02/03/2018

Débat dans le débat et autres considérations existentielles

 

Puisqu’un débat dans le débat s’est immiscé dans le précédent sujet de ce blog en relation avec mes aptitudes linguistiques et l’usage inadéquat que je ferais de certains termes, entre autre celui de l’adjectif conséquent, j’ai appris que je serais sous l’influence d’un parisianisme. J'ignorais, tout de ce parisianisme, autant dire que me trouver sous son influence est une découverte.

Alors pour que tout soit bien clair, non, pour moi, cet adjectif n’est pas synonyme d’important comme d’aucuns le pensent.

Cela dit, si ce débat dans le débat a un intérêt, il est bien celui de montrer à quel point la langue reste ce joyau auquel nous tenons toutes et tous et, qu’en tant que linguiste, j’ai eu le grand bonheur de considérer dans ses très nombreuses dimensions. En voici une pour qui aurait la patience d’y jeter un oeil.

Sinon, pour qui est si sensible aux « fautes », je recommande la lecture de cet ouvrage d’Henri Frey dont voici le compte-rendu signé par Jean-Claude Chevalier que j’ai connu lorsque je travaillais à Paris dans le cadre de mes recherches en linguistique.

Je tiens, en outre, à remercier cet intervenant de mon blog qui a tenu à faire part de toute la considération qu’il portait à ma personne et à mes activités littéraires.

Qu’il se rassure, il n’est pas le premier à les viser, d’autres s’y sont attachés, telle cette auteure d’un livre paru en France qui a fait le tour de rédactions et autres sites de référence.

Autant pour moi, ainsi va la vie, il y a bien plus éprouvant que cela quand on apprend que l’on est considéré comme terroriste. Merci de lire cet article.

 

Commentaires

J'ai découvert vite et bien malgré moi la crudité des blogs. Mais je m'en suis accommodé et je réalise aujourd'hui que l'agressivité qui s'exprime parfois au travers des mots correspond souvent à une difficulté à les choisir adéquatement, et à un besoin de se lâcher. Au final, plus l'auteur est agressif, plus je sens son appel au secours. Il vient ici parce qu'il est seul à prêcher dans le désert sa vérité.
Et ces intervenants m'ont à leur tour permis de prendre conscience d'une certaine forme d'agressivité qui transpire dans mes billets. J'essaie, un peu vainement je l'avoue, de me corriger car ce n'est pas mon intention. Mais du coup, je réalise que j'ai moins besoin de donner mon avis.

Écrit par : Pierre Jenni | 02/03/2018

Pour en venir à ce cas spécifique de la remarque de Mario sur vos qualités littéraires je me permets cette lecture.
- Mario est un provocateur subtil qui ne ménage personne. Il nous cherche et nous trouve. Vous avez, dans un premier temps, très bien réagit à sa charge.
- Vous n'avez de compte à rendre à personne et le succès de vos billets en atteste. Quel que soit le qualificatif que vous mettez en avant, vous faites partie de ceux qui s'expriment bien dans notre langue avec rigueur, concision et subtilité.
- Du coup, ce dernier billet était-il nécessaire ?

Écrit par : Pierre Jenni | 02/03/2018

@ Pierre Jenni
Vous trouvez que le précédent billet de Mme Richard-Favre, intitulé «À discuter», est le fait de quelqu'un "qui s'exprime bien dans notre langue, avec rigueur, concision et subtilité"? Personnellement, je n'ai rien compris à son galimatias sans structure et lui en fait part dans un commentaire qu'elle n'a pas daigné publier.

Mon impression très nette, après avoir lu un certain nombre de ses billets (et celui de ce jour le confirme), est que Mme Richard-Favre ne se prend pas pour la queue de la poire. Je ne cacherai pas que sa suffisance m'indispose. Si je suis venu sur son blog, c'est parce que j'avais trouvé sur sur celui de Mme Vallette un commentaire du 27.02 par lequel elle attirait l'attention sur le billet qu'elle venait elle-même de publier, intitulé «Y aurait-il une femme nue qui nous aurait échappé?» (soit dit en passant, il y avait effectivement une femme nue qui lui avait échappé).

Meilleurs souvenirs, Pierre Jenni. Avec vous c'était chouette!

