15/10/2018

Vers une grave crise en Ukraine ...

Capture d’écran 2018-10-15 à 23.36.33.png

                                                                                         capture d’écran: stratpol

Ce sujet s’adresse surtout à mes compatriotes qui tentent, peut-être, de s’y retrouver dans ce que plusieurs de leurs médias ont rapporté de la crise qui sévit au sein de l’Eglise orthodoxe russe.

De nombreux articles ont traité le sujet, sans minimiser les risques d’embrasement qu’allait susciter la décision qui serait prise par le Patriarcat de Constantinople de rendre l’Eglise orthodoxe d’Ukraine indépendante du Patriarcat de Moscou.

Voici qui est désormais chose faite.

Le Saint-Synode de Constantinople a déclenché le processus qui permettra d'octroyer l’autocéphalie à l’Eglise d’Ukraine et levé l’anathème dont étaient frappées les deux Eglises autonomes – le Patriarcat de Kiev, autoproclamé par le patriarche Philarète en 1992, et l’Eglise orthodoxe autocéphale ukrainienne, née d’un schisme en 1920.

Tout autant, le décret de 1686 qui plaçait les églises ukrainiennes sous la tutelle de la Russie a-t-il été révoqué.

A lire plusieurs articles de la presse occidentale, on sent que le danger qui couve n’est pas écarté par les rédactions, même si la rhétorique habituelle pour évoquer la Russie et le Kremlin ne disparaissent pas.

Quoi qu’il en soit, je vous propose cet article du journal Le Temps et cette vidéo réalisée par Xavier Moreau que d’aucuns connaissent pour ses diverses interventions, ici à Genève, entre autre lors de la soirée caritative qui avait été organisée en faveur des enfants du Donbass.

  

Commentaires

Au fait, pour un citoyen lambda moi inclus, ce n est pas si important que ça si "Le Saint-Synode de Constantinople a déclenché le processus qui permettra d'octroyer l’autocéphalie à l’Eglise d’Ukraine et d avoir une scissure avec l Eglise Orthodoxe Russe". A l opposé ou de l autre côté, l Eglise Orthodoxe Russe dit que "le Patriarcat de Constantinople s'est auto-détruit"...

Qui a tort et qui a raison? "Dieu" seul le sait! Sinon, c est la Preuve que les Eglises sont aussi des outils politiques (contre la Russie le cas échéant) et non pas des communautés de tolérance et d'humanité ce que nous aurions aimé attendre d elles. Ne dit on pas aussi que le meilleur moyen de s affaiblir est de se diviser? De surcroît que ces Eglises tombent dans le panneau et appliquent le slogan, soit dit, qu il FAUDRAIT détruire la Russie sur tous les plans et coûte que coûte mais ceci n aurait pas lieu demain à l aube...je pense et j espère, me trompé-je?

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 17/10/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de ce point de vue, Charles 05.

Vous avez exprimé là une réaction attendue mais qui vaut d’être débattue. Je vais donc y revenir.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/10/2018

Répondre à ce commentaire

Selon votre orientation, j ai laissé une message à @Lucien Pons sur

http://voix.blog.tdg.ch/archive/2018/10/17/postures-et-danger.html

Écrit par : Charles 05 | 17/10/2018

Charles 05 vous ne mesurez pas la gravité de la situation. Vous estimez que la religion n'a rien à voir avec le politique et que tout cela est du pareil au même!
Il n'en est rien. Tout d'abord l'église orthodoxe n'est pas organisée comme l'église romaine sous l'autorité d'un pape. Néanmoins une cohésion est nécessaire et au départ tout dépendait du patriarcat de Constantinople. Mais le 29 mai 1453 les turcs ont mis fin au règne de l’empire romain d’orient. La chute de Constantinople a donc réduit le pouvoir du patriarcat des chrétiens d’orient. D’autres patriarcats se sont constitués suite à ce grand bouleversement (de mémoire je crois qu’il y eut trois pôles : Moscou, Alexandrie et Beyrouth). L’unité des chrétiens orthodoxes était toujours garantie par le patriarcat de Constantinople, mais peu à peu les autres ont aussi garanti les dogmes de la foi. Peu à peu ces autres lieux ont acquis l’autorité nécessaire pour dispenser la foi chrétienne, c’est ce qui est appelé l’autocéphalie. Mais pour y parvenir il fallait que les autres patriarcats soient d’accord à l’unanimité et ceci pour éviter de nouveaux schismes. Dans le cas présent, le patriarcat de Moscou a mis le véto à cette demande. Il est à noter que le patriarcat de Moscou représente le pôle principal de l’orthodoxie.
Donc cette décision du seul patriarcat de Constantinople va créer un grave danger. Au regard de la géopolitique c’est peut-être le but recherché par « les parrains » des religieux de Turquie car tout ce qui peut nuire à la Russie est bon à prendre pour ces fauteurs de guerre yankee. Tant pis si une guerre de religion est susceptible de ravager l’Ukraine. Au contraire c’est un moyen d’engager la Russie sur la confrontation directe.
En effet le patriarcat de Kiev réunit au moins 80% des chrétiens ukrainiens. Il est sous l’autorité du patriarcat de Moscou. Devenir autocéphale pour Filarete revient à décréter que la seule orthodoxie reconnue par les nazis de Kiev est cette église-là. Ils réclament donc les monastères et les biens de l’église légitime. Les nazillons défendus par Filarete ont déjà commis des exactions auprès d’églises orthodoxes. Là ils vont aller vers une confiscation pure et simple. Les fidèles réagiront violemment, c’est donc un ferment sérieux de guerre civile.
N’oublions pas que les armées otanniennes sont en train de faire des manœuvres sur le sol ukrainien… La folie guerrière des maîtres du monde peut conduire à un embrasement rapide et le feu peut s’étendre à tout le continent !!!
Donc pour finir ce n’est pas de la religion, c’est de la géopolitique écœurante qui met en danger la paix mondiale.

