03/03/2018

Oui, je suis blessée

Capture d’écran 2018-03-03 à 16.17.24.png

 

Tenir ce blog a été, jusque là, un véritable plaisir. Y lire certains propos tels ceux affichés ci-dessus en capture d’écran, sans conteste, non.

Et ce n’est pas de jouer les fières qui les rendra inoffensifs.

J’ai été souvent traitée d’agent ou de suppôt du Kremlin pour avoir tout simplement tenté de partager ici une sensibilité autre envers la Russie que celle répandue par nos médias dits mainstream. J’ai réagi en conséquence.

Mais quand un intervenant se répand en considérations telles que son but est uniquement de blesser, oui, je suis touchée et m’en cacher serait vous mentir, à vous qui me suivez.

Aussi bien, poursuivre la tenue d’un blog dans de telles conditions, non.

Quoi qu’il en soit, sachez que pour chaque sujet, j’ai pris le temps de la réflexion, sans compter celui que j’ai passé à la lecture des commentaires, même les plus saugrenus et détestables.

Or si écrire, pour autant de donneurs de leçons, se résume à connaître le dictionnaire par coeur ou presque, à m’enseigner tel ou tel usage de la langue, que leur purisme les protège, je me suis exprimée à cet égard dans les précédents sujets de ce blog. 

La présence d’êtres problématiques est une chose, l’accueil que je leur ai réservé jusque là, rien ne m’oblige à le poursuivre.

Proposer des sujets au débat et recevoir, en retour, des considérations visant la personne, est un sport qui est, je le sais, très prisé.

Il n’est pas celui que je pratique.

 

16:29 Publié dans Air du temps, Avaries, Culture, Etre, Genève, Humanité, Pouvoirs, Pratiques | Tags : attaques personnelles, blog | Lien permanent | Commentaires (100) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Je comprends votre réaction, toutefois je vous demande de ne pas cesser de nous informer sur votre blog.
Vous pouvez même supprimer la possibilité de commenter, car nos adversaires voire les trolls payés ou non, se font un plaisir en tous lieux de détruire notre vision et nos informations dont nous avons tous besoin, du moins ceux qui tiennent à s'informer réellement.
Merci de persister et de laisser tomber ces commentaires ineptes, et volontairement destructeurs, ne vous laissez pas détruire SVP.

Écrit par : Jo | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Ma chère Hélène,
Il y a tant d'être immatures mais qui ne le savent pas encore et peut être jamais sans doute et nous le savons tous hélas! Bref! L'ouverture d'esprit ne peut hélas également pas être une fracture du cerveau pour une majorité ambiante et en souffrance ...
Tous vos posts et articles sont empreint de délicatesse et d'ouverture humaniste rare que personnellement j'apprécie comme majoritairement ici!
Il est vraie que dès lors que nous montrons une autre visibilité de la Russie, que nombre ne connaissent pas sauf par l'idée proposé par la pensée unique sclérosée et sans avenir qui ne regarde pas un peuple mais des images d’Épinal transmises depuis de dizaines d'années par une pseudos intelligentsia dépassées.

Restez ce que vous êtes avec vos envies vos réactions humanistes et empêcheuses de tourner en ronds...Nombre ici vous le dirons nous vous apprécions pour cette rare ouverture d’esprit qui montre une sensibilité à fleur de peau si rare!

Bien à vous ma chère Hélène.

Charrier Jean Paul louis

Écrit par : Charrier | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Curieuse première phrase qui nous apprend que nous savons tous qu'il y a des
"être immatures mais qui ne le savent pas encore et peut être jamais sans doute".

Ainsi donc, si je vous suis bien, les êtres immatures qui ne savent pas encore qu'ils le sont et qui ne le sauront sans doute jamais tout en sachant (puisque "nous le savons tous") qu'il existe de tels êtres ne se rendent pas compte qu'ils en font partie.

Je dois reconnaître que c'est assez futé comme raisonnement.

N'auriez pas par hasard écrit cela juste pour charrier (sans majuscule)?

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

Je vous lis régulièrement ... votre point de vue est souvent intéressant ... n'abandonnez pas ... il y a plein de site où les russophobes se bannissent d'eux-même ... Je ne suis pas une idolâtre de la Russie, mais c'est un "grand" pays et un "grand" peuple à plus d'un titre ! Et l'Occident à tort de vouloir le "dominer", il ferait mieux d'apprendre à mieux le connaitre dans ses cultures et ses régions diverses, ses peuples, son Histoire ... etc... Si j'étais jeune, j'irais y vivre ... Ne lâchez pas ... je vais vous inviter sur certains sites ...

Bonne soirée !

Écrit par : sans a priori | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Sans a priori,

Aux commentateurs qui m’attaquaient sur mes prises de position par rapport à la Russie, comme je l’ai écrit, j’ai réagi.

Ici, en l’occurrence, le commentateur dont les propos figurent en illustration de ce sujet, se lance dans de savantes conjectures relatives à mes écrits et à ma personne.

Et ses analyses si elles en sont, ne viennent que s’ajouter à la liste de précédents commentaires qui dénotent l’acuité de sa perception.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/03/2018

Essayez de vous "foutre" des agressions, tout en gardant la capacité d'écouter ce qui peut vous faire progresser. Les obstacles que l'on rencontre en nageant à contre-courant font plus mal que ceux qui nous effleurent si l'on suit le fil de l'eau.
Certains blogueurs oublient que l'agression ne fait jamais changer quelqu'un de conviction et qu'une douleur que l'on inflige n'efface pas vraiment celle que l'on a ressenti. Rabaisser quelqu'un ne nous élève pas non plus.
Si vous en avez besoin, j'espère que vous reposerez quelque temps sur le rivage ... mais que vous reviendrez.

Écrit par : Mère-Grand | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Je souscris entièrement à votre premier paragraphe, Mère-Grand.

En ce qui concerne le second paragraphe, il ne s'agit pas -en l'occurence - de faire changer la chroniqueuse d'opinion mais, précisément, de l'amener à progresser.
Un peu d'introspection ne lui fera pas de mal, bien au contraire.

À la fin et même si elle ne le dira pas, Mme Richard-Favre me sera reconnaissante.

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

« Je quitte votre blog » : bon débarras pour Mme Richard-Favre et tous ceux qui apprécient son site !

Écrit par : Michel Mottet | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Michel Mottet,

Un autre intervenant de ce blog avait, lui aussi et en son temps annoncé à diverses reprises vouloir quitter ce blog pour sans cesse y revenir, tel Mario Jelmini...

Cherchez l’erreur si vous en avez l’envie, le temps ou passez outre, c’est aussi bien ainsi :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/03/2018

Mon but n'était pas "uniquement de blesser", comme vous l'écrivez. Mon but était bien plutôt de vous amener à vous remettre en question, vous qui vous êtes érigée en donneuse de leçons.

Vous écrivez: "pour chaque sujet, j’ai pris le temps de la réflexion". Or, voici que vous démontrez précisément le contraire: à peine ai-je commis sur votre précédent billet le commentaire reproduit en tête du présent que vous démarrez un nouveau billet sans même avoir pris le temps de réfléchir et de vous remettre (ne serait-ce qu'un tant soit) peu en question.

Un nouveau billet, juste pour pleurnicher. Vous aimez qu'on vous loue, qu'on vous encense, n'est-ce pas?

Réfléchissez avant de répondre.

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Pourquoi démissionner?

En refusant de publier des inconvenances vous rendez service aux personnes concernées qui se rendent compte qu'elles ont des efforts à faire contrairement aux responsables de blogs qui, en publiant tout et n'importe quoi de leur part, ne leur rendent pas ce signalé service.

Nous attendons, Madame Hélène Richard-Favre, vos prochains articles.

