15/12/2017

Stop au harcèlement médiatique!

Capture d’écran 2017-12-14 à 12.42.22.png

Et vogue la galère, le sexisme a le vent médiatique en poupe. 

Les femmes, victimes d’hommes qui les dominent, victimes d’hommes qui les harcèlent, victimes d’hommes, tout simplement.

Et la Cour médiatique de convoquer tout ce qu’elle trouve de témoins, de procureurs ou autres avocat(e)s ou juges pour instruire. A charge, bien sûr, contre la gent masculine.

Certes, les brutes existent et hantent toutes les couches de la population, tous les milieux socio-économiques et culturels, quels qu’ils soient. 

Alors, clouer les hommes au pilori au nom de l’égalitarisme?

Que cesse ce mythe! La femme n’est pas l’égale de l’homme. Mais ne lui est pas non plus inférieure. La femme est différente, il semble que cela apparaisse, parfois pour qui regarde bien...

Gommer la spécificité des sexes est une vision sinon un projet de société.

Non, la femme n’est pas identique à l’homme. Et pour le reste, à savoir, les violences qu’elle aurait à subir, il y a des tribunaux.

Que la justice s’y applique ou non est un autre sujet. Tout comme le court-circuitage médiatique qui crée l’embrouille.

En l’occurrence, le problème de la violence que l’homme exercerait sur la femme est noyé par des affaires qui n’en sont pas.

Se confier à tel(le) ou tel journaliste, en effet, crée le buzz, rien d’autre mais dessert et les vraies victimes d’abus sexuels et la qualité des relations entre femmes et hommes.

 

Commentaires

Excellent reflet du ras le bol actuel de nombreuses femmes qui elles refusent toutes et ce malgré des dérives sexistes de mettre tous les hommes au pilori
Et ce qui fait le plus sourire et permet de dire que c'est juste pour amuser la galerie ce sont ces plaignantes qui veulent jugement 20 ou 30 ans plus tard
Allons allons ces damoiselles un peu de caractère on est plus à l'époque des foyers ou il fallait se taire pour ne pas reprendre une correction en plus
Bonne journée Madame Richard Favre

Écrit par : lovejoie | 15/12/2017

Répondre à ce commentaire

Tout de bon à vous, lovejoie!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/12/2017

Des femmes qui battent leur homme, ça existe aussi. Des femmes qui harcèlent des hommes ou tout autre personne ça existe aussi.

Ce n'est donc ni un problème de sexisme, ni d'égalitarisme.

C'est un problème de moralité atrophiée, de valeurs perdues, de respect violé; une société en déclin, au bord du gouffre.

Écrit par : Corélande | 15/12/2017

Répondre à ce commentaire

"La femme n’est pas l’égale de l’homme. Mais ne lui est pas non plus inférieure. La femme est différente"

Vous avez entièrement raison et c'est au nom de cette différence que la femme doit obéir à son mari qui doit la respecter, et qu'elle doit rester à la maison pour s'occuper des enfants et du ménage.

Karim

Écrit par : Karim | 15/12/2017

Répondre à ce commentaire

@Karim,
Vous dites:"La femme n’est pas l’égale de l’homme. Mais ne lui est pas non plus inférieure. La femme est différente". Vous avez entièrement raison et c'est au nom de cette différence que la femme doit obéir à son mari qui doit la respecter, et qu'elle doit rester à la maison pour s'occuper des enfants et du ménage".

En deux mots, êtes-vous salafiste sinon un Hanif frère musulman? Et que vous ne vous êtes rendus compte qu on est au 21ème siècle mais que vous (collectivement parlant) vous continuez à obéir à l impérialisme américain qui est une facette de la même médaille, je veux dire Impérialisme américain et Impérialisme Islamiste.

D après vos dires irrélevables "(...)que la femme n est pas l égale de l Homme mais elle n est pas inférieure(...), j en déduis qu elle est supérieure.

Écrit par : Charles 05 | 16/12/2017

Karim,

Votre interprétation de la différence que je relève entre une femme et un homme vous regarde. J'ai, pour ma part, tenu à dresser un constat.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/12/2017

Répondre à ce commentaire

Françoise Giroud a dit:"La femme serait vraiment l égale de l homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente".

