29/03/2018

La Suisse résiste aux expulsion de diplomates russes

Capture d’écran 2018-03-29 à 14.37.16.png

La Suisse, contrairement à de si nombreux autres pays, n’a pas -encore?- renvoyé de diplomates russes de son territoire.

Comme le rappelle ce député du parlement interrogé par la RTS, la Confédération Helvétique est neutre et tient à le rester. Pour l’instant, en tous les cas et à l’avenir, souhaitons-le!

Ne serait-ce, aussi, qu’en l’honneur de celui auquel elle doit sa neutralité, accordée comme garantie de sa souveraineté par le Tsar Alexandre Ier, l’un des signataires du Traité de Vienne.

Mais cet ancien diplomate qu’interroge encore la RTS, est d’un avis plus tranché.

Ce n’est pas vraiment nouveau, lui qui a déjà a eu l’occasion de s’exprimer sur la Russie et son rôle dans ce qu’on osait encore appeler crise ukrainienne alors qu’il était bel et bien question de guerre, fratricide qui plus est.

Dans ce sens, merci à Olivier Francey, journaliste qui anime le Club Radio Lac, d’avoir invité Eric Hoesli dans le cadre de son émission de ce 27 mars.

Le regard que porte sur la situation, ce grand connaisseur de la Russie, apparaît tout de même moins orienté que celui qu’a exposé l'ancien diplomate, François Nordmann

Avec Marion Garcia-Bedetti et Renaud Gautier, j’ai eu l’honneur de participer à cette émission de Radio Lac dont les parties relatives à la Russie sont à découvrir en deux séquences, la première, ici et la seconde,là.

 

Commentaires

Avec votre permission, deux extraits signés Michel Sommer tirés du lien par vous mentionné au sujet de l'Ukraine et à propos de cet ancien diplomate (heureusement: "ancien"):

"La paix est le temps où l'on dit des bêtises, la guerre le temps où on les paie.
(Robert de St-Jean 1901-1987)

Peut-être le début d'une réflexion plus sereine sur la situation en Ukraine, plutôt que des jugements à l'emporte-pièce qui ne mènent à rien."

et

"Voyant qu'on me cherche querelle, constatant que la bêtise de certains le dispute à leur subjectivité la plus crasse, déplorant le fait que certains reprochent aux occidentaux ce qu'ils s'arrogent le droit de faire en toute mauvaise foi mais avec bonne conscience, je préfère me retirer de la discussion concernant l'Ukraine sur le présent blog. Je me réserve le droit, en revanche, de publier sur le mien.

Que tous ceux qui me cherchent des "carabistouilles" parce que je ne partage pas leurs points de vue veulent bien m'excuser de ne plus essayer de croiser le fer avec eux pour avancer. Si je dois perdre mon temps, je préfère le perdre à autre chose."

Fort bien. Sur son blog, il ajoute:

"Cela constaté, j'ai décidé de ne plus intervenir sur ce blog, me réservant le droit de publier sur le mien, ce que je fais aujourd'hui."
http://leprismedelaplume.blog.tdg.ch/archive/2014/08/31/censure-ou-laisser-aller-coupable-259323.html

Fort bien. Attitude respectable... à condition de tenir parole. Personnellement je méprise ceux qui n'ont aucune parole.

Mais ce qui est ahurissant, c'est qu'il a écrit:
"Peut-être le début d'une réflexion plus sereine sur la situation en Ukraine, plutôt que des jugements à l'emporte-pièce qui ne mènent à rien."
et
"constatant que la bêtise de certains le dispute à leur subjectivité la plus crasse,"
Ces sentences ne présentent AUCUN argument, mais s'attaquent directement à ceux et celles qui prennent la peine de livrer leurs commentaires, souvent argumentés et avec références à l'appui. Ce môssieu vient ici seulement pour semer la zizanie et se poser en victime. Et bien sûr après il vient dire que les autres refusent le "dialogue" alors que lui-même le torpille dès son premier "commentaire" ou plutôt sa première insulte ou jugement dépréciatif.

Il demande le respect de ces trois qualités: "concision, courtoisie (!) et pertinence."
Fort bien, il respecte lui-même la concision, je dirais même l'élision. Quant à la courtoisie et à la pertinence, visiblement il ne sait pas ce que c'est. Il pratique le dénigrement systématique de ceux qui ne pensent pas comme lui, et il n'argumente JAMAIS. Et donc ses "commentaires" n'ont AUCUN intérêt. Faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais.

