28/11/2017

Juteuse, habile ou ingénieuse exploitation de la mémoire, celle d’Anne Frank n’a pas fini de stimuler.

 

AnneFrankSchoolPhoto.jpg

L’article que Telerama consacre à la démarche de l’artiste anglais Simon Fujiwara ne manque pas d’intérêt tant il met en évidence les multiples rapports qu’il est possible d’entretenir avec le passé.

Qu’il s’agisse de celui de chacune et de chacun d’entre nous ou de celui relevant d’une patrimoine -matrimoine pour rappeler la proposition émise par cette députée EELV?- la relation que nous avons avec tel ou tel fait, telle ou telle histoire, telle ou telle personnalité dépend de toutes sortes de facteurs.

Ce que propose l’exposition qui se tient depuis le 2 septembre dernier jusqu’à ce 2 décembre prochain à Tel-Aviv et qui sera bientôt montée en Allemagne, oblige la réflexion pour qui le souhaite, évidemment.

Car au-delà de réserves à émettre quant à la manière de reconsidérer sinon de revisiter un lieu tel que celui dans lequel a été écrit le Journal d’Anne Frank, on peut voir là, comme le titre retenu par l’artiste l’indique, un espoir.

Celui d’une vie qu’on souhaiterait projeter en d’autres temps, contemporains en l’occurrence. par les allusions qui y sont faites aux figures de la scène médiatique actuelle. 

Enjeu réussi ou pas, au public d’en juger comme il se doit de tout regard porté sur l’Histoire, la société ou tout autre domaine qui le convoque.

 

11:40 Publié dans Culture, Destins, Histoire, Humanité, Littérature, Pratiques | Tags : anne frank, art, histoire | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Oui et "le petit prince" en sait quelque chose!

Écrit par : dominique degoumois | 28/11/2017

Répondre à ce commentaire

L'industrie de la Shoah a encore frappé! En tout cas au niveau du marketing de la souffrance qu'ils n'ont pas vécu, ils sont au top!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

En quoi est-ce une "industrie" que de garder la mémoire du martyre d`un peuple, Fonyodi?

Écrit par : JJ | 29/11/2017

@JJ

C'est de faire du fric sur le dos des juifs qui ont souffert durant la deuxième guerre mondiale et c'est très sale tout ça! Et si les juifs d'aujourd'hui veulent que le monde entier se souvienne, alors pour être crédibles il faudrait que ces mêmes juifs parlent des 26 millions de morts en Union soviétique...et qui finalement a libéré tous les camps de concentration, et tous les pays de l'Est de l'occupation nazie, mais ça, ce n'est pas demain la veille!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Ah Gabor,

C'est bien de sortir votre haine... mais j'observe qu'on parle d'un artiste anglais d'origine japonaise qui s'exprime avec une certaine provocation sur un thème qu'il a choisi lui-même et qui d'ailleurs a l'air de vous inspirer aussi.

Écrit par : archi-bald | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Je ne crois pas qu`une exposition sur Anne Frank "fasse" de l`argent, Fonyodi. Ne versez pas dans le conspirationnisme a deux balles, ca pue déja assez les pieds cloutés comme ca avec tous les partis d`extreme-droite qui infestent les parlements européens depuis un certain temps. Don`t feed the trolls.

Écrit par : JJ | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Merci d’appeler chaque intervenant par l’identité sous laquelle il se présente.
En l’occurrence, Gabor Fonyodi et non « Gabor » ou « Fonyodi » .

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Mme Favre.
@Archi ou bald...c'est selon...

Comme le disait Gilad Atzmon, quand vous êtes à court d'arguments dégainez un :"antisémite...". La nouvelle mode, c'est "la haine", moi je parle de faits concrets vérifiables, vous n'avez pas d'argument, alors, c'est parti dans "la haine", c'est faiblard tout ça...

@JJ
Je pense que je suis libre de faire du conspirationnisme à 2 ou 3 balles voir plus si affinités, si ça me plaît. Pour les partis d'extrême droite, "bouh les vilains!!!", je me fous de savoir de quel bord ils sont, pourvu qu'ils disent la vérité!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 29/11/2017

Répondre à ce commentaire

Je pense que vous n’utilisez pas le verbe « haïr » à bon-escient, car la haine est très souvent le résultat d’un amour frustré envers quelqu’un qui n’a pas voulu de vous, ou qui vous a rejeté... Parler de « colère » serait plus juste.
J’ai toujours l’impression que ce sentiment de haine est récurrent dans une certaine partie de la communauté juive, vis-à-vis des non-juifs..?

Écrit par : Richard Kohler | 03/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.