10/04/2018

Deux hommes et le sort de peuples et de pays en jeu

Capture d’écran 2018-04-10 à 22.02.29.png

Nous autres citoyens lambdas, pouvons échanger tant qu’on veut sur les réseaux sociaux, les décisions se prennent dans de telles hautes sphères du pouvoir que nos craintes, nos avis ou nos remarques n’y feront pas grand chose.

Les uns prévoient le pire depuis qu’a débuté ce qui a longtemps été appelé crise ukrainienne avant de devenir la guerre en Ukraine.

En réalité, ce qui s’est passé depuis, a constitué une escalade de tensions avec sanctions à l’appui contre la Russie qui y a non seulement résisté mais réussi à inverser le rapport de force en Syrie.

Autant dire que certains ne l’ont pas vu d’un bon oeil, raison, semble-t-il de ce regain de violence et d’attaques sans preuve menées contre la Russie avec, entre autre, l’affaire Skripal. Comme celle-ci semble de moins en moins crédible, a surgi soudain, l’attaque chimique présumée dans la Ghouta.

Quoi qu’il en soit, on se demande bien ce qu’on représente pour ces deux chefs d’Etat, Donald Trump et Emmanuel Macron. Les voici qui se donnent quelques heures pour décider du sort de peuples et de pays, juste pour affirmer leur puissance de feu.

Ecrire ou ne pas écrire à ce propos n’a aucune incidence.

Mais rester silencieux, c’est se résigner et, en définitive, accepter que le monde soit entre les mains d’une poignée d’intérêts et d’hommes qui les défendent à n’importe quel prix.

 

Commentaires

Il est évident, n en déplaise à qui que ce soit, que Poutine, Rouhani, Erdogan et bien sûr Assad ont gagné quant à l avenir de la Syrie ce que le Peuple là bas demande et se réjouit de leurs présences. N importe quelle solution proposée en dehors d eux n aura aucun retentissement sans passer tout d abord et forcément par Moscow et par Damas.

Prenons l exemple du grand Magnitou, Trump. Il va retirer ses 2000 militaires américains en Syrie selon ses récentes et propres déclarations. Néanmoins, leurs présences en Syrie, étaient-ils légales? Jamais de la vie! Lui qui a taclé Obama il y a qqs années en le traitant de Crétin car il ne devait pas aller en Syrie même pour des questions d arme chimique, disait-il! Et Erdogan qui massacre les Kurdes ex-alliés de la Coalition anti Daech commandée par les USA, est il dans la légalité? Et Israel, de quoi se mêle t elle sauf que le Régime Netanyahu a déclaré à maintes reprises preferrer de loin Daech sur Assad en Syrie, dixit! Et la France, ne se mêle t elle pas de la Syrie que par illégalité et par amoralité? Elle, qui a soutenu Al Nosra dès 2012 à ce jour, Al Nosra branche principale d Al Qayda de Ben Laden qui fait du Bon boulot en Syrie dixit les (...) Fabius et Hollande!

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/04/2018

Arme Chimique en Syrie? Est ce vrai?

On verra bien ce que la commission d enquête qui a été invitée par le Gvt Syrien ce jour-même et qui se rendra sur place à Dhouma/Ghoutta Orientale.

Il n’y a pas d’arme chimique en Syrie et de ce fait de telle arme ne peut être utilisée par l’armée syrienne. On dirait que ce st le scénario menteur pour l Irak puisqu il n y avait nullement ni d arme chimique ni de solidarité avec Al Qayda! C est aussi comme en Angleterre, il n’y avait pas d’empoisonnement "russe" dans le sale film de l affire bidon de Skripal.

Cependant, ils demandent à Assad de rester dans la légalité, chapeau et soit! Toutefois est il permis au Chameau de se moquer du bossu? Quelle légalité à chercher en Syrie ? Tout le monde sait que les USA/la France/Israel/la Turquie/ L Arabie Saoudite/Le Qatar/L Anglettere et surtout l Otan agissent dans l inégalité et l amoralité la plus totale!


Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/04/2018

Ces armes chimiques sont en plus pour certaines fabriquée en Europe voir en Suisse! Pour ce qui est du "ziklon b" voir sa page wikipédia, on y trouve quelques surprises!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/04/2018

http://www.voltairenet.org/article200623.html

Écrit par : Pavel Katchalov | 10/04/2018

La véritable question, que vous vous gardez bien de poser, est "que sont les syriens pour Bachar"? Dès lors, la question suivante est donc bien de savoir si l'on peut laisser un tyran sanguinaire massacrer sa propre population en toute impunité?

