17/07/2018

Relai planétaire de la photo prise par Alexey Nikolsky. La France divisée

Capture d’écran 2018-07-17 à 17.21.05.png

Vous l’avez sans doute découverte, cette photo qui montre un Emmanuel Macron exultant. C’était le soir de la finale du Mondial de football au stade Loujniki de Moscou ce 15 juillet dernier.

Si l’image ne semble pas déplaire à grand nombre de médias de par le monde, la France, pour ce qui la concerne, varie dans ses appréciations.

Normal, quand on estime que l’organe de presse auquel appartient le photographe a été estimé relever de la propagande, on reste prudent et c’est un euphémisme que de l’écrire ici.

Rappelez-vous, c’était à Versailles, dans la galerie des batailles... Le Président français n’a pas mâché ses mots. Mais cela, c’est du passé, laissons les batailles s’être livrées, dirait l’autre.

Car d’aucuns ne cachent ni l’intérêt ni le profit qu’offre cette image, même déjà bien détournée par d’habiles internautes. Humain, trop humain?

Allez, avouez que le photographe a du talent et que son coup d’oeil est magistral!

Commentaires

Si tous les photographes de presse devaient être responsables des positions de leurs rédactions, où irions-nous?

On reconnaîtra pourtant que Sputnik News est une agence de presse russe et que tout ce qui touche à la presse en Russie est particulier, c'est le moins que l'on puisse dire.

Et pourtant... Le cliché est excellent, comme la victoire le la France à cette coupe du monde.

Cette image est donc à prendre au premier degré. Le reste est insignifiant.

Écrit par : Nick | 17/07/2018

Répondre à ce commentaire

Ca ferait surtout une bonne pub pour du déo... ;-)

Écrit par : Fred | 17/07/2018

Répondre à ce commentaire

Ce qui reste anodin pour un simple spectateur confine à l’obscénité pour cet acteur, dont le goût accentué pour le transformisme et le déguisement lui ôte ce qui aurait pu lui rester de spontanéité.
Sauf à tenter désespérément de s'élever au dessus d'une popularité en berne persistante.
En filigrane, le trouillomètre à zéro avec destitution pour seul horizon

Poltrone ! Comediante !

Écrit par : Jean-François Pierre | 17/07/2018

Répondre à ce commentaire

Excellentissime photo!

Je dirais "Vive les Collégiens!"

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 17/07/2018

Répondre à ce commentaire

Overdose des analyses diverses sur le Foot qui nous saoulent un peu et faites par des nouveaux spécialistes qui s auto-nomment experts de l expertologie du Foot (analystes psycho-sportifs, politiciens sportifs, financiers psycho-politiciens...etc...)!

Donc, je vous raconte une autre petite histoire, une berceuse en quelque sorte, extraite de plusieurs sources sur le net, si Mme H.R.-F. me le permette.

Savez-vous qui a dit: "Il n'y a pas d'endroit dans le monde où l'homme est plus heureux que dans un stade de football où il se sent solitaire et solidaire. »

Albert Camus était lui aussi un footeur invétéré mais à cause de son tuberculose pulmonaire pendant son adolescence, il n a pas pu devenir un footballeur mais écrivain. « Le peu de morale que je sais, je l’ai appris sur les terrains de football et les scènes de théâtre qui resteront mes vraies universités ».

Albert Camus était le gardien de but de l’équipe de football Racing Universitaire d’Alger (R.U.A). Il s’était habitué à occuper ce poste depuis l’enfance, parce que c’était celui où l’on usait le moins ses chaussures. Fils d’une famille pauvre, Albert Camus ne pouvait pas se payer le luxe de courir sur le terrain et user les semelles se ses chaussures avec l équipe algéroise du Racing Universitaire d’Alger.

Ce R.U.A. était, paraît-il, le lieu d’une réelle cohabitation entre Européens, Pieds-Noirs – comme A. Camus – et Arabes, malgré l’affiliation du club aux élites coloniales.

Sur ce...Bien à Vous!
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 18/07/2018

Répondre à ce commentaire

Le foot c’est bien joli, mais il faut regarder l’envers des décors.. excellent résumé de Monsieur de Lesquen, 11 minutes de patience svp :

https://youtu.be/1t69xlLyFxw

Écrit par : Richard Kohler | 22/07/2018

Répondre à ce commentaire

Qu’à cela ne tienne, voici comment la silhouette immortalisée du Président français a été reprise:

https://twitter.com/JulienAubert84/status/1040572692095741952

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 14/09/2018

Répondre à ce commentaire

Très intéressant: le drapeau français n'est plus bleu-blanc-rouge, mais rouge-blanc-bleu...

On se croirait dans une cour de récréation de l'école primaire.

Le second maillot vaut le coup d'oeil.

Écrit par : Daniel | 14/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.