30/11/2017

La liberté gravement menacée ou quand on accuse d’activisme pro-russe

Capture d’écran 2017-11-30 à 13.26.26.png

Ce 27 novembre, à Genève, s’est tenue une conférence au Club Suisse de la Presse (CSP) qui suscite une vive controverse.

Il a été reproché à son Directeur, en effet, d’avoir fait fi du courrier que lui a adressé la section suisse de Reporter Sans frontières, (RSF) membres du CSP pour le prier d’annuler ladite conférence.

Guy Mettan, qui dirige le CSP, se retrouve ainsi une fois de plus sous les feux de la critique pour ses liens avec la Russie.

On se rappelle comment le fait d’avoir été décoré de l’Ordre de l’Amitié avait été apprécié tant il va de soi que la Russie est un pays à peu près infréquentable, du moins celle appelée de Poutine. Parce qu’on nous précise bien, le plus souvent, que la Russie, on l’aime mais pas telle qu’elle est présidée.

Toujours est-il que l’on reste un peu perplexe face à pareille levée de boucliers contre un homme qui donne la parole à des personnalités au point de vue aussi discutable que tant d’autres qui sont débattus en démocraties, régimes politiques de pays dits garants de la liberté d’expression.

Qui oblige à être d’accord avec ce que dit Vanessa Beeley, pour ne citer que celle qui semble tant déranger RSF? Seul le débat contradictoire permet une approche aussi fine et nuancée que possible d’une situation!

De fait, c'est bien plutôt ce qui se passe sous nos latitudes où de tels a priori et partis pris abusifs veulent s’imposer, qui devrait inquiéter.

Quant à la Russie de Poutine, elle n’a besoin d'aucun soutien ni d’aucun porte-voix chez nous. Et encore moins de leçons à recevoir de la part d’autant de défenseurs de libertés qui s’empressent de mettre au pilori toute personne qui pense de manière autre que la leur.

 

Commentaires

Jean-Pierre Chevènement, plusieurs fois ministre de la République française, vient d'en être décoré par le président Poutine lui-même. Je n'ai entendu aucune protestation en France.

Bravo à Guy Mettan pour son courage et sa constance et tant pis pour les ayatollahs de RSF et consorts qui voudraient passer pour des défenseurs inconditionnels des libertés.

Écrit par : Gabriel Galice | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

excellent article ! De fait c'est bien ce qui se passe sous nos latitudes où de tels à priori et partis prit abusifs veulent s'imposer ( je change la fin) depuis des années et des années 50 ans et QUI EST TRES INQUIETANT ! je ne regarde plus la TV , c'est insupportable ... bien dit ! La Russie de V.Poutine n'a pas besoin de semeurs de pagaille , ni d'observateurs qui déforment ce qu 'ils voient et entendent ; on en a les preuves par le passé ( pas si loin ) soutien total à la RUSSIE et espère que le peuple de Russie renouvellera sa confiance à ce grand et immense chef d 'état V.POUTINE .

Écrit par : Aubert | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Chapeau bas à Guy Mettan et Bravo mille fois!

Merci +++ aussi à Mme H.R.-F., et je me permets de rappeler ce que vous avez édité sur votre blog comme article magnifique sur Vanessa Beeley,

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2016/10/13/syrie-une-journaliste-britannique-explique-ce-qu-elle-a-vu-a-alep.html

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

M. Guy Mettan est beaucoup plus dangereux pour les journalistes, liés par les forces invisibles des grands média de l'USA-OTAN que M. Chevènement, car dans le cas de M. Mettan il ne s'agit pas d'aucun soupçon de la politicaillerie quelconque. M. Mettan écrivait son livre en tant qu'honnête citoyen et cela ne fait que la circonstance aggravante aux yeux des serviteurs des grandes corporations de média, car faisant le contrast très net avec le discours des serviteurs de ce qu'un auteur Américain Mike Lofgren fleurissait depuis peu comme "The Deep State (The Fall of the Constitution and the Rise of a Shadow Government)", (2016, Editions Viking). Y-a-t il des âmes si simples qui croient que ce livre ne concerne pas un joli protectorat protectorat alpin ? La soi-disant "Russie de Poutine" tient trop, comme presque le longue de son histoire, à son independence, comme M. Mettan cela exposait avec brio dans son livre, c'est pourquoi elle est si haïssable. Et ce pourquoi la plupart des Russes lui resteront pour toujours reconnaissants.

