19/03/2018

J’ai mal à mes valeurs

Depuis le temps que je m’exprime, ici, sur la Russie, depuis le temps que dure cette mauvaise propagande que nos médias mainstream ne cessent de diffuser sans la moindre idée de sa nocivité, j’ai mal à mes valeurs.

Née dans un pays dit démocratique, reconnu dans le monde entier pour sa neutralité, sa tradition d’accueil, du moins est-ce là encore ce qui domine d’elle comme perception hormis l’image qui lui est tout autant collée de coffre-fort ou autre refuge douteux, la Suisse reste mon pays d’origine, tout comme l’est la France. 

C’est pour leur être profondément attachée que je réagis lorsque tant de leurs médias évoquent la Russie et imposent leur vision orientée quand elle n’est carrément pas malveillante et mensongère.

Tant de fois, ici, ai-je tenté de donner un autre éclairage sur ce pays que j’aime pour ce qu’il est et combien de fois n’ai-je pas été traitée de suppôt du Kremlin ou autre fanatique poutinienne?

Est-il donc impossible et impensable de parler de la Russie sans qu’elle ne soit immédiatement assimilée à son pouvoir politique? 

Doit-on réduire au silence toute personne qui veut apporter autre chose que des considérations réductrices et révélatrices avant tout d’ignorance et d’inculture?

J’ai mal à mes valeurs, oui, quand j’observe la condescendance avec laquelle on traite nombre de personnalités reconnues, aimablement invitées à donner leur point de vue sur la Russie pour aussitôt l'oublier et marteler celui qui doit dominer.

Je ne suis ni journaliste, ni politicienne. Jamais non plus, je ne me suis posée en experte de la Russie. J’ai assez parlé de ce qui me lie à la Russie et dont il a été rendu compte dans le seul journal suisse qui a eu la curiosité de s’informer avant de juger.

Alors si ce combat mené contre autant de préjugés émis envers la Russie a encore une chance, puisse-t-il être mené! 

Merci à toutes celles et à tous ceux qui s’y associent sans pour autant verser dans l’exaltation mais au moins pour éviter le pire, nous couper de ce pays qui a tant à nous apprendre, par son Histoire, par sa culture et par la dignité qu’il oppose à tant de misérables préjugés émis d’un Occident qu’il ose encore aimer.

 

Commentaires

Madame Richard Favre si vous saviez le nombre de lecteurs partageant vos propos
Mare de ces lynchages médiatiques ,de ces tribunaux populaires qui n'ont que haine et manipulation mentale à partager avec tous
C'est carrément honteux
Et dire que certains osent faire la morale aux enfants quand ils se battent mais à qui la faute ?
Bonne fin de journée Madame

Écrit par : lovejoie | 19/03/2018

Merci beaucoup, Madame, pour ce beau texte ! Les gens d'ici connaissent si peu de choses à propos de la Russie et grâce à vous ils peuvent mieux connaître ce grand pays et sa culture.
Au plaisir de vous lire,
amb

Écrit par : amb | 19/03/2018

Bonsoir Chère Amie
Merçi de réagir,tout comme moi, un pays doit rester neutre, tant que celui ci n'est pas attaqué, Se mêler, s'interposer , prendre part avec un autre pays sans que cela ne nous concerne est très grave.on a déjà vu par le passé ce dont cela a déclenché.Ne pas se rendre sur les lieux bien déterminés ne se prévaut pas être de la diplomatie.Au contraire,on se doit faire abstraction des points négatifs qui concernent les autres pays et pas le nôtre.En ce qui concerne La Russie elle devient le vilain petit canard pour une certaine élite mondiale.Tous les maux sont pour elle.mais avant de regarder la paille dans l'oeil de son voisin regardons plutôt la poutre qui est dans le nôtre .Bonne Soirée à vous

Écrit par : joy | 19/03/2018

Bonsoir Hélène,

Je m'associe à votre témoignage sur ce grand pays ami des peuples d'Occident. Nos dirigeants européens font fausse route envers la Russie. C'est une erreur historique nos faux Z'amis nous mènent dans un avenir très sombre.

