21/12/2017

Femmes, féministes, rappelez-vous!

Olympe_gouges.jpg

Rappelez-vous!

Cette femme a été arrêtée par les Montagnards et décapitée le 3 novembre 1793 alors même qu’elle défendait et prônait le droit applicable aux femmes comme aux hommes.

La vaste campagne qui se mène autour du harcèlement sexuel dont tant de femmes se posent en victimes devrait peut-être s’inspirer de l’exemple de l’une d’elles.

Qui l’a exécutée et au nom de quel droit qu’elle aurait bafoué?

Olympe de Gouges était lucide. Selon elle, tout avait été soumis à la cupidité et à l’ambition de ce sexe, autrefois méprisable et respecté, et depuis la révolution, respectable et méprisé.

Afficher le respect dû aux femmes plutôt que le mépris? Ah la bonne heure! 

La rivalité entre elles-mêmes, ajoutée à celle qui oppose nombre d’elles à autant d’hommes n’a as encore fini de faire parler des unes et des autres.

La politique et les médias qui s’en font l'écho tordent la perception de réalités qui s’en passeraient bien.

Commentaires

Du: "Malaise dans la culture" ("Den Unbehagen in der Kultur").
"La part de la réalité effective cachée derrière tout cela et volontiers déniée, c'est que l'être humain [Mensch] n'est pas un être doux, en besoin d'amour, qui serait tout au plus en mesure de se défendre quand il est attaqué, mais qu'au contraire il compte aussi à juste titre parmi ses aptitudes pulsionnelles une très forte part de penchant à l'agression. En conséquence de quoi, le prochain n'est pas seulement pour lui un aide et un objet sexuel possibles, mais aussi une tentation, celle de satisfaire sur lui son agression, d'exploiter sans dédommagement sa force de travail, de l'utiliser sexuellement sans son consentement, de s'approprier ce qu'il possède, de l'humilier, de lui causer des douleurs, de le martyriser et de le tuer."
S.Freud (1929-30), OCF.P., XVIII : 297-8. [J'ai corrigé en texte français "l'homme" en "l'être humain" dans ce contexte des animosités entre les deux sexes.]

Écrit par : Pavel Katchalov | 21/12/2017

Répondre à ce commentaire

Petite précision: Olympe de Gouges n'a pas été guillotinée pour ses idée féministes, mais parce qu'elle avait pris la défense de Louis XVII, était proche des Girondins, et critiquait Robespierre.

Écrit par : alena hochmann | 22/12/2017

Répondre à ce commentaire

Je voulais bien sûr dire Louis XVI.

Écrit par : alena hochmann | 22/12/2017

Répondre à ce commentaire

Merci de cette précision, alena hochant, qui est évoquée dans différentes biographies d’Olympe de Gouges, certes.

Cependant, mourir pour avoir critiqué Robespierre... sacré destin sinon belle raison de le voir s’arrêter, la tête tranchée...

Quelques citations de Robespierre, pour comprendre que cet homme ne lésinait pas:

http://www.toupie.org/Citations/Robespierre.htm

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 22/12/2017

Répondre à ce commentaire

En fait, Robespierre a trouvé sa « Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » trop verbeuse, trop longue... . Il le lui aurait signifié par une formule malheureuse : « Il vous faut raccourcir, Madame. ». Fouquier-Tinville présent , qui n’avait guère d’esprit et prenait tout au pied de la lettre, l’a ainsi condamnée à la charrette….

Notons qu’Olympe (ou ce qu’il en reste) est panthéonisable. Très humain cela, honorer ce qu’on a brûlé la veille…

Écrit par : Gislebert | 22/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.