Écrit par : Pavel Katchalov | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Merci d'avoir publié ce billet. Nous sommes nombreux, même à gauche à soutenir Monsieur Guy Mettan. Il fait un travail remarquable au Club de la Presse. A plus d'une occasion il a remis les pendules à l'heure. Qu'il en soir chaleureusement remercié.

Question: RSF suisse ou non, n'est-elle pas une organisation financée entre autres par Soros?

Écrit par : Daniel | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

En effet, cette histoire m'a beaucoup choquée.
RSF s'en prend à Guy Mettant. Y-a-t-il tentative d'occupation du club pour le transformer en agence de contrôle de nos journalistes et chercheurs?

J'ai apporté une petite contribution auprès de Liliane Held-Khawam qui a aussi édité un très bon billet.
Mille fois merci à Monsieur Mettan pour son extraordinaire travail qui rehausse notre niveau de réflexion et celui des débats. Sans cela, Genève et la Suisse seraient un pays silencieux sous occupation...idéologique!

https://lilianeheldkhawam.com/2017/11/29/casques-blancs-la-conference-a-eu-lieu-video/

Écrit par : Beatrix | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai failli d'y aller à cette conférence, j'y ai renoncé par manque de temps, dommage. Le sujet était sur les "casques blancs" syriens. Ce qui a rendu franc fou le merdiasphère suisso-suisse, c'est que ces casques blancs sont en fait une émanation des frères musulmans, par conséquent, ils ne sont rien d'autre que les courroies de transmission de Daesh et de toute la clique qui se trouve derrière. Voilà où la chatte avait mal à la patte. Ce matin j'ai entendu les propagandistes de la RTS, aux nouvelles de 7 heures nous parler de Guy Mettan et de la conférence bien entendu sans lui donner la parole, méthode fasciste habituelle de ce merdia mainstream, tout en citant de RSF...Le clou de l'histoire je l'ai compris grâce à Russia Today plus tard dans la journée, grâce à l'interview de M. Mettan qui a expliqué que RSF a demandé l'annulation avant la conférence, ce qui est évidemment une volonté de censurer une info dérangeante pour les sponsors des islamo-salopards! Alors qui fait de la propagande et qui informe?! La réponse est dans la question. A titre personnel je dois dire que j'ai de plus en plus le sentiment que l'on est en train de revivre ce que les juifs ont vécu dans les années 30 dans l'Allemagne nazie, car la RTS a bien insisté sur la nationalité russe de M. Mettan, comme si être russe était une tare, comme le fait d'être juif l'était en Allemagne.

Écrit par : Gabor Fonyodi | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Le jour viendra ou comme lors de la dernière ce seront les russes qui nous sauveront la mise, contre ceux que tout le monde connait mais que personne n'ose affronter.

Écrit par : NORBERT MAENDLY | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Et voilà RT, merci à elle une fois de plus, qui parle de cette absurdité que RSF a demandé plutôt sommé, Guy Mettan de mettre des Frontières dictées par RSF à ce qu il doit faire, dire et écrire!

De quoi l organisation RSF a t elle peur? Qu on découvre que cette organisation des casques blancs, proposée pour le Prix Nobel de la paix,qu on la découvre une fois de plus comme organisation louche et fantoche?

https://francais.rt.com/opinions/46060-conference-sur-casques-blancs-geneve-guy-mettan-rsf-politiquement-correct

Écrit par : Charles 05 | 30/11/2017

Répondre à ce commentaire

Pour qui ne les aurait pas ouverts, je vous invite à découvrir ce dont rendent compte les liens indiqués en bleu qui sont, précisément, les échos donnés de cette conférence par la RTS et « Le Temps ».