Écrit par : Mario Jelmini | 02/03/2018

Pierre Jenni,

En réponse à votre dernière question, il aura au moins permis vos commentaires et, en particulier le second :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/03/2018

Mario Jelmini,

Ce commentaire que vous auriez déposé sous mon sujet de blog auquel vous n’auriez « rien compris » ne m’est pas parvenu à l’inverse de tous ceux qui ont été publiés ici.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/03/2018

@ Pierre Jenni
Je ne peux pas croire que vous vous ralliez à la thèse de Leibniz plutôt qu'à l'appréciation de Voltaire...

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

Oui, et tout est bien dans le meilleur des mondes.

Écrit par : Pierre Jenni | 02/03/2018

"Autant pour moi, ainsi va la vie"
Je me demande si vous avez fait exprès...
https://www.lalanguefrancaise.com/orthographe/autant-au-temps-pour-moi/
https://fr.wikipedia.org/wiki/Au_temps_pour_moi
Ce n'est plus du parisianisme, c'est du masochisme.
Et si vous avez pris ma remarque sur le parisianisme pour vous, c'est que vous vous donnez peut-être trop d'importance, car cette interprétation vous appartient. Bref, autant pour moi.

"Au final, plus l'auteur est agressif, plus je sens son appel au secours. Il vient ici parce qu'il est seul à prêcher dans le désert sa vérité."
PJ, le bon samaritain!

Écrit par : Daniel | 02/03/2018

Daniel,

C’est plutôt moi qui «  me demande si vous avez fait exprès... »

Et ce n’est plus une simple remarque en relation avec un « parisianisme » mais avec le fait que « vous vous donnez peut-être trop d’importance » car « autant pour moi » dans le contexte où il figure n'a rien à voir avec celui que vous auriez voulu lui prêter.

Un conseil -vous en aviez une fois donné un à Charles 05 qui y avait répondu- lisez bien un propos avant de vous lancer dans des interprétations hasardeuses, en l’occurrence erronées, ça aide, parfois!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/03/2018

Madame Richard-Favre,

Pourquoi ne publiez-vous plus mes commentaires qui sont pourtant parfaitement en rapport avec les sujets proposés? Vous utilisez deux fois le mot «débat» dans le titre de votre billet et vous refusez le débat. Drôle de mentalité...

Écrit par : Mario Jelmini | 02/03/2018

Mario Jelmini,

Vous en avez encore d’autres, de reproches? Continuez, je vous lis avec la plus grande attention quand je reçois vos commentaires et les publie.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/03/2018

"Vous en avez encore d’autres, de reproches?" (écrit par Hélène Richard-Favre 02/03/2018).

Non, pas d'autre reproche chère Madame. Je quitte votre blog en vous laissant à votre nombrilisme, à votre indécrottable suffisance, à vos susceptibilités, à votre superficialité et aux affres qui vous assaillent en raison de la conscience aiguë que vous avez de votre immaturité, de vos faiblesses et de vos lacunes.

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

"C’est plutôt moi qui « me demande si vous avez fait exprès... »"
Bien sûr!!! C'est tellement évident. Je me demande comment vous pouvez "vous le demander"!

"avant de vous lancer dans des interprétations hasardeuses, "
Désolé, mais pour éviter "des interprétations hasardeuses", encore faudrait-il que l'expression de la pensée ne soit pas alambiquée.
http://www.cnrtl.fr/definition/alambiqu%C3%A9

"car « autant pour moi » dans le contexte où il figure n'a rien à voir avec celui que vous auriez voulu lui prêter."
Vous démontrez ici que vous n'avez pas pris le temps de lire les liens que j'ai proposés. Et notamment:
"Toutefois, pour l’Académie française, rien ne justifie l’usage de « autant » :
Il est impossible de savoir précisément quand et comment est apparue l’expression familière au temps pour moi, issue du langage militaire, dans laquelle au temps ! se dit pour commander la reprise d’un mouvement depuis le début (au temps pour les crosses, etc.). De ce sens de C’est à reprendre, on a pu glisser à l’emploi figuré. On dit Au temps pour moi pour admettre son erreur – et concéder que l’on va reprendre ou reconsidérer les choses depuis leur début.
L’origine de cette expression n’étant plus comprise, la graphie Autant pour moi est courante aujourd’hui, mais rien ne la justifie."