Je vais parler de moi... une fois de plus.

A un moment donné, je pensai n'avoir reçu qu'un don, celui de l'humour.

Je fis si bien, qu'invitée à la radio, Marie-Claude Leburgue, à la "voix soleil" inoubliable, me regarda bien face et, en m'appelant par mon nom et me dit Mme... "l'humour ne vous vaut rien"!

Je fus peinée au-delà de tout mais plus tard lui adressai mes remerciements pour, précisément, me concernant... un tel signalé service rendu.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

C'est étrange, ces derniers temps je ne reconnais pas du tout le style de Mario Jelmini dans ses commentaires. Serait ce due a une usurpation d'identité ? Ou des problèmes personnels ?

Écrit par : Eastwood | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Eastwood,

Je ne suis pas dans les secrets de Mario Jelmini contrairement à lui qui affiche haut et fort sa perception de ma personnalité dont les moindres arcanes lui semblent avoir été accessibles.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/03/2018

Hélène Richard-Favre nous aurait-elle caché tant de défauts ? J'en doute et lui connais plein de qualités, notamment de vision et d'analyse. Avoir un détracteur, on s'en accommode. Peut-être en faut-il un peu ? Mais pas trop ...

Écrit par : Gérard BIENVENU | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

"Serait ce due a une usurpation d'identité ?"

Mais zalors, zalors, s`il s'agit d`une zuzupation d`identité, qui-qui-qui peut-ce bien être? Ouvrons les paris!

Écrit par : Sandor le magyar maboule | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bonsoir Mme !
J'ai lu avec beaucoup d'émotions votre billet.
Je vous exhorte à ne point abandonner.
Ce serait un désastre.
Résistez !
Vous rendez service à l'humanité !
J'ai découvert votre blog après celui de Michel Cunny.
Dans ce dernier , j'ai découvert des faits d'histoire qui étaient passés sous silence. Puis , Michel nous a annoncé qu'il mettait fin à son oeuvre d'information.
Prolétaires , unissons nous ! Comme le dit Karl Marx.
"' la lutte continue "'

Écrit par : TOUA Williams Serge Pacôme | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Hélène Richard-Favre | 03/03/2018 a écrit:

"Un autre intervenant de ce blog avait, lui aussi et en son temps annoncé à diverses reprises vouloir quitter ce blog pour sans cesse y revenir, tel Mario Jelmini..."

Ces derniers temps, j'ai posté énormément de commentaires sur le blog de Mireille Vallette et cela a eu pour conséquence que le blog de Mireille Vallette a dépassé celui de Mme Hélène Richard-Favre au hit parade des blogs de la TdG les plus commentés. J'en ai eu un peu honte, alors maintenant je multiplie les commentaires sur le blog de Mme Richard-Favre afin qu'elle retrouve en tête du classement la place qui sied à son amour propre.

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmini,

C est dommage que vous vous comportez comme un agent-troll. Avez vous eu plein de succès dans la lecture et la vente de votre Livre? Hélas car
vous aviez la capacité d être plus honnête que ça.

Vous débarquez sur le Blog de voix.tdg.ch et vous donnez un avis distordu sur ce blog et même si vous avez été contrarié à tort ou à raison, pas besoin que vous nous fassiez une grosse salade. Quittez ce blog et ouvrez le vôtre et on verra bien combien de péllerins y adhérent au vôtre, moi pas avec regret!

Écrit par : Charles 05 | 03/03/2018

Madame Richard-Favre,

Si je vous ai blessée, je vous présente mes plus sincères excuses.

Je sais que vous êtes une personne admirable. Ne vous laissez pas démonter par quelqu'un qui n'a pas de parole.

J'ai besoin de vous et de votre blog. Et je suis persuadé que je ne suis pas le seul.

Etre un agent du Kremlin est un honneur par les temps qui courrent, car il faut avoir du courage face à la massive campagne de propagande qui déferle dans la presse pourrie.

Voyez ce site riche en informations et en analyses pertinentes.
http://theduran.com/putin-lesson-us-you-brought-it-on-yourselves/

Et notez l'inscription proposée sur les t-shirts:
http://drnshop.com/shop/russian+bot-A5a8721c15d52cd5c9a2fc581/russian+bot-A5a8721c15d52cd5c9a2fc581?department=1&productType=1195&color=6C6C6C&appearance=699&view=D1

Je pense que même les non russophones comprendront.

Écrit par : Daniel | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

@ Daniel
Méfiez-vous.
Selon les derniers renseignements en ma possession (qui proviennent du dossier de l'enquête instruite par le procureur spécial Robert Müller, ancien directeur du FBI), Madame Hélène Richard-Favre serait un agent double...

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

@Mario Jelmini,

Vous devenez comique mais pas drôle!

Vous nous dites:"Selon les derniers renseignements en ma possession (qui proviennent du dossier de l'enquête instruite par le procureur spécial Robert Müller, ancien directeur du FBI), Madame Hélène Richard-Favre serait un agent double..."

Hé Mario, blague à part, qu est ce que vous nous racontez comme ânerie? C est dommage que vous vous abaissez si bas! Robert Muller, c est qui ce (...)?!

Écrit par : Charles 05 | 03/03/2018

@Daniel,
Enfin mais faites quand même ce que vous avez l envie de faire!!!

Écrit par : Charles 05 | 03/03/2018

@ Charles (...)
"Robert Muller, c est qui ce (...)?!".
Robert Müller, ancien directeur du FBI, c'est la personne nommée en mai dernier par le Ministère de la Justice des États-Unis américain en qualité de procureur spécial chargé d'enquêter sur les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne de Donald Trump et la Russie.

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

Mario Jelmini,

J’ai prié les intervenant(e)s de ce blog, un jour, de respecter les identités sous lesquels apparaissent les un(e)s et les autres.

A l’évidence, ma demande vous a échappé, ce qui peut se concevoir dès lors que vous avez été pour un certain temps absent de cette plateforme.

Je vous prie donc, aussi longtemps que vos commentaires seront publiés ici, d’appeler les personnes qui y commentent de la manière avec laquelle elles se présentent et non selon votre fantaisie.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Les chiens aboient, la caravane passe.

Écrit par : Pierre LAMBLE | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Très chère Hélène, j'ai toujours admiré votre patience à répondre aux commentaires parfois même désobligeants, des périodes de découragement peuvent survenir mais ne renoncez pas. Dommage qu'on ne puisse pas comme les Russes autrefois les inviter à se battre en duel, à visage découvert, aux Bastions par exemple, avec l'arme de son choix.......des mots franchement échangés plus tranchants que des sabres.
Je comprends votre désarroi, moi-même suis parfois dépitée par le niveau proche du caniveau, pas beau, y répondre coup d'épée dans l'eau, c'est vain!
Courage et tenez bon!

Écrit par : Djemâa | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

DJemâa,

De tout coeur merci de vos mots formulés avec ce style et cette sensibilité qui vous caractérisent.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/03/2018

"Serait ce due a une usurpation d'identité ?"
Non. C'est bien lui.
Ce type en fin de vie ne sait pas quoi écrire pour faire l'intéressant.
Déjà il a "publié" (à compte d'auteur! car refusé par tous les éditeurs) un truc délirant qui montre qu'il est déjà dans un autre monde.
Et comme je l'ai écrit, qui n'a aucune parole. Il écrit qu'il quitte ce blog, et ne fait qu'y revenir. Et lisez son "excuse" particulièrement débile (ce n'est pas la quantité qui importe, mais la qualité, à laquelle veille Mme Richard-Favre). Ses derniers propos ont toutes les caractéristiques de la mégalomanie.
https://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9galomanie

Écrit par : Daniel | 03/03/2018

Répondre à ce commentaire

Enfin un commentaire sensé sur ce blog.
Je confirme tout ce que vient d'écrire Daniel à mon sujet.

