03/02/2018

Leçons de démocratie ...

Capture d’écran 2018-02-03 à 15.31.35.png

Telerama rend compte de deux documentaires qui sont consacrés à la chute de François Fillon, si on peut l’appeler ainsi, alors que rivalisent diverses autres manières d’évoquer ce qu’il est advenu du candidat du parti Les Républicains à l’élection présidentielle française de 2017.

Mesquineries, fourberies, mensonges, lâchetés, veuleries, trahisons, la liste n’est pas exhaustive de ce qui semble sans cesse au menu de luttes de pouvoir. Où qu’elles se déroulent, elles ne semblent lésiner sur rien qui vaille aux yeux de qui veut gagner.

Pas forcément des millions -pour reprendre le titre d’une célèbre émission de la télévision- mais pour devenir maître. Maître et pion en même temps tant une élection présidentielle est souvent susceptible de s’apparenter à un jeu de chaises musicales.

De plus en plus, en effet, il apparaît qu’une personnalité destinée à occuper la fonction suprême n’y soit portée que par qui y a intérêt et avant tout autre souci démocratique qui vaille.

Bandits, escrocs, filous ou voyous finissent, en général, en prison. D’autres sont plus habiles à l’éviter ou savent trouver les  mots pour masquer les maux qui pourraient les y conduire.

De là à ne voir que des pourris en politique, non, surtout pas! Ce serait trop d’honneur rendu aux cyniques que rien ne décompose...

 

Commentaires

Mme H.R.-F.,

Votre article-chapeau est intéressant et courageux.

Je dirais, sauf si j avais mal compris votre article sus cité, que le Président de la France, le cas échéant, est nommé déjà en avance et par déduction, il faudrait éliminer les autres restants même s ils sont charismatiques et/ou patriotes...etc...De ce fait, le couperet tombe, alors on leur ressortira d éventuelles failles pour lesquelles on n a jamais pipé mot et le temps voulu, ces failles ressortent et tuent la candidature et/ou le malheureux candidat.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 03/02/2018

Charles 05,

Merci et si jamais, rappelez-vous:

«Rumeur ou fake news, selon une personne qui a assisté à une rencontre où se discutait la manière avec laquelle s’organisait l’élection présidentielle, le futur président, en France pour le moins, se choisirait bien avant que le peuple ne soit appelé à le porter au pouvoir. » Extrait de ce sujet ci-dessous que vous et d’autres avez commenté:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/01/28/la-russie-vue-d-occident-vous-manquait-la-voici-de-retour.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/02/2018

Mme H.R.-F.,

Je vous comprends bien.

Alors, c est grave si "(...)le futur président, en France pour le moins, se choisirait bien avant que le peuple ne soit appelé à le porter au pouvoir(...)" . Donc, de tel "éventuel" scénario ressemble à une décision prise par les actionnaires d une Entreprise x ou y ou z dans l intérêt de cette Entreprise, de son Développement et de leurs Dividendes.

Hélas, on craignait depuis longtemps que la France n est plus ni une Nation ni une Patrie mais bel et bien une ENTREPRISE. C est très moche tout ça!
Au fait, M. Macron aujourd hui ne gère t il la pas La France comme, non pas seulement une Entreprise quelconque mais bel et bien la sienne?

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 04/02/2018

Charles 05,

N’en rajoutons peut-être pas trop sur la gestion de la France et restons optimistes dans la mesure du possible et pour autant que l’espoir ne tue pas...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/02/2018

Mme H.R.-F., comme vous le dites bien, restons optimistes autant que l espoir ne tue pas.

Mais cet espoir serait soit un rêve déçu (voire un cauchemar, un de plus!) soit un rêve concrétisé bien que sur ces deux derniers, nous ne donnons aucun levier sauf si les gens (surtout les jeunes) descendraient dans la rue!

Je cite Jean Paul Sartre qui a dit:"Seule compte la réalité. Les rêves, les attentes, les espoirs permettent seulement de définir un homme comme rêve déçu, comme espoirs avortés, comme attentes inutiles"

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 04/02/2018

Il y a également des rencontres très officielles où les décisions sont prises par quelques-uns qui se rencontrent avant les dates officielles...?

faut-il fermer les yeux en évitant de prévoir que seront dénoncées fake news ce qui risquerait de contrarier selon lesquelles les forces au pouvoir!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/02/2018

Les commentaires sont fermés.