27/10/2018

Stéphane Hessel a prôné l’indignation. Mais la contemplation?

Capture d’écran 2018-10-27 à 12.54.39.png

 

Une histoire m’accompagne de longue date déjà. Je la tiens d’un être très cher qui a connu de près la deuxième guerre mondiale en France occupée.

Sur ordre de leur hiérarchie, des soldats nazis s’étaient rendus chez une veuve pour lui annoncer que sa maison allait être incendiée. Ils lui laissaient une heure pour en sortir ce qu’elle avait de plus précieux.

Une heure plus tard, les hommes reviennent et découvrent la femme dans son jardin, sur une chaise longue, en train de lire.

Ils cherchent du regard où seraient meubles, affaires ou autres qu’elle aurait retirés de la demeure et, ne trouvant rien, ils l’interpellent alors que le feu va être bouté.

Calme, la dame explique que oui, elle a bien compris ce qui lui avait été dit et qu’elle avait là, en mains, ce qu’elle tenait de plus précieux.

Il s’agissait d’un livre, la Bible.

Interdits, les soldats exécutent l’ordre qui leur a été donné et s’en vont. Or la maison n’a pas brûlé. Non que l’action des nazis ait été vaine mais parce que ses effets n’ont pas eu le résultat escompté.

Ce genre d’histoires, vous en auriez peut-être, vous aussi à raconter, où la force de la contemplation surpasse celle de l’indignation...

 

Commentaires

Et la contemplation ..............indignée?????

Écrit par : Dominique Degoumois | 27/10/2018

Répondre à ce commentaire

Dominique Degoumois,

En réponse à votre question en forme de cri du coeur, je dirais que la contemplation ne peut être « indignée ». Tout simplement parce que l’indignation est un sentiment d’ordre moral tandis que la contemplation est un état d’esprit de différents ordres mais pas moral.

Raison de l’intitulé de mon sujet qui interroge ces deux attitudes.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 27/10/2018

Répondre à ce commentaire

Chère Madame vous vous compliquez les choses, la contemplation peut être indignée! Tout aujourd'hui peut et doit être animé par "l'indignation"! Vendredi après midi une jeune femme qui se fait passer pour une sourde/muette m'a abordé sur le quai, me présentant une fausse pétition pour m'escroquer de l'argent! (j'ai vu pareil pétition en France et en Allemagne et partout en Suisse) je lui ai prit cette fausse pétition des mains et l'ai jetée dans le Rhône, voue me croirez si vous voulez, mais ce simple geste énergique lui a permit de recouvrer l'ouïe et la parole en moins de 3 secondes, comme quoi un peu d'indignation liée à une action peuvent faire des miracles! Au fait quelqu'un qui veut vous soutirer du fric en se faisant passer pour un handicapé ça suscite quoi en vous????? OUI cette jeune femme est une esclave de réseaux mafieux internationaux, mais est ce une raison pour se faire arnaquer sans rien dire? NON!

Écrit par : Dominique Degoumois | 28/10/2018

Dominique Degoumois,

Encore une fois, merci de participer à ce sujet qui, je le comprends, vous fait réagir dans le sens qui vous tient à coeur.

Votre geste envers cette femme est fort et a révélé la raison de sa quête de signatures.

Néanmoins, ce qui vous a motivé à agir comme vous le décrivez relève d’un tout autre registre que celui que j’ai évoqué dans mon sujet, ce qui n’enlève rien à la portée de votre réaction envers cette personne qui vous a abordée.

Dans le sujet de blog qui va suivre celui-ci, je reviens sur ce qu’est et pas, la contemplation.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 28/10/2018

Cette histoire en rejoint une autre de tsiganes… l'un des clous fabriqués par des forgerons pour la crucifixion de Jésus refusant de refroidir serait la raison pour laquelle le crucifié est représenté crucifié un pied sur l'autre

ce qui, du côté du yoga, représente deux fois cinq soit dix chakras secondaires, cinq sous les orteils, milieu et talon des deux pieds… chakras secondaires qui nous relient à la terre mère.

Un chakra secondaire au milieu des paumes de la main concerne la santé

ce qui est la raison pour laquelle on dit, on le disait pour Jésus le guérisseur, que les guérisseurs "imposent les mains"...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

Merci, Myriam Belakovsky, de cette histoire.