Ne vous arrêtez pas, continuez de nous éclairer sur ce pays aux multiples facettes et ses différentes cultures.

Bye....

Écrit par : Pierre NOËL | 19/03/2018

Aujourd hui la Russie a des avantages par rapport aux autres pays européens:

1--Poutine a assuré une stabilité évidente ce qu il n était plus le cas de la catastrophique situation de la Russie en 1990.

2--Les Russes ne sont dupes et ils savent bien que l après Poutine ou si un malheur lui tombe sur la tête, le Pays n a pas pour le moment un Chef de cette stature.

3--Les Russes sont enfin fiers de leurs pays (et allez de Poutine!)

4--Il y a eu,nous dit-on, 2700 irrégularités dans l élection présidentielle d hier. 2700 sur un nombre de 100 millions de votants attendus, à vos calculettes! Les abstentionistes ne sont pas allés voter et ils ne voulaient pas voter contre Poutine non plus!

5--La Classe moyenne s est développée d une manière formidable tandis que la Classe moyenne en Europe et toute l UE s effrite à la vitesse grand V et cette classe n'a plus que ses yeux pour pleurer...Même en Suisse , la classe moyenne dite aussi classe ni riche ni pauvre ( terme qui a émergé s depuis les années glorieuses) et le poids de cette classe moyenne s est amoindri entre 2004 et 2014 (Etude de nov 2017,www.bilan.ch/plus-de-redaction/poids-de-classe-moyenne-se-retrecit)

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 19/03/2018

France - Monde | Brexit : le pouvoir d'achat des Britanniques impacté

https://www.estrepublicain.fr/.../brexit-le-pouvoir-d-achat-des-britanniques-impacte

19 févr. 2018 - L'État britannique va devoir emprunter sur cinq ans et donc rembourser 122 milliards de livres (143 milliards d'euros) de plus que prévu en mars 2018 ...
-------------------------
C est Poutine qui se venge, c est sûr (C est du 2 ème degré de Charles 05, comme avait dit Mme H.R.-F. sur ce blog) :) !

Prions le Seigneur Jésus :) que Theresa May va se faire racheter par l UE après son coup contre la Russie. L UE ne pourrait-il quand même lui renvoyer l ascenseur grâce à la solidarité fraternelle de l Allemagne et de la France avec la GB au sujet de Skripal. Que l UE allège un peu cette dette ou que Merkel ou Macron lui file un peu de pognon mais au fond, elle se fourre le doigt profondément dans l œil, bras inclus.


Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 19/03/2018

1) Si la Grande-Bretagne accuse la Russie d’avoir utilisé le produit chimique Novitchok, cela signifie qu’elle en possède la formule, ce qui a permis son identification. Et si on possède la formule, ne pourrait on pas le fabriquer cool?

2) L’usine soviétique de production des substances chimiques se trouvait dans la république soviétique d’Ouzbékistan et en 1990 elle a été démontée par les Etats-Unis. Qui donc sont en mesure de produire cette substance toxique?

J ai écrit au consulat de la Russie à Genève sur la honteuse manigance britannique dans l affaire Skripal.

Au cas où, si ça vous chante, voici leur e mail :

consulat.russie@bluewin.ch

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 19/03/2018

Est ce que vous pensez aussi aux pauvres de Russie a qui ont a tout volé? Elle n'est pas belle la Russie de putin!

Écrit par : Dominique Degoumois | 19/03/2018

Dominique Degoumois,

«Est-ce que vous pensezi » à ces journalistes de la RTS qui ont estimé qu’«  à l’époque ça rigole avec Boris Elstine » ?

