10/08/2018

Cinq femmes violemment passées à tabac et de nombreuses questions

Capture d’écran 2018-08-10 à 16.54.28.png

Voici un cas typique en voie d’être récupéré par tous les bords politiques confondus.

A Genève, cinq femmes ont été violemment agressées, ce mercredi 8 août aux aurores, à la sortie d’une boîte de nuit. Le peu que l’on sait des faits est grave, l’une des victimes est dans le coma.

On apprend, à la lecture de ce qui en est rapporté dans l’édition papier de la Tribune de Genève du 9 août, que la scène a été filmée, que la première femme qui s’est fait tabasser était accompagnée d’un ami et que quatre femmes venues porter secours à la victime ont subi le même sort qu’elle.

A savoir, coups de poing, coups de pied et, indice ou non, coups de béquille.

Aussitôt, une manifestation a été organisée en soutien aux cinq femmes. Il est, certes, beau d’exprimer sa solidarité tant les faits choquent. Cela dit, à entendre ce qui a été rapporté ici des propos tenus lors de ce rassemblement, on reste un peu perplexe.

D’abord, parce que réclamer que les femmes puissent se promener dans la rue comme il leur sied à toute heure du jour et de la nuit ne va sans doute pas intimider qui veut en découdre, ensuite, parce que seules les femmes ne tombent pas sous les coups de leurs agresseurs, enfin, parce que l’on ignore tout de ce qui a déclenché cette scène de violence.

Car parmi le nombre d’éléments que l’on ignore, figurent aussi les raisons du silence qui entoure l’homme qui accompagnait la femme battue. Autant dire que face à tant de mystères, ne restent que les yeux pour pleurer et la réserve à garder tant nous ne connaissons, de la situation, que le tragique et sinistre résultat.

Qu’il soit à imputer aux racailles venues d’hors les frontières ou aux nouveaux arrivés dits migrants, cela ne manque pas non plus d’être évoqué par qui guette toute occasion pour faire valoir ses visions politiques. Aussi, avant de brandir telle ou telle cause à défendre, féministe ou anti-migratoire, penser aux seules victimes de toute forme de violence serait déjà bienvenu.

En pensée avec ces femmes, leurs proches et leurs familles.

 

Commentaires

"Aussi, avant de brandir telle ou telle cause à défendre, féministe ou anti-migratoire, penser aux seules victimes de toute forme de violence serait déjà bienvenu." Ouais, c'est ça. Surtout pas de récupération politique et une bonne vieille marche blanche et on n'en parle plus. Jusqu'à la prochaine, qui ne saurait tarder au rythme où ça va...

Écrit par : Géo | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

Ce que vous avez lu et retenu du sujet vous regarde, Géo. De "marche blanche", il n'est cependant pas question.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

C'est horrible ce que je vais dire, mais :

A qui le tours ?

Depuis quelques peux, ce sont des milliers de femmes et de jeunes filles qui en Europe ont été sauvagement agressées, violées, tuées.

Et c'est comme si c'était normal lorsque la presse veut bien en parler.

Écrit par : Viva | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

De fait, vous n'avez pas fait le lien avec ce qui se passe en France voisine, Grenoble n'étant pas si éloignée de Genève.

Écrit par : Géo | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

Non, Géo, j’ai abordé le sujet comme vous avez pu le lire, sans établir de lien avec, entre autre, cette tout aussi sinistre histoire qui, elle, a coûté la vie à Adrien Perez:

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/adrien-26-ans-poignarde-pour-rien-en-boite-de-nuit-ses-parents-temoignent-1533233822

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/08/2018

Voici une émission toute récente sur le sujet de la violence de rue gratuite, car c'est bien ce qui s'est passé à Genève, comme l'ont indiqué les témoins.

Certes dans cette émission on ne parle pas de violences de rue contre des femmes, mais de la mort d'un jeune homme victime de violences aussi à la sortie d'une boîte de nuit, ce qui intéresserait donc beaucoup moins les 200 pseudo-manifestants genevois d'hier qui ne se seraient pas déplacés en son souvenir.

Écoutez bien, c'est ce qui arrive à Genève et ca ne va qu'empirer:


https://www.france.tv/france-5/c-dans-l-air/599601-violences-le-grand-ras-le-bol.html

Écrit par : Amandine | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

Merci, Amandine.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

Il faut condamner toute forme de violence qu'elle touche les femmes ou les hommes, car si on commence à faire une différence on crée une hiérarchie malsaine et on en finit par dire que si un homme est touché par la violence c'est moins grave. D'ailleurs si un homme en est victime on semble oublier qu'il y aussi souvent une femme et une famille qui en souffre! Voilà l'erreur CAPITALE des manifestants d'hier, mais il faut comprendre que dans leur cas ce n'est que de la récupération politique.

