13/08/2018

Genève, violente agression d’un policier

Capture d’écran 2018-08-13 à 12.50.54.png

A quand, une manifestation de SolidaritéS ou de tout autre parti politique en soutien à ce policier agressé et dans le coma?

Les femmes seules ne sont pas victimes de violence.

Toute personne qui s’oppose à la brutalité de fous furieux s’y expose. En l’occurrence, les fonctionnaires au service de l’ordre public.

Lisez cet article dont l’ensemble pourrait être cité ici et vous réaliserez comment la situation évolue non seulement à Genève mais en Suisse, ce pays que certains considèrent encore comme idyllique.

Il l’est peut-être, vu sous un certain angle. Lequel, cela reste à définir.

En attendant, il ne semble plus vraiment se distinguer d’autres qui dressent le même constat que celui énoncé dans l’article.

A l’absence de toute considération apportée à la fonction de policier, s’ajoute le manque de moyens mis en oeuvre pour l’exercer.

Autrement dit, à chacune et à chacun de s’arranger avec ce dont il dispose et adieu va!

 

Commentaires

Merci de vos très pertinentes observations!

Écrit par : Ronald ZACHARIAS | 13/08/2018

Répondre à ce commentaire

Ne prenez pas mal ce que vais dire, il se peut que je me trompe, mais:

Tout d abord, c est très triste le cas de ce policier dans le coma avec toute la compassion à ses collègues, sa famille et un grand souhait d un prompt rétablissement.

Néanmoins comparez le cas des 5 femmes tabassées avec celui du policier ne tient pas la route.

Les 5 femmes civiles sans aucun ni entraînement ni arme ont subi une violence extrême et gratuite tandis que lui il exerçait son métier qui encoure des risques supérieurs de facto...

Et de de fait, épingler Solidarités et des autres de ne pas avoir bougé et qu ils n ont pas fait une marche ou une manifestation est très discutable.

Néanmoins, je pense que Solidarités et Consoeurs pourraient témoigner leurs solidarités lors d une manifestation, par exemple. Mais ils ne doivent pas être critiqués s ils ne le font pas.

Je dis cela je dis rien..


Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 13/08/2018

Répondre à ce commentaire

Tout est dit. C'est exactement ça: la jungle.

Bref on est en train de tous aller droit dans le mur dans cette ville mais aussi en Suisse, et encore plus en Europe. Merci Schengen et l'UE!

J'en profite pour ajouter un lien à votre autre post sur le sujet:

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/08/10/cinq-femmes-violemment-passees-a-tabac-et-de-nombreuses-questions.html

Écrit par : Amandine | 13/08/2018

Répondre à ce commentaire

Grave ! Très grave si nos politiques, ne font rien ! Genève ville ouverte . Toutes les petites frontières sont ouvertes . Tous , peuvent y entrer à pieds , en cheval ou en voitures. La police est dépassée, il y a p’us De gardes dans les bus TPG pour traquer les resquilleurs Que pour la sécurité des citoyens ! Tous les jours les bus sont p’eins De migrants, dans les rues du centre également, le soir l’insécurité est totale, les voyous qui depuis la France en voiture viennent tabassés des femmes ! Et repartent tranquillement, avec une béquille ? C’est quoi cette mascarade ! Il est vraiment temps que nos autorités prennent ce problème au sérieux avant la catastrophe !

Écrit par : Victor | 14/08/2018

Si on croirait lesobservateurs.ch, le policier est sorti du coma et tant mieux! Les entre guillemets sont de mon fait.
-------------------------

Un membre des forces de l'ordre a été blessé à la tête dans la nuit de samedi 11.08.15 à dimanche 12.08.18. Victime d'une fracture du crâne, il est tombé dans le coma pendant quelques heures.

Un agent de la Brigade anticriminalité (BAC) de la police genevoise s'est retrouvé dans le coma après être intervenu dans une bagarre dimanche (12.08.18)vers 03h20. Il a reçu un coup de poing au visage qui l'a projeté en arrière. Sa tête a heurté le sol.

Dimanche (12.08.18)en milieu de journée, l'agent était sorti du coma. Il souffre d'une fracture du crâne, a indiqué à Keystone-ATS Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise, revenant sur une information de tdg.ch. Les faits se sont produits dans le quartier des Eaux-Vives, entre les rues de Montchoisy et du 31 Décembre. L'auteur présumé du coup a été interpellé.

https://lesobservateurs.ch/2018/08/12/geneve-un-policier-grievement-blesse-lors-dune-intervention/

------------------------
Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 13/08/2018

Répondre à ce commentaire

J'en avais marre de crier, je suis devenue aphone. Mais la colère revient en force, car tout cela était tellement prévisible.

Il n'y a plus de rigueur, plus de respect, les illégaux ont les droits et les autres que les devoirs. On ne pouvait donc pas éviter cela.

Que ceux qui sont encore censés et un droit de vote en mains reprennent la main. Il faudra inévitablement passé par une étape rigide et limitée en droits, mais ce sera le seul moyen d'inverser la tendance. Que nos frontières soient surveillées et restrictives. Que les méthodes de renvois et d'expulsions soient rapides et radicales. Que la justice soit sévère et exécutive et que la "peur du gendarme revienne.....vite"!

Il en va du futur de nos enfants et petits enfants. Mesdames, Messieurs les politiques c'est votre devoir....faites-le maintenant!

Écrit par : Corélande | 14/08/2018

Répondre à ce commentaire

@ Victor: Genève a voté pour que ça continue ainsi, elle n'a donc que ce qu'elle mérite.

Écrit par : Denise | 15/08/2018

Répondre à ce commentaire

C’était une grande erreur que d’accorder la libre circulation aux personnes, lors des accords de Schengen ..
Les frontières nationales sont des barrières nécessaires. Elles sont une protection pour les populations autochtones.
Ce principe est aussi valable pour toute l’Europe...et le Monde entier.

Écrit par : Richard Kohler | 15/08/2018

Répondre à ce commentaire

"Les frontières nationales sont des barrières nécessaires. Elles sont une protection pour les populations autochtones."

Oui, bien sûr, parce que jamais un Suisse (de souche ?) ne se permettrait d'attaquer un de ses concitoyens. Le malheur vient toujours d'ailleurs, c'est bien connu.
Et que lis-je dans la Tribune ? L'auteur présumé du coup de poing à un policier est un Suisse. Qui sait ? Un binational ?

Écrit par : Michel Sommer | 15/08/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.