10/09/2018

Génie médiatique

Capture d’écran 2018-09-10 à 10.54.28.png

Comme dans de nombreux pays, la Russie se penche sur les retraites. Y toucher n’est jamais une mince affaire, à maintes reprises, cela a pu être observé ici ou là.

Plutôt que de s’arrêter de manière qui suscite l’intérêt, sur cette réforme qui, en ce moment, vise la Russie, notre chère RTS ou disons partie de ses journalistes pour être précis, préfère y mettre en avant son joker favori, Navalny.

Alors que ce Monsieur, comme on ne cesse de le répéter ici, ne représente en rien ce qui est sans cesse dit de lui, à savoir qu’il serait le principal opposant du Kremlin, l’évocation de son nom ne sert qu’à détourner l’attention du public d’un véritable problème de société.

Mais que la RTS planche de manière un peu plus sérieuse sur le sujet! Alors, de vrais débats pourront s’engager.

Face à une telle aporie, c’est la qualité même de l’information et du journalisme que l’on ne peut que déplorer. Car aporie, il y a bel et bien en ceci qu’on informe et désinforme tout à la fois.

Oui, la réforme des retraites est très impopulaire en Russie mais non, l’élément à retenir de manifestations qui expriment colère et autres sentiments n’est pas l’arrestation de quelques proches de Navalny.  

 

Commentaires

La loi sur l'augmentation des retraites n'est pas encore votée (probablement en automne). En outre, l'augmentation s'étalera sur 16 ans. Il est évident que sur une aussi longue durée, des modifications au fur et à mesure (une fois la loi votée) pourront intervenir. Ajoutez à cela toutes les exceptions (la Russie, comme l'URSS, a toujours adoré les exceptions), à savoir qu'une part importante de professions ne sera pas touchée, on arrive à en réalité 30% des travailleurs concernés. C'est moche, surtout que Poutine s'était prononcé contre cette augmentation de l'âge de la retraite, mais ce n'est pas non plus une révolution
Vous pouvez lire vous-mêmes avec le traducteur Yandex : http://posobie-expert.ru/.../grafik-povyshenija.../

Écrit par : Ariane Grazioli | 10/09/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de ces éléments qui apportent un éclairaget bienvenu, Ariane Grazioli!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/09/2018

Répondre à ce commentaire

Il ne faut pas s'étonner: c'est la propagande anti-russe qui continue.
Un des éléments fondamental de cette propagande est de ne pas mentionner que le principal "opposant" au parti au pouvoir est... le parti communiste, suivi par l'extrême-droite nationaliste. Les recettes de Navalny, les Russes connaissent, ils ont vu ce que c'était sous Eltsine: le pillage du pays par les oligarques et par les multinationales. Demandez à Browder...

La réforme des retraites est agendée en France. Attendons de voir les réactions et la manière dont la presse corrompue va en parler.

Écrit par : Daniel | 10/09/2018

Répondre à ce commentaire

Quelque soit le pays, toute réforme qui relève l'âge de départ à la retraite sera impopulaire. Il ne faut pas oublié qu'en Russie cet âge est resté inchangé depuis 1932, presqu'un siècle, et que la Russie n'est plus un pays communiste, mais un pays capitaliste, les bénéfices des sociétés revenant aux actionnaires et pas à l'état.

Écrit par : Thalie | 10/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.