02/04/2018

Vaincre. A n’importe quel prix?

 

Capture d’écran 2018-04-02 à 18.08.16.png

Donc, si on comprend bien, les paroles données, les lois instituées ne seraient là que pour d’autant être trahies.

En tant que tel, cela n’est pas une nouveauté et se vérifie à toutes sortes de niveaux et dans toutes sortes de milieux où sévit l’abus de pouvoir.

Que la Russie soit classée parmi les pays qui bafouerait droits en tous genres n’est toutefois qu’un très fallacieux prétexte pour la mettre au ban de l’auto-proclamée communauté internationale.

Car en matière de transgression ou autres abus de droits, elle semble au moins égalée sinon dépassée.

C’est cela qui suscite la contestation, cette manière de déconsidérer un pays au prétexte qu’il ne respecterait pas telle ou telle juridiction quand d’autres ne cessent d'en piétiner en toute impunité.

Les exemples ne se comptent plus sans que la moindre réaction de cette communauté internationale pourtant si vite offusquée ne les aient condamnés ou ne les condamnent.

Du coup, au seul motif de refuser de voir un pays, en l’occurrence la Russie, diabolisée, on est classé groupie ou fan de son Président.

Alors qu’il s’agit d’un tout autre discours tenu par nombre d’entre celles et ceux qui réagissent à ce deux poids deux mesures.

Mais vu que le procédé de noircir l'autre pour d’autant se blanchir soi-même semble si bien rôdé pour fonctionner, le discuter relève presque de l’interdit.

Ainsi naissent les conflits, pis, les guerres, par refus de toute autre alternative.

 

Commentaires

«Falsehood In War Time: Containing An Assortment Of Lies Circulated Throughout The Nations During the Great War» by PONSONBY Arthur (1929), 2010.
«Mensonges Et Rumeurs En Temps De Guerre» de PONSONBY Arthur, (1928), 1996.
Récemment réédité, et traduit et français ce fleuron de la pensée politique anglaise est accessible sur l'Amazon. Le livre est le véritable manuel pour les média occidentaux en vu de préparation de l'opinion éclairée ainsi que des cervelles qui ne sont point éclairée à la guerre qui s'approche.

Écrit par : Pavel Katchalov | 02/04/2018

Cela fait déjà un certain temps que j'annonce que la presse pourrie prépare les opinions occidentales à une agression contre la Russie. Seulement, maintenant il y a un hic. La Russie est en capacité de rendre coup pour coup et sans doute mieux encore et a fait savoir qu'elle viserait les élites dirigeantes, les seules qui veulent la guerre pour pouvoir s'enrichir encore davantage personnellement. Poutine est le seul dirigeant à faire preuve d'empathie envers les civils menacés par les actions criminelles des impérialistes.

Écrit par : Daniel | 03/04/2018

Daniel, voici une des raisons qui ont fait que je me sois autant réjouie de la réélection de Vladimir Poutine. Il est bien le seul chef d'état à penser aux civils et à tenter dans des pays en guerre de les aider, convois humanitaires dès le début de la guerre dans le Donbass, couloirs humanitaires pour permettre aux civils encerclés par les terroristes en Syrie de sortir de ces pièges mortels, etc.
Et comme Hélène Richard-Favre a raison ...
Pour beaucoup des personnes avec qui je parle, mais chaque fois moins quand même au vu de ce qui se passe dans le monde et que les yeux s'ouvrent, je suis une groupie de Poutine. Et ce qualificatif est bien loin de me déranger, au contraire.

Écrit par : Nicole Kissling | 03/04/2018

Sur la chaîne "Science et Vie", on passe un documentaire sur ce qui arrivera quand les USA et la Russie s'affronteront sur le plan nucléaire...
C'est tellement gros que cela pourrait faire rire. Mais il m'arrive d'en douter.

Écrit par : Géo | 03/04/2018

Les commentaires sont fermés.