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

J'ai lu les 2 torchons des planches pourries, qui confirment ce que je disais. Je vous rappelle que j'ai entendu le sujet sur la RTS de 7h. Gerard Tschopp qui faisait de la propagande de m....quand il était à la RTS, qui vient nous donner des leçons de correction journalistique. C`est l`hopital qui se fout de la charité. Ils veulent décider qui sont des journalistes ou pas. Si la définition du journaliste c`est de propager la propagande mainstream, alors, il est bon de ne pas ètre journaliste! Alors qu'ils aillent se faire f....n'oubliez surtout pas d'aller voter "oui" ä l'initiative "No Billag"

Écrit par : Gabor Fonyodi | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Protégeons nous des déluges de propagandes de la RTS
et levons nos boucliers en votant OUI à NO BILLAG.

A Gilles Marchand de nous faire le chantage à l'emploi. Mais son millier d'agents de la communication peut repasser au vestiaire, prendre son bâton de pèlerin pour réapprendre le beau métier de journaliste, cela rendra service à la société - On ne devient pas journaliste en suivant docilement le formatage de l'école de la communication sise à Carl Vogt ou ailleurs. On devient un agent de troupe du DECODEX qui a déjà été épinglé en train de se coincer sa propre langue fourchue et de se marche sur sa cape - en criant "Fake news! fake news!" dans son "Fact Checking" sur ses propres contre-façons. déplorables tartufferies!

C'est vraiment inquiétant: RSF s'en prend à Guy Mettan, un confrère. En France l'association de chercheurs-enseignants des universités s'en prend à Jacques Sapir, un des leurs en le privant de son blog d'où son exil à Les Crises en attendant. Jacques Sapir est d'origine russe comme Guy.
On ne peut plus croire au hasard des censures et sanctions ni à la pureté des institutions. Le Mc Cathysme est-il en train de livrer ses assauts contre l'Helvétie?

Ces deux signes d'alerte doivent nous rendre plus attentifs à la défense nos principes sur la liberté d'expression qui sont garantis par notre constitution et promus par nos pratiques de la démocratie directe.

CNN-Money va rappliquer pour doubler RTS en plus offensif et cela nous aura amplement suffi.

Si cette haute école de la communication est sponsorisée par George Soros ou par les fondations Gates et Clinton que cela ne m'étonnera pas.

Écrit par : Beatrix | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Bonsoir

Beatrix, commne dit chez M. Mabut, je pense qu'il faut garder la structure RTS mais en changer son coeur...

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/club-suisse-presse-perd-100-000-francs/story/11699535

Écrit par : absolom | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Je sais que cela peut paraître fou, mais la Suisse se doit de rester neutre envers et contre tout...

Ses médias aussi. C'est peut-être "le" défi que l'on attend de notre pays...

En serons-nous capable ?

Contrer le Monde, mettre en balance, estimer voir juger...

Écrit par : absolom | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

Pour la petite histoire, "commne" ne veut rien dire...je sais bien que le n est à côté du m, mais quand même :-)))

Écrit par : absolom | 01/12/2017

Répondre à ce commentaire

@ absolom
Est-cela que vous vouliez m'indiquer?

http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2017/11/29/3-cette-fois-je-vote-no-billag-288091.html

Écrit par : Beatrix | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

@ absolom
Est-cela que vous vouliez m'indiquer?

http://jfmabut.blog.tdg.ch/archive/2017/11/29/3-cette-fois-je-vote-no-billag-288091.html

Écrit par : Beatrix | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

Et qu est ce qu on entend aujourd hui sur le feuilleton-cabale contre M. Guy Mettan et contre le CSP(Club suisse de la Presse)? Oui, le conseil d état voudrait supprimer les 100`000.- d "aide" annuelle au CSP pour 2018. Ceci est justifié(?!) par les mesures d économie générale, nous dit-on. Le Timing est très louche, non? Espérons que la séance plénière du 15 décembre corrigerait cette suppression odieuse. En passant, M. Guy Mettan est un des fondateurs de RSF(Reporters sans frontière) qui mène cette odieuse cabale. Néanmoins, RSF n a jamais été d une odeur de sainteté angélique, à mon humblissime avis.

