08/06/2018

Le cinéaste Fernand Melgar, cloué au pilori pour un cri du coeur face au deal de rue

 

Une affaire met en ébullition un certain milieu culturel. C’est qu’un cinéaste célèbre pour avoir été très souvent primé s’est exprimé au sujet de ce qu’il est convenu d’appeler le deal de rue.

Fernand Melgar, pour ne pas le nommer, a fait paraître une tribune dans laquelle il dénonce le laxisme de la police de sa ville face à la présence de dealers aux abords d’écoles et de collèges.

S’il est vrai que le cas le touche de manière personnelle, son cri du coeur n’en est pas moins un et pas moins à entendre non plus. Il l’a été mais de manières si diverses que c’en est devenu révélateur.

Révélateur d’esprits rigides, révélateur d’esprits aigris et jaloux qui tous se sont dépêchés de s’exprimer sur l’homme plutôt que sur la cause qu’il défendait. 

Je ne connais ni de près ni de loin sinon de nom et de renom, Fernand Melgar. Loin de moi, dès lors, de voler à son secours tandis qu’il n’en a sans doute pas besoin. 

Si je tiens, ici, à lui exprimer mon respect, c’est qu’il vient de jeter un pavé dans plusieurs mares. Non seulement celle du trafic de drogue et de la complaisance qui l’entoure mais aussi des carcans idéologiques qui gomment l’être.

Car enfin, voici un homme qui a réagi avant tout à une situation humaine qui le heurtait mais c’est le cinéaste et son parcours brillant qu’on lui rappelle pour railler mais surtout condamner son élan. 

Monsieur Melgar, pour avoir conservé un regard libre de tout enfermement politicien quelconque est désormais conspué par le milieu qui l’a porté.

Pour telle ou telle bonne ou très mauvaise raison, le voici au coeur d’une bagarre dont les hauts faits sont à découvrir sur la page de son profil Facebook.

 

18:22 Publié dans Air du temps, Culture, Etre, Humanité, Politique, Pouvoirs, Pratiques, société, Suisse | Tags : melgar, deal, lausanne | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | | Pin it! | | |  del.icio.us | Digg! Digg

Commentaires

Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. Bossuet

Écrit par : Catherine | 08/06/2018

Répondre à ce commentaire

Devant la carence de la police, je suis surpris que des milices citoyennes ne se soient pas créées.

Écrit par : Jean | 08/06/2018

Répondre à ce commentaire

Toute cette hypocrisie ambiante me fait quand même bien rire:

Cela fait des années que l'UDC et le MCG dénoncent cette situation, mais comme c'était eux on les a traités de tous les noms et rien n'a été fait, car ces partis n'appartiennent pas au "camp du bien" autoproclamé. Voyez, par exemple, tous les ennuis qui ont été faits à M. Eric Stauffer quand il a filmé ce qui se passait aux Pâquis! Une honte!.

Mais cette fois comme c'est M. Melgar (que je remercie au passage pour son action) qui en parle, voilà que tout le monde soudain ouvre les yeux et traite enfin de ce problème grave. On y consacre même une émission INFRAROUGE, ce qui aurait été impensable avec Mr. Stauffer ou un UDC.

En fait on voit ainsi qu'il faut être dans le bon camp pour être écouté, sinon on n'est qu'un sale populiste etc. (ajoutez ici une liste d'insultes en -iste et en -phobe).

Toute cette hypocrisie des politiques et des médias est simplement écoeurante. Idéologie mondialiste et mauvaise foi!

Écrit par : Samantha | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

C est vrai que cette histoire de M. Fernand Melgar relève de l idéologie mondialiste relevée par @Samantha, sauf erreur de ma part.

C est le système binaire qui fonctionne. Autrement dit, il y a les dominés et les dominants, la droite et la gauche avec leurs nuances de couleur, le camp du bien absolu (nous) contre le camp du mal absolu (eux, là bas), les Fake News dits Infos Bidons contre la "Vérité" ou les non fake news...le faux et le vrai... et même on est arrivé à rendre "normale" que le "male" soit mieux payé qu une "female" même pour des qualifications identiques et pour le même job, comme quoi...Allez, regardez on ne dit plus Droit de l Homme mais bel et bien Droits de l Humain!

Mais on oublie d une part de dire que c est l individualisme qui est contre le collectivisme. Et d autre part on oublie de relever que ce qui doit primer est le pouvoir du peuple, exercé par le Peuple et dans l Intérêt de ce même peuple (=démocratie qui est un terme grecque d il y a des milliers d années et qui cite le peuple 3 fois)

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

C'était une belle journée de l'été 2012, j'attendais le bus sur la belle place Saint-François aux environs de 12 heures 40 et là je vois deux hommes marcher l'un derrière l'autre : le deuxième donne une petite tape sur l'épaule du premier qui sort la main de sa poche et la tend derrière lui pour prendre un mini-paquet emballé dans un sachet plastique blanc que lui tend le deuxième et continue son chemin.

Les deux hommes repartent chacun de leur côté ...

Écrit par : M.A. | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

Voici le lien à l’émission « Infrarouge » de la RTS, consacrée au deal de rue. Je vous la recommande pour vous faire une idée des points de vue qui y sont exposés:

https://www.rts.ch/emissions/infrarouge/9619925-dealers-de-rue-une-fatalite-.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

Sans être hors sujet, je l espère, il ne faut pas oublier qu une des raisons de la difficulté de la dé-radicalisation et des attentats terroristes en Europe est forcément liée aux utilisations des drogues qui se répandent de plus en plus en Europe rendant toute discussion sur ce sujet un peu "rétrograde et pas ni jeune ni cool". Ces drogues type Amphétamine comme le Captagon dit la drogue des Djihadistes a débarqué en masse en Europe ces dernières années.

Comme toutes les autres amphétamines, cette drogue entraîne une résistance à la fatigue, une vigilance accrue et une perte de jugement. Elle donne l'impression à celui qui la consomme d'être tout puissant, d'être le 'roi du monde' en quelque sorte"...
-------------------------

Exemples: En janvier et février 2017, les douaniers de l'aéroport de Roissy ont mis la main sur 750.000 comprimés de captagon, la "drogue des djihadistes", dans des moules industriels en provenance du Liban, a annoncé la douane française le 30 mai 2017. C'est la première fois que cette drogue est saisie en France. En novembre 2015, les forces de l'ordre antidrogue turques avaient mis la main sur près de 10,9 millions de comprimés au cours de deux descentes distinctes dans la province turque de Hatay, frontalière de la Syrie. Un mois auparavant, les autorités libanaises ont arrêté à l'aéroport de Beyrouth un prince saoudien qui tentait d'embarquer pour Ryad dans un avion privé près de deux tonnes de pilules de captagon rangées dans quarante valises.

http://www.europe1.fr/societe/quest-ce-que-le-captagon-la-drogue-des-djihadistes-3346220
------------------------

Écrit par : Charles 05 | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.