04/07/2018

Aides sociales et désinformation

Capture d’écran 2018-07-04 à 14.51.54.png

Qu’on aime ou pas un pays, une personne est un choix. Mais qu’on discrédite pour d’autant afficher son sentiment, un autre qui, lui, relève de la plus mauvaise foi.

Il semblerait, néanmoins, que les fake news ne soient réservées qu'à certains médias que l’on vise, évidemment, à disqualifier au profit d’autres qui n’auraient à leur service que la vertu même et la sincérité.

Foin d’hypocrisie combien de fois observée et démontrée ici et cependant bien établie, force est de le constater.

Il suffit de se rappeler comment, dans le courant de cette émission dont j’ai indiqué le lien dans l’avant-dernier sujet de ce blog, il a été énoncé que d’assurances sociales, en Russie, il n’y en avait pas.

J’ai réagi à ces allégations, vous l’avez constaté.

Voici, parmi d’autres preuves qui infirment les propos tenus et diffusés par Franceinfo, ce lien à un site officiel de la République française.

Autant dire qu’au mieux, la rédaction de cette chaîne d’information n’en avait pas connaissance. Et pourtant, le débat qui réunissait autant de personnes compétentes, n’en comptait-il aucune susceptible de faire mention de ce site?

Critiquer la qualité d'aides sociales est une opinion que chacune et chacun est libre d’émettre.

Mais nier leur existence, c’est abuser un public  qui fait -encore- confiance à ce que lui rapportent ses médias de référence.

 

Commentaires

Chère Madame Hélène Richard-Favre ! Je vous rassure sous l'honneur (avec mon experience de travail de psychiatre en France de 1992 à 1997), en tant que médecin psychiatre et en tant que professeur associé [docent] - enseignant en psychiatrie Moscou actuellement, que votre source est tout à fait sérieuse et valable. Je ne connais pas tout le système en détails, mais je sais bien que les malades psychiatriques, qui sont, faute de toute capacité à l’action collective organisée, assez dépendants à l'existence des aides sociales, sont assez bien protégés. Les allocations pécuniaires sont faciles à obtenir. Mais beaucoup d’assistance est faite (comme, par ailleurs, en France) en avantages naturels : repas dans les dispensaires psychiatriques, les talons convertibles en nourritures, savons, les objets d’hygiène et caetera, car le problèmes de leur victimisation, de l’alcoolisme et du cannabisme existe toujours pour eux et pour ceux qui les soignent. Ils tous reçoivent les permis-passés gratuits pour tout les transports urbaines et (!) pour les bus et les trains du RER dans le région de Moscou. Les services de travailleurs sociaux veillent pour que malades psychiatriques ne perdent frauduleusement leur logements (privés ou aux loyers très modérés octroyés par la mairie de de Moscou). Les montants des allocations et les avantages naturels varient d’une région de Russie à l’autre. Mais le prix de vie sur Moscou est le plus cher dans toute la Fédération. Ce qu'est égal partout - c’est que les ordonnances faites dans les hôpitaux ou dans les dispensaires psychiatriques son gratis. Au-delà de la psychiatrie je ne puis pas être aussi détaillé. Mais je sais que le traitement dans les policliniques et les hôpitaux de la ville sont toujours gratuits.

Écrit par : Pavel Katchalov | 04/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci beaucoup de confirmer mon propos, Pavel Katchalov. Et, de fait, d’infirmer ce qui a été décrété dans le cadre de cette émission diffusée par Franceinfo.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/07/2018

Répondre à ce commentaire

Tout cela ma rappelle l'émission C dans l'air dont le thème était "Qui gouverne le monde?" A la question d'un auditeur qui demandait a Yves Calvi et aux "experts" invités ce qu'ils pensaient du groupe Bilderberg, tout le monde a répomdu qu'ils n'en avaient jamais entendu parler et que ce groupe n'existait pas. De plus, Kahn mentionnne la Tricontinentale qui elle n'exite pas, car c'est la Trilatérale. Je ne peux pas croire qu'ils en ignoraient l'existence, donc ils mentent: c'est donc une forme de Fake News:

https://www.youtube.com/watch?v=p7RRgEC0JTI

Écrit par : Arthur V. | 05/07/2018

Répondre à ce commentaire

Comme dirait Monsieur Soral,
un Journaliste n’a pas le choix :
ou il est Pute ou il est Chômeur...

Écrit par : Richard Kohler | 06/07/2018

Répondre à ce commentaire

@R Kohler
une citation de cette raclure de Soral sans le mot "pute" ne serait pas une citation de Soral...

Écrit par : rhodine | 11/07/2018

Répondre à ce commentaire

...mais la citation de Soral me paraît justifiée..

Écrit par : Richard Kohler | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.