Car en l'état (notez que pour une fois nous sommes sur la même longueur d'ondes) on n'ose croire à une implication des russes dans cette attaque chimique. En revanche, l'obstination de Poutine à défendre Bachar est un peu plus dérangeante...

Tout cela est moche, vraiment moche.

Écrit par : Déblogueur | 11/04/2018

L'odeur de la poudre risque hélas de dépasser la superficie du stand de tir.

Les inter-réactions pourraient déboucher sur un conflit ouvert avec des intervenants comme l'Ukraine, l'Arménie, la Corée, l'Arabie Saoudite, l'Iran : ces régions sont en voie d'être de tristes témoins d'un affrontement indirect entre la Russie et les généraux des etats-unis, ces derniers ayant ouvertement clamé leurs velléités ; un seul faux mouvement, et là tout bascule.
Il suffit qu'un avion américain lance un missile de croisière pour que les deux soient abattus : et la riposte, et la contre-riposte, etc.

Nos cieux risquent de s'illuminer de tristes traînées vrombissantes de vaisseaux de guerre, nous contraignant toutes et tous à nous tapir pour survivre.

Puissent les voix des citoyens d'un monde encore libre empêcher ces fous furieux du Pentagone d'appuyer sur un vilain bouton.

Écrit par : Silvia | 11/04/2018

D après la Photo (de l article chapeau qui est aussi superbe!), on voit Marcon et Trump. Un qui dit à l autre: "Vas y toi en Syrie le premier et je te suivrais" et l autre lui répond: "Non vas y toi le premier et moije te suivrais".

Je suis sûr (on fait le pari?) que Macron risquerait d y aller le premier car entre les deux, c est qui le patron? Elementaire mon cher Watson!

Macron doit quand même se rappeler qu à l époque de son père spirituel Hollande (et Le Dryan bien entendu!), le Président Hollande voulait aller en Syrie faire sa gueguerre et avoir à son honneur sa propre guerre à lui (et pourquoi Sarko a eu la sienne en Libye et pas moi, disait-il)?. On nous a dit qu Obama avait lâché lâchement Hollande le soir d un mardi de l été 2013. Obama l avait lâché pour plusieurs raisons objectives et compréhensives (je ne veux pas d une nouvelle Libye, Obama disait ). Mais ce qu on ne nous dit pas est que l armée américaine en méditerranée avait fait un test-pétard d envoyer deux superbes missiles USA top top et dernier cri contre la Syrie mais qui ont été interceptés, détruits et/ou déroutés grâce à la défense russe installée en Syrie! Moralité, il ne faudrait pas trop rigoler avec l ours polaire blanc...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 11/04/2018

Juste pour mémoire… durant cette "veillée" du feu d'artifice final…

++++++++
Des documents déclassifiés prouvent que l'OTAN avait promis à Gorbatchev de ne pas s'étendre à l'Est

Malgré la promesse faite à l'ex-URSS en 1990, l'OTAN a bel et bien fini par s'étendre à l'Est : c'est ce que révèlent les analyses des services des archives nationales américaines sur la sécurité, qui ont étudié des documents déclassifiés.

Les chercheurs des prestigieuses archives nationales sur la sécurité aux Etats-Unis, basées à Washington, ont pour spécialité d'éplucher les documents déclassifiés par le gouvernement. Le 12 décembre, ils ont publié le fruit de leurs dernières recherches : l'analyse de 30 documents déclassifiés révélent qu'en 1990 les dirigeants occidentaux avaient fait une promesse au président de l'URSS, Mikhaïl Gorbatchev, une promesse qui n'a pas été tenue... L'OTAN ne devait pas étendre son emprise vers les pays qui se trouvaient à l'Est du mur de Berlin, tombé un an plus tôt.

Au cours de l'année 1990, un nouveau monde se dessinait alors que l'Allemagne se voyait réunifiée et que des traités étaient signés entre des pays autrefois belligérants. Les puissances occidentales tentaient à l'époque d'apaiser les craintes de Moscou, qui voyait la réunification allemande, en plein cœur de l'Europe, d'un mauvais œil : quelles conséquences pour la Russie ? se demandait-on alors.

