07/09/2018

Ce peuple que l’on n’hésite pas à qualifier de petit

Capture d’écran 2018-09-07 à 12.54.31.png


A pleureurs reprises, il a été question du « petit peuple » dans le cadre de l’interview d'un Professeur invité à commenter les événements qui se sont déroulés il y a peu à Chemnitz.

Le journaliste qui l’interviewait, Darius Rochebin pour ne pas le nommer, évoque ce « petit peuple » que reprend alors le Professeur en estimant ce mot  le plus important.

Et le voici qui nous explique la fonction sociale occupée par tel agent de la Stasi à Buchenwald, telle autre encore, assistante sociale et de dire que ce système (nazi) ne pouvait exister que par le « petit peuple».

Mais que veut dire « petit peuple »? Pour l'interviewé sinon pour son intervieweur, on comprend qu’il désigne des personnes simples, de classes dites populaires.

Or à considérer ce que ce Professeur appelle traditions dans cette partie de l’Allemagne en question, la luthérienne, la communiste et la nazie, serait-il encore à démontrer qu’elles ont rassemblé autant d’élites que de ce qui constitue le « petit peuple »?

La culture n’était pas en reste non plus ni chez les nazis, ni chez les communistes ou les luthériens.

Cette manière de faire endosser des courants idéologiques ou religieux à des classes sociales, en l’occurrence, le communisme, le nazisme et le luthéranisme au « petit peuple »  est plutôt réductrice, voire particulièrement orientée.

Sans compter le mépris affiché pour ce « petit peuple » tout juste bon à exécuter ce qu’on lui demande sans le moindre esprit critique.

Pour le reste, pas un mot de tant de ces personnes, issues du « petit peuple » ou pas, qui n’avaient d’autre choix que celui de se plier au régime sinon d’être envoyées purger une peine quelque part dans un camp. 

Mais l’essentiel semble être de désigner qui a fait quel mal et qui est dans le droit et bon chemin. Ainsi se diffuse ce qui s’appelle information.

 

Commentaires

Encore une fois Rochebin et ses accolites veulent nous expliquer que si on veut garder notre identité notre mode vie et le bien être qui en découlent c'est parce q'on est est ignorants, xénophobes voir nazis. Cette réduction démontre que ce sont eux les ignorants et les suffisants. Le journaliste n'a de cesse pour se mettre en valeur de couper la parole à ses invités sauf lorsqu'ils le sont à dessin pour dire ce que qu'il pense lui-même. Rochebin est un fouille m. qui pend plaisir a distribuer les bons et les mauvais points sans en avoir l'air.

Écrit par : norbert maendly | 07/09/2018

Répondre à ce commentaire

Darius et sa rente billag surfaite, voilà le résultat !

Écrit par : cqfd | 07/09/2018

Répondre à ce commentaire

Voici, pour qui lit l’allemand, cet article paru dans la NZZ. Il m’a été adressé par une de mes abonnées, sur Twitter. Si l’on retrouve certains aspects soulevés par le Professeur interviewé par notre journaliste-vedette, ils sont développés de manière plus subtile fine et profonde:

https://www.nzz.ch/amp/feuilleton/alles-beginnt-mit-herkunft-weshalb-ostdeutschland-sich-zur-provokation-entwickelt-ld.1415437?__twitter_impression=true

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/09/2018

Répondre à ce commentaire

Serais-ce mentir que de constater que le peuple allemand a énormément souffert pendant et depuis la fin de la guerre ?
Je ne connais pas beaucoup de pays qui ont dû supporter le joug de leurs ennemis aussi longtemps.
Il paraît évident que lorsque le conflit était bien engagé, les « alliés » se sont mis d’accord, afin de se partager l’Europe :
- l’Europe occidentale et l’Allemagne de l’Ouest pour les anglo-américains
- l’Europe orientale et l’Allemagne de l’Est, avec tous les pays slaves en faveur de
L’URSS.
Churchill disait encore : l’Allemagne est trop puissante, il faut la détruire.
Bref, aujourd’hui après plus de 70 ans, la chape de plomb liberticide de la parole,
commence à se lever, laissant peu à peu le petit peuple s’exprimer...

Écrit par : Richard Kohler | 07/09/2018

Répondre à ce commentaire

Merci Mme Richard-Favre pour ce rappel essentiel.

