25/07/2018

Mati, en Grèce, rayée de la carte

Capture d’écran 2018-07-25 à 12.26.40.png

Hier, j’ai évoqué la France qui se déchirait et la Grèce qui brûlait.

Certes, les deux problématiques sont étrangères l’une à l’autre. Aucune comparaison n’est possible, bien sûr, sinon à l’échelle humaine.

Or de cette échelle, justement, il en est souvent fait mention lorsque des droits qualifiés d’humains, sont bafoués.

Nombre d'incendies qui ravagent la Grèce sont d’origine criminelle.

Dans les années 1970, déjà, des pans entiers de terre brûlaient. Un peu plus tard, surgissaient des complexes immobiliers, hôteliers de préférence.

Cela, nombre de Grecs le savent.

Quelle lutte engager quand le profit domine tout autre souci? Partout dans le monde ce comportement s’observe.

Et oui, il existe des êtres sans conscience sinon la leur, rien de très nouveau et cependant, toujours dommageable.

A Mati, cette petite cité balnéaire désormais rayée de la carte, l’Eglise a échappé aux flammes. Hasard ou pas, le fait est là.

Commentaires

La photo publiée n'est pas récente. Les arbres sont encore verts. D'autre part sur les vidéos disponibles, plusieurs maisons semblent intactes. Ce qui est confirmé par le journaliste ici:
http://www.europe1.fr/international/incendies-en-grece-dans-la-ville-devastee-de-mati-beaucoup-de-monde-cherche-encore-de-la-famille-3718862

A partir de 0' 30".

Quand on regarde les images satellites on voit une zone de maisons entourées de nombreux arbres et principalement des pins. Une erreur fatale d'avoir planté ce genre d'arbres. Ils se transforment en véritables bombes incendiaires alors que d'autres arbres brûlent, mais ne transmettent pas l'incendie (observations faites dans le sud de la France).

Vont-ils replanter des pins? Espérons que non. J'avais connu une famille dans le sud des Etats-Unis qui n'acceptait aucun arbre à proximité de leur maison.

Les criminels attendent les conditions météorologiques favorables à leurs entreprises meurtrières.

Écrit par : Daniel | 25/07/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel,

Vous écrivez que « La photo publiée n'est pas récente. Les arbres sont encore verts. »

Quelle raison aurait eu le journaliste Benjamin Mathieu de publier une photo antidatée sur son compte Twitter?

https://twitter.com/benjmathieu?lang=fr

Et ce n’est pas parce que l’Eglise est restée intacte que d’autres maisons, elles n’ont plus, n’ont pu le demeurer et heureusement!

Pourquoi suspecter quelqu’un de tromper son public par une photo qui ne serait, selon vous, « pas récente?

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/07/2018

Répondre à ce commentaire

"Quelle raison aurait eu le journaliste Benjamin Mathieu de publier une photo antidatée sur son compte Twitter?"
Je ne sais pas, il faut le lui demander.
Où voyez-vous qu'il dit que la photo est récente?
Comme on dit dans le jargon journalistique: "photo d'illustration".

"Pourquoi suspecter quelqu’un de tromper son public par une photo qui ne serait, selon vous, « pas récente?"
En l'occurrence, je ne suspecte personne de tromper quiconque. C'est votre interprétation que la photo est récente et c'est votre interprétation qu'il puisse y avoir tromperie.
Parce que si l'église se trouve dans le périmètre de l'incendie, les pins ont dû brûler.
En outre sur quelle autre photo voyez-vous un tel ciel bleu?

L'église en question:
http://www.koimisi-theotokou-mati.gr/

Et elle se trouve en plein milieu de la zone qui a brûlé et donc impossible que les arbres soient encore intacts.

Écrit par : Daniel | 25/07/2018

Répondre à ce commentaire

Daniel,

Si cela vous arrange d’écrire: » C'est votre interprétation que la photo est récente et c'est votre interprétation qu'il puisse y avoir tromperie. », soit!

Cependant, lorsque je lis votre commentaire qui débute par: « La photo publiée n'est pas récente », je réagis car cette photo figure parmi d’autres sur le compte Twitter de ce journaliste qui relate l’incendie qui a ravagé Mati. Dans ma réponse à vos allégations, j’ai indiqué la référence à cet ensemble de photos qu’il a prises, rendues publiques et commentées.

Libre à vous, maintenant, de vouloir nous démontrer par la couleur des arbres et par celle du ciel que la photo de l’Eglise prise par Benjamin Mathieu date d’un autre temps que celui de l’incendie.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 25/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.