Écrit par : Georges S. | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

"Qu’il soit à imputer aux racailles venues d’hors les frontières ou aux nouveaux arrivés dits migrants, cela ne manque pas non plus d’être évoqué par qui guette toute occasion pour faire valoir ses visions politiques.

Madame Richard, ce que vous dites est bien politiquement correct et digne des mêmes journalistes que vous critiquez souvent dans votre blog pour leur opinions biaisées, mais en dehors de toute vision politique, il ne faut pas non plus tomber dans le déni de réalité, car les faits sont têtus.

Écrit par : J. Vidal | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

J. Vidal,

Confondre « politiquement correct » avec « réserve » vu le nombre d’inconnues qui entoure cette affaire est une lecture, la vôtre en l’occurrence et elle est biaisée.

Car s’il est bel et bien une réalité qui est mise en avant ici, c’est précisément celle qui oblige à la réserve.

Donc merci de participer au débat mais sans tout mélanger :-)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

Il faudra des mesures d'accompagnement efficaces (hum) lors de la mise en service du CEVA !

Écrit par : futurologue | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

Je dirais cela mais je ne dis rien!

Et si malheureusement l enquête semblerait, au conditionnel, se poursuivre en France après la violente agression de cinq jeunes femmes à la sortie d'une boîte de nuit en vieille-ville de Genève. La justice du canton a sollicité l'entraide de la France pour rechercher des suspects.

La demande des autorités genevoises porte sur "la recherche et la localisation des suspects", a indiqué vendredi le vice-procureur de la République d'Annecy, Pierre Filliard, au site de 20 Minutes.

L'enquête s'étend ainsi à la France voisine, selon le journal, qui cite par ailleurs un témoin affirmant avoir vu les agresseurs fuir dans une voiture immatriculée en France.

https://www.rts.ch/info/regions/geneve/9768301-geneve-demande-l-entraide-de-la-france-apres-l-agression-de-5-femmes.html

Bien à Vous avec toute la compassion à ces 5 femmes, à leurs familles et à leurs Ami(e)s.

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

Je suis Vadim, l'ami de "Viva" et je m'incruste, ce à quoi nous assistons, ce sont des fascistes qui ont une image de la femme que je n'aimerai pas devoir partager, mais leurs pays, ils traitent les femmes mal, très mal, et vous vous attendez à quoi ?

Il n'y a pas 10 jours en Allemagne, un migrant a été libéré de prison après 7 mois, il avait violé 3 fillettes de 10 à 12 ans dans les vestiaires d'une piscine et ce n'est que depuis sa libération que les autorités ont placés deux gardiens, les deux sont aussi des migrants, rassurant, non ?

Écrit par : Viva | 10/08/2018

Répondre à ce commentaire

@Vadim et @Viva,

Vous allez trop vite en besogne et un peu malhonnêtement.

L enquête ne fait que commencer et il n y a aucune information crédible sur ni l identité ni les raisons de cette très triste agression de 5 femmes à Genève.

Vous vous permettez tout de suite et il se peut que vous ayez raison ou pas,qui sait, d accuser les migrants/immigrants et/ou la racaille (sous entendu française) d en être responsables.

Allez donner vos infos "crédibles" aux instances de justice et tant qu on y on "devrait" accuser le Hijab, la Burqua, l Iran, Assad, le Hamas et même Poutine d être les "vrais" responsables...

Il ne faut pas trop charrier...

Sans autre,
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 11/08/2018

Répondre à ce commentaire

Savez-vous que causer la mort "gratuite(?)" d un être humain sans pré-méditation coûtera au salaud de crétin qui l a fait 30 ans de prison ferme et si c est avec pré-méditation, prison à perpétuité ?

Tout en sachant que parmi les 5 femmes agressées en question il y en a eu deux dans un état très critique.

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 11/08/2018

Répondre à ce commentaire

Charles, ce que je vois, c'est qu'une fois de plus, ni la police et encore moins la presse ne transmet des indications sur le signalement des auteurs, rien que ça permet de se faire une idée sur l'origine des criminels, lorsqu'il s'agit de suisses ou de français de souche, les identités sont immédiatement et fièrement communiquées, comme pour bien faire comprendre qu'il ne s'agit pas d'un acte commis par un migrant ou adepte de l'islamisme, même cet islamisme adolescent si répandu.

