02/07/2018

Analyses

Capture d’écran 2018-07-02 à 11.19.28.png

Voici qu’au milieu des habituels clichés sur la Russie, on y découvre Alban Mikoczy tordre le cou à l’un d’eux. 

En effet, il vaut la peine de l’entendre parler de l’élection américaine qui a porté Donald Trump au pouvoir. Aussi relativise-t-il sinon néglige-t-il le rôle sans cesse prêté à la Russie, d’ingérence.

Cela dit, lorsque ce même journaliste affirme que d’aide sociale, en Russie, il n’y en a pas, il semble un peu téméraire. Nombre de cas que j’ai pu observer contredisent de tels propos.

Pour le reste, rien de surprenant à ce que le public, soit avale ce qu’on lui présente comme analyse, soit ne s’y retrouve plus.

Comment, en effet, cautionner ce qui tient de la sentence alors qu’on attend au moins un peu d’objectivité?

Ce qui laisse à penser, qu’en définitive, on restera toujours dans la préférence. En soi, rien à y redire mais qu’on l’avoue, au moins!

 

Commentaires

Pauvre M. Alban Mikoczy ! Il a toutes les peines du monde pour garder la sourire de vipère sur sa bouche au course de l'émission, où il se dépêche tant à cracher ses mensonges venimeuses sur la Russie, qui ne sont pas tout à fait en concordance avec ses autres interlocuteurs, moins souriants et moins jacassants. Mais les directeurs vidéo lui venaient au secours : pendant cette émission consacrée, semble-t-il, au championnat de football, on ne montraient presque rien, que le bloc de bande répétitif sur l'inauguration du président russe. Circulez, citoyens, lavez vos cerveaux dans le venin de M. Alban Mikoczy ; il n'y a rien à voir dans cette Russie, tant haï par les propriétaires américains de vos chaînes de télévision ! O vous a bien dit : " Il n’y en a pas d’aide sociale, en Russie ! " " Les avions n'y volent pas que dans la nuit ! " Il faut déclarer la guerre à la Russie, de la guerre, immédiatement ! Marechal Alban Mikoczy - à l'offensive !

Écrit par : Pavel Katchalov | 02/07/2018

Répondre à ce commentaire

En effet, il y a aussi les vols de nuit... comme s’ils n’existaient pas en dehors de la Coupe du Monde de football 2018...

Ils sont quotidiens mais non, ils seraient sur demande des footballeurs...

Mais là, le coup des aides sociales inexistantes, ce qui est faux, c’est du jamais encore entendu ni lu...

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 02/07/2018

Répondre à ce commentaire

Pour ne pas revenir sur cette "annexion" de la Crimée, absolument insupportable pour qui non seulement connaît l'histoire mais ne peut admettre que l'on passe allègrement sur les 98% d'habitants ayant voté en toute liberté pour rejoindre la Russie, qui a été leur patrie depuis Catherine II jusqu'à ce que Krouchtchev en fasse cadeau en 1954 à l'Ukraine, sans demander leur avis à ces mêmes habitants de la Crimée, je voudrais juste toucher très rapidement la petite phrase assassine et sans fondement de "il n'y a pas d'aide sociale en Russie". Là, Mme Hélène Richard-Favre est bien mieux renseignée que le journaliste. Mais il n'est nul besoin d'aller jusqu'en Russie pour parler inconsidérément d'aide sociale. Monsieur le journaliste, venez en Espagne, je parle du gouvernement central, et vous aurez du blé à moudre en ce qui concerne la corruption, les désastres environnementaux pour enrichir les spéculateurs (le cas du Castor, par exemple) mais et surtout les aides sociales. Il n'y en a pas. Comme le sujet est la Russie et le Mondial de football, je ne donnerai que deux exemples. Les misérables petites aides aux familles ne pouvant payer le courant ont été balayées et une personne âgée est morte brûlée l'hiver passée en s'éclairant à la bougie, le courant ayant été coupé. Et un père de famille s'est jeté par la fenêtre de son appartement lorsque les huissiers sont venus sequestrer son logis de la part de la banque. Il en est mort, évidemment. Donc parler de manque d'aides sociales en Russie, il faut pour cela être mieux renseigné.

Écrit par : Nicole Kissling | 03/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de ce que vous nous rapportez de situations si bouleversantes qui se déroulent en Espagne, Nicole Kissling.

Et oui, sur cette soi-disante absence d’aide sociale en Russie, je reviendrai sans doute sur le sujet tant ces assertions émises lors de l’émission diffusée par Franceinfo doivent être démenties.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/07/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.