Dès le mois de février, le secrétaire d'Etat de George Bush (père), James Baker, assurait à son homologue soviétique Edouard Chevardnadze que la guerre froide ayant pris fin, l'OTAN serait «moins une organisation militaire et beaucoup plus une entité politique». Il promettait également des «garanties gravées dans le marbre : ni la juridiction, ni les forces de l'OTAN ne progresseront plus loin à l'Est.»

Le même jour, James Baker réitérait ce vœu pieu auprès du secrétaire général du Parti communiste soviétique, déclarant que l'Alliance n'avancerait «pas d'un pouce vers l'Est».
Le lendemain, 10 février 1990, Helmut Kohl tenait un discours très similaire à Mikhaïl Gorbatchev : «Il est de notre avis que l'OTAN ne devrait pas étendre sa sphère d'influence. Nous devons trouver une solution raisonnable. Je comprends très bien les enjeux liés à la sécurité de l'Union soviétique et je réalise parfaitement que c'est à vous, monsieur le Secrétaire général et à votre gouvernement soviétique, qu'il incombera d'expliquer au peuple soviétique ce qui va lui arriver.»

Le président français, François Mitterrand, ira même plus loin en déclarant qu'il n'était pas favorable à l'entrée dans l'OTAN de l'Allemagne réunifiée, ce dont il s'était également ouvert au dirigeant soviétique.
++++++

Écrit par : petard | 11/04/2018

Là c'est pas mal non plus…

Un document déclassifié des archives JFK (John Kennedy) atteste d'un plan secret du frère du président (Robert Kennedy), visant à faire porter la responsabilité d'une guerre à l'Union soviétique. Mais la CIA n'en avait pas les moyens et a dû renoncer...

Après avoir été qualifiés de «complotistes», certains voient finalement l'Histoire leur donner raison. En demandant la publication de 2 891 dossiers sur le site des archives nationales américaines le 27 octobre 2017, Donald Trump voulait «éteindre les théories du complot» entourant l'assassinat du président John F. Kennedy à Dallas en 1963. Et pourtant, c'est bien un complot qu'a révélé un document publié parmi les «archives JFK».

Le document en question, daté du 22 mars 1962, atteste en effet d'un plan secret visant à déclencher une guerre avec l'Union soviétique au moyen d'une opération sous faux drapeau. Comment procéder pour faire porter le chapeau d'une situation de casus belli à l'adversaire soviétique ? Rien de plus simple, pour le frère de JFK, alors attorney general: il suffit de se procurer un modèle d'avion de l'armée soviétique, ou alors d'en faire une copie, et de l'impliquer dans un faux acte d'agression visant les Etats-Unis.

Ensuite, il suffisait de déclarer la guerre – défensive – contre l'URSS. Dans de telles circonstances, l'Organisation des Nations unies aurait-elle déjoué la supercherie ? Dans le contexte de la politique de containment et de la chasse aux sorcières maccarthyste, la presse et les médias auraient eux très probablement assuré une opération militaire américaine d'un soutien populaire.

Réplique impossible à réaliser aux Etats-Unis
Avant de finalement abandonner l'idée, la CIA s'est tout de même penchée sur la proposition créative de Robert Kennedy. Le service d'espionnage américain en est finalement arrivé à la conclusion qu'une copie d'un avion de chasse à réacteur Mig-17 fabriquée aux Etats-Unis aurait coûté très cher et n'aurait trompé les experts que de loin...

Quant à convaincre un pilote soviétique de faire défection afin de récupérer l'avion indispensable à l'opération, la CIA ne semble pas même avoir voulu tenter le coup. «La possibilité d'acquisition des aéronefs soviétiques est limitée en raison de la politique de plusieurs pays, qui consiste à accorder l'asile mais à rendre l'appareil [à l'URSS]», déploraient alors les analystes de la CIA. Pire, «le fait que les Etats-Unis soient impliqués dans des opérations de défection [...] pourrait être révélés», notent-ils encore.

Le risque, en effet, est grand. D'autant que nous sommes encore en 1962 : la dénonciation intempestive de «fake news» pour couper court à toute interrogation ou à toute polémique ne connaîtra son heure de gloire que bien des années plus tard...