Pour le reste et comme je l’ai annoncé plus haut, voici la suite que je tenais à donner à ce sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/10/28/au-dea-du-jugement.html

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

j'ai peur que dans la contemplation il y a de la vanité et de l'égoïsme! Où j'ai tout faux!

Écrit par : Dominique Degoumois | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

Je doute, pour ma part, que la personne qui adopte une attitude contemplative, aussi discrète que courageuse, exprime, par là, une forme quelconque de « vanité » ou d' « égoïsme ».

Mais ce n’est pas la « contemplation » en elle-même qui comporte ces dimensions que vous lui prêtez. Celles-ci relèvent de postures que l’on trouve partout.

Attention de ne pas confondre une attitude avec une personne qui prétendrait l’adopter.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 28/10/2018

Contemplation, Oraison, Méditation… il n'y a pas de recettes pour l'amour, avec un grand A

En passant près d'un lac sur les eaux comme un immense cierge… ailleurs un horrible attentat dans une synagogue…


La question sur Dieu... ou les forces de l'Amour impuissantes là où il n'y a pas d'Amour, là où il y a fermeture

Le soleil a beau briller… une chambre aux stores baissés demeure dans l'obscurité

Mais le soleil, un jour, ne sera plus

notre planète non plus


En fermant les yeux, un moment unique, un chant:

"Ensemble nous avons marché
marché le long des sentes...

Une émotion, une gratitude

Selon l'Evangile de Thomas "vivants issus du Vivant
lumière issue de la Lumière

nous sommes...

Une enfance début de scoutisme: "Petite aile écoute grande aile...

Adulte: "Petite âme écoute grand âme… les uns contemplent, les autres méditent

Mais tous, parfois, demandons…"Pourquoi"?

Demeure… sûre… l'amitié

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/10/2018

Répondre à ce commentaire

Attention Myriam, l’amour n’est pas seulement ce que vous croyez.
L’Amour est le corollaire des lois Naturelles de l’Attraction Universelle, qui sont très sélectives, très exclusives, discriminantes, parfois très cruelles à notre regard, parce que focalisées sur un seul point.
- manger et boire sont de l’amour
- copuler, c’est de l’amour
- être égoïste, c’est de l’amour
- faire la guerre et tuer pour les siens ou soi-même, c’est de l’amour
- etc..

En fait, toutes nos actions, même les plus insignifiantes sont dirigées par l’Amour.

Le Maître disait avec raison : aimez vos ennemis.

En effet, sans la confrontation à une adversité, à des résistances, nous ne sommes rien.
Ce sont elles qui nous permettent d’exister.

Écrit par : Richard Kohler | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

"Sur ordre de leur hiérarchie, des soldats nazis s’étaient rendus chez une veuve pour lui annoncer que sa maison allait être incendiée. Ils lui laissaient une heure pour en sortir ce qu’elle avait de plus précieux."

J'ai comme un doute. Cette histoire est incroyable. Je la crois sortie tout droit d'un conte de propagande chrétienne. Histoire d'édifier les foules crédules. Depuis quand les nazis se souciaient-ils des biens et des personnes dans les territoires conquis? Pillages, destruction, assassinats sans autre forme d'avertissement.

"Calme, la dame explique que oui, elle a bien compris ce qui lui avait été dit et qu’elle avait là, en mains, ce qu’elle tenait de plus précieux."

Quant à la bible comme ce qu'il y a de plus précieux... Pour moi, c'est la vie qui est le plus précieux et non pas un livre qui n'est qu'une suite de mensonges, un livre tripatouillé, interpolé, censuré.

Écrit par : Daniel | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel,

Merci d’avoir commenté, fidèle à vous-même :-). Votre réaction laisse une place au doute quant à la « propagande chrétienne » de laquelle l’histoire que je rapporte ici relèverait.

Je savais m’exposer à partager cette histoire ici. Et je l’ai fait parce qu'encore une fois, ce qui est arrive à cette veuve, je le tiens d’une personne très proche, très chère et qui n’a jamais rien eu de la propagandiste chrétienne.

Cette personne très chère et très proche a vécu la guerre de plein fouet et n’est pas du genre à inventer ou broder pour faire passer quelque prosélytisme chrétien que ce soit.