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 16/12/2017

@Karim
Votre commentaire, c’est du deuxième degré avancé, on est bien d’accord ?

@HRF
La perspective des Fêtes, le climat peut-être avec une baisse de sérotonine qui vous titillent la nostalgie ? Après la mort de Johnny, le « chef d’œuvre » de Lelouch (1966)… Vous comptez nous en servir chaque jour un autre plan ? Ses interprètes, octogénaires aujourd’hui et mal en point pour l’un d’entre eux… C’était aussi nos 20 ans, oui le temps passe pour tout le monde… Votre blog va finir vintage, Madame…

Écrit par : Gislebert | 15/12/2017

Répondre à ce commentaire

Même remarque qu’à Karim, Gislebert, votre interprétation vous regarde.

Cela dit et comme vous évoquez les Fêtes à venir, je vous les souhaite Joyeuses!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/12/2017

"Stop au harcèlement médiatique!" Tiens, votre titre m'inspire ce contre-sens (& vu mon pseudo!) en rapport avec le dernier décret de Trump pour limiter l'accès internet(https://tempsreel.nouvelobs.com/chroniques/20171213.OBS9251/comment-trump-livre-internet-a-une-poignee-de-groupes-prives.html)

Si je (comme tous ceux ayant vécu la transition informatique des années 1980) vise le harcèlement en mode matraquage d'infos-préfabriquées que nous devons subir des voies médiatiques, réseaux inclus, c'est pour vous soumettre cette question: quid du monopole Google?. Car en termes de harcèlement de la vie privée, en voilà un qui se pose-là. Quand il s'agit de harcèlement, il est question de maturité. Ici, des systèmes économiques dits "développés", pour moi totalement infantilisés, "comfi" avec "ce qui est" (faut pas remettre en question un mécanisme qui enrichi grassement une minorité, même si aux dépends de l'ensemble), sociétés occidentales qui font preuve d'une immaturité irresponsable et incroyable face à des géants.

Comment se fait-il qu'aucun système IT européen n'ait été mis sur pied, laissant tout monopole à Google. D'autant que d'ici peu, les chinois auront le leur.

Écrit par : divergente | 15/12/2017

Répondre à ce commentaire

Oui, divergente, vous faites bien de relever ce qui vient d’être décidé aux Etats-Unis. Voici un autre article à cet égard:

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/cinq-questions-sur-la-fin-annoncee-de-la-neutralite-du-net-aux-etats-unis_2514703.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15/12/2017

Simone de Beauvoir a dit:"On n est pas né ni homme ni femme, on le devient".

Écrit par : Charles 05 | 15/12/2017

Répondre à ce commentaire

"Votre interprétation de la différence que je relève entre une femme et un homme vous regarde. J'ai, pour ma part, tenu à dresser un constat."

Il me semble que Karim tire une conclusion logique de votre constat.

Bien à vous.

Écrit par : Omar | 16/12/2017

Répondre à ce commentaire

Omar,

Votre sens de la «logique » vous appartient.

Bien à vous

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 16/12/2017

Répondre à ce commentaire

Les féministes suisses des années 7O ne prétendaient en aucun cas être égales aux hommes mais cherchaient à trouver des solutions aux inégalités.

Demandaient le droit de vote ainsi que de décriminaliser l'avortement s'"il n'y avait pas d'autre issue en situation tragique" ou, moins connu mais ressenti par de nombreuses féministes "pour le bien de l'enfant" en cas de refus net de la maternité par la femme enceinte - grossesse et maternité subies n'étant en rien appel à la vie concernant un nouvel être humain et promesse de souffrance pérenne pour l'être subi non désiré "persona non grata" pour lui comme bien souvent pour son environnement tant affectif que, rapports aux autres, professionnel.

Aujourd'hui la contraception va de soi, ou presque.
Il y a une cinquantaine d'années, diktats négatifs stricts du Vatican compris, en aucun cas.

De Simone de Beauvoir son "On ne devient pas femme on le devient"!
était connu de la plupart des féministes et particulièrement apprécié.

Il n'était pas question, femme, de se prétendre homme.

Mais, désormais émancipée, d'autant plus et mieux "femme" découvrant et/ou développant son potentiel, en partenariat sympa avec l'"homme" ainsi qu'en couple.

Écrit par : MB | 17/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.