Écrit par : petard | 11/04/2018

"Le document en question, daté du 22 mars 1962, atteste en effet d'un plan secret visant à déclencher une guerre avec l'Union soviétique au moyen d'une opération sous faux drapeau." (pétard)


Ben oui. Les USA voulaient tester les missiles nucléaires Jupiter qu'ils avaient installé en Italie et en Turquie en 1961.

Fallait profiter que les russes n'avaient pas encore installé les leurs à Cuba.

JFK aurait ordonné de démanteler les missiles, mais apparemment les militaires et les industriels américains, et d'obscurs financiers internationaux voulaient vraiment déclencher une guerre.

Ce qu'il faut rechercher c'est les intérêts financiers long terme et les idéologues ayant amené les Kennedy au pouvoir, et parmi ceux-ci, bien des intérêts financiers derrière Truman et sa stratégie de "containment", élaborée contre une idéologie qui mettait d'abord en danger des contrats de commerce international.

A mon avis, les intérêts défendus par, et derrière un certain Dean Acheson (comme par hasard secrétaire d'Etat aux affaires étrangères) Paul Nitze (gendre de John Teele Pratt, de la Standard Oil) et les frères Dulles, meriteraient un examen plus poussé.



"Durant l'administration Eisenhower, en octobre 1959, la Turquie et le gouvernement américain signèrent un accord sur l'installation de IRBM Jupiter sur les bases militaires de l'OTAN dans le sud du pays.

Quinze missiles furent déployés sur cinq sites près d'Izmir en Turquie entre 1961 et 1963. Ils étaient actionnés par le personnel de l'armée de l'air des États-Unis. Le premier vol de trois missiles Jupiter a été réalisé en octobre 1962 à l'initiative de la Türk Hava Kuvvetleri (l'armée de l'air turque) durant la crise des missiles de Cuba. Le personnel de l'armée de l'air américaine commandait et armait les ogives nucléaires."

https://fr.wikipedia.org/wiki/PGM-19_Jupiter

Écrit par : Chuck Jones | 11/04/2018

@petard
Merci de vos rappels. Quoique l'on pense et on dise de Putin, il ne peut guère être plus fourbe que les Américains l'ont été dans les épisodes que vous mentinnez.

Écrit par : Mère-Grand | 11/04/2018

"Quoique l'on pense et on dise de Putin, il ne peut guère être plus fourbe"
Elle est bien bonne, celle-là. La Crimée, les Américains s'apprêtaient à débarquer à Sébastopol. Ils allaient se gêner ? Ils ont déstabilisé l'Ukraine juste pour ça...
Skripal ? Qui est le fourbe ? May, Trump, ou Poutine alors que cet acte est 100% contraire à ses intérêts ?
La dernière attaque chimique ? A qui profite le crime ? A Poutine ? Ou à Trump qui veut absolument envoyer ses missiles pour virer le procureur Mueller dans le même mouvement ?
De dieu, de dieu, si Les Russes coulent des bateaux américains, je sabre le champagne. Et s'ils coulent le Charles de Gaulle, c'est l'extase totale...

Écrit par : Géo | 11/04/2018

Nous citoyens on ne veut pas de guerre tout est orchestré contre Mr POUTINE et bassad rien que des mensonges aucunes preuves jusqu alors

Écrit par : Vuillemenot | 12/04/2018

Réponse à " Mère-Grand" ou plutôt précision. L'US Navy se voyait déjà occuper Sébastopol en 2012.
J'ignore par quel biais, ils étaient certains de pouvoir s'y installer, cette décsion a donc fatalement été prise bien avant.
J'ai effectué des copies d'un appel d'offre de l'US Navy pour le réhabilitation de l'école N°5 de Sébastopol.
J'ai été tellement surpris que je l'ai chargé sous diverses formes, dont des copies d'écrans, ce qui permet de voir le lien d'origine. A savoir ce site est accessible à tout un chacun, tous les appels d'offre de l'US Navy y sont présents afin que quiconque puisse y répondre. A técharger le dossier complet: https://cloud.mail.ru/public/48xW/a3PBnmFWx

Écrit par : Jo | 12/04/2018

"il ne peut guère être plus fourbe que les Américains"
En écrivant cela j'ai accusé les Américains d'extrême fourberie dans les cas en question, en évitant toutefois de laisser entendre que Putin, comme tout bon (c'est-à-dire efficace) chef d'Etat serait lui-même incapable de l'être, ceci afin de rétablir quelque peu le portrait déséquilibré que nous livrent nos media.