Juste une question, Daniel: avez-vous lu le "truc délirant" dont vous parlez? Si oui, j'apprécierais de savoir ce que vous considérez comme délirant dans mon livre. Dans son blog
(lire «http://a-thomann.blog.tdg.ch/archive/2017/10/27/un-combier-mecreant-287376.html»), André Thomann ne cache pas qu'il en a apprécié la lecture. Et dans un commentaire qu'il a publié sur le blog en question, Pierre Jenni (un autre blogueur) lui reconnaît des qualités.

Avez-vous lu «La Conjuration des imbéciles», de John Kennedy Toole? Aucun éditeur n'avait retenu son manuscrit et le malheureux s'est suicidé en 1969, à l'âge de 31 ans. Grâce aux efforts inlassables déployés par la mère de Toole et par l’écrivain Walker Percy, à qui elle l'avait donné à lire, le livre a été finalement publié en 1980 par les presses de l'université d'État de Louisiane. Aussitôt paru, le roman a connu un immense succès aux États-Unis et s’est vu couronné en 1981 par le prestigieux prix Pulitzer. Il est aujourd'hui salué comme un des plus grands classiques de la littérature humoristique américaine. «La Conjuration des imbéciles» a été vendue à plus de 1,5 million d'exemplaires et traduite en dix-huit langues.
Comme quoi un livre peut être refusé par des éditeurs sans être nécessairement méprisable.
Peut-être Mme Richard-Favre est-elle en mesure de confirmer?

Écrit par : Mario Jelmini | 03/03/2018

(...) et vous vendrez une centaine d'exemplaires de votre délire grâce à votre (...). Ou sombrez dans la démence comme Nietzsche et vous aurez coupé l'histoire de l'humanité en deux. Pour rester dans le délire mégalomaniaque. C'est fou ce que les fins morbides attirent les imbéciles. C'est fascinant.

« Quand un vrai génie apparaît en ce bas monde, on le peut reconnaître à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui. » Jonathan Swift.
Ouf! Il n'y a que moi qui suis ligué contre votre délire scribouillard. Je suis rassuré. Dommage, j'avais de l'estime pour Thomann, mais son ignorance explique son éloge.

Écrit par : Daniel | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel,

J’ai supprimé les termes que vous avez utilisés, le premier en injonction à Mario Jelmini, le second comme résultat de ladite injonction.

L’essentiel, vous l’avez écrit, le reste lui appartient.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

@ Daniel

Voilà maintenant que vous injuriez M. Thomann.
Comme quelqu'un l'a écrit (je ne sais plus qui), "les injures sont les ignobles ustensiles des ignares".
Non, M. Thomann n'est pas un ignare. Et M. Pierre Jenni non plus, lui qui a écrit:
" (...) si le sujet de la filiation de Jésus vous intéresse, je vous encourage vivement à lire l'ouvrage de Mario qui contient évidemment pas mal de références mais dont la lecture est parfaitement fluide, l'orthographe et la grammaire irréprochables, l'humour et la provocation à tous les étages."

Je profite de l'occasion pour souhaiter à M. Thomann un prompt et complet rétablissement et j'espère qu'il pourra reprendre prochainement son blog.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

@Mario Jelmini,
Vous plaisantez, je pense. Alors le nom de Mme Favre a été cité par ce (...) de Robert Muller, ancien directeur de la FBI jusqu à 2013? faut il signaler qu on est en 2018?

Et que vient elle faire votre remarque sur ce Muller du moment où vous jouez au prof de conjugaison sur ce blog puis vous nous faites vos adieux puis vous revenez alors qu allons nous faire sans vous, c est bien triste tout ça. Vous valez un peu mieux que ce cirque que vous menez?

Écrit par : Charles 05 | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

@ Charles 05
Ne parlez pas trop fort, le KGB nous écoute...
Dites-moi juste, Charles: ça vous ennuie si je remplace Charles 05 par Charles 005? Ou par Charles Quint, comme je l'ai déjà fait à plusieurs reprises sur d'autres blogs? Vous n'aviez pas manifesté de mécontentement, à ce que je me souviens. Du moment que vous avez le courage de ne pas publier vos commentaires sous votre vrai nom, cela ne devrait pas trop vous chaloir. Mme Richard-Favre se fait beaucoup souci pour pas grand chose.
Si je me permets ici ou là quelques petites fantaisies, c'est juste pour mettre un peu d'ambiance dans des blogs qui en manquent singulièrement.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

@ Charles 05, qui m'écrit: "faut il vous signaler qu'on est en 2018?"

Faut il vous signaler que c'est en 2018 que le Procureur spécial Robert Müller, nommé en 2017 par le ministère de la Justice des États-Unis, mène son enquête dans l'affaire dite «Russiagate»?
Donnez-vous la peine de lire «https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Mueller#Procureur_spécial_dans_l%27affaire_du_Russiagate» et vous comprendrez.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

« Comme quelqu'un l'a écrit (je ne sais plus qui), "les injures sont les ignobles ustensiles des ignares », c’est écrit et rappelé précisément dans ce commentaire, Mario Jelmini:


«  Chère Hélène. Vous savez bien que Vous êtes connue et respectée par beaucoup dans Votre pays comme à l'étranger. Vous connaissiez les éloges de Vos admirateurs, et, ipso facto, Vous enduriez la haine de Vos ennemies ainsi que la jalousie de Vos envieux. Hélas, Vous n'êtes pas ni la première, ni la dernière femme de notoriété dans se bas monde ici, contrainte à supporter des avantages et des inconvénients de Votre condition. Quand l'Impératrice de Russie Catherine II la Grande reçut une lettre de l'Empereur chinois (écrite, sans doute, avec l'assistance de ses conseilleurs jésuites), ladite lettre contenante que des indignités, elle répondit majestueusement : " Les injures sont les ignobles ustensiles des ignares."  »

Écrit par : Pavel Katchalov | 04/03/2018

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Chère Hélène. Vous savez bien que Vous êtes connue et respectée par beaucoup dans Votre pays comme à l'étranger. Vous connaissiez les éloges de Vos admirateurs, et, ipso facto, Vous enduriez la haine de Vos ennemies ainsi que la jalousie de Vos envieux. Hélas, Vous n'êtes pas ni la première, ni la dernière femme de notoriété dans se bas monde ici, contrainte à supporter des avantages et des inconvénients de Votre condition. Quand l'Impératrice de Russie Catherine II la Grande reçut une lettre de l'Empereur chinois (écrite, sans doute, avec l'assistance de ses conseilleurs jésuites), ladite lettre contenante que des indignités, elle répondit majestueusement : " Les injures sont les ignobles ustensiles des ignares. "

Écrit par : Pavel Katchalov | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Madame Richard-Favre,

Je comprends votre scrupule.

Me permettrez-vous d'ajouter que je faisais allusion à John Kennedy Toole?

Je tiens aussi à préciser qu'aucun livre n'est "nécessairement méprisable". Sauf que certains livres disent parfois plus sur leur auteur que sur le sujet traité.

Écrit par : Daniel | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, bien sûr, Daniel, l’allusion à John Kennediy Toole, je l’avais comprise. Merci d’avoir compris, pour votre part, que la manière d’en témoigner dans votre précédent commentaire à Mario Jelmini était un peu...directe, au bas mot.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

À Daniel: "certains livres disent parfois plus sur leur auteur que sur le sujet traité".

Tout comme certains billets sur certains blogs en disent plus sur leur auteur que le sujet traité.
Et tout comme certains commentaires (effacés ou non) en disent long sur leur auteur...

J'autorise Mme Richard-Favre à publier le contenu du commentaire qu'elle a jugé bon de censurer.

