24/04/2018

Tableau de nouvelle famille?

Capture d’écran 2018-04-24 à 15.51.40.png

On est loin du french bashing s’est-il dit sur franceinfo pour commenter la visite d’Etat d’Emmanuel Macron, invité de Donald Trump.

Mais les raisons de ce french bashing ont fait et semblent toujours faire la fierté de la France. Cela n’a, évidemment, pas été mentionné.

Pourtant, même celles et ceux qui n’ont pas forcément apprécié l’ensemble des actions de Dominique de Villepin lui restent reconnaissants du discours qu’il a tenu le 14 février 2003 à l’ONU pour signifier le refus de la France de s’engager dans une guerre contre Irak.

Or de ce french bashing qui ne relève plus, désormais, que d’un lointain passé au prétexte de cette soudaine nouvelle alliance entre les Etats-Unis et la France pour frapper un pays souverain, la Syrie, on se demande ce qu’en pensent Jacques Chirac et son ancien ministre des Affaires Etrangères.

Dominique de Villepin est souvent sollicité par les médias pour s’exprimer. Encore ici, pour commenter la visite d’Etat de la France aux Etats-Unis.

Serait-ce pour sa sympathie envers Emmanuel Macron ou pour ses propres qualités desquelles on se rappellerait soudain alors que nombre de médias l’avaient plutôt tenu à l’écart durant sa tentative de campagne pour la présidentielle française de 2012, allez savoir! 

Le fait est qu’en diplomate qu’il est, il trouve les mots pour commenter la position de cette France qui s’affiche avec les Etats-Unis et qui ne peut laisser indifférent.

Commentaires

Pardonnez moi Mme H.R.-F.,

Je ne commenterai que cette Photo de famille du bouffon Trump et de Macron.

Elle donne l impression qu elles/ils sont à la fin d un match de football auto-saluant leurs "victoires". Alors, on a changé un peu ou beaucoup avec l Iran, seul "résultat" de cette rencontre familiale et ils ont tourné la page de l Iran puis ils vont participer à un bal et un bon repas-sauterie.

Néanmoins, il ne suffit pas de tourner ou de changer de page mais plutôt de changer de Livre ce qui n est pas, hélas, ni pour demain ni après demain, non plus...

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Addendum:

Le lien mis dans l article chapeau ci dessus de l émission toute récente 4V avec Dominique de Villepin qui a du bon sens et surtout le sens de L Etat d un bon visionnaire, lien qui est excellent et à écouter...

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 25/04/2018

Répondre à ce commentaire

Amusant vocabulaire occidental...

Kim Jong... a passé de dictateur à "dirigeant" Nord-Coréen...
Bachar El Assad, est soit dictateur ou boucher de Damas...
Vladimir Poutine, s'il n'est juste pas dictateur, il demeure néanmoins '"autocrate"...

Trump... "ils" semblent coincés depuis les missiles qu'il partage avec le coq louche Macron.

Dur, dur, le "journalisme" !

Écrit par : petard | 29/04/2018

Répondre à ce commentaire

Eh oui, petard, judicieuses remarques que les vôtres et qui rejoignent tant d’autres faites ici et le choix ci-après de références n’est pas exhaustif:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2014/05/03/rts-ukraine-la-rhetorique-a-l-oeuvre.html

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2015/12/20/entre-mepris-et-rhetorique-d-usage.html

http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/en-ligne-directe/5561477-vladimir-poutine-est-il-un-dictateur-03-02-2014.html?f=player/popup

Charles 05 a, pour sa part aussi rappelé une citation fort à propos du père d’Albert Camus dont il rendra lui-même compte ici, s’il le souhaite.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/04/2018

Répondre à ce commentaire

Petit Principe de la fabrication d'une preuve...

D'abord voyons comment fonctionne le principe-système de "l'argent-dette", ou comment on crée de la monnaie fiduciaire avec du… "vent".

C'est intéressant, parce que pour la "preuve de la vérité", ça fonctionne à peu près selon le même schéma.

Point de départ une maison toute neuve qui vient d'être livrée sur le marché. Pour la payer il faut des sous, et quand il n'y a pas de sous on va chez le banquier, qui lui, semble en disposer en quantité inépuisable.

En échange d'une "reconnaissance de dettes" qui a pour valeur la maison toute neuve (cédule hypothécaire), le banquier inscrira sur votre compte un nombre à six ou à sept chiffres… et le tour est joué. Instantanément, riche comme Crésus, vous pourrez payer la maison.

Quel rapport avec cette idée de "preuve" qu'une "vérité" puisse subitement se décréter comme vraie ?

Puisqu'il est difficile, voire souvent impossible d'amener une preuve matérielle pour établir la "vérité"; la méthodologie consiste à faire croire au plus grand nombre, qu'une idée est partagée par tout le monde.

Point de départ, le lancement d'une rumeur "vraisemblable" qui emporte l'adhésion d'un courant d'opinion (matière première). Pour répandre la rumeur comme une traînée de poudre, les moyens de communication basiques (internet, réseaux sociaux, etc.) font désormais parfaitement l'affaire. Plus besoin d'officines occultes genre "services spéciaux" pour répandre ou falsifier des documents.

Puis, entrent en scène les légions de scribouillards formatés et élevés au copier-coller… Et plus la fausse/bonne nouvelle est relayée en nombre, plus la mayonnaise prend selon "(-1)(-1) x = x "…

Pourquoi (-1)(-1) x = x ?
Parce que le symétrique du symétrique redonne la position de départ... et la rumeur se trouve validée.

Ah, si l'Obs l'a écrit, ah, si le NT l'a écrit, ah, si Le Monde l'a écrit, etc…

Écrit par : petard | 30/04/2018

Répondre à ce commentaire

Je rebondis sur le commentaire de petard avec la recommandation du documentaire "The China hustle" (Netflix) qui démontre de manière spectaculaire la suite des évènements liés à la crise des subprimes de 2008 et la fuite en avant des pratiques aussi douteuses que légales qui ruinent les citoyens crédules avec l'encouragement des autorités qui refusent de mettre leur nez dans le caca.
https://www.netflix.com/watch/80221646?trackId=13752289&tctx=0%2C0%2C42037ba84e45ebad5aca7b229ef6edb84c8f8f41%3A5a9931b3aea30d06515d1d427ce793b32fb2fe4d%2C%2C
On ne peut décemment plus parler de capitalisme, voire même d'hyper-capitalisme, mais pas encore de post capitalisme. Le secousse risque bien d'être violente.

Écrit par : Pierre Jenni | 30/04/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.