Écrit par : Mère-Grand | 12/04/2018

@Jo

Ce qui prouve encore une fois de manière irréfutable que les USA et l'OTAN se sont couchés sur leurs promesses et engagements... Et maintenant par la désinformation ils procèdent aux manipulations les plus crasses pour faire gober au populo occidental, que ce sont les Russes qui ont allumé le feu.

On le voit bien ces jours en France, leur sinistre messager BHL balance ses vomissures sur toutes les chaînes.

Écrit par : petard | 12/04/2018

Macron: La France frappera la Syrie «en temps voulu»

Emmanuel Macron dit avoir des preuves, mais ne les a pas révélées… et il ajouté qu'il décidera d'une action en coordination avec les USA une fois seulement QUE TOUTES LES INFORMATIONS AURONT ÉTÉ VÉRIFIÉES. Si l'on comprend bien, il aurait des preuves mais non vérifiées.

Des preuves non vérifiées… c'est nouveau ça ? faut croire, ça vient de sortir; et c'est comme ça qu'il bourre la tasse de son peuple… parce que c'est chouette d'avoir un peuple si bête !

Dans les faits, Macron, Trump, Merkel et May sont convaincus que Damas dispose encore de quelques barils de chimie pour justifier une intervention. Angela Mekel a jugé évident que Damas n'avait pas tout détruit… mais qu'il faut vérifier. Une évidence à vérifier donc.

Sur le terrain, le groupe rebelle Jaich al-Islam, qui fait partie de ce bon peuple syrien tyrannisé par Bachar, et soutenu par la colaition, qui contrôlait la ville de Douma, a indiqué n'avoir eu d'autre choix que d'accepter de l'évacuer après l'attaque chimique….

Et si Jaich al-Islam avait mis la main sur quelques fioles ou jerrycans… N'y pensez pas, ces gens sont respectables, puisque ce sont les gentilles victimes du tyran Bachar…

Alors regardons d'un peu plus près, Jaich al-Islam, carte de visite:

Idéologie:
Salafisme, nationalisme syrien

Objectifs: Renversement du régime baasiste de Bachar el-Assad. Instauration en Syrie d'un Etat islamique régi par la charia.

Statut: actif

Fondation: 2011

Actions, zones d'opération:
Gouvernorat de Rif, Dimachq, Damas, Homs et Alep

Chef principaux:
Zahran Allouche (tué en 2015), Abou Himam al-Boueidani

Membres: 9000 à 25000

Fait partie de:
Front islamique de libération syrien (2012-2013), Front islamique, lui-même lié au Front Fatah al-Cham (Front al-Nosra), Fatah Halab (2015-2017)

Soutenu par:
Arabie saoudite, Qatar


Il est vraiment bien ce président français ! Quelle chance il a d'avoir un peuple si bête !

Écrit par : petard | 12/04/2018

"J'ai effectué des copies d'un appel d'offre de l'US Navy pour le réhabilitation de l'école N°5 de Sébastopol. " (Jo)

Merci Monsieur Jo :-)

Écrit par : Chuck Jones | 12/04/2018

Des rumeurs qui courent qui courent ...

Une opération aéroportée des troupes de l'OTAN sur les bases syriennes abandonnées sous la menace d'une pluie de missiles US ...

Écrit par : Chuck Jones | 12/04/2018

Donc les allemands et les italiens ont déclaré leur non-participation à l'attaque prévue sur la Syrie, probablement pour pas gâcher la fae de leurs vistoires au foteuballe.

http://news.trust.org//item/20180412134645-6oh9s/

https://www.reuters.com/article/us-mideast-crisis-syria-italy/italy-will-not-take-part-in-any-military-action-in-syria-statement-idUSKBN1HJ2I0

Ils auraient ajouté qu'ils ne peuvent rien faire pour empêcher les aggresseurs étrangers aux deux pays d'utiliser leur territoire et l'infrastructure sur leur territoire pour mener leur attaque.

Écrit par : Chuck Jones | 12/04/2018

Dépêche toute fraîche de notre pigeon bombardier youtoubeur ...

