`etre jugé en France et non dans un pays ou sévit la charia.

http://ripostelaique.com/le-qatar-condamnera-t-il-tariq-ramadan-au-fouet-pour-adultere.html

Voici un bon résumé de la tartuferie.

https://blogs.mediapart.fr/roger-evano/blog/031117/la-duplicite-de-tariq-ramadan

Quant a sa femme:

"Mais je sais qu’il est utile ailleurs, et je lui reconnais une telle valeur que je trouverais égoïste de ne pas en faire profiter les autres."

Je rigole.

Écrit par : je balance pas j`évoque | 25/11/2017

Répondre à ce commentaire

Autant moi que vous @je balance pas j évoque, nous spéculons.
Le jour où TR serait condamné, c est justice faite.
Où vous ne me rejoignez pas, ce qui est votre droit, est que personne même pas vous, ne parle pas de de son CV de soutien d Al Qayda et d Al Nosra avec son Ami Qaradawi et tout le fric du Qatar qui a comme devise:"L achat de l Homme est acquis , il faut juste fixer son prix".

Écrit par : Charles 05 | 25/11/2017

@je balance pas j`évoque | 25/11/2017 qui dit:"En France il suffit d`une intime conviction pour condamner". Une photo est un preuve ecertes maqis pas l intime conviction!

Donc d après vous, l intime conviction pourrait faire condamner l accusé(e) présumée innocent(e) ou le/la plaignant(e) présumé(e) lésé(e)...Je vois que vous rigolez...

Écrit par : Charles 05 | 25/11/2017

Répondre à ce commentaire

Charles 05,

Vous allez rire jaune, car vous "voyez" tres mal.

Intime conviction:

En France:

http://www.leparisien.fr/une/intime-conviction-20-03-2010-855956.php

En Suisse: il suffit de se rappeler les proces Légeret et Ségalat. C`est l`intime conviction des juges qui a emporté chaque fois la décision.

Il faut arreter avec la "présomption d`innocence". Ce n`est valable que pour la galerie et dans un cadre juridique. Vous avez besoin d`exemples?

En France: on peut imaginer que le proces contre Frere Tariq se tiendra avant le proces en diffamation que celui-ci intente a ses accusatrices. L`issue de ce premier proces déterminera vraisemblablement l`issue du second.

En Suisse: le proces en diffamation ne pourra avoir lieu que si les victimes se font connaitre. Et si elles se font connaitre, il y aura tellement de détails que la conviction des juges sera vite faite.

Le tartufe démasqué: un innocent ne fait pas cette tete la:

https://www.youtube.com/watch?v=GKtzwjq-Z4s

Et comme évidence, il y a aussi le livre de Lucia Canovi et les bandes audio:

https://mondafrique.com/livre-explosif-tartufferies-de-tariq-ramadan/

http://www.europe-israel.org/2017/10/affaire-tariq-ramadan-enregistrements-audios-des-messages-sexuels-laisses-sur-le-repondeur-de-ses-conquetes/

Ca part de tous les cotés, mais les plaintes en diffation ne suivent pas...

Tariq le mensonge:

https://www.youtube.com/watch?v=0L-XMakhw70

Mon intime conviction est faite depuis 20 ans.

Écrit par : Je balance pas j`évoque | 25/11/2017

Répondre à ce commentaire

Un article à ne rater sous aucun prétexte si on veut bien comprendre l'affaire de l'israélo-yankee Weinstein: http://www.voltairenet.org/article198930.html

Écrit par : Gabor Fonyodi | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.