Non, je ne me suiciderai pas. C'est une prérogative qui n'appartient qu'aux mortels. Or, je suis immortel...
Je suis immortel parce que je suis la conscience de Mme Richard-Favre. Et cette dernière a besoin de se remettre en question. N'intervenez plus dans ce processus, qui est engagé pour son bien.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

Madame,

Je tombe par hasard sur votre billet, appâté par son titre.

Vous dites que vous êtes "blessée" par les propos d'un commentateur. Mais, au fond et comme dit le proverbe, n'y a-t-il pas que la vérité qui blesse?

Pour ma part, très aimablement, je vous dis que si vous arrêtiez vos publications, ce serait un blog de plus à ne plus lire.

Bien à vous.

Écrit par : Déblogueur | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Bonjour Hélène, je dirais comme Mère-Grand, essayez d'oublier, il existe tant de personnes constructives et intéressantes qui nous aident à vivre.
Un peu de poésie fait du bien, souvent.
Amicalement.

Écrit par : Colette | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

« De la musique avant tout chose » m’est venu à l’esprit, à vous lire, Colette. Pour vous donc, ce superbe poème de Paul Verlaine,

Art poétique

De la musique avant toute chose,
Et pour cela préfère l'Impair
Plus vague et plus soluble dans l'air,
Sans rien en lui qui pèse ou qui pose.

Il faut aussi que tu n'ailles point
Choisir tes mots sans quelque méprise :
Rien de plus cher que la chanson grise
Où l'Indécis au Précis se joint.

C'est des beaux yeux derrière des voiles,
C'est le grand jour tremblant de midi,
C'est, par un ciel d'automne attiédi,
Le bleu fouillis des claires étoiles !

Car nous voulons la Nuance encor,
Pas la Couleur, rien que la nuance !
Oh ! la nuance seule fiance
Le rêve au rêve et la flûte au cor !

Fuis du plus loin la Pointe assassine,
L'Esprit cruel et le Rire impur,
Qui font pleurer les yeux de l'Azur,
Et tout cet ail de basse cuisine !

Prends l'éloquence et tords-lui son cou !
Tu feras bien, en train d'énergie,
De rendre un peu la Rime assagie.
Si l'on n'y veille, elle ira jusqu'où ?

O qui dira les torts de la Rime ?
Quel enfant sourd ou quel nègre fou
Nous a forgé ce bijou d'un sou
Qui sonne creux et faux sous la lime ?

De la musique encore et toujours !
Que ton vers soit la chose envolée
Qu'on sent qui fuit d'une âme en allée
Vers d'autres cieux à d'autres amours.

Que ton vers soit la bonne aventure
Eparse au vent crispé du matin
Qui va fleurant la menthe et le thym...
Et tout le reste est littérature.

http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/paul_verlaine/art_poetique.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Et là
fusillez-moi,
qu’on me lie au poteau !
pâlir m’est impossible !
Voulez-vous
Que je me colle
Au front un as
Pour que brille la cible ?

Vladimir Maïakovski

Chère Hélène, A tous vos détracteurs, un peu de Maïakovski pour leur culture.

Écrit par : Djemâa | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Chère Djemâa,

Merci de cette évocation de laquelle il y aurait tant à dire...

Au programme des cours de russe, lorsque j’étais étudiante, ici, à Genève, était inscrite «  Клоп » , en français «  La Punaise », oeuvre marquante parmi d’autres.

Maïakovski, grande figure de la littérature russe, ainsi présentée par Wikipedia en français:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Vladimir_Maïakovski

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Nous n'existons ici que par les mots.

Idéalement, on échangerait autour d'un sujet proposé par la personne qui tient le blog dont nous sommes en quelque sorte les invités.
Dans un monde idéal, le présupposé serait qu'on ne sait pas tout et qu'on n'est pas infaillible, ni sur le fond, ni sur la forme.
Mais comme on n'est pas dans un monde idéal, on doit constater que ça se termine la plupart du temps par des attaques personnelles, plus ou moins brutaux. Souvent des attaques de pseudo à pseudo.
Qu'est-ce que ça dit sur les commentateurs ? En tant qu'individus ou en tant que groupe, lorsque des sortes de meutes commencent à se profiler ?
On est certainement très loin de la bienveillance ou du savoir-vivre.

La seule chose qui importe vraiment, c'est le sujet du billet qui nous est proposé. Pourquoi se mettre à émettre des jugements sur celui ou celle qui s'exprime ? Quelle est la motivation profonde ?
(Il y a un effet boomerang certain ... A chaque fois qu'on écrit, on dévoile quelque chose de soi !)
Ici, le sujet est : est-ce que cela a un sens de se faire critiquer de telle sorte ?
Je comprends qu'Hélène Richard-Favre publie ces propos, car ils démontrent (par le cas particulier) ce qu'est le modus vivendi sur les réseaux sociaux au sens large. Depuis qu'il est possible de s'exprimer en toute liberté, voilà ce qui arrive.
Humain trop humain ?
Avons-nous attendu internet pour enfin pouvoir nous lâcher franchement et nous acharner sur autrui ?
Et tout ça pour des mots ! Leur choix, leur précision, leur forme.
Certes, si nous ne sommes faits que de mots ici, c'est comme si on attaquait notre substance même.
Mon postulat de départ est faux : Ici, nous ne sommes pas que des mots.
Il faut bien un être humain pour écrire tout ça et cet être humain peut être blessé par des mots, des mots excessifs, des mots injustes ou simplement inutiles. Qui prendrait la responsabilité de blesser quelqu'un ainsi dans la vraie vie ?
Je sais, ça arrive, mais peut-être pas pour des histoires de grammaire, orthographe ou vocabulaire.

Madame Favre-Richard, comme l'a dit Daniel plus haut, on a besoin de vous.
Il y a davantage de personnes reconnaissantes que de détracteurs, on peut le lire et faire le calcul soi-même, car vous avez le courage de publier.
Vous protégez les commentateurs en expurgeant les attaques, mais vous assumez ce qu'on vous "envoie". Ce n'est pas le cas de tous les blogueurs.

Le courage, c'est d'affronter ce qui fait peur ou dont on sait que ça peut nous faire mal. Dont la liberté d'expression. Ensuite, faut-il vraiment qu'elle soit illimitée ?

Il est important que vous voyiez le verre plus qu'à moitié plein !
Il y aussi une solidarité ici.

Écrit par : Calendula | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de ce si beau commentaire, Calendula.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Quand les insultes tiennent lieu d'arguments avec insultes, toujours les mêmes... si vous en trouvez le courage... relisez les blogs de Pierre Jenni, hommelibre eux comme leurs commentateurs à défaut d'inspiration, do connaissances, de données ou d'imagination (pour Einstein l'imagination est non moins indispensable que l'intelligence) reprennent les mêmes insultes à commencer par le célèbre "je ne vous comprends pas" qui ridiculise le/la correspondant/e concerné/e en réduisant à zéro sa crédibilité voire sa santé psychique ou son intelligence.

Les commentateurs sont attendus courtois

avec quelque chose à dire sans quoi invités à s'abstenir en attendant un autre article mieux en rapport avec leurs connaissances, opinions ou ressentis.

Tenez bon, Madame Hélène Richard-Favre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

"pour Einstein l'imagination est non moins indispensable que l'intelligence".

Einstein n'a certainement jamais dit ça puisque l'imagination est l'une des composantes les plus importantes de l'intelligence. (...).

Pour le reste, si je suis intervenu sur ce blog, c'était fort de mes connaissances, opinions et ressentis.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

Et revoici notre Déblogueur qui s’est même fendu d’un article dans lequel il ne manque pas de faire part de toute l’estime qu’il porte à mes publications et à ma personne.

