09/02/2018

Cette France, somptueusement ignorée et méprisée par son Président

 

Capture d’écran 2018-02-09 à 01.09.54.png

Ce sujet, je le dédie à toutes celles et ceux qui mélangent la France avec qui a été élu pour la présider.

A toutes celles et ceux qui parlent de la France en se limitant à ses gouvernants dont ceux qui ont été portés au pouvoir par un pourcentage d’électeurs tel qu’il ne représente en rien le pays.

A toutes celles et ceux qui ne réalisent pas pourquoi nombre de ses citoyens ont de réelles raisons de s’inquiéter.

Par exemple, imagineriez-vous l’une ou l’un des vôtres terminer ses jours dans des établissements dont voici comment il en est rendu compte ici?

Accepteriez-vous qu’après avoir oeuvré leur vie entière au bien être de leur pays, les vôtres soient condamnés à mourir « comme des chiens », ainsi que le dit une aide-soignante dont chaque minute est comptée, faute de budget suffisant?

Comment  concevez-vous qu’un Président et son gouvernement puissent tolérer que celles et ceux qui ont consacré leur temps et leur énergie à leur pays y terminent leur vie de manière si misérable?

Non, la France, ce n’est pas ce Président qui laisse mourir ses concitoyens, faute de moyens financiers à mettre à leur disposition.

La France est un pays riche d’êtres de coeur. La France est un pays riche de ses régions qui, tout comme les personnes âgées, se sentent abandonnées. Il faut lire Richard Wehrli en rendre compte.

Après cela, peut-être, considérerez-vous la France de manière un peu plus réaliste et comprendrez-vous que nombre de ses citoyens aient de quoi se sentir inquiets.

 

Commentaires

J'avoue apprécier de plus en plus vos chroniques.

Écrit par : Mère-Grand | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

Mère-Grand,

Vos mots me touchent et m’honorent, soyez-en vivement remercié.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

On dirait que vous découvrez la situation lamentable de certains ehpads français, elle ne date pourtant pas de l’ère Macron… Avec la flopée des papy-boomers, dont un bon pourcentage, à partir des 80 ans, va développer des troubles cognitifs et de la démence sénile, la situation ne risque pas de s’arranger.

Et puis, même chez nous, il suffit d’avoir un parent en Ems, de lui rendre visite assez fréquemment, pour se rendre compte que finir le parcours vita longa dans ces institutions collectives, pourtant bien budgétées, nanties en personnel et impeccablement tenues comme elles le sont, représente pour beaucoup un avant-goût de l’enfer…

La fin de vie est toujours un naufrage (de Gaulle dixit), plus ou moins rapide. D’une manière générale, les grands vieillards, à part leurs familiers, n’intéressent personne, sauf s’ils ont de la braise. Auquel cas d'ailleurs ils les intéressent davantage encore...

Écrit par : Gislebert | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

Gislebert,

Ce sujet ne vous est sans doute pas dédié vu qu’il s’adresse, je le récris au cas où cela vous aurait échappé, « à toutes celles et ceux qui mélangent la France avec qui a été élu pour la présider.

A toutes celles et ceux qui parlent de la France en se limitant à ses gouvernants dont ceux qui ont été portés au pouvoir par un pourcentage d’électeurs tel qu’il ne représente en rien le pays.

A toutes celles et ceux qui ne réalisent pas pourquoi nombre de ses citoyens ont de réelles raisons de s’inquiéter. »

Pour le reste, bien avant le Président actuel, de nombreuses autres personnalités de la vie politique française se sont déplacées en milieu hospitalier, j’ai eu l’occasion d’en parler ici, il y a plusieurs années. Peut-être et sans doute n’interveniez-vous pas encore sur cette plateforme.

La découverte que je ferais, selon vous, du milieu hospitalier français, n’en est malheureusement pas une, de longue date, je le connais si cela peut contribuer à affiner votre perception du propos tenu ici, encore une fois, dédié à qui de droit.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

Mme H.R.-F.,

Ce qui est vrai et nous n arrêtons pas de le relever est que les premiers victimes des "derniers régimes des Présidents de la France, donc Sarkosy, Hollande et Macron, sont les français eux mêmes. Ces victimes-gens doivent se bouger et descendre dans la rue. Ce n est pas ni Poutine ni Assad, entre autres, qui se permettrait d avoir l indécence de se mêler de ce qui se passe en France et surtout à ne pas inciter les français à se révolter comme leurs gouvernants comme la France, ses Médias et ses Citoyens avaient fait à l égard de la Russie, la Syrie, l Irak et la Libye, entre autres...

Ne dit on pas que "Les citoyens ne devraient pas craindre leur gouvernement, c'est le gouvernement qui devrait craindre ses citoyens".

Nous ne parlons que des faits.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

Oui effectivement, nombreux sont les ministres et présidents à avoir rendu visite aux hôpitaux de France, beaucoup moins nombreux par contre à se bousculer pour les ehpads, nettement moins gratifiants…

Ces visites n’ont évidemment rien changé au schmilblick. De toute façon j’étais un peu hors sujet en posant un problème de fond- comment traiter les personnes âgées démunies et dépendantes avec un minimum de dignité sans y laisser le PIB national ? Pas plus que quiconque, vous n’avez de réponse, normal.

