09/06/2018

De la polémique qui vise une personne au crime qui nous concerne toutes et tous

 

Il a suffi qu’une personnalité en vue se mobilise en faveur d'une cause qui nous concerne toutes et tous pour révéler l’ardeur qu’elle suscite et la passion qu’elle anime envers ladite personnalité en vue. 

Il en a été question dans le précédent sujet de ce blog.

Si les commentaires déposés sur le profil Facebool de Fernand Melgar déferlent, à lui d’y répondre ou pas. Mais, de notre côté, oublier la cause pour laquelle il s’est engagé serait regrettable tant elle est loin d’être réglée. Car s’il se félicite d’avoir vu son quartier débarrassé de dealers, c’est que ceux-ci écoulent ailleurs leur marchandise.

Le risque de dépendance sinon de mort encouru par les jeunes du quartier de Fernand Melgar est donc désormais écarté mais pour sévir dans d’autres lieux. Autrement dit, si le cinéaste se félicite de savoir désormais l’enfant de ses voisins pas mort pour rien, on se situe, là, au niveau d’un combat local.

La drogue est un fléau contre lequel d’innombrables personnes luttent depuis des années et des années partout dans le monde. On sait pour quel résultat puisque prolifèrent des substances de plus en plus douteuses et mortelles. Alors?

Alors, certains préconisent la légalisation de toutes les drogues pour les adultes et leur condamnation pour les seuls mineurs. Après tout, l’idée est à étudier tout comme tant d’autres émises plutôt que de se résigner au fatalisme.

C’est si commode, parfois, de rappeler que de tous temps... Oui, de tous temps, on naît et on meurt. Entre deux, on essaie de vivre.

Dans ce sens et au-delà de l’affaire qui vise désormais Fernand Melgar du seul fait d’avoir remué la vase de doctrines bien établies, n’oublions pas que chaque jour tue enfants, femmes et hommes pour le seul profit de purs criminels.

 

Commentaires

Je suis pour la légalisation de toutes les drogues pour ADULTES et une poursuite sévère contre toute personne qui vendrait aux jeunes.

Ca aurait pour effet que le marché illégal disparaîterait.

Tous ces criminels qui s'enrichissent avec des drogues illégales ont un intérêt à vendre aux jeunes, même à leur faire cadeau de quoi les rendre accro, puisque ce seront de bons clients par la suite.

Si c'est légal, les adultes pourront se procurer des drogues de qualité médicale dans des pharmacies de manière contrôlée à un prix très bas qui ne les oblige pas à commettre des crimes pour payer leurs doses.

Selon toutes les études, le problème principal pour la santé ne sont pas les drogues en soi, mais les additifs utilisés par les crimnels pour rallonger leur produit très cher.

Un autre effet de l'illégalité est l'augmentation de la toxicité. Le cannabis contenait à l'origine très peu de THC. Depuis qu'il a été rendu illégal, des plantes avec de plus en plus de THC ont été sélectionnées. Le cannabis d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec le cannabis des années 1950.

Manifestement, la répression ne marche pas. Ce que nous voyons actuellement, c'est la conséquence de la stratégie de la répression.

Un ancien chef de la brigade anti-drogues chez Scotland Yard donnait une conférence il y a quelques années où il expliquait qu'il avait passé 40 ans à combattre les drogues. Qu'ils avaient tout essayé: de poursuivre les vendeurs, les clients, le fournisseurs, l'argent... et que ça ne faisait qu'augmenter les profits sur ce marché.

Dans les années 1960, on pouvait trouver des drogues à Londres. Aujourd'hui, on en trouve dans n'importe quel village d'Ecosse.

Pire: les profits des drogues finissent par corrompre ceux qui sont sensés appliquer la répression. Un des pires exemples: un admiral Américain avait utilisé les bateaux de la US Navy pour transporter des drogues.

Bref, il vaut infiniment mieux avoir un marché libre avec des restrictions pour les jeunes qu'un marché illégal totalement non contrôlé.

Écrit par : Stefan Metzeler | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

Avec l’évolution de la robotique et de la technologie, nous sommes condamnés à travailler de moins en moins, ce qui devrait être une bonne nouvelle, mais elle ne l’est pas, car la physique de l’humain ne supporte pas l’inactivité, le désœuvrement, et le vide qu’elle engendre, doit être rempli par des moyens , qui sont souvent malsains, comme les drogues, les médicaments qui en sont aussi, les jeux vidéos, l’agressivité, le suicide aussi ? etc..
Voilà les dégâts collatéraux conséquents à la vie « moderne » des pays occidentaux et nous ne pourrons rien y changer.
D’autre part, je constate chez nous une proportion incroyable de gens en mauvaise santé ( due à l’inactivité physique ? )
Au vu de toutes ces constatations , je suis personnellement pour la vente libre de drogues aux personnes majeures ... il n’y aura plus de trafic dans les rues... il faut responsabiliser les individus..
Ce n’est pas à l’Etat de tout contrôler .

Écrit par : Richard Kohler | 09/06/2018

Répondre à ce commentaire

Dans cette "affaire" de Fernand Melgar, on a l impression que les rôles ont été totalement inversés. Melgar a pris deux photos de ce qui se passe chaque jour comme à la méthode de Raymond Depardon (célèbre cinéaste et photographe). Il ne faut pas oublier que Melgar est un enseignant au HEAD
pour lequel il n est plus, d après lui et sur sa propre décision.

Donc, le couperet est tombé: Melgar est un bourreau. Le consommateur est roi puisqu il est victime et peut être bourreau pour lui-même et parfois pour autrui. Le petit dealer est comme toujours victime et bourreau.

In fine et le/les grand(s) dealer(s) sont ils quoi? Victimes ou Bourreaux? On aimerait savoir ...!

Écrit par : Charles 05 | 10/06/2018

Répondre à ce commentaire

Descartes a dit:"Je pense donc je suis"

Aujourd hui la règle hégémonique et fanatique est:"Je pense donc tu suis".

Et du moment que chacun de nous pense d une manière épidermique qu il soit apte à le faire ou pas, on le fait tout seul et dans son petit coin et sans concertation avec la sensibilité de la collectivité, on ne suit, hélas, que ce que les mé(r)dias ressassent et réchauffent et des monstres resurgissent nommés les experts en expertologie.

Suis-je hors sujet?

Écrit par : Charles 05 | 10/06/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.