Cela dit, je vous invite à lire le sujet qui suit celui-ci et vos ardeurs anti propagande chrétienne s’en verront peut-être modifiées. Mais rien ne l’assure et il vous appartient de rester droit dans vos bottes, fort de vos certitudes.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/10/2018

"Cette personne très chère et très proche a vécu la guerre de plein fouet et n’est pas du genre à inventer ou broder pour faire passer quelque prosélytisme chrétien que ce soit."
Soit. Je ne savais pas les nazis si prévenants. J'apprends tous les jours. Car les nazis, c'était plutôt ceci:
https://www.liberation.fr/societe/2013/09/04/oradour-sur-glane-village-martyr-de-la-barbarie-nazie_929293
Auriez-vous le nom de la localité par hasard? Et par quel canal cette personne très proche et très chère l'a-t-elle apprise?

"Cela dit, je vous invite à lire le sujet qui suit celui-ci et vos ardeurs anti propagande chrétienne s’en verront peut-être modifiées. Mais rien ne l’assure et il vous appartient de rester droit dans vos bottes, fort de vos certitudes."
C'est fait. Tout dépend donc de ce qui est contemplé.
Je ne porte pas de bottes et je déteste le mensonge sous quelque forme que ce soit. Pas vous? Je ne cesse de contempler les mensonges dont l'humanité est abreuvée.
Mes certitudes? Lesquelles? Que la bible est un tissu de mensonges? Cessons d'être naïfs et contemplons la réalité de la construction de ce livre soi-disant "saint" (qui reprend par exemple à son compte des mythes païens plus anciens). Timeo hominem unius libri. Ce qui semble être le cas de cette femme de l'anecdote...

Écrit par : Daniel | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel,

Vous semblez faire peu cas du nombre d’Allemands qui ont été condamnés à le devenir, nazi. Et à finir déportés dans je ne sais trop quel camp en cas de refus de se soumettre à l’ordre établi. Là encore, je sais de quoi je parle.

Mais libre à vous de douter de la confiance à accorder à ce que je rapporte ici!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

"Vous semblez faire peu cas du nombre d’Allemands qui ont été condamnés à le devenir, nazi."
Non, je ne pense pas. C'est un choix. Par volonté ou par lâcheté. Comme disait le père de Camus: "Un homme ça s'empêche." Certains l'ont fait.
https://www.la-boutique-militante.com/fascisme/616-auriez-vous-crie-heil-hitler-soumission-et-resistances-au-nazisme-l-allemagne-vue-d-en-bas-1918-1946.html

"Et à finir déportés dans je ne sais trop quel camp en cas de refus de se soumettre à l’ordre établi."
De qui parlez-vous? Des soldats allemands ont refusé d'assassiner des civils sur le front de l'Est. Il n'ont pas été envoyés dans un camp.
https://books.google.fr/books?id=iDA9RvGSCp0C&pg=PT87&lpg=PT87&dq=allemagne+nazie+refus+de+tuer+des+civils&source=bl&ots=EV9RiLNwNq&sig=cqk98Fe8lgmWicIDDzb0fjACA-s&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjNpuq1mKzeAhUEuRoKHaxLAwU4ChDoATADegQIBhAB#v=onepage&q=allemagne%20nazie%20refus%20de%20tuer%20des%20civils&f=false

"Là encore, je sais de quoi je parle."
Merci de nous en dire plus.

Quant aux Allemands victimes des nazis, il y a aussi ceci:
https://www.cairn.info/revue-le-temps-des-medias-2005-2-page-144.htm

Peut-être ne connaissez-vous pas Maurice Bavaud ni Johann Elser.

"Mais libre à vous de douter de la confiance à accorder à ce que je rapporte ici!"
Je ne demande qu'à vous croire. Et je me demande bien pourquoi vous réagissez négativement à mes questions qui me semblent parfaitement légitimes et pertinentes.

Écrit par : Daniel | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel,

De ma part, vous n’aurez aucun lien de référence qui renvoie à tel ou tel livre qui confirmerait ce que je sais du sort réservé à ces Allemands qui ont refusé de se soumettre au nazis. Tout simplement parce que ce qui leur a été infligé, ils n’en ont conçu aucun ouvrage, aucune étude ni aucun article de quelque ordre que ce soit.

Ces histoires m’ont été rapportées, encore une fois, libre à vous de ne pas y croire.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 29/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.