Avec le comportement de RSF vis à vis de M. Guy Mettan et le CSP, lisez cette blague qui fait partie de la charte et du slogan suprême de RSF:""Agir chaque jour pour défendre la liberté de l’information""...boff

Bien à Vous (et non pas à RSF).
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

Il n'y a pas si longtemps Reporter sans frontières était financée par la CIA! https://www.investigaction.net/fr/Oui-Reporters-sans-Frontieres-est/
Il y a un excellent bouquin qui en parle : https://www.amazon.fr/Code-Chavez-CIA-contre-Venezuela/dp/2919937103/ref=sr_1_3?ie=UTF8&qid=1512213265&sr=8-3&keywords=golinger
Alors comme organisation de menteurs et manipulateurs professionnels, prenez RSF, bien sûr excellente référence pour les autres menteurs et manipulateurs professionnels qu'est la RTS financée par nos deniers!

Écrit par : Gabor Fonyodi | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

Beatrix, oui :-)

Écrit par : absolom | 02/12/2017

Répondre à ce commentaire

Dans la dernière livraison d'Antipresse :
"On croyait que Reporters sans frontières était une organisation défendant la liberté de la presse. Or voici qu’elle s’attribue la mission diamétralement opposée: faire taire des journalistes. Le Club suisse de la presse, dirigé par Guy Mettan, ayant annoncé une conférence sur un sujet sensible — les liens entre les «Casques blancs» syriens et les mouvements djihadistes — la filiale suisse de RSF a «sommé» son confrère d’annuler l’événement.

Guy Mettan a maintenu sa conférence malgré un procès en sorcellerie unique en son genre. Occupés à dénoncer l’hérésie du CSP, les médias ont substitué la polémique à l’information et en ont oublié… d’informer leur public du contenu de l’événement!

Il y avait pourtant une cinquantaine de personnes dans la salle, même des reporters du Temps et de la TdG, parmi de nombreux autres journalistes. Les appels au boycott n’ayant pas fonctionné, on a enclenché la postcombustion. C’est le Temps qui a donné le la. Les procédures pénales en sorcellerie ont leur jargon : intervenants controversés, militants pro-Poutine, officines, etc. La réalité de cette conférence, puisque nous y étions, c’est que les journalistes invités ont présenté des faits documentés (films, témoignages, rapports, organigrammes, lettres, documents judiciaires, expertises indépendantes, etc.) Faits fournis, c’est à préciser, non par des «officines» de propagande, mais le plus souvent par les Casques blancs eux-mêmes.

Face aux faits incontestables collectés notamment par Vanessa Beeley, ceux qui continuent encore de voir dans les Casques blancs de purs bénévoles de la protection civile sont soit stupides, soit d’une totale mauvaise foi. Sans compter les commissaires du peuple qui s’arrogent le droit de dénoncer le délit de liberté journalistique d’enquêter, d’analyser et de débattre de faits de guerre hybride, dès lors que ceux qui mènent une telle guerre hybride sont occidentaux.

Ce que nous enseigne cette affaire, c’est que la propagande de guerre occidentale, qui fait partie intégrante, notamment, de la doctrine militaire de l’OTAN, dispose dans les médias suisses — privés ou de service public — d’un service après vente institutionnel. Il suffit pour s’en assurer de comparer la vidéo de la conférence avec les comptes rendus parus dans la presse écrite ou sur la radio nationale.

Voir la vidéo sur le site du CSP.

Sur les Casques blancs, l’Antipresse avait lancé des mises en garde précoces sur le statut réel de ces étranges «humanitaires» "

Écrit par : Géo | 03/12/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Géo pour ce compte-rendu parfait.

