31/12/2017

Nouvel An à Berlin, une zone pour femmes...

Capture d’écran 2017-12-31 à 00.17.41.png

Lors de ce Nouvel An à Berlin, il s’agirait de réserver une zone spéciale aux femmes pour parer comme possible aux scènes d’agressions sexuelles qui avaient entaché le Nouvel An 2016 à Cologne mais en même temps, justifier ce dispositif dans le cadre des suites de l’affaire Weinstein.

Cela signifierait, en somme, qu’on reconnaît le comportement à risque de personnes invitées à se joindre à la fête mais qu’on a de quoi y faire face par des espaces réservés à leurs potentielles victimes.

Il est certain que nombre de femmes apprécieront de se savoir moins exposées si elles ont connaissance de ce lieu qui leur est dédié. Mais tout cela laisse malgré tout bien perplexe.

D’abord parce que des cas à la Weinstein n’ont rien à voir avec ce qui s’est passé lors du Nouvel An 2016.

Ensuite, parce qu'à lutter contre le sexisme, à revendiquer l'égalitarisme et à prôner le multi-culturalisme, on est en train de tout mélanger et de contribuer à brouiller les pistes et les repères.  

 

Commentaires

C'est excellemment dit une fois de plus. Cela me laisse songeur et amer, car à cause de prédateurs sexuels type Harvey WEINSTEIN, on en vient à ce genre de situations et de décisions qui ne devraient pas devoir voir le jour ! Tout simplement parce qu'il n'y aurait aucun risque en fait pour les femmes quelles qu'elles soient !

Écrit par : Thomas | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

Mme H.R.-F., Vous avez bien fait et vous avez parfaitement raison de dire:"(...)Ensuite, parce qu'à lutter contre le sexisme, à revendiquer l'égalitarisme et à prôner le multi-culturalisme, on est en train de tout mélanger et de contribuer à brouiller les pistes et les repères."

Le concept populaire du Féminisme, de l Egalité et du Multi-culturalisme touche un dilemme et un aspect de Majorité contre une Minorité. Pour des raisons exclusivement économiques basses, ce concept est influencé par les Mé®dias qui jouent un rôle qui n est pas ni anodin ni très net. Ce concept perçoit que tout ce qui est un peu « autre » est par essence « problématique ».

Même dans la politique de grands pays dits « démocrates », l opposition qui est par définition minoritaire est peu respectée et ressentie comme « anormale et bizarre » car la majorité doit avoir tous les droits ce qui est contraire à la démocratie.

Le Féminisme, l Egalité et le Multi-Culturalisme sont des courants progressistes qui se basent sur des valeurs morales importantes dont le respect de l autre, la diversité et la tolérance. Néanmoins, ces valeurs ne sont pas ni figées ni statiques et elles bougent parfois différemment et ceci en fonction des questions et des problèmes posés. Tant que le respect de l autre et l égalité économique salariale ne sont pas acquis, des amalgames malsaines resurgissent.
------------------------

HS, bien que! Bonnes Fêtes, finir 2017 et commencer 2018 avec beauté!

Andante con moto( dans le sens propre et figuré ?!)

Schubert Trio op. 100

https://www.youtube.com/watch?v=e52IMaE-3As
------------------------

Écrit par : Charles 05 | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

Charles 05,

Vus ne pouviez mieux choisir pour me faire part de vos voeux.
Merci de tout coeur.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour chère Madame

Le contexte et ce qu'implique la "Silvesterparty" de la porte de Brandebourg ne sont pas pris en compte dans l'article de la chaîne française BFM en lien dans votre billet. Mais vous en déduisez le caractère sexiste de la mesure? J'attire votre attention sur un buzz, en rapport avec votre critique quant à une éventuelle discrimination, qui fait le tour des rédactions*

Décision pour la 1re fois lors de cette traditionnelle Silvesterparty, d'une "Women's Safety Area". Il s'agit d'une "Rückzugsbereich für Frauen auf der Festmeile, non d'une «Gehege für Frauen an Silvester»*

Ce qui se passe à la porte de Brandebourg, c'est d'une part le plus grand rassemblement de foule en Allemagne, avec environ 1 million de personnes attendues. Les déploiements sécuritaires sont proportionnels..

D'autre part, la Brandenburger Tor, où est prévu ce lieu de secours (Zicherheitszone) pour les femmes, est un endroit connu de tous.
Mais ce n'est que l'une des sorties de Tiergarten, un parc étendu sur une grande surface boisée et propice aux agressions sexuelles de groupes d'individus - dans ce contexte difficilement maîtrisables.

Pour se faire une idée, voici un plan de la Silvesterparty:
https://www.berliner-silvester.de/feiern/992578-990341-silvesterambrandenburgertor.html

Ce lieu de repli pour femmes est une tente tenue par la croix rouge.
"Dort stehen krisengeschulte Helfer des Roten Kreuzes bereit, um Frauen zu helfen, die sich belästigt oder unwohl fühlen. Wir bieten es an, falls jemand den Bedarf haben sollte, sich zu unterhalten"


Si la police critique cette "Women's Safety Area" aux motifs que cela implique l'existence de zones de sécurité et de zones d'insécurité, les syndicats de policiers approuvent la mesure: "nous devons faire ce qu'il faut",

votre sujet, par contre, évoque un caractère discriminatoire genré de cette mesure, surprenant, vu le contexte.