Non. Ce n’est pas le peuple qui a mis les nazis au pouvoir. C’est même exactement l’inverse, ce sont les partis politiques, dont ceux qui relèvent aujourd’hui des démocrates-chrétiens et de la droite économique, qui en sont responsables. Et à ce titre c’est d’eux dont il faudrait se méfier.

Petit rappel et extrait :

« Aux élections présidentielles de début 1932 pas moins de 64 % des allemands avaient refusé à Hitler l’accès à la plus haute fonction du pays, aux dernières élections législatives de cette année-là les nazis perdaient encore 34 sièges au parlement. Von Papen ayant perdu son poste de Chancelier il intrigua de plus belle dans le but de le reconquérir et persuada le Président Hindenburg d’accepter les nazis dans un nouveau gouvernement dont il tiendrait lui-même les rênes. Et la lettre qu’adressait le 19 janvier 1933 – 11 jour jours avant qu’Hitler ne soit nommé chancelier – le secrétaire du Ministère des affaires étrangères allemand à son ambassadeur à Washington révèle clairement quelles étaient alors les positions de l’Administration :

« Les nazis ne vont pas bien du tout, l’organisation du parti est très mal en point et la situation financière est encore plus désespérée. Certains s’inquiètent même que le parti puisse, dans certaines circonstances, s’effondrer trop rapidement. Si rapidement qu’il serait impossible d’absorber les électeurs, dont beaucoup pourraient se tourner vers les communistes. » (AzDAP, série C, vol.1, p.22, cité in : Le mythe de la démocratie guerrière. Michel Piccand, 2015, cf. lien ci-après).

A ce titre c’est la démocratie parlementaire et la politique politicienne qui sont responsables de l’accession des nazis au pouvoir, et non le peuple et la démocratie directe.

Ce mythe du peuple responsable de l’horreur nazie est une supercherie mise en place à la fin de la guerre par les dirigeants allemands pour supprimer la démocratie directe sur le plan fédéral en Allemagne. Mythe repris par l’UE pour justifier sa construction forcée loin de l’opinion des peuples et sans les consulter.

Plus aucun universitaire sérieux n’ose plus aujourd’hui prétendre que le peuple serait responsable de l'accession des nazis au pouvoir. Ni oser amalgamer le peuple et les nazis. Sauf les départements de sciences politiques, comme en Suisse, qui manipulent les consciences et continuent de véhiculer cette pure contrevérité afin de tenter de discréditer la démocratie directe et le peuple.

Une véritable honte. On ne parle plus de la RTS qui nous épuise à force de devoir lutter contre les contrevérités qu’elle propage.

Dans l’histoire humaine aucune guerre n’a jamais été décidée par un peuple, elles ont au contraire toutes été décidées par des partis politiques et les politiciens au pouvoir. Aucune guerre ne peut être liée à la démocratie directe. Combien de temps faudra-t-il encore le répéter ?

Ceux qui s’intéressent à la question de cette manipulation obscène et aux preuves de ce qui est avancé ici, ils liront avec avantage l’essai. Le Mythe de la Démocratie guerrière, ici :

https://www.amazon.fr/mythe-d%C3%A9mocratie-guerri%C3%A8re-michel-piccand-ebook/dp/B00VMD41X6

Écrit par : Michel Piccand | 07/09/2018

Répondre à ce commentaire

Merci à vous, Michel Piccand et merci de la référence à votre livre!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 07/09/2018

Répondre à ce commentaire

"Non. Ce n’est pas le peuple qui a mis les nazis au pouvoir. C’est même exactement l’inverse, ce sont les partis politiques, dont ceux qui relèvent aujourd’hui des démocrates-chrétiens et de la droite économique, qui en sont responsables. Et à ce titre c’est d’eux dont il faudrait se méfier." (Michel Piccand")


Le complexe "militaro-industriel" ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Ordre_du_jour_(r%C3%A9cit)


... que le "whistleblower" de l'époque, Eisenhower, a tenté de dénoncer ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Discours_de_fin_de_mandat_de_Dwight_D._Eisenhower


Incidemment, le chef de la délégation d'officiels du gouvernement US en Allemagne, qui canalisa officieusement les capitaux américains dans le "New Deal" de reconstruction allemande de Hitler, fut John Foster Dulles, ami de Hjalmar Schacht.

