03/11/2018

Relativiser, disent certains...

Capture d’écran 2018-11-03 à 11.59.07.png

capture d’écran: lucullus succulus.com

Ce qu’on lit, ce qu’on entend alors que Genève est secouée par une affaire qui vise la gestion des deniers publics, est aussi révélateur que le rapport de la Cour des Comptes qui pointe le comportement d’élu(e)s de tous bords politiques.

Que les partisans de tel ou telle élu(e) lui maintiennent leur soutien et appellent à la clémence est plus ou moins dans l’ordre des choses. Le fait est que lorsqu’on est investi de responsabilités, il est attendu de la part de qui les a confiées qu’elles soient honorées.

Et ce d’autant que les élu(e)s de tous bords ne manquent pas souvent l’occasion de rappeler aux citoyennes et aux citoyens le respect d’autrui, de la diversité et j’en passe.

Or c’est précisément ce point-là qui fait réagir.

Bien sûr qu’on connaît l’adage selon lequel on invite autrui à faire ce qui est dit et pas ce qui est fait. Bien sûr que tout est toujours relatif et que la nature humaine est ce qu’elle est.

Tout cela est connu.

Il n’en demeure pas moins vrai qu’à tout relativiser, on ouvre la voie au « tout est permis ». Si tel est le choix que l’on veut faire pour nos sociétés, soit! Mais qu’on le dise et alors plus rien ne sera attendu d’élu(e)s!

  

Commentaires

Vous avez parfaitement raison, une fois de plus, @ Mme H.R.-F. de dire:

"(...)Il n’en demeure pas moins vrai qu’à tout relativiser, on ouvre la voie au « tout est permis ». Si tel est le choix que l’on veut faire pour nos sociétés, soit! Mais qu’on le dise et alors plus rien ne sera attendu d’élu(e)s!"

J aborde dans le même sens en relevant, si vous me le permettez, que:"La morale est un absolu; à la relativiser, à l'appliquer ici et à la bafouer ailleurs, on fait plus que la ridiculiser: on en sape les fondements." Citation faite dans L'Adieu au siècle, journal de l'année 1999 (2000) de Michel del Castillo.

Sur ce, Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

La capture d écran que vous avez mise, Mme H.R.-F., m intrigue. Il se peut que je sois un peu bête et que j ai besoin de votre lumière...

Je comprends que celui qui vole un oeuf vole un boeuf, deux paronymes (ou voler plutôt une vache en suisse :) mais si c est une vache sacrée en Inde,
c est très dramatique), me trompé-je?

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

Charles 05,

Le choix de cette image pour illustrer le sujet est moins d’interroger ce proverbe qui voit dans le voleur d’oeuf, un voleur de boeuf en puissance que d’attirer l’attention sur le fait de s’emparer du bien d’autrui.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

Merci! C est ce que je voulais savoir.

Écrit par : Charles 05 | 03/11/2018

Le problème de l ampleur des 17 000 FS de frais de téléphonie mobile, entre autres, de M. Barazzone est très discutable et une telle somme pourrait même être justifiée voire être nécessaire et/ou vitale pour mener à bien les responsabilités d un conseiller d état.

Où le bât blesse est que le conseiller en question tire une 2 ème balle dans le pied témoignant d une inconscience et d une éventuelle "magouille" (à prouver...) puisque dans les 48 hrs qui ont suivi la diffusion du rapport de la Cour des Comptes, ce même conseiller dit avoir remboursé le 01.11.18 la somme de 51'896 F.S.-(au fait, c est 2 mois et demi de salaire mensuel puisque l annuel est de 260 000 FS.-)... Parmi ces 52 000 F.S.-, plus de 17'000 francs de frais de téléphonie mobile en 2017....(et champagne à 7h du mat...semble t il aussi...)

Donc, il les a remboursés comme un Grand Seigneur comme si rien n y était...Alors un peu de tenue SVP et « Relativons » comme disent certains, titre de l intéressant article-chapeau ci dessus...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

Parce que vous trouver que barazzone est compétant pour faire le boulot qu'il fait? Moi pas! Je lui ai fait plusieurs mails concernant la présence permanente d'encombrants partout dans Genève, je vous propose de faire le tour votre quartier pour voir le résultat! Y'a des trucs tout pourri partout et rien n'est fait! Je vous propose également de venir voir la place "Simon Goulard" haut lieux de la consommation de drogue, qui était pour lui une priorité il y a près de 2 ans! Et la police municipale, on ne peut pas dire qu'elle est très compétente et efficace, en tout cas les toxicos/dealers n'ont pas peur d'eux! En revanche ils harcèlent les SDF partout dans la ville!

Écrit par : Dominique Degoumois | 04/11/2018

Je vous invite à découvrir comment le Conseil Administratif de la Ville de Genève a tenté de contrôler l'activité de la Cour des Comptes. "Chose totalement inédite" selon l'auteure du rapport de ladite Cour:

https://www.rts.ch/play/tv/emission/19h30?id=105932&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

Si on n aime pas le mois de novembre, il n y a qu à l annuler du calendrier et on reste avec 11 mois, ça suffit et alors!

Dans la même veine, le Conseil administratif de la ville de Genève n a qu annuler et liquider la cour des comptes car on n a pas besoin de ces derniers qui sont des emmerdeurs, ça se fait, non?

On va bientôt nous dire que les membres de cette cour sont des gaucho-socialos-communistos parfum cