22/02/2018

Après les porcs, les démons...

Capture d’écran 2018-02-22 à 23.52.21.png

Après les Weinstein et autres supposés harceleurs ou violeurs, tels ce célèbre islamologue, pour l’heure encore maintenu en prison, voici que des humanitaires sont, eux aussi concernés.

A vrai dire, les agissements de certains d’entre eux étaient sus mais le plus souvent tus.

Quelque chose est sérieusement en train de changer dans le regard porté sur les relations entre hommes et femmes.

On peut, bien sûr estimer cela positif au regard des souffrances infligées par toutes sortes d’abus des premiers sur les secondes.

Dans ce sens, surtout, ne regrettons pas qu’enfin soit reconnu le mal imposé par autant d’agressions.

Ce qui laisse malgré tout un peu perplexe est la manière avec laquelle tant de comportements masculins sont soudain exposés au public.

Car les effets produits par de telles mises en avant médiatiques sont loin d’être anecdotiques tant les dégâts causés à la personne, à ses proches et, en l’occurrence, aux ONG sont conséquents.

A se demander quel sera le bénéfice pour les unes et pour les autres, à poursuivre ainsi cette traque médiatique de l’homme...

 

 

Commentaires

Il faut se rappeler que le feu au poudre a été ciblé dans un premier temps sur l'ONG, OXFAM et il faut juste se rappeler que cette ONG a sorti son fameux rapport sur les inégalités au niveau mondial à l'ouverture du dernier Forum de Davos. Elle était donc toute indiquée pour être la cible des prédateurs capitalistes qui n'aiment pas les remises en question et les chiffres qui tuent.

Écrit par : Léon Meynet | 23/02/2018

"tant les dégâts causés à la personne, à ses proches et, en l’occurrence, aux ONG sont conséquents." Si cela cause des dégâts à l'image des ONG, c'est vraiment une excellente chose. Les ONG sont probablement une des causes premières du sous-développement des sous-développés (oui, parce qu'il faut appeler les choses par leur nom...). Comment voulez-vous évoluer quand les autres débarquent pour faire le boulot à votre place ? Les ONG ne sont que des moyens pour des personnes malades psychiquement pour se valoriser. Allez les rencontrer, vous le comprendrez très vite...

Écrit par : Géo | 23/02/2018

On ne peut que donner raison à Géo et si les missionnaires avaient appris aux gens à travailler plutôt que prier sans doute n'en serions nous plus à voir de telles images ressemblant pourtant à toutes celles du passé pour récolter des dons
Beaucoup ont cru qu'en levant les mains vers le ciel leur porte monnaie allait se remplir tout seul mais depuis ils ont tous déchanté
On dit que trop d'économie tue l'économie c'est comme pour les ONG
a force d'en voir fleurir à tous les coins de rue les gens préfèrent donner à un refuge pour animaux là au moins ils sont sûrs que leur argent en finira pas dans la poche des responsables

Écrit par : lovejoie | 23/02/2018

Géo, lovejoie, merci de vos contributions.

Ce ne sont toutefois pas les ONG en tant que telles que vise mon propos. D’elles, chacune et chacun est libre de penser ce qu’il veut.

Dans ce sens, le commentaire déposé ci-dessus par Léon Meynet est, lui aussi, à considérer.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 23/02/2018

Cette traque socio-médiatique de tout potentiel auteur de crimes sexuels aux seins d'ONG cache un peu trop facilement l'arbre du charity business qui lui, cache de tous autres enjeux (exemple: business des fondamentalistes sur le dos des populations de sans-papiers migrantes, actuellement bien plus confortablement installées en camps de réfugiés assistés tels que c'est le cas grâce aux org. internationales et aux imams, qu'ils ne l'étaient en leurs lieux de provenance - où aucun n'a jamais été propriétaire, où tous vivaient d'expédients sous cahutes de bambous, plus précaires que les bungalow individuels offerts par les ONG. Mais c'est un autre sujet).

Mon impression, on reste bloqués à la phase de l'ado obsédé par la traque ses boutons à presser, histoire de jouir du pus à faire sortir, en quête de puanteurs à exhaler. Dans l'ensemble, ça pue
N'empêche, un bon week-end frisquet à tous:-)

Écrit par : divergente | 23/02/2018

Si le charity business est l'un des outils de défiscalisation favori des fortunes de ce monde, c'est devenu le terrain incontesté d'une guerre de pouvoirs politiques idéologiques.

Sinon, les scandales sexuels au sein de et via l'humanitaire ne sont pas une découverte, cf les viols des casques bleus en Afrique.

Écrit par : divergente | 23/02/2018

@ Madame Richard Favre en effet et vous faites bien de el souligner
Cependant on ne peut pas s'improviser humanitaire à la légère et un examen psychologique devrait être imposé aux éventuels candidats
Et comme on a appris par le passé en psychiatrie trop parler de déviances sexuelles mènera les psychopathes à redoubler d'efforts car à trop de textes ou d'images il se sentent honorés
Très bonne soirée Madame

Écrit par : lovejoie | 23/02/2018

Les commentaires sont fermés.