Selon nos bons amis israëliens, les britonniques ont déjà attéri en Syrie, vu que 2 ont été capturés par l'armée syrienne, justement dans le quartier où ont eu lieu les dernières attaques chimiques dénoncées par une autre britonnique, Theresa May.


https://www.youtube.com/watch?v=WmkmTCx1VfU

Écrit par : Chuck Jones | 12/04/2018

Comme d'hab le débloqueur débloque à fond la caisse. Alors précisons: il n'y a PAS EU d'attaque chimique à la Ghouta. C'est une pure mise en scène avec des comédiens et les fameux casques terroristes. Il faut être d'une naïveté incontrôlable ou d'une totale mauvaise foi pour ne pas le comprendre. Ou avoir la haine des Russes chevillée au corps. Un atavisme sans doute.

Oui, les Syriens ont fait des prisonniers occidentaux, israéliens et saoudiens à la Ghouta. Comme à Alep, ils étaient là pour conseiller les terroristes coupeurs de têtes et mangeurs de foies. Voilà donc ceux que le débloqueur soutient activement. On voit donc quelle est son échelle de "valeurs". Du côté de ceux qui remplissent les fosses communes.

Quant au chlore (le gaz chimique du pauvre...), veteranstoday ou theduran ont publié des conteneurs à chlore en provenance de... Salisbury, UK. Récupérés à... la Ghouta. Oui, la source:

https://www.veteranstoday.com/2018/04/08/proof-intel-drop-trump-bolton-behind-syria-chemical-attacks-confirmed/

Devant de telles "coïncidences", il y aurait de quoi se tordre de rire en d'autres circonstances. Mais face à des crétins qui gobent les fausses nouvelles et la propagande si facilement, cela donne plutôt envie de gerber.

Et pour les crétins gobeurs de fausses nouvelles, qu'ils essayent de digérér ces informations:

http://theduran.com/pentagon-does-not-have-evidence-chlorine-sarin-use-in-syria-relying-on-social-media/

http://theduran.com/disturbing-video-surfaces-of-syrian-rebels-teaching-kids-how-to-fake-chemical-attack/

@Mère-Grand,
Votre correction sur la "fourberie" du Président de la Fédération de Russie ne m'a pas échappée. Mais pourriez-vous me préciser quand et comment ce Président a fait preuve de "fourberie"? Car je ne vois pas. Et pourtant j'écoute avec attention toutes ses interventions et discours. A moims... à moins qu'il ne faille comprendre par "fourberie" le fait qu'il fait ce qu'il dit et qu'il dit ce qu'il fait. Ce qui pour une politicien de par chez nous est évidemment totalement inconcevable. D'où la haine.

Écrit par : Daniel | 13/04/2018

Monsieur Jo,

Mon russe est très lacunaire. Pouvez vérifier la justesse du sous-titrage des propos de Yakov Kedmi et rapporter les différences que vous pourriez constater dûes à la traduction ?


https://ru.wikipedia.org/wiki/%D0%9A%D0%B5%D0%B4%D0%BC%D0%B8,_%D0%AF%D0%BA%D0%BE%D0%B2_(%D0%B4%D0%B8%D0%BF%D0%BB%D0%BE%D0%BC%D0%B0%D1%82)

https://he.wikipedia.org/wiki/%D7%99%D7%A2%D7%A7%D7%91_%D7%A7%D7%93%D7%9E%D7%99_(%D7%A4%D7%A2%D7%99%D7%9C_%D7%A2%D7%9C%D7%99%D7%99%D7%94)

Écrit par : Chuck Jones | 13/04/2018

Ce qui devient insoutenable, intolérable et parfaitement immonde, c'est que le président monarque absolu d'un pays voisin s'allie à ce point à la politique américaine, la même qui a produit la 2ème guerre du Golfe, qui a conduit à l'éclatement de l'Irak et de la Syrie et à laquelle on doit ce flux ingérable de réfugiés musulmans et donc hostiles à notre civilisation, notre culture, nos valeurs, notre droit. Macron me paraît un bon président pour la France et ses affaires extérieures mais malheureusement, il est dans les valeurs françaises de se prendre pour une grande puissance à l'extérieur. La grenouille qui se prend pour un boeuf va un jour se faire exploser. Je comprends mieux pourquoi les Rosbifs parlent de froggies...

Écrit par : Géo | 13/04/2018

"et ses affaires extérieures" Lapsus : je voulais dire "intérieures".

Écrit par : Géo | 13/04/2018

Les commentaires sont fermés.