Relisez le sujet indiqué pourtant en lien dans mon propos ci-dessus et vous nous expliquerez qui pense à qui et comment:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/03/16/la-russie-et-son-president-dont-la-rts-dresse-le-portrait-de-mieux-en-mieux.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 19/03/2018

Chère Madame,

Personne n’est en droit de vous contester vos valeurs. D’abord parce qu’elles vous appartiennent et que vous en avez fixé les contours et, peut-être, les limites. Tout un chacun, en revanche, est en droit de ne pas les partager, simplement parce toutes les valeurs ne sont pas universelles. Dès lors, il n’est pas étonnant que des personnes, rigidifiées par un manichéisme obtus, vous contestent vos valeurs. Cela vous a même conduit à envisager la fermeture de votre blog !

J’ai moi-même été plus souvent qu’à mon tour l’objet de critiques acerbes et personnelles alors que j’exprimais des idées quasi obscènes pour les rigidifiés ci-dessus, le plus souvent fièrement dissimulés derrière un pseudonyme. La première fois, on s’en émeut et, petit-à-petit on finit par« laisser braire »…ou répondre, parfois rudement.

Cela dit et pour en revenir à l’objet principal de votre blog - la Russie – j’ai le sentiment que vous souffrez davantage de tout ce qui se dit, à votre avis, de malveillant, à l’endroit de la Russie, de son peuple et des ses dirigeants que si les attaques étaient portées directement contre votre personne. Et c’est encore bien plus difficile à accepter lorsque la malveillance réelle ou supposée, vient de son propre pays, le vôtre, le mien.

Je crains que vous n’ayez à supporter longtemps encore les affres des mensonges occidentaux relayés sans nuances par nombre de commentateurs qui s’expriment – trop souvent anonymement – dans votre blog. Tout comme je devrai accepter, sans nuances non plus, leurs louanges chantées à la gloire de la Russie…

L’histoire de la Russie est longue, complexe et mérite, comme toutes les autres histoires nationales, qu’on s’y intéresse avec la plus grande objectivité possible. C’est probablement difficile mais indispensable si l’on veut éviter de nouvelles et funestes campagnes entre l’Atlantique et l’Oural…

Avec mes meilleurs sentiments

P.S. : Pour tous ceux qui se croyant investis d’une mission de quasi salubrité publique s’autorisent à relever, dans vos textes (et ailleurs sans doute) les fautes d’orthographe que vous avez eu le malheur de bien involontairement lasser passer, je recommande la lecture d’un petit opus intitulé « Les plus jolies fautes de français de nos grands écrivains », dû à Anne Boquel et Etienne Kern paru chez Petite Biblio Payot, 2017 pour l’édition de poche.

Juste un exemple : « Cette timidité qui fesait mon malheur diminue. » (Baudelaire, lettre à sa mère)

Écrit par : Michel Sommer | 20/03/2018

Mme Hélène Richard-Favre a raison de s'alarmer, car les troupes terrestres et blindées de l'OTAN se sont rapprochées dangereusement à la frontière ouest de la Russie, et les mers Noires et Baltiques sont pleines des torpilleurs et des destroyers de l'OTAN, capables frapper pas seulement Moscou et Saint Pétersbourg, mais même les villes d'Oural et de Sibérie. En absence totale du mouvement pacifiste dans les pays d'USA-OTAN, et sur le fond des hurlements de la haine russophobe, que tous les Russes de nos jours peuvent se gaver librement sur les grands média occidentaux ad nauseam, je ne peux que combler d'éloges la voix solitaire et salutaire de Mme Hélène Richard-Favre. Car elle est presque seule en Occident avec son blog, qui essaye de freiner la dégringolade vers la nouvelle croisade de l'Occident réuni, déjà "vendue" au grand public sous le nom du "Prompt Global Srike". [Bien qu'on aurai pu sans fausse pudeur, de l'appeler le "Plan Barbarossa II".]

Écrit par : Pavel Katchalov | 20/03/2018

Oui, Michel Sommer, c’est cela même qui me mobilise avant tout et que relève Pavel Katchalov, ce que vous écrivez à la fin de votre commentaire, «  éviter de nouvelles et funestes campagnes entre l’Atlantique et l’Oural… »

Et dans ce sens, poursuivre autant de provocations contre la Russie est d’autant plus irresponsable et grave que celles et ceux que cela occupe à loisir, n’ont pas idée -ou alors en ont une très cynique- de ce que cela est susceptible de déclencher et dont tout le monde fera les frais.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 20/03/2018

Avant elstine il y a eu "Mikhaïl Gorbatchev" qui avait fait de la Russie une vraie démocratie où tout le monde pouvait parler!