A lire, ci-après:

«  L’incroyable naïveté de la «slaviste», l’incroyable laxisme de la Tribune de Genève »

https://deblogueur.com/2015/09/01/lincroyable-naivete-de-la-slaviste-lincroyable-laxisme-de-la-tribune-de-geneve/

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Mario Jelmini,

S’exprimer sur un sujet est une chose, juger des compétences de personnes, une autre que vous semblez affectionner.

Dans ce sens, vos propos désobligeants envers Myriam Belakovsky ont été supprimés.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Il me semble chere Madame que vous avez réussi a vous retrouver dans le collimateur de cette toute petite poignée de paranos qui voient des "fachos" et des "antisémites" derriere chaque plante verte et qui passent leurs journées a jouer les terreurs sur les blogs de la TdG.

Écrit par : JJ | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Madame Calendula parle/écrit vrai. Son commentaire dit tout, parfait.
Tout simplement bravo!

Écrit par : Daniel | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Oui, Daniel.

Et vous m’avez devancée car j’étais précisément en train de répondre à Calendula pour la remercier de ce si beau commentaire.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

(...)
En unissant nos efforts, nous avons réussi à faire repasser votre blog devant celui de Mireille Vallette au hit parade des blogs les plus commentés de la TdG! Si nous restons soudés, vous parviendrez à dépasser le blog de Pierre Jenni et vous aurez retrouvé la place qui vous revient au sommet de l'Olympe.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Mario Jelmini dit un peu plus haut: "En unissant nos efforts, nous avons réussi à faire repasser votre blog devant celui de Mireille Vallette au hit parade des blogs les plus commentés de la TdG! Si nous restons soudés, vous parviendrez à dépasser le blog de Pierre Jenni et vous aurez retrouvé la place qui vous revient au sommet de l'Olympe".

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

Ohlala, il dit : Nous, Nos efforts, nous restons soudés...etc...

Je ne crois pas qu il y en aurait beaucoup sur ce blog respectable qui ne sont pires aveugles et pires sourds que ceux qui ne veulent pas ni voir ni entendre.

M.J., vous vous gourez joliment et très profondément le doigt dans l oeil. Moi (et qui suis je au fait sauf un citoyen lambda?), je ne ferais jamais partie de votre "Nous".

Sans autre.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 05/03/2018

Voilà, c'est fait: ce blog a dépassé celui de Pierre Jenni et retrouvé sa place en tête du hit parade des blogs de la TdG!
Mission accomplie, je vais pouvoir relâcher mon effort.
Vous remarquerez que pendant tout ce temps, je me suis abstenu de publier le moindre commentaire sur le blog de Pierre Jenni.

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

Cher Charles 05,
Vous vous emportez facilement, dites donc!
Pour votre gouverne, sachez que mon commentaire s'adressait expressément à Mme Richard-Favre. Toutefois, celle-ci ayant jugé opportun de ne pas en publier le début et de le remplacer par "(...)", cela a entraîné chez vous une mauvaise interprétation de mes propos.
Les "nous", "nos efforts", "Si nous restons soudés" que j'ai utilisés se rapportent au couple formé en la circonstance par Mme Richard-Favre et moi et n'incluent personne d'autre. Ce que j'ai voulu relever, c'est que si son blog a fait autant d'audience ces derniers jours, c'est par l'effet conjugué de son billet et de mes commentaires, qui en ont amené d'autres (dont les vôtres, toujours très appréciés).
Je pense que comme pour l'histoire du procureur spécial Robert Müller, vous êtes le seul sur ce blog à ne pas avoir compris.
Pour ce qui est de se fourrer le doigt dans l'oeil jusqu'aux omoplates, vous n'êtes pas en reste...

Écrit par : Mario Jelmini | 06/03/2018

Mme Richard-Favre, j'aurais un souhait: pourriez-vous consacrer l'un de vos prochains billets au roman de M. Boulgakov «Le Maître et Marguerite» et nous dire quelle lecture vous en faites?

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

De l'uniformité naît l'ennui, on le sait trop bien. Alors, merci chère Madame de soumettre à notre réflexion vos idées, vos interprétations. Même si je ne suis pas toujours entièrement d'accord, je vous remercie car votre blog est une source de réflexion, de remise en question. Les attaquees personnelles visent à faire baisser la garde, à blesser pour faire renoncer...n'en faites rien , cela serait donner raison aux perfides et aux méprisants. Vous avez tout mon soutien, bien modeste en l'occurence, alors je me réjouis déjà de votre prochaine chronique. Et encore merci de vos chroniques courageuses et toujours intéressantes.

Écrit par : uranus2011 | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Uranus2011,

Votre soutien m’est aussi précieux que tout autre, exposé ici et je vous remercie très vivement de l’avoir ainsi exprimé.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

Coucou Hélène,

Comme le dit si bien Fernand dans "Les Tontons flingueurs" : "Les cons, ça osé tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît."

Ton agresseur ne mérite même pas qu'on s'intéresse à lui. Tu devrais simplement censurer en ne les publiant en aucune façon tous ses propos. En tous les cas est-ce là ce que je ferais à ta place. Courage ! Je serai toujours là pour te soutenir. Et vive la Russie et longue et prospère vie à cette Fédération.

Écrit par : Thomas | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Si vous pensez que je suis russophobe, vous vous trompez complètement.

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

Je désire aussi vous manifester mon soutien dans la lutte que vous êtes appelée à mener pour vous débarrasser de votre narcissisme invétéré.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Je ne voulais pas intervenir dans cette discussion qui devient très personnelle. Mais je ne résiste pas à faire quelques remarques au commentaire de Calendula qui, pour une fois, ne me semble pas très claire.

Le premier paragraphe propose que les blogs impliquent des règles tacites qui suggèrent que l'on reste dans le sujet du billet. La courtoisie est plus que tacite, elle figure dans les règles écrites proposées par l'hébergeur. Tout le monde s'en fout mais elles sont bien là, ne serait-ce que pour dédouaner la Tdg lors de graves dérives.
Donc, en règle générale, ça dérive vite et la plupart des responsables des blogs interviennent pour tenter d'y mettre de l'ordre. Eh oui, nous ne vivons pas dans un monde idéal.

Calendula répète donc ce crédo dans la première phrase de son deuxième paragraphe et questionne les attaques ad hominem. Et là ça devient très confus.
Si "chaque fois qu'on écrit on dévoile quelque chose de soi", n'est-il pas souhaitable d'entendre ce que certains ont à dire, de la manière dont ils ont besoin/envie de le dire ? Et ces expressions ne permettent-elles pas à l'auteur de se voir tel qu'il se propose ?
Calendula semble suggérer qu'il y a des limites à ne pas dépasser et l'acharnement sur autrui est déplacé. Et tout ça pour des mots ? Ben, non, il semblerait qu'il y ait plus que juste les mots, il y a aussi les maux que les mots véhiculent et qui pourraient s'apparenter à "notre substance même".
Je finis tout de même par comprendre que le coup de gueule de Calendula vient du fait qu'on s'attaque à des futilités, soit des mots, de la grammaire, de l'orthographe et du vocabulaire.
Mais alors, si ces attaques sont si veules, comment se fait-il que l'auteure du billet nous ponde un billet très personnel sur le fait qu'elle a été blessée par ces attaques ? Ne serait-ce pas le commentateur qui devrait se faire sa remise en question ? Et si ce n'est pas le cas, alors on pourrait valablement se poser la question de la pertinence du commentaire qui va peut-être bien plus loin que les mots et touche à des maux qu'éprouve l'auteure.
Mario aurait-il touché juste ?