*Le buzz est parti du tweet d'un activiste turc, Ali Utlu, qui accuse l'Etat et la société d'incompétence, au point de devoir mettre les femmes en cage.

"Es begann mit einem Tweet des deutsch-türkischen Aktivisten Ali Utlu. Dieser spricht vom Versagen von Staat und Gesellschaft, wenn beide nicht mehr fähig seien, Frauen vor Missbrauch zu schützen und an Silvester dafür extra Gehege errichten müssen.
Am Brandenburger Tor soll es dieses Jahr zu Sylvester "Gehege" für Frauen geben.
So ist das wenn Staat und Gesellschaft versagen."

https://www.watson.ch/International/Deutschland/747225735-Ein-%C2%ABGehege-f%C3%BCr-Frauen%C2%BB-an-Berliner-Silvesterparty--Worum-es-wirklich-geht

Me semble dangereux, loin de Berlin mais en Suisse et à Genève où la communauté pro-Erdogan est si puissante, de nourrir l'activisme turc pro Erdogan très agressif en Allemagne. (Berlin où j'ai longtemps travaillé & où vit de ma proche famille).

Merci à vous
Avec mes meilleurs voeux pour votre blog et une excellente nouvelle année à vous!

Écrit par : divergente | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

@ divergente : je suis allée en 2012 à la Porte de Brandebourg et ai pu constater que non seulement tout est très bien organisé mais qu'en plus - à l'époque on ne parlait pas de l'EI - des mesures de sécurité existaient déjà et très visibles.

Sacs à main et à dos fouillés, une sécurité extrêmement présente et des indications précises tant pour les commodités personnelles que pour tout autre problème (samaritains), des stands de nourriture de chaque côté, des barrières pour séparer les groupes (éviter les bousculades), etc ... et un public de tout âge.

Pour en avoir discuté avec le concierge de l'hôtel où j'étais descendue, il m'avait précisé que je ne risquais rien en étant seule et effectivement, une fois partie de la Porte de Brandebourg à 2h, la sécurité était toujours assurée par des agents de sécurité.

Bonne Année à toutes et tous !

Écrit par : Marie | 31/12/2017

Merci de ce commentaire détaillé, divergente.

Vos connaissance des lieux et des informations qui circulent en relation avec la mesure prise à Berlin en faveur des femmes contraste, par contre, avec votre lecture de on sujet.

Non, divergente, je ne « déduis » rien du tout, pas davantage mon sujet n’« évoque »-t’il de «  caractère discriminatoire genré de cette mesure, surprenant, vu le contexte. »

Merci de bien relire mon propos si et quand les festivités de cette fin d'’année vous en laisseront le temps, bien sûr!

Meilleurs voeux à vous et aux vôtres et que 2018 vous soit propice en tout ce que vous souhaiteriez!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

Merci pour votre réponse. Ne pas me faire l'honneur de penser que je suis en mesure de lire vos lignes et en comprendre le sens, me vexe & m'incite à développements

"D’abord parce que des cas à la Weinstein n’ont rien à voir avec ce qui s’est passé lors du Nouvel An 2016".

Tout à fait. D'ailleurs à Berlin, personne n'a prétendu ça.

"Cela signifierait, en somme, qu’on reconnaît le comportement à risque de personnes invitées à se joindre à la fête mais qu’on a de quoi y faire face par des espaces réservés à leurs potentielles victimes."

Personne n'est invité. N'importe qui est libre de venir à la Silvesterparty, sur une superficie de parc qui permet à 1 million de s'inviter. Et justement, pour l'ensemble des berlin.ois et pas que pour les oises, le comportement à risque des populations à risque qui vont s'y agglutiner, c'est un fait, comme c'est un fait cette mesure n'est pas une certitude de sécurité.

"Il est certain que nombre de femmes apprécieront de se savoir moins exposées si elles ont connaissance de ce lieu qui leur est dédié"

Cette appréciation est libre. A Berlin, tout le monde sait à quoi s'attendre de l'effet de masse de la foule et trouve normal d'avoir une tente-refuge pour femmes, face aux comportement de populations étrangères aux moeurs incontrôlables. Encore une fois, il ne s'agit que d'une mesure de repli réservée aux femmes car premières à risque d'agressions sexuelles, qui n'exclut pas celles prévues aux potentielles victimes masculines, ou de celles que tout organisateur de concert en plein air doit prendre en secours d'urgence, aux victimes de drogues comme des autres cas d'urgence.

