05/08/2018

Rire ou pleurer?

Capture d’écran 2018-08-04 à 23.54.40.png

Quand la RTS célèbre le dixième anniversaire de la mort d'Alexandre Soljenitsyne, c’est quelque chose!

Elle ne dit à peu près rien de l’homme, peut-être est-il supposé sinon admis que les téléspectateurs de son journal de 19:30 sont au fait et donc, qu’on peut passer à l’essentiel.

Cet essentiel, on commence à le savoir, consiste avant tout et surtout à montrer au public combien est répressive la « Russie de Poutine ». Le reste attendra peut-être la célébration du centenaire de la naissance de Soljenytsine, à savoir le 11 décembre 1918?

Donc, pour l’heure, évoquer l’écrivain russe équivaut à s’interroger sur ses héritiers. Parmi eux, l’incontournable Navalny -représenté dans le sujet par son « bras droit »- et les non moins incontournables Pussy Riot dont à peu près personne ne se soucie en Russie mais que nos médias ne se lassent pas de solliciter.

Le jour où notre chaîne publique d’information suisse expliquera qui finance les productions d’autant d’artistes et autres opposants au Kremlin, on saura, alors, comment l’information qu’elle distille est fabriquée pour orienter l’opinion.

Au point que lorsque nos compatriotes se rendent en Russie et qu'ils découvrent le pays, nombre d’entre eux avouent ne pas reconnaître celui qui leur a été décrit par leurs médias.

Ironie de l’Histoire, cela rappelle étrangement ces Soviétiques qui arrivaient en Europe et s’étonnaient de ne pas reconnaître tout ce qu’on leur en avait dit...

 

Commentaires

Chaque prétexte est bon pour dénigrer la Russie et son président. Les journaliste occidentaux savent à peu près rien sur la Russie. Je conseille souvent à mes connaissances de lire votre blog pour apprendre et comprendre un peu ce pays. Merci, Madame, pour votre blog !
Bon dimanche,
amb

Écrit par : amb | 05/08/2018

Répondre à ce commentaire

Merci à vous, amb.

C’est surtout que nos journalistes sélectionnent les sources qui conviennent à une doxa qui doit s’imposer. Et cette doxa a ses soutiens actifs qui essaiment dans les agences de communication.

Cela a été souvent mis en lumière ici ou là de manière parfaitement claire mais il va de soi que si l’on se risque à aller contre ladite doxa, on est immédiatement suspecté sinon accusé d’être à la solde du Kremlin.

Ainsi va notre liberté d’expression :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 05/08/2018

Répondre à ce commentaire

Comment relier le génial Soljenitsine avec Navalni et les Poussi Riot est un mystère.

Peut-être que la RTS connaît les écrits géniaux de Navalni et des Poussi Riot?

Je connais au moins un Suisse qui aime la Russie actuelle et 3 Russes qui aiment la Suisse actuelle.

Écrit par : Nicolas Moser | 05/08/2018

Répondre à ce commentaire

Eh oui Mme Richard-Favre, et cette même doxa sévit non seulement à la RTS, mais aussi à la Tribune de Genève, Le Matin, 24h, feu l'Hebdo etc. Bref, c'est tout simplement un lavage de cerveau digne d'une dictature. On diabolise toujours sur les mêmes 24h sur 24.

Et plus drôle ou le plus triste c'est que ce sont ces mêmes journaleux qui prétendent se soucier de la diversité de l'information et de la liberté d'expression! C'est la raison pour laquelle il fait tous les boycotter.

Écrit par : Eliane D. | 06/08/2018

Répondre à ce commentaire

Connaisez-vous ce site qui devoile les magouilles de la RTS, preuves et enregistrements à l'appui. Ça vaut le détour:

http://www.medialeaks.ch/index.php/fr/

Écrit par : R. Cristobal | 06/08/2018

Répondre à ce commentaire

C'est dérisoire. En Russie toute le monde sais comment Soljenitsyne était (peut-être injustement ?) ouvertement sévère pour le président Eltsine,etcomment, et comment, par contre, il était inconditionnel de Poutine. Imaginer Soljenitsyne, ce chrétien orthodoxe pratiquant, soutenir les putes, blasphémantes au cathédrale de Christ-le-Sauveur, - ça dépasse les fantaisies les plus lascives.

Écrit par : Pavel Katchalov | 06/08/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.