Quelqu'un peut-il me dire si la rts a déjà diffusé les entretiens de Stone avec Poutine? Si non, il faudrait demander pourquoi elle ne l'a pas fait.

Toujours est-il que France3 diffuse ce soir deux épisodes de ces entretiens à partir de 0h15 (le second à 1h10 - fin à 2h05). A voir ou à revoir donc. Et à enregistrer.

Écrit par : Daniel | 29/03/2018

En pleine négociation du brexit il fallait bien faire plaisir à l'Angleterre.......

Le cinéma de l'Occident face à la Russie dispose de moyens incommensurables.

Écrit par : Pierre NOËL | 30/03/2018

Et si la Russie serait effectivement « highly likely » responsable de l affaire Skripal, comme disait Theresa May? J enfonce un clou! ET ALORS, elle n est pas la seule au monde, il y en a bien pire. Néanmoins, en 48 hrs on a réussi à trouver la Russie comme coupable bien que l enquête prendra encore de longs mois, nous dit on.

De surcroît, le Timing de Skripal est louche voire stupide et idiot si le coupable serait la Russie car cette affaire Skripal n a eu lieu que quelques petits jours avant l Election présidentielle russe bien que 8 ans avant, la Russie avait largement le temps de le faire et elle ne l a pas faite!

Je re-enfonce le clou. Permis de tuer? Oui, pour les autres pays mais pas pour la Russie dans l Affaire Skripal qui n est pas encore confirmée comme étant responsable et à ce jour, que cela nous plaise ou déplaise.

Ci dessous, voici un petit résumé inspiré et pris du Le Monde Diplomatique d Avril 2018, écrit par Serge Halimi, page 1.

1--Hollande avec ses des éliminations extra-territoriales et extra judiciaires, avouées par l Elysée et de l ordre d une fois par mois sur les 60 mois du régime Hollande.

2--Les Eliminations massives de personnes par des Drones américains dont bien plus de civils innocents que des « gangsters »

3--Israel qui est réputé de sa « bravoure » dans ses éliminations des opposants ou des Ennemis.

4- La grande Bretagne aussi...


Lien:

Écrit par : Charles 05 | 30/03/2018

-------------------------
https://www.monde-diplomatique.fr/2018/04/HALIMI/58575

Source: Le Monde Diplomatique, Avril 2018
Par Serge Halimi

La police estime que l’enquête prendra « de nombreux mois », mais la première ministres britannique Theresa May a déjà identifié le coupable : l’ordre de tuer M. Sergueï Skripal serait venu du Kremlin. Pour le ministre des affaires étrangères Boris Johnson, le « comportement dangereux du président Vladimir Poutine » constitue en effet le « fil rouge » rattachant la tentative d’empoisonnement de l’ancien colonel des services de renseignement russes réfugié au Royaume-Uni à tous les forfaits antérieurs de Moscou : « l’annexion de la Crimée », « les cyberattaques en Ukraine », « le piratage du Bundestag », « l’ingérence dans plusieurs élections européennes », « l’indulgence envers les atrocités perpétrées par Assad en Syrie » (1). Résumons : M. Poutine en est capable, c’est donc qu’il est coupable.

Entre pic à glace et thé au polonium, entre Léon Trotski (assassiné au Mexique) et Alexandre Litvinenko (empoisonné à Londres), les services de sécurité russes ont assurément liquidé nombre d’opposants vivant à l’étranger. Sans que cela suscite le même hourvari diplomatique, d’autres gouvernements ont recouru à des pratiques tout aussi détestables. La « longue histoire d’assassinats commandités par l’État » dont s’offusque aujourd’hui M. Johnson entache quelques-unes des capitales occidentales (Paris, Berlin, Washington) qui, relayant Mme May, ont aussitôt publié un communiqué commun contre la Russie.

Israël, en revanche, a eu la sagesse exquise de s’en abstenir, sans doute parce qu’il figure au premier rang des pays qui « procèdent à ce genre d’opérations qu’ils qualifient d’“éliminations extraterritoriales” (2) ». La liste des Palestiniens, représentants officiels compris, abattus par ses services secrets à l’étranger ferait en effet presque passer les Russes pour de tendres amateurs : au moins une demi-douzaine rien qu’à Paris, sans que des sanctions particulières en découlent. Paris, où disparut également l’opposant marocain Mehdi Ben Barka, et où furent assassinées la Sud-Africaine Dulcie September, représentante du Congrès national africain (ANC), puis, plus récemment, trois militantes kurdes.