"Ensuite, parce qu'à lutter contre le sexisme, à revendiquer l'égalitarisme et à prôner le multi-culturalisme, on est en train de tout mélanger et de contribuer à brouiller les pistes et les repères."
On ne revendique pas à Berlin, via cette tente, une telle lutte pour l'égalitarisme, "On" est très loin du multi-culturalisme socialiste francogenevois, "on" fait preuve de pragmatisme, on utilise d'énormes mesures de sécurité, ciblées, on déploye des moyens considérables.

Prétendre que la présence d'une tente d'accueil réservée aux femmes répond aux revendications de lutte pro-féministe etc reflète peut-être des points-de-vue locaux, mais sont très éloignés & en méconnaissance de la mentalité berlinoise.

Ce qui peut se lire en filigrane, interrogatif, dans votre remarque sibylline:
"on est en train de tout mélanger et de contribuer à brouiller les pistes et les repères"

ne se recoupe pas avec cette décision d'une tente pour femmes, ne reflète ni Berlin ni les berlinois. La mentalité des allemandes n'a rien à voir avec le féminisme victimaire répandu en nos régions latines, elles ont de longue date une indépendance d'esprit affirmée, n'ont rien à voir avec la mentalité latine individualiste en soumission et son féminisme victimaire de nos régions francophones, en attente d'un prince, d'un macho ou d'un messie sauveur.

En revanche, ce féminisme "revendicard" (mot mixte, compte double au scrabble) et ses brouillages que vous évoquez, ont de quoi ravir l'auteur du buzz contre cette tente - un turc, activiste de l'ultra-nationalisme turc, ultra violent à Berlin.

Vous souhaitant un excellentissime réveillon

Écrit par : divergente | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

Merci, encore une fois, de votre commentaire, divergente.

Cette seule interprétation que vous donnez de mes termes «personnes invitées » par le fait que "Personne n'est invité. N'importe qui est libre de venir à la Silvesterparty, sur une superficie de parc qui permet à 1 million de s’inviter. » confirme votre manière d’avoir lu mon sujet, à savoir inadéquate.

L’usage que j’ai fait de « personnes invitées » s’entend au sens le plus large qui soit et sans que cela n’implique de bristol quelconque.

C’est pourquoi je maintiens que la portée générale de mon propos ne vous a pas été accessible, ce qui ne doit pas vous « vexer »!

Il nous arrive à toutes et tous de lire selon une orientation personnelle qui n’est pas forcément celle qui a motivé un propos. Donc j’ai bien compris votre position, n’ayez crainte et si la mienne vous échappe, j’en suis navrée.

Merci de cet échange qui révèle au-delà même du sujet dont il est question, que la communication réserve toutes sortes d’embûches qui ne doivent pas, pour autant, annuler tout dialogue, au contraire!

Pour le reste, ce « buzz » semble vous avoir beaucoup affectée. Au point de redouter que mon sujet ne contribue à l’alimenter tandis qu’il est bien plus nuancé que la position prise par je ne sais quel activiste turc auquel vous faites allusion.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

Hélène Richard-Favre, mon pseudo "divergente" est justement choisi en fonction de ce dont bien j'ai conscience, de ce qu'engendre toute différence d'approche - qu'elles soient culturelles ou pas, que les uns, les unes et les autres, pouvons avoir. Des différences jaillissent des étincelles d'inspiration.

Etincelles d'où naissent de fabuleuses rencontres et débats, potentiels de créatifs.
Ce que de rares vrais artistes se tuent à exprimer. Ce que tout interprète musical cherche à répliquer. Ce que le chant de toutes créature exprime, en toute simplicité.

Mes meilleurs voeux vous accompagnent

Écrit par : divergente | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

Merci, divergente!

Tous mes voeux les meilleurs à vous!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

@ HRF : il y a une grande différence entre "devant" la gare de Cologne et le lieu de rassemblement de ce soir à Berlin où même avec un million de personnes vous n'êtes pas "coincé" puisque des espaces sont prévus.

Perso, je ne me suis jamais sentie "envahie" tant devant la magnifique scène dressée que sur le chemin pour y parvenir à l'aller et au retour : plusieurs chemins sont prévus avec des contrôles stricts.

Écrit par : Marie | 31/12/2017

Marie, absolument. Les berlinois ont des décennies de fêtes du réveillon du 31 dans les rues, pétards lancés dans les rues devant chez eux, tout le monde dehors, fêtes que j'ai partagé à maintes reprises, tenues ailleurs qu'à la Brandeburger Tor (tourisme oblige) pour les berlinois. Trop tard, je ne dirai pas où!

J'espère seulement que les agressions de tous ordres soient réduites, en nombre et en violence.

Écrit par : divergente | 31/12/2017

Répondre à ce commentaire

@ Divergente : j'avoue simplement que je me suis toujours sentie à l'aise en Allemagne.

Je garde un magnifique souvenir de ce 31 décembre à Berlin, il faut le vivre pour comprendre que les berlinois(comme les citoyens des autres villes) sont des gens absolument charmants et ne réjouis d'y retourner mais à une autre saison !

Bien à vous

Écrit par : Marie | 01/01/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.