Écrit par : Dominique Degoumois | 20/03/2018

La russophobie est une caractéristique urbaine des grandes métropoles.

Bonjour Hélène,

Fêtons la victoire présidentielle de Vladimir Poutine.

Depuis que j'habite le Laufon (Basel Land) je suis d'encore plus près les élections présidentielles russes. Ici, malgré l'apparente rudesse des gens du peuple, le bon sens fait dire à de nombreux Bâlois de la campagne, et je pense comme eux, "Nous sommes soulagés qu'en Russie, Poutine soit réélu!" On frémissait et on n'osait pas imaginer sa succession avec l'un des candidats (des "Charlots") qui avaient fait campagne dans un tapage fatigant mais que tous ceux-là assimilaient leur combat électoral à un show télévisé de bas étage où l'indigence intellectuelle et le vulgarité du comportement rivalisaient avec des invectives. Aucun argument ou intérêt pour le pays ne transparaissait ne fût ce que d'une petite lueur. Peuple simple dont j'en suis, on a trouvé en V. Poutine, l'homme le plus à même de diriger son pays: Un pays immense, divers et complexe dans sa géographie et avec ses populations, un pays confronté depuis si longtemps et si injustement aux hostilités et aux sanctions...

Par ailleurs, c'est une première qu'un chef d'état soit autant attaqué sur sa personne sans qu'aucune raison ne soit valablement fondée. Nous pouvons nous dire qu'il y a une évidente orchestration des stratégies dans la volonté de long terme de vouloir nuire à la Russie et aux états de l'autre moitié de la planète. Des états alliés qui épousent les causes et les aspirations à un monde multipolaire se réalisant dans la paix, dans le respect mutuel pour une véritable déploiement du leur développement, au lieu des idéologies manipulatoires de domination.

En effet, je suis soulagée que la majorité des Russes continue de faire confiance à Poutine. Maintenant, comme auparavant, le combat pour la stabilité dans le pays et sur la planète doit pouvoir se poursuivre et se gagner. Poutine, avec les quelques rares chefs d'autres états - de la Chine notamment et de l'Iran - auront une mission difficile à accomplir, des tâches colossales en perspective pour contenir un Occident décadent et belliciste.

Je prie (une manière de dire ses espoirs) pour que les peuples d'Occident se réveillent et s'opposent ensemble à ces préparatifs de guerre, car, la spirale paroxystique des menaces étant poussée depuis si longtemps avec tant de force risque de conduire nos gouvernements à craquer et à céder, le capitalisme n'est même plus une laisse, ne pouvant même plus servir de promesses d'avenir qui pourraient les faire surseoir au déclenchement d'une guerre. Dans ses extrêmités, le libéralisme dans le capitalisme est en train de s'auto-détruire sous nos yeux, mais d'abord, il nous détruit massivement.

La Russie avait évité à la France d'être sous la férule germanique, elle avait permis à la Suisse de bénéficier de son statut de neutralité. La moindre des reconnaissances serait d'être à ses côtés au moment où les USA et l'OTAN avec ses anciens et nouveaux satellites sont en train de perdre la raison.

Écrit par : Beatrix | 20/03/2018

Cri du coeur et du cerveau à raison, "J ai mal à mes valeurs"..,

Jean Paul Sartre a dit:"Les valeurs sont le sens que l'on choisit de donner à sa vie".

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 20/03/2018

Quelqu'un ici parle de la Russie...En bonne connaissance de ce "Continent", son village culturel et politique avec tous les contrastes inimaginables.

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2018/03/20/31002-20180320ARTFIG00121-zakhar-prilepine-on-demande-aux-russes-d-avoir-honte-de-leur-existence.php?redirect_premium

Écrit par : Beatrix | 23/03/2018

Les commentaires sont fermés.