Quant à Washington, un ancien ministre chilien de Salvador Allende, Orlando Letelier, y a été tué par des agents d’Augusto Pinochet. Ronald Reagan ne cessa pas pour autant de célébrer sa dictature, et Margaret Thatcher ne s’interdit pas davantage de partager à Londres avec le général putschiste un thé (sans polonium)… ni de lui offrir un plat Armada en argent.
« Éliminations extraterritoriales » définirait également assez bien la pratique américaine consistant à tuer à l’étranger, par voie de drones, des terroristes présumés. M. Barack Obama autorisa officiellement plus de 2 300 assassinats de ce genre pendant sa présidence.

De son côté, M. François Hollande a confié avoir ordonné plusieurs exécutions extrajudiciaires d’« ennemis de l’État » — une par mois environ au cours de son mandat. Aucun de ses amis politiques interrogés à ce sujet lors d’un débat de la primaire socialiste de l’année dernière ne lui en fit pourtant reproche (3).

« Oui, c’est parfois nécessaire », expliqua même M. François de Rugy, devenu depuis président de l’Assemblée nationale.

Serge Halimi- Avril 2018

https://www.monde-diplomatique.fr/2018/04/HALIMI/58575
-------------------------

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 30/03/2018

Bon Vendredi Saint à Vous,

Stabat Mater - Fac, ut portem Christi mortem - G. B. Pergolesi

https://www.youtube.com/watch?v=8ICQm8vi2fA&index=3&list=RDCJ_jXSFI61g

Écrit par : Charles 05 | 30/03/2018

« Bon Vendredi Saint à Vous »

Les chrétiens commémorent une mise à mort sans laquelle leur religion n'existerait pas. Evidemment ça se fête... sinon tintin les lapins de pâques, les cadeaux de noël, les jours fériés et les primes du travail du dimanche...

Écrit par : petard | 30/03/2018

Petard,

Vous allez un peu vite en besogne, avec votre «  Les chrétiens commémorent une mise à mort sans laquelle leur religion n'existerait pas ».

Pour info, c’est l’Empereur Constantin qui a institué le christianisme comme religion d’Etat:

https://www.herodote.net/Constantin_le_Grand_280_337_-synthese-131.php

Et pour le reste, voici, en ce vendredi saint:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/03/30/en-ce-vendredi-saint.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30/03/2018

@Pétard,

Ne vous fâchez pas trop, ce ne st pas bon pour votre tension surtout que votre écrit ci dessus est bien pédagogue, très humaniste et surtout très productif, chapeau l Artiste quand même...on en demande encore plus,continuez y ainsi! Mais non, je plaisante sans doute!

Alors, soit Vendredi prochain je vous souhaiterai un Bon Vendredi Saint et Pâques orthodoxes soit le 14 nissan le Pâques juif, content ?

Sans autre.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 30/03/2018

« c’est l’Empereur Constantin qui a institué le christianisme comme religion d’Etat »

Ça c'est pour l'administratif, l'institutionnel, les féodaux...
Je parlais des FAITS: Sans le scénario de la trahison de Judas, débouchant sur le sacrifice de la croix, il n'y aurait pas de Dieu Jésus, fils du père céleste fait homme... et l'empereur Constantin ne se serait pas donné la peine d'instituer le christianisme. Lui ou son successeur aurait sans doute trouvé autre chose pour encadrer les brebis rebelles du troupeau. C'est bien ce que je disais, les "sucres" ou "carottes" ont subsisté: lapins en chocolat, cadeaux de noël, congés payés et j'en passe...

Joyeuses Pâques quand-même, puisque ça vous fait du bien...

Écrit par : petard | 30/03/2018

Petard,

Je vous invite à venir débattre de ces « FAITS », selon vous, sous le le sujet consacré à ce vendredi saint plutôt qu’ici, ce sera préférable vu que, comme je l’ai indiqué, « le débat est ouvert ».

Dans ce sens, vous y constaterez que vos « Joyeuses Pâques quand même, puisque ça vous fait du bien » n’auront que la tonalité de vos souhaits, mon « bien » n’étant sans doute pas là où vous le projetez.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30/03/2018

Et puis, pétard, vous nous direz aussi en quoi, selon vous, la mort du Christ y serait pour tout dans la religion chrétienne, finalement instituée et en quoi, toujours selon vous, sa naissance et son ministère n’y seraient pour rien.

D’avance merci à vous de nous donner votre point de vue ici:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/03/30/en-ce-vendredi-saint.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 30/03/2018

Les commentaires sont fermés.