Écrit par : Lucien Pons | 17/10/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de ces précisions, Lucien Pons.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 17/10/2018

Une lampe n'est pas faite pour être mise sous le boisseau, les évangiles dixit, Hélas! vos précisions, Lucien Pons, complétant l'article de Madame Hélène Richard-Favre nous apprennent que l'on place précisément sous le boisseau ce qu'il ne faudrait pas parce que dite lumière du monde: la religion.

Les chrétiens ne devraient-ils pas s'impliquer en ce combat qu'il faudrait mener d'urgence contre la "géopolitique écoeurante qui met en danger la paix mondiale?

- Que voulez-vous qu'on fasse?

Il y a deux mille ans un petit Juif de rien du tout réussit à ébranler le monde après s'être contenté de tournicoter "sans même pas disposer d'un micro pour se faire entendre" autour d'un lac avant de prendre quelques temps de repos en Galilée…

Il pourrait y avoir grèves massives de participation aux offices religieux pas forcément seulement en Ukraine... en signe de mécontentement.
Plus d'offrandes, de dons ni de participation aux travaux paroissiaux, etc.

Cesser de se contenter de subir: CHOISIR OSER AGIR

Écrit par : Myriam Belakovsky | 17/10/2018

Répondre à ce commentaire

Inutile de mettre des américains partout.

L'absorbation de la Crimée par la Russie, a été un gain politique en interne, mais a donné des arguments contre sa politique hégémonique.

L'église orthodoxe russe est l'œil de Moscou et son bras dans les Etats soumis à elle. En ces temps de méfiances, la tutelle russe sur l'église n'est plus souhaitée.
L'église, moyen d'influence de la Russie est un sujet sensible. L'évolution, à terme, pourtant, va dans le sens d'une perte de tutelle pour éviter que la Russie puisse avoir les moyens de s'immiscer dans les affaires internes d'Etats souverains.
La faute revient donc à l'église de Russie qui s'est lié au Kremlin.

Rome n'étant pas lié à une puissance tel les US, l'église catholique ne souffre pas des chaos politiques.

Écrit par : motus | 17/10/2018

Répondre à ce commentaire

Motus, votre argumentation est hémiplégique à plus d'un titre. On comprend bien votre volonté de dédouaner de toute responsabilité l'Empire du Bien dirigé par les Etats-Unis. Lorsque je donne ces précisions, je m'appuie sur des faits incontestables: la chute de l'Empire Byzantin, le coup d'état du Maïdan du 21 février 2014 (une enquête d'une grande chaine de TV allemande a apporté les preuves irréfutables du coup d'état,...). C'est bien Victoria Nuland - représentante des USA en Europe - qui a soutenu activement ces drôles de révolutionnaires marqués au sceau des nazis, la croix gammée. Il ne vous a pas échappé que ces fous avaient envisagé de liquider « les doryphores » dans la partie est de l'Ukraine et en particulier en Crimée. N'oublions pas que la Crimée était Russe depuis très très longtemps. Elle était russe même au temps où Manhattan (l'île verte) était habitée par la population légitime, les tribus indiennes. C'est Nikita Khrouchtev - originaire d'Ukraine - qui avait donné la Crimée à l'Ukraine en 1954. A l'époque ce n'était pas une grande déchirure car l'Ukraine faisait partie de l'URSS. Lorsqu'en 1992 l'URSS fut dissoute, le vide juridique ne permit pas de régler correctement cette situation sur le plan international.
Je prétends donc que cette province au regard de l'histoire et de sa population autochtone est russe.
C'est un peu comme si l'Alsace et la Lorraine étaient décrétées allemandes sous prétexte qu'elles ont été annexées par la Prusse de 1870 jusqu'en 1918 et par les nazis de 1940 jusqu'en 1944.

Mais faisons comme si cette situation n'existait pas et que l'horrible Russie avait annexé cette province (au passage la population a voté a plus de 90% pour le retour vers "la Mère patrie", cela s'est fait sans effusion de sang! Il est fort le dictateur Poutine!). Au regard du droit international il y a eu un précédent: Le Kosovo-Métochie! Là l'effusion de sang fut manifeste. L'OTAN a pour la première fois imposé la démocratie par les bombes à l'uranium appauvri. La communauté internationale n'a émis aucun bémol contre la création d'un état mafieux dirigé par les voyous de l'UCK. Les dirigeants actuels sont accusés par deux rapports internationaux, de crimes contre l'Humanité. Carla Del Ponte et Dick Marty ont mené des enquêtes qui prouvent de façon certaine le trafic d'organes prélevés sur des prisonniers serbes encore vivants! Ces barbaries ont été effectuées dans la fameuse "Villa jaune " proche de l'aéroport de Pristina. Le président Hacim Thaçi est impliqué de façon certaine dans ces actions mafieuses. Silence de la communauté internationale.
Je vous donne là des faits et non des opinions comme vous le faite de façon habile certes.

Écrit par : Lucien Pons | 17/10/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.