Et toc!
En outre:
"Alors pour que tout soit bien clair, non, pour moi, cet adjectif n’est pas synonyme d’important comme d’aucuns le pensent."
Dont acte. Voyons donc en remplaçant "conséquent" par un synonyme:
"Car les effets produits par de telles mises en avant médiatiques sont loin d’être anecdotiques tant les dégâts causés à la personne, à ses proches et, en l’occurrence, aux ONG sont logiques."
"dégâts logiques"... c'est tiré par les cheveux pour le moins et "importants" est moins alambiqué...
"Il faut lire le ton sur lequel l’article est présenté et intitulé. Entre condescendance et mépris, l’émotion qui s’est emparée du journaliste a dû être logique pour que l’événement qui s’est tenu le 2 février, soit évoqué à plusieurs reprises en date du 2 janvier."
Une "émotion logique"? Depuis quand une émotion est-elle "logique"?

Maintenant je vous laisse volontiers le dernier mot.
Bye bye.

Écrit par : Daniel | 02/03/2018

Daniel,

Je vous remercie de me laisser le dernier mot sur mon blog, c’est un honneur que je tiens à relever ici.

Cela dit, encore une fois, merci à vous qui «  démontrez ici que vous n'avez pas pris le temps de lire les liens que j'ai proposés »

Non seulement j’ai pris le temps de lire votre prose et les liens qu’elle cite en référence mais j’en ai même trouvé d’autres, c’est dire! Et tous confirment ce que vous tenez à tout prix à me faire savoir.

Encore une fois, Daniel, merci de me donner de quoi m’exprimer sur mon propre blog dont je ne doute pas un instant du temps que vous aurez consacré à ouvrir les liens que j’ai moi-même indiqués et qui semblent vous avoir moins mobilisé que l’usage que je fais du français :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/03/2018

Merci Mme H.R.-F., d avoir évoqué ma remarque à Daniel.

Je re-confirme que Daniel est un chic type (contrairement à ce qu il se fait traiter sur d autres blog de la TDG).

Libre à lui de rester productif(ve) ou contre productif(ve). Ne dit on pas qu on ne tire sur une ambulance. Néanmoins que soit cette ambulance ne lui plaît et qu il tournerait la tête vers ailleurs soit il dépose une demande à la TDG d ouvrir son propre blog et là, il(elle) verra l immense boulot à faire et comment garder une certaine cohésion sur un blog et pourquoi avoir une femme à poigne, comme vous le faites et tout à votre honneur!

In fine, je trouve que Mme H.R.-F. ne censure pas assez des contributeurs louches et bizarres, peut être moi le premier!

Bien à Vous Mme H.R.-F., avec toute ma considération.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 02/03/2018

"Pourquoi ne publiez-vous plus mes commentaires"
Aaaahhh MJ, toujours aussi impatient!
Bon, personne n'est parfait.
Mais vous ne trouvez pas que vous vous donnez trop d'importance?
A quand l'ouverture de votre propre blog?
Qu'on puisse continuer à s'amuser...

Écrit par : Daniel | 02/03/2018

Charles 05, je vous adore et j'adore HRF. Mais chuuuutttt ne le dites pas aux paranoïaques qui fréquentent l'asile virtuel de PJ.
Ne dit-on pas: qui aime bien, châtie bien?

Écrit par : Daniel | 02/03/2018

@Daniel,
Merci pour votre réplique!
Les 2 paranoïaques chez PJ cités selon votre réponse ne sont pas autant paranos (vous voyez que j utilise le autant, au temps pour moi!) Ils ne sont que des fachos néo-nazis et totalitaires qui pensent être capables de tuer quelqu un qui ne les a pas sonnés mais qui n est pas dans leur sale ligne.
C est là bas, entre autres, qu il faudrait les contester et non pas chez Mme H.R.-F. qui n pas par ailleurs besoin de notre aide ni de vous ni de moi, elle est assez grande et respectable(femme de ou à poigne, tout à son honneur)

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 02/03/2018

Daniel,

En général, on indique un destinataire lorsqu’on offre un cadeau.

Tel a été le cas pour moi, hier, tandis que j’ai reçu celui-ci dont je vous invite toutes et tous à partager la qualité:

https://www.youtube.com/watch?v=e52IMaE-3As

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/03/2018

Magnifique!

Cadeau à notre Editrice, Mme H.R.-F.,

https://www.youtube.com/watch?v=GWgctaDP0oA

Écrit par : Charles 05 | 14/03/2018

En même temps, c'est le trio Wanderer donc c'est forcément génial. Et puis ce trio opus 100 de Franz SCHUBERT est une pure merveille !!! Un vrai régal !

Écrit par : Thomas | 14/03/2018

Les commentaires sont fermés.