Et ça, c'est un indice, d'autre part j'étais à la manif rapidement noyautée par les bobos de la gauche genevoise, cependant, une personne qui était sur les lieux du drame ne donne pas la même version que celle de la police.

Je n'ose pas imaginé également l'état de l'une des victimes et à mon avis si ça remue autant, c'est que c'est encore plus grave que ce qui nous est communiqué.

D'autre part, depuis 3 ou 4 ans, en Allemagne depuis que Merkel a invité 2 millions de migrants, ce genre de fait est devenu presque quotidien, ils ont même ouvert des écoles dans lesquelles il est enseigné aux migrants que "ce n'est pas bien de violer ou tuer une femme", non, mais vous voyez le niveau.

Autre constat, le fait que les autorités et la presse fassent autant de mystère sur les identités des auteurs provoque presque autant si ce n'est pas plus, d'indignation vis-à-vis de cette dictature de l'impunité dès qu'il s'agit de musulmans.

Écrit par : Viva | 11/08/2018

Répondre à ce commentaire

C'est Vadim, Charles, vous avez écrit (Allez donner vos infos "crédibles" aux instances de justice et tant qu on y on "devrait" accuser le Hijab, la Burqua, l Iran, Assad, le Hamas et même Poutine d être les "vrais" responsables...)


Oui, le Hamas et l'Iran ont fait exécuter des femmes suite à des affaires pas très clair et sans possibilité de recours en justice et ce ne sont pas les seuls états qui donnent l'exemple.

Écrit par : Viva | 11/08/2018

Répondre à ce commentaire

Merci @Viva:

Vous dites:"(...) Oui, le Hamas et l'Iran ont fait exécuter des femmes suite à des affaires pas très clair et sans possibilité de recours en justice et ce ne sont pas les seuls états qui donnent l'exemple".

Je suis parfaitement d accord avec vous quant aux horribles exécutions des palestiniennes par le Hamas et des iraniennes par les Ayatollahs.

Si j ai cité (en dérision volontaire) le Hamas (que je désapprouve totalement les actions), l Iran, Poutine, Assad...etc...c est exclusivement pour l horrible affaire des 5 femmes genevoises en question. Je signale qu aujourd hui, par exemple Poutine et au 2ème degré, il est suspect d être derrière l affaire Benalla et peut être de la canicule en Europe ou le tremblement de terre en Indonisie (même c est lui qui a creuvé le pneu de mon vélo...) Vous voyez ce que je veux dire...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 11/08/2018

Répondre à ce commentaire

Voici encore un autre exemple de la violence qui s'installe à Genève (ça s'est passé le 2 juillet mais on ne nous en parle que maintenant) et comme par hasard là aussi aucune indication n'est donnée sur le signalement des auteurs si ce n'est "Deux suspects, un majeur et un mineur." Tout le monde sait très bien que si ça avait été des Suisses Le Matin se serait fait un plaisir de l'indiquer dans le titre en gros caractères, mfinalement cette pratique de la bienpensance a l'effet contraire, car elle nous informe tout autant sur la réalité des faits:

https://www.lematin.ch/suisse/commercant-violemment-agresse-couteau/story/26281858

Écrit par : Martine W. | 11/08/2018

Répondre à ce commentaire

Viva,

J’ai bien reçu vos deux commentaires qui ne seront toutefois pas publiés ici. Charles 05 s’est expliqué sur le second degré d’interventions auxquelles vous avez réagi.

Charles 05, j’ai également supprimé votre dernier commentaire qui faisait suite à l’un de ceux déposés par Viva.

L’échange entre vous en restera là, je vous prie de revenir au sujet traité ici.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 11/08/2018

Répondre à ce commentaire

Voici encore un preuve que la violence ne cesse d'augmenter dans nos rues.

https://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/policier-coma-intervenu-bagarre/story/18820164

A-t'on aussi prévu un rassemblement pour soutenir ce policier dans le coma?

Notez que l'article mentionne aussi que "Par la suite, plusieurs violentes bagarres ont émaillé la nuit, selon nos informations."

"La violence à outrance et gratuite, ... est hélas devenue une habitude les soirs de sorties. Les auteurs de violences sont sans limite et ne respectent plus personne."

Pourquoi en est-on arrivé là et comment changer les choses? Telle est la vraie question à se poser.