Écrit par : Gislebert | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

A chacun son rôle, Gislebert, ceci en réponse à votre dernière phrase, en effet et avec le reste de la problématique que vous vouliez soulever, hors sujet.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/02/2018

Qui n a pas entendu l histoire de cette femme française de 40 ans qui allait chercher à manger aux restos du coeur de Coluche et de l abbé Pierre à Annemasse. Femme accompagnée de sa fille de 20 ans et qui avait dit:" Il y a 20 ans, je suis venue ici à ce même endroit chercher à manger alors que j étais enceinte de ma fille en question et aujourd hui, 20 ans plus tard nous venons à deux chercher à manger aux restos du coeur. J espère que ma fille de 20 ans ne viendrait pas quelques années plus tard avec sa fille et peut avec moi, la grande mère, chercher à manger ici".

Qui n pas entendu parler de ce retraité français qui n a plus les moyens de payer la location d un mini appartement décent alors il dort sur la banquette arrière de sa voiture chaque nuit...

La France ne se tiers-mondise pas?

Deux tiers des citoyens et résidents français (jeunes, chômeurs de longue durée, retraités, ouvriers de 40 à 50 ans et migrants/immigrants) sont devenus un peu pauvres et parfois mal nourris et des quasi citoyens tiers- mondistes alors que le 3ème tiers meurt d excès de cholestérol et d obésité!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/02/2018

Répondre à ce commentaire

Il n'y avait à choix que deux personnes: Marine le Pen, d'une part, Emmanuel Macron, de l'autre.

"Jamais Marine le Pen !" fut le slogan, à défaut d'arguments, de cette élection alors que les Français (lesquels, les plus que riches d'entre eux!?) aux eoeurs non "sclérosés", parole d'Evangile, auraient eu le moyen d'exprimer leur colère légitime en choisissant... Marine le Pen.

Qui aurait osé?

On a vu le résultat.

Marine le Pen au pouvoir entourée, il va sans dire, des meilleurs conseillers, pourquoi pas? avait cinq ans pour donner aux Français le moyen de savoir enfin exactement qui elle est et ce qu'elle veut.

Soit confirmer les soupçons des uns, soit les infirmer.

Savoir, finalement, à quoi s'en tenir.
Disposer de "données" réelles!

Il y a de grands cœurs en France, certes, mais quel est leur pouvoir, leur puissance?

Que reste-t-il en France de l'"esprit" de Gaulle (Conseil social de la Résistance) ou de l'esprit Coluche ou abbé Pierre?

Un journaliste, en France, toujours, il y a quelques jours, a dénoncé le scandale de l'abbé Pierre député impuissant au Palais Bourbon... non son impuissance mais, tenez-vous bien, le fait qu'"il participait aux séances habillé en soutane"!

On a liquidé la vision du monde religieux chrétien en remisant soutanes, vêtements longs ou voiles... juste le temps de relever le rideau cette fois sur les vêtements longs, voiles voire... burka.

Le tout au service du redressement de la France?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

En quelques petites phrases, nous pouvons dire que la Démocratie en France se fait dont acte mais sans le Peuple et non pas avec lui. Cela veut dire que la définition même de ce terme grec, la Démocratie, n est pas respectée. On nous a appris à l école que la Démocratie est que le Pouvoir appartient au Peuple et qu il est exercé par le Peuple-même et certainement dans l Intérêt de ce Peuple.(Remarquez que le terme Peuple est répété 3 fois!) Vous verrez que le jour venu, quand 1 million de Citoyens descendraient dans la rue, ça changera tout!

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Comme Mme H.R.-F. dit avec brio et à juste titre:"La France somptueusement ignorée et méprisée par son Président!"

Autrement dit, si vous n avez plus de pain à manger, mangez des biscuits ou de la brioche, comme disait La légende d octobre 1789 prêtée à Marie-Antoinette, Reine de France et épouse de Louis XVI. Elle les aurait prononcées à la fenêtre du château de Versailles, devant le peuple Parisien venu auprès du Roi se plaindre de l'augmentation du prix du pain.

-----------------------
Aujourd hui, la France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres selon la définition adoptée. Entre 2005 et 2015, le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 personnes au seuil à 50 % et de près d’un million au seuil à 60 %. Principalement sous l’effet de la progression du chômage.

Combattre cette pauvreté? Beaucoup dépendra de l’impact des politiques économiques et sociales mises en œuvre. Ainsi, par exemple, la baisse des allocations logement va avoir pour effet direct d’accroître le nombre de personnes pauvres. À plus long terme, l’évolution de la pauvreté dépendra pour une grande partie de l’emploi et des conditions dans lesquelles ces emplois s’exercent. Autrement dit, de la façon dont sera partagée la richesse créée. La multiplication de postes sous-rémunérés n’aurait pour effet que de transformer la pauvreté, en développant la pauvreté laborieuse.

https://www.inegalites.fr/600-000-pauvres-de-plus-en-dix-ans
------------------------

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Le manger de la brioche ou des biscuits si vous n avez plus de pain est une citation-légende prêtée soit à Marie Antoinette soit à Rousseau! Dont acte, à voir...!

Écrit par : Charles 05 | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de vos contribuions, Myriam Belakovsky et Charles 05.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Mme H.R.-F.,
Mes remerciements vont tout d abord à Vous.
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/02/2018

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup madame pour cet angle humaniste et concret dans ce désert d'égoïsme.
Il apparait que certains commentateurs sont tout imbibés de la doxa ultralibérale (Ecole de Chicago, Friedrich Von Hayek)ne se rendent plus compte qu'ils sont dépossédés de leur capacité d'analyse.
Il faut regarder et réfléchir... Ce n'est pas en utilisant les éléments de langage de l'ennemi que l'on est susceptible de sortir de l'entrave.

Écrit par : Lucien Pons | 12/02/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.