Le troisième paragraphe ne mérite pas d'analyse particulière. C'est du léchage de cul pour le dire crument. L'auteure est courageuse, car elle publie presque tout, contrairement à d'autres qui trient, ou pire, publient vraiment tout.

Ce qui nous amène à la question du quatrième paragraphe. Faut il vraiment tout publier ? On attend la réponse tout en sentant qu'elle est négative.

La conclusion est déconcertante. Je traduis. Madame Favre-Richard mérite notre soutien, nous avons besoin d'elle, défendons la solidairement.
Je veux bien. Mais à la condition expresse que Mario continue à avoir la liberté de venir dire ce qu'il a à dire ici. Car Mario est pour moi aussi important, si ce n'est plus, car il permet le débat qui est la seule véritable justification des blogs, qui ne seraient autrement que des défouloirs ou des plateforme de promotion personnelle.

Écrit par : Pierre Jenni | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Les commentateurs sont invités à s'exprimer et, s'il se trouve, à débattre à propos des articles présentés non à attaquer les auteurs des blogs ou leurs commentateurs voire familles.

Pour les défouloirs, Monsieur Jenni, personne n'a rien à vous apprendre à ce sujet

sans en dire plus non sans en penser moins... comme on dit et vous ne perdez pas de vue qu'en cas de procès tombent les pseudonymes et que la première personne attaquée peut être l'auteur/e du blog responsable de ce qu'il/elle accepta de publier.

Ce que la TDG a pris soin de le préciser.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

En même temps, faut quand même reconnaître que dans le genre vielle institutrice pénible et confite de suffisance, elle atteint des sommets. Et c'est pas la tentative de chantage sentimental du présent billet qui améliorera la situation.

Écrit par : Trollie, le petit troll de la forêt | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Trollie, le petit troll de la forêt,

Lorsque vous écrivez ceci «  faut quand même reconnaître que dans le genre vielle institutrice pénible et confite de suffisance, elle atteint des sommets », vous manquez juste de respect aux institutrices, desquelles je ne suis pas, malheureusement pour vous mais pour lesquelles j’ai une immense estime.

Pour le reste, je vous laisse à vos conclusions.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/03/2018

@ Mme Hélène Richard-Favre

Dans votre réaction au commentaire de Trollie, le petit troll de la forêt, vous lui faites le reproche suivant:
"Lorsque vous écrivez ceci « faut quand même reconnaître que dans le genre vielle institutrice pénible et confite de suffisance, elle atteint des sommets », vous manquez juste de respect aux institutrices".

Une fois de plus, vous êtes à côté de la plaque. Trollie ne s'est pas attaqué aux institutrices en général, il s'en est pris au stéréotype de la "vieille institutrice pénible", lequel ne s'applique pas aux institutrices en général mais se rapporte à un cas très particulier d'institutrices, heureusement en voie de disparition.

On pourrait s'attendre d'un écrivain qu'il sache lire les autres correctement.
Malheureusement pour vous et vos lecteurs, vous ne savez pas prendre le temps de la réflexion. C'est symptomatique de votre caractère: immédiatement vous montez sur vos grands chevaux, persuadée d'avoir toujours raison.

Vous avez un sérieux travail à faire sur vous-même.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

@Pierre Jenni,

Votre lecture attentive me permet de résumer :
Chaque blogueur doit faire son propre choix, sachant que l'expérience a montré que ça se termine généralement par des attaques ad personam.
Les blogueurs sont chez eux et sont garants de l'ambiance des lieux et de faire respecter la courtoisie - en théorie, puisque les commentateurs ne se gèrent pas automatiquement.
Chacun va supporter l'agressivité ou la critique à sa façon. Chacun la formule aussi à sa façon et on a aussi la libertè et le choix de lire ou pas, d'écrire ou pas.
Lire des attaques personnelles n'est pas particulièrement captivant ou intéressant. Mais c'est juste mon point de vue et je comprends que ça puisse intéresser ou faire du bien, puisque c'est une pratique répandue.

Écrit par : Calendula | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

Trollie est la démonstration parfaite de ce qui est reproché aux personnes utilisant certains blogs pour se défouler en passant leur hargne sur qui bon leur semble.

je n'écris pas la fin du pseudonyme de Trollie bien trop charmant pour compléter son pseudonyme:

petit troll de la forêt

entendre l'appel de la forêt pourrait apporter à certains... guérison

et, dans la forêt pas de feu sans lumière avec chaleur

chants d'oiseaux avec craquement du bois brûlant aux mille brindilles

au lointain, s'il se trouve, chants de ces chamans guérisseurs dont on parle aujourd'hui médecine saine parce que naturelle non à partir de manuels savants mais des malades eux-mêmes

Pérou, Amazonie Ecoutez, entendez...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

"On enseigne le mieux ce qu'on a le plus besoin d'apprendre".
Cette phrase dans Le "Messie récalcitrant" de Richard Bach résume à merveille ce que je suggère dans mon commentaire.
Je pars de l'idée qu'on apprend beaucoup de ce qu'on dit ou écrit. Que ce soit un billet ou un commentaire.
En ce sens, oui, les attaques sont intéressantes tant pour celui qui les profère s'il a la curiosité de chercher l'origine du besoin de se lâcher que pour la personne visée qui, comme ici, réagit par un billet.

Écrit par : Pierre Jenni | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

@ Mme Richard-Favre
Comme les lecteurs attentifs et lucides de mes commentaires l'auront compris, je suis plein de bonnes intentions à votre égard.

Plutôt que vous poser en victime, geindre et vous apitoyer sur vous-même comme un petit enfant, plutôt qu'en appeler à la compassion de vos lecteurs, décidez-vous une bonne fois pour toutes à affronter la réalité et à entreprendre l'important travail sur vous-même qui vous attend si vous entendez atteindre un jour le stade de maturité qui se caractérise (entre autres) par cette qualité qui vous fait tant défaut: la modestie.

Le monde peut tourner sans votre blog. S'il le faut, suspendez-le le temps nécessaire à ce travail intérieur de remise en question que personne ne peut accomplir à votre place. Cela vaudrait beaucoup mieux que de vous lancer dans la rédaction et la publication de nouveaux billets, ce qui ne ferait que constituer une fuite en avant.

Vous êtes une personne extrêmement prétentieuse et vous le savez. Vos billets transpirent la prétention. Au fond de vous, vous aimeriez pouvoir vous débarrasser ce vilain défaut.
Prenez le taureau par les cornes!

Je vous souhaite un bon cheminement.

Écrit par : Mario Jelmini | 04/03/2018

Répondre à ce commentaire

"il s'en est pris au stéréotype de la "vieille institutrice pénible""
Alors là je me marre!
En voulant faire la leçon une fois de trop, vous vous êtes piégé vous-même. En beauté. Et vous prouvez que dans votre désir de nuire et de vous mettre en avant vous ne comprenez ni ce que vous lisez, ni ce que vous écrivez.
"il s'en est pris au stéréotype de la "vieille institutrice pénible""
Ben voyons!

"cette qualité qui vous fait tant défaut: la modestie."
Hmm, hmm, projection typique, môssieu le pyschotique mégalomane.

"Or, je suis immortel..."
Diagnostic confirmé.
On savait que la vieillesse est un naufrage. De quelle démence souffrez-vous? En tous les cas d'une démence qui lève toutes les inhibitions. Typique aussi.
Surtout ne vous faites pas incinérer, vous me priveriez de la joie de suivre la proposition de Boris Vian.

"N'intervenez plus dans ce processus, qui est engagé pour son bien."
Surestimation de soi, forfanterie, malotru, volonté de s'imposer... typique.

"la lutte que vous êtes appelée à mener pour vous débarrasser de votre narcissisme invétéré."
Autre projection. Inutile de dire que cette lutte est vaine pour un tel mégalomane. Misogyne en plus.
Bref l'histoire renouvelée de la paille et de la poutre.