Écrit par : Charlotte | 12/08/2018

Répondre à ce commentaire

@Charlotte,

Vous dites à juste raison :"(...)Pourquoi en est-on arrivé là et comment changer les choses? Telle est la vraie question à se poser"

Permettez moi de dire en espérant qu il n y auraient pas des imbéciles et des faussaires qui vont crier sur les toits, on fait le pari?:

--C est à cause de Poutine, Assad et l Iran.

--C est à cause du Hijab et des Noirs. Tiens, c est pire si c est encore un noir musulman...

Bien à vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 12/08/2018

Répondre à ce commentaire

Charlotte, posez-vous plutôt la question de "qui" sont les auteurs de viols en accord avec leur religion ?

C'est pas seulement "en accord", c'est une obligation de violer pour ces malades !!

Écrit par : William | 12/08/2018

Répondre à ce commentaire

Voici FINALEMENT plus d'informations et la vérité sur les aggresseurs dans le Blick, mais bien entendu vous ne trouverez ça ni à la RTS ni dans nos "journaux" romands qui n'ont pas voulu nous les donner, doxa oblige.

Il s'agit du témoignage (complet cette fois et non pas de la version tronquée de la RTS, de la Tribune et du Matin) de la femme qui était sur place:

https://www.blick.ch/news/schweiz/westschweiz/frau-in-genf-ins-koma-gepruegelt-kommen-die-schlaeger-aus-frankreich-id8716539.html

Le passage important est ce dernier:

Die Genferin beschreibt den mutmasslichen Täter als 20 bis 22-Jährigen mit maghrebinischen Wurzeln. Er sei «ein bisschen muskulös» gewesen und habe blondierte Haare gehabt. Er habe dem Klischee des «mec de cité» entsprochen – in Frankreich eine Art städtischer Macker. Sie ist sich sicher: «Er kommt auf jeden Fall nicht aus Genf.»

A quand un article équivalent à la RTS, dans la TdG, le Matin? On peut toujours rêver. Mentir par omission est toujours mentir, donc c'est une forme de FAKE NEWS de la part de la RTS, de la TdG et du Matin. Hilarant et aussi pathétique quand on pense que ces derniers se présentent toujours en grands pourfendeurs de fake news. Cela s'appelle de la manipulation!

De nombreux commentateurs de ce blog avaient donc raison.

Écrit par : Dumur D. | 12/08/2018

Répondre à ce commentaire

Dumur D,

Merci du lien au « Blick ». Cela dit, vous reprochez au journal « Le Matin » - qui n’existe plus- de ne pas évoquer ces détails de l’affaire mais peut-être aurez-vous manqué le passage de l’article du « Blick » qui fait directement référence au journal « Le Matin Dimanche ».

Et dans « Le Matin Dimanche » du jour, au cas où vous ne l’auriez pas lu, vous apprendrez que les agresseurs auraient été mis en fuite par des témoins. Je cite:

« Trois messieurs, Kosovars, les ont poursuivis pour empêcher qu’il y ait davantage de dégâts ». Tels sont les propos de Frabrice Graf, directeur de la boîte de nuit à la sortie de laquelle a eu lieu l’agression des cinq femmes.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 12/08/2018

Répondre à ce commentaire

Mme Favre,

Votre commentaire adressé à Dumur est totalement à côté de la plaque car:

-d'une part le Matin existe toujours en ligne donc il est faut de dire qu'il n'existe plus.

-d'autre part en dépit de ce que vous dites le Matin tout comme la TdG et la RTS, s'est bien gardé de donner des informations pourtant connues sur l'origine des criminels.

-le fait que trois messieurs kosovars (merci à eux!) aient poursuivis les agresseurs n'a absolument rien à faire avec cette omission volontaire de la part de ces médias, ne vous en déplaise.

C'est aussi simple que ça.

Il ne faut donc pas essayer de noyer le poisson sinon vous n'êtes plus crédible.

Écrit par : Armène | 12/08/2018

Répondre à ce commentaire

@ Mme Favre

Je ne vois pas du tout le rapport entre ce que dit Dumur et votre réponse complètement décalée et hors sujet. Dumur n'a jamais nié que des témoins Kosovars aient pu mettre en fuite les aggresseurs! Où voyez-vous ça? Dumur ne fait que dire que les journaux nous cachent certains faits et il raison. D'ailleurs comme vous le soulignez souvent vous-même, ils font de même avec la Ru ssie. Ai-je manqué qqch ou cette fois est-ce vous qui suivez la doxa que vous critiquez habituellement? Je ne vous comprends plus.

Écrit par : Michel Drancy | 13/08/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.