John Foster Dulles, c'est cet avocat qui rédigea, non seulement l'article 231 du traité de Versailles, mais, ... ooohhhhh ! quel bel hasard qui fait si bien les choses ! ... aussi le plan Dawes, et le plan Young de paiement des réparations ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_231_du_trait%C3%A9_de_Versailles

https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Dawes
https://fr.wikipedia.org/wiki/Plan_Young

... et bien sûr en tant qu'associé du bureau d'affaires Sullivan & Cromwell, avec qui il fit profiter les clients de conditions particulièrement favorables de développement de leur chiffre d'affaire et de leurs profits dans cette nouvelle économie où toutes les oppositions syndicales ont été ... éliminées.

Des corporations comme JP Morgan, Dillon, Read & Company, Brown Brothers et Harriman (Prescott Bush et Lyndon Johnson y étaient très investis), Goldman Sachs, United Fruit (les frères Dulles y étaient investis, Allen dans le conseil de direction), American Potash and Chemical ...

https://books.google.ch/books?id=vh7sx2xtjGEC

Ah oui, j'ai failli oublier un détail ...

Allen Dulles, le frère de John Foster, ben c'était le patron de l'OSS, et de la CIA, jusqu'à la grosse rigolade de Cuba en 1962, après laquelle il s'est fait virer. Mais il s'est rattrapé l'année suivante en faisant exploser la tête de Kennedy.

Écrit par : Chuck Jones | 08/09/2018

Répondre à ce commentaire

Madame, Félicitations pour votre blog qui rétablit la vérité sur la Saxe.

La Saxe a vu ses villes presque complètement détruites par les alliés et particulièrement Dresde puisque cet été, les autorités ont dû interdire à ses habitants et touristes d'aller se promener sur les berges de l'Elbe parce que la sécheresse avait fait ressortir des bombes et autres munitions datant de 39/45 larguées par les alliés et que la Bundeswahr a dû aller enlever !

Écrit par : Marie | 08/09/2018

Répondre à ce commentaire

Je vous rassure Mme Richard-Favre, quand les donneurs de leçons de morale doivent vivre parmi le "petit peuple" et être confrontés aux problèmes rencontrés chaque jour par le "petit peuple", il ne leur reste que deux options: tenir les mêmes propos que le "petit peuple" qu'ils méprisaient autrefois (en se justifiant cela va de soi) ou fuir. Après avoir opté pour la première option, M. Fernand Melgar a finalement choisi la deuxième...

Écrit par : Catherine | 08/09/2018

Répondre à ce commentaire

Le dernier post de M. Décaillet explique très bien ce phénomène: Quand le peuple ou un individu ne se soumet pas au rouleau compresseur de la doxa bienpensante distillée par presque tous les médias, il est traité de "petit peuple", de "fasciste", ou de "populiste", ce qui permet de le placer dans "le camp du mal" et ainsi d'éviter au "camp du bien" autoproclamé tout dialogue constructif. Plus besoin de se justifier puisque les autres incarnent le "mal" et eux le "bien". On voit ainsi qui en réalité sont les vrais fascistes!

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2018/09/08/tous-fascistes-tous-populistes-294209.html

Écrit par : Arthur V. | 08/09/2018

Répondre à ce commentaire

Arthur V. oui, bien sûr mais ce principe réductionniste est malheureusement appliqué par tout mouvement, toute tendance, toute personne qui vise à détruire la position adverse.

Ici, en l’occurrence, on balaie l’Histoire, on fait fi de toute nuance que, justement, l’article que j’ai indiqué en lien de la NZZ relève, lui au moins.

C’est comme lorsqu’il est question de la Russie, peu de nos journalistes émérites se soucient de l’Histoire et des complexités de la réalité de ce pays.

Or ils se disent informer quand, en définitive, ils ne font que ce qu’ils attribuent à d’autres, de la propagande.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 08/09/2018

Répondre à ce commentaire

Et une video sur le règne de Dulles sur la CIA et les opérations mafieuses qu'il a organisées pour les corporations américaines.


Inside Allan Dulles' Reign as CIA Director, from '54 Guatemala Coup to Plotting Castro's Overthrow

https://www.youtube.com/watch?v=MXjnm9HCKu8

Écrit par : Chuck Jones | 09/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.