@ pierre jenni
"Mais à la condition expresse que Mario continue à avoir la liberté de venir dire ce qu'il a à dire ici. Car Mario est pour moi aussi important, si ce n'est plus, car il permet le débat qui est la seule véritable justification des blogs, qui ne seraient autrement que des défouloirs ou des plateforme de promotion personnelle."
Autre citation du même:
"Julien Nicolet, qui m'a récemment proposé de sucrer une partie de mon commentaire pour envisager sa publication. Je lui ai poliment répondu qu'il faisait ce qu'il voulait chez lui."
pierre jenni le tartufe! Magnifique! Il revendique la "liberté" de polluer, il voudrait que les autres blogs ressemblent au sien. Une poubelle, un cloaque, un asile pour dégénérés. Et il intime une "condition".
Si, au lieu de vous occupez des blogs des autres, vous vous occupiez de votre propre (façon de parler, le blog de jenni est une merde sans fond) blog?
Le débat par l'insulte, le rabaissement continuel, bravo, vous parlez d'un "débat". Des "débats" comme sur votre saleté de blog? Vous êtes malade.
Car vous décrivez parfaitement ce qu'est votre blog: un défouloir pour paranoïaques ET une plateforme de promotion personnelle. Vous n'avez aucune colonne vertébrale. Aucune éthique, et vous vous êtes présenté comme candidat au CE?! Pauvre type.

Écrit par : Daniel | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

Votre diagnostic, Daniel, correspond parfaitement à celui des nombreux psychiatres qui m'ont examiné, que ce soit en milieu hospitalier ou en ambulatoire: psychose mégalomaniaque à tous les étages. C'est d'ailleurs sur cette base que j'ai travaillé pendant près de 20 ans comme juriste au Département fédéral de justice et police, pendant 4 ans comme entraîneur à la Fédération suisse de ski et pendant 9 ans (parce que j'avais fait le choix de m'engager dans le social) comme assistant social au Centre médico-social de la Vallée de Joux.
Inutile de dire que dans toutes ces fonctions, j'ai été apprécié comme psychopathe patenté.

Vous pouvez demander des références à mon sujet à M. Adolf Ogi.

Le psychiatre qui me suit actuellement m'ayant expliqué que cela serait bon pour mon équilibre hormonal et général de me défouler sur des blogs, je fais de mon mieux pour suivre sa prescription.

Je vous suis reconnaissant, Daniel, de l'intérêt que vous portez à ma personne et à mes problèmes de santé.
Mais dites-moi: vous semblez pas mal atteint, vous aussi...

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

Il y a juste un point sur lequel je dois vous donner tort, Daniel: je ne suis pas misogyne. Lisez mes commentaires sur le blog de Mireille Vallette et vous pourrez vous en convaincre.

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

Mario Jelmini@ Vous vous êtes engagé sur un chemin plutôt rocailleux. Au nom de quoi vous lancez-vous dans l'attaque psychologique de H R-F ?
Et qu'est-ce qui vous permet de lancer des accusations telles que :
"Vous êtes une personne extrêmement prétentieuse et vous le savez."
Et donc doublement coupable ? Sans développer et étayer cette accusation, cela ne peut que se retourner contre vous. Et vous le savez...

"Comme les lecteurs attentifs et lucides de mes commentaires l'auront compris, je suis plein de bonnes intentions à votre égard."
Il faut croire que je ne suis ni attentif, ni lucide...

Écrit par : Géo | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

@Mario Jelmini ! Vous êtes vous-même incroyablement prétentieux en mettant sur vos épaules la blouse d'un psychiatre hospitalier : " Décidez-vous une bonne fois pour toutes à affronter la réalité et à entreprendre l'important travail sur vous-même qui vous attend si vous entendez atteindre un jour le stade de maturité... " C'est une parodie de conversation avec une malade en asile !

Écrit par : Pavel Katchalov | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

Ceux qui ont eu le privilège de vous suivre tout au fil du temps vous adressent également à vous, Mario Jelmini, les souhaits de "bon cheminement" que vous adressiez à Madame Hélène Richard-Favre.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

Merci, Myriam. Je suis sensible à votre attention.

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

@ mj.
Il semblerait - en fait je suis même sûr - que vous ne connaissez pas le sens de certains mots. Pour quelqu'un qui se targue d'écrire, cela fait tache.

"Voilà maintenant que vous injuriez M. Thomann."
Nullement, puisque ce môssieu veut nous apprendre qu'Athènes a gagné la guerre du Péloponnèse. Dire que ce môssieu est ignorant de la chose n'est donc pas une injure.
Ensuite:
"Comme quelqu'un l'a écrit (je ne sais plus qui), "les injures sont les ignobles ustensiles des ignares"."
Non, M. Thomann n'est pas un ignare."
Ici vous ne connaissez pas la différence entre ignorant et ignare. Pauvre de vous. Etre ignorant à ce point! J'en viendrai à vous plaindre.

Pour votre instruction:
http://www.cnrtl.fr/definition/ignorant
http://www.cnrtl.fr/definition/ignare
Capito?

Et quant aux connaissances de ce môssieu sur Jésus...

"Et M. Pierre Jenni non plus, lui qui a écrit:
" (...) si le sujet de la filiation de Jésus vous intéresse, je vous encourage vivement à lire l'ouvrage de Mario qui contient évidemment pas mal de références mais dont la lecture est parfaitement fluide, l'orthographe et la grammaire irréprochables, l'humour et la provocation à tous les étages.""
Ahahah, le compliment qui tue! Quelles sont les compétences de pj en la matière? Voisine de zéro.

Mais je vous présente mes excuses les plus plates. Je n'avais pas compris que votre opuscule était un livre humoristique! Dans ce cas tout est permis! Comme avec lea Monty Pythons et leur vie de Brian...

Mais, mais, qu'est-ce que je lis sur votre auto-promo:
"Ses allures de pamphlet, son parfum de scandale, son effronterie, son humour parfois grinçant et sa verve iconoclaste n’empêchent pas cet opuscule d’être tout à fait sérieux sur le fond."

Alors là je retire mes excuses. Vous êtes un guignol. Chacun sait que le père de Jésus est Joseph, ou Panthera selon les méchants juifs collabos qui voulaient le ridiculiser.

Maintenant donnez-moi à lire une seule - je ne suis pas exigeant - UNE SEULE critique sérieuse sur le contenu de votre livre par un spécialiste de la question. Je suis persuadé qu'il n'en existe aucune, mais je ne demande qu'à être détrompé.

Et je vous fais une proposition: envoyez-moi votre opuscule au format PDF et je vous promets d'en faire une critique détaillée sur le fond. Pour autant que le fond existe, ce dont je doute fort. Vous pouvez amuser les gogos, pas quelqu'un qui a étudié les évangiles et l'histoire du premier siècle.

Écrit par : Daniel | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

C'est volontiers que je vous enverrai le texte de mon livre au format PDF afin que vous en fassiez une critique car vous me semblez quelqu'un de bien et de compétent. Pour cela, faites-moi connaître votre adresse e-mail. Vous pouvez me la communiquer en utilisant cette adresse, qui est celle de la maison qui m'a édité:
ed.abovo@gmail.co

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

Le "m" final étant tombé à cause d'un problème de clavier, je répète ici en la corrigeant l'adresse électronique de ma maison d'édition:
ed.abovo@gmail.com
Pour les personnes intéressées, il est possible d'utiliser cette adresse pour commander mon livre, dont je rappelle le titre: «L'énigme du père génétique», et le sous-titre: «Enquête sur la filiation terrestre de Jésus de Nazareth».
114 pages. Prix: Fr. 14.--, frais d'envoi inclus.
Vous pourrez constater, cher Daniel, que la paternité de Joseph et celle de Panthera ont été soigneusement examinées et les raisons pour lesquelles elles doivent l'une et l'autre être écartées clairement exposées. Par la force des choses, la question de la virginité de Marie fait l'objet d'importants développements.
Bien à vous,
--
M. Jelmini, grand psychopathe devant l'Éternel

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

"C'est volontiers que je vous enverrai le texte de mon livre au format PDF "
Vous pouvez vérifier votre boîte courriel.