Le lien suivant démontre qui sont les casques blancs:
https://www.veteranstoday.com/2017/11/26/breaking-white-helmets-terrorist-hollywood-ties-proven-in-facebook-expose/

Il en découle que RSF suisse est une officine de propagande qui veut cacher la vérité, qui est contre la liberté de la presse quand cette presse ne dit pas la même chose que RSF suisse.
RSF suisse a écrit:
"la Suisse peut se vanter d'une impressionnante liberté de la presse": oui, la liberté de mentir, la liberté de déverser des torrents de haine contre la Syrie, l'Iran et la Russie. RSF peut être considéré comme faisant sa part afin de préparer l'opinion à une guerre contre l'Iran et la Russie. Mais où sont passés les pacifistes?

Écrit par : Daniel | 04/12/2017

Répondre à ce commentaire

Il n'est pas interdit de chercher à savoir ni que cela ne soit assimilé à un crime. Pour l'instant!

Voici le compte rendu par l'un des conférenciers-même de la conférence sur les White Helmets:

https://www.les-crises.fr/syrie-le-temps-censure-et-delation-par-richard-labeviere/

Écrit par : Beatrix | 07/12/2017

Répondre à ce commentaire

Lisez cet article sur la Honte, Casques Blancs, article pas si vieux que ça, de Janvier 2017 après avoir été reçus le 19 octobre 2016 à l Elysée par MM. Hollande et Ayrault, puis ces "Casques" étaient devenus "candidats"(!!) au Prix Nobel de la paix. Une HONTE!
------------------------
Une « ONG humanitaire » (ndr:Casques Blancs)prive d’eau 5,6 millions de civils à Damas, la Capitale de la Syrie après l l avoir polluée et interdit de la dé-polluer.
Réseau Voltaire | 6 janvier 2017

Les Djihadistes qui ont pollué, depuis le 24 décembre 2016, les sources du Barada —la rivière qui alimente en eau les plus de 7 millions d’habitants de Damas et de sa région— et fait exploser les canalisations ont publié une déclaration fixant leurs conditions.

Actuellement 5,6 millions de civils sont totalement privés d’eau courante depuis deux semaines. Les autorités sont parvenues à distribuer à la population, une à deux fois en quinze jours, de l’eau non-potable par des camions citernes, à raison de 50 litres par famille. Outre les bidons qu’ils ont pu remplir pour leur toilette et leur vaisselle, les habitants doivent acheter de l’eau minérale pour leur consommation d’eau potable.
Selon la « Déclaration de Barada », les jihadistes ne laisseront les ingénieurs nettoyer et réparer les sources du Barada que si l’Armée arabe syrienne et le Hezbollah cessent le combat (c’est-à-dire si la République arabe syrienne capitule).

Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité, la Syrie a dénoncé la planification de cette opération par les puissances qui soutiennent et arment les jihadistes.

Parmi les sept groupes jihadistes signataires du Document figurent les « Casques blancs », dits « Défense civile syrienne ». Cette « ONG humanitaire » (sic) a été créée et est dirigée par un officier du MI6 élevé par la reine Elizabeth, en 2016, au titre d’officier de l’Empire britannique, James Le Mesurier. Cette organisation abreuve les médias d’images choquante censées prouver « les crimes du régime » et dont il a été souvent démontré qu’elles sont de pures mises en scène de propagande.

La participation de cette « ONG humanitaire » à des combats a été attestée. Le ministère russe de la Défense l’a décrite comme « proche d’Al-Qaïda ».
Les Casques blancs sont financés par l’Allemagne, le Danemark, les États-Unis, la France, le Japon, les Pays-Bas et le Royaume-Uni.

Le 19 octobre 2016, le président de la république française, François Hollande, son ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et la présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Élisabeth Guigou ont reçu à l’Élysée une délégation des Casques blancs incluant le président du Comité « civil » d’Alep (sic) auto-proclamé « maire d’Alep » (re-sic), Hagi Hasan Brita.

La France avait présenté, en vain, la candidature des Casques blancs au Prix Nobel de la paix. Mais, en droit international, le fait de priver d’eau des civils est considéré comme un crime de guerre.

http://www.voltairenet.org/article194852.html
-------------------------
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 08/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.