13/12/2017

Filmer, relayer ...

 

Capture d’écran 2017-12-13 à 13.24.18.png

Voici où l’on en arrive avec téléphones portables, réseaux sociaux et médias compris.

L’avis du juriste tempère et c’est aussi bien ainsi.

J’ai le souvenir, pour ma part, d’une jeune femme qui, dans le bus à Genève, ville dont les passagers du tram où se déroule la scène filmée ci-dessus semblent si solidaires, s’est fait humilier tout autant.

Ethiopienne d’origine, dans les années quatre-vingts, soit au siècle dernier, elle s’est vue saisir l’avant-bras par une personne qui a bien manifesté, ensuite, son dégoût de la couleur de peau qu’elle venait de toucher de manière aussi abusive que dégradante.

Racisme ordinaire? Sexisme? A l’époque, autant de battage médiatique n’avait pas sa place et la jeune femme n’a eu que quelques oreilles attentives pour l’écouter.

Si chaque scène détestable doit désormais être filmée ou signalée d’une manière ou d’une autre, que doit-on saluer? La transparence? La lutte pour l’égalité?

Rien n’est moins sûr.

13:27 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

A racisme, racisme et demi ? On aimerait savoir ce qui s'est passé qui a provoqué cette scène, pour pouvoir éventuellement avoir un avis. L'article de Jordan Davis n'est pas clair sur ce sujet. Est-il d'ailleurs normal qu'un journaliste utilise son journal à ce point dans son intérêt ? (et est-ce bien son intérêt ? Ce que l'on voit n'est vraiment pas à son honneur.)

Écrit par : Géo | 13/12/2017

Marc Aurèle,
«[Pensées] pour moi-même» (Traduction par Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, 1876),—II, 1—
Le matin, dès qu’on s’éveille, il faut se prémunir pour la journée en se disant : " Je pourrai bien rencontrer aujourd’hui un fâcheux, un ingrat, un insolent, un fripon, un traître, qui nuit à l’intérêt commun... "

Écrit par : Pavel katchalov | 13/12/2017

Pauvre Jordan Davis...déjà qu'il est de la communauté des gens qui ont beaucoup souffert, en plus, il fait son coming out (c'est un cumulard)...bon, c'est son problème. Ce journaliste de la RTS nous vient tout droit des Etats-Unis qui lui a valu un joker d'entrée en ligne directe à la RTS, peut-être qu'il en avait un deuxième moins connu. Le souci, c'est qu'il a visiblement à faire à un noir parlant un français très approximatif et ça me rappelle étrangement le grand fait d'arme de l'autre souffreteux très antiraciste si il en est, Pascal Bernheim qui avait traité en son temps Dieudonné de nègre avec l'assentiment bienveillant de la RTS qui ne l'a pas viré pour autant! Bien sûr, si ça avait été l'inverse et il s'est serait fait traiter de youpin, Dieudonné aurait été immédiatement évacué à coups de pieds au cul avec intervention de la CICAD, Mme Brunschwig-Graf et peut-être le pape lui-même. Mais parlons du fond. Si ce que dit le noir (ou black, car attention au politiquement correct!) est vrai, et pourquoi sa parole vaudrait moins que celle du journaliste, connaissant leur propension au mensonge et autres fables, Davis l'a dragué et lui n'en a pas voulu, ce qui est juste du harcèlement sexuel. Peut-être, si il avait mieux parlé le français et aurait mieux connu la puissance des milieux LGBT chez nous, il aurait hurlé lui au loup en vociférant qu'il y a un vilain Monsieur qui en veut à sa virginité anale! Donc, toute ma sympathie va au quidam de couleur (...)

Écrit par : Gabor Fonyodi | 13/12/2017

J’ai voulu, pour son information, partager ce sujet sur le profil Facebook de Jordan Davis pour en débattre, le cas échéant mais un message s’est affiché que ma publication était « indésirable ». Il s’agit sans doute du fait que je ne figure pas parmi les relations de ce journaliste dont le profil semble être cependant public:

https://www.facebook.com/jordan.davis.9085?fref=ts

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/12/2017

Ça vole bas à Genève... et La Tribune de Genève de relayer cette misérable altercation entre deux misérables, est aussi misérable . Il y a de quoi s’inquiéter !

Écrit par : Richard Kohler | 14/12/2017

Gabor Fonyodi@ On a effectivement l'impression que Davis a fait des avances à ce quidam, qui a réagi trop violemment au goût du journaliste. Tout cela est minable.

Écrit par : Géo | 14/12/2017

Les journalistes, cette catégorie socio-professionnelle de psychopathes infréquentables, veulent du débat seulement si ils le contrôlent et que vous jouez le rôle de l'accusé, ce qui dans le cas qui nous intéresse, n'est pas couru d'avance pour lui! Dommage que le noir ne savait pas qu'il pouvait déposer plainte contre le harceleur, surtout avec le film et les témoins utilisés par le malotru, car du coup on aurait vu qu'il y a des cas de homos harceleurs de mecs pas homos qui existe en quantité...(je l'ai vécu plusieurs fois dans ma jeunesse et mon adolescence!)

Écrit par : Gabor Fonyodi | 14/12/2017

J'ai pensé comme vous : Jordan Davis devrait être dénoncé sous "balancetonporc".
Mais je continue de vouloir ignorer Twitter, Facebook etc, pour des raisons évidentes...

Écrit par : Géo | 14/12/2017

Les commentaires sont fermés.