"Le "m" final étant tombé"
Je l'avais remarqué. Et corrigé.

Écrit par : Daniel | 06/03/2018

@ MJ,
"Vous pourrez constater, "
Pas encore reçu.
Je précise ici que je m'engage aussi à ne pas diffuser ou transmettre à une tierce personne le fichier PDF ou le lien qui permet de le télécharger.

Écrit par : Daniel | 06/03/2018

Pfff, quel radin ce Daniel. Pas foutu d'assumer le prix de sa curiosité.

Écrit par : Pierre Jenni | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

Selon le principal intéressé, Jésus, les siens sont ceux qui font la volonté divine.

Les évangiles lui font également dire de le chercher parmi les vivants

et que "ce que vous aurez fait à l'un de ces petits, c'est à moi que vous l'avez ou l'aurez fait"!

Après quoi il ne faudrait pas insulter le monde... du haut de sa grandeur ou de son imaginé ou prétendu savoir... mais suivre la suggestion suivante "Ne fais pas à l'autre ce que tu ne voudrais pas qu'il te fît" par maître Hillel, l'Ancien

Écrit par : Myriam Belakovsky | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

@ Myriam Belakovsky
Qu'est-ce qui vous fait penser et écrire que je ne voudrais pas que Mme Richard-Favre me fît ce que je lui fais?
C'est mal de rendre service à quelqu'un?
Et qu'est-ce que j'y peux si ma grandeur surpasse la vôtre, et si mon savoir surpasse le vôtre?
Dois-je m'en plaindre?

Écrit par : Mario Jelmini | 05/03/2018

@ pj
"Pfff, quel radin ce Daniel. Pas foutu d'assumer le prix de sa curiosité."
Pauvre commentaire d'un pauvre type.
1) Ce livre est proposé gratuitement au format PDF sur le site d'Aldeeb.
2) On constate que le lien ne fonctionne pas.
3) N'avez-vous rien compris à MJ? il veut être lu, il se fiche complètement de l'argent.
4) Ne comprenez-vous pas que le prix à payer est pour la version papier dont la production coûte quelque chose, elle.
5) A combien se chiffre pour un client l'heure d'attente d'un chauffeur de taxi?
6) Remarquez seulement que par mon engagement, je vais "payer" un prix bien plus élevé que celui affiché.
7) De quelle curiosité parlez-vous? Si j'avais été curieux, je me le serais procuré dès sa parution.

8) Si vous ne voyez pas que par votre remarque complètement à côté de la plaque vous ne jugez que vous, que faire? De la part de quelqu'un qui n'"assume" RIEN, c'est marrant!
10) Ipocrisie donc.
11) C'est un fait: tellement ipocrite que vous ne débattez JAMAIS de ce qui pourrait vous remettre en question.

Écrit par : Daniel | 05/03/2018

Répondre à ce commentaire

@ Pierre Jenni
Dites donc, il a du style et de la gnaque, ce Daniel !
Une forte personnalité, sans aucun doute.

Écrit par : Mario Jelmini | 06/03/2018

"ipocrite" ? Quelle est votre langue maternelle, Daniel ?

Écrit par : Géo | 06/03/2018

Répondre à ce commentaire

Mario Jelmini,

Relisez ce que Madame Hélène vous a écrit et voyez en quoi vous, comme d'autres avant elle, l'avez blessée.

Quant à votre livre, si vous acceptez le témoignage d'une personne sincère, je fis un rêve il y avait un beau chien de couleur beige avec un museau extrêmement fin

présent pour les "brebis égarées de la maison d'Israël"!

On a noté que Jésus demandait à ses disciples de ne pas aller auprès d'autres... que ces brebis.

Je priai et demandai à Dieu: ces brebis attendent-elles la "tonte" (du vivant de Jésus les décideurs du Temple levaient des impôts qui ruinaient les paysans de Galilée

aujourd'hui nous observons une précarisation croissante au profit d'une minorité qui s'approprie l'ensemble des biens tout en laissant empoisonner la planète... là où ils ne vivent pas eux-mêmes)

la tonte avant la grande boucherie de la Shoah...?!

Vous est-il arrivé, en laissant de côté les montagnes de références que vous tenez à disposition du public de vous demander - impartialement - ce que Jésus revenant aujourd'hui ressentirait

Monsieur Mario Jelmini...!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 06/03/2018

Répondre à ce commentaire

""ipocrite" ? Quelle est votre langue maternelle, Daniel ?"
Visiblement vous ne posez pas la bonne question.
Je ne voudrais pas faire insulte à votre intelligence, mais le mot est parfaitement à sa place.
"Ils ont des yeux et ne voient pas"...
Et pourtant ce mot aurait dû... vous ouvrir les yeux.

A bon lecteur!

Je rappelle à tout hasard que le message auquel il est fait allusion s'adressait exclusivement à pj. AINSI soit-il!

Écrit par : Daniel | 06/03/2018

Répondre à ce commentaire

Vous n'avez pas compris, Daniel. Géo voulait attirer votre attention sur le fait qu'on n'écrit pas "ipocrite" mais "Hippocrite".

Écrit par : Mario Jelmini | 06/03/2018

Diantre...un minigel avec Monsieur Jelmini ?

Écrit par : absolom | 06/03/2018

Répondre à ce commentaire

Excellent, absolom!
Mais ce serait plutôt un maxigel...
Je vais de ce pas entreprendre des démarches pour faire changer mon nom en Jelmaxi !
Malheureusement, Mme Richard-Favre ne publiera pas parce qu'elle ne comprend pas l'humour. À moins qu'elle ne veuille nous prouver le contraire...

Écrit par : Mario Jelmini | 06/03/2018

Chers lecteurs de ce blog, vous êtes en train d'assister à la naissance d'une véritable histoire d'amour.

Écrit par : Mario Jelmini | 06/03/2018

Répondre à ce commentaire

absolom,

Pour « minigel », à choix:

https://www.google.ch/search?client=safari&rls=en&q=minigel&ie=UTF-8&oe=UTF-8&gfe_rd=cr&dcr=0&ei=nQmfWpy5OI6ZX6uVm6AC

Pour le reste, j’ai laissé Mario Jelmini s'exprimer ici comme vous l’aurez constaté si vous avez eu la patience, le temps ou la curiosité de le lire. A lui, donc, d’interpréter comme il s’y emploie, la raison pour laquelle son commentaire figure ci-dessus.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 06/03/2018

Répondre à ce commentaire

Disons que ce n'est peut-être pas (ou pas encore) une histoire d'amour, mais en tout cas c'est la détente.

Pour les plus jeunes, "La Détente désigne le plus souvent la phase des relations Est-Ouest, pendant la guerre froide, qui commence au début de 1963, à la suite de la crise des missiles de Cuba, et s'achève en 1979-1980 avec l'invasion soviétique en Afghanistan et l'arrivée de Ronald Reagan à la présidence des États-Unis" (Wikipédia).

Écrit par : Mario Jelmini | 06/03/2018

Ne vous laissez pas décourager par des imbéciles. Par contre, n'acceptez pas de commentaires non réellement signés, vous constaterez qu'ils deviennent plus respectueux :)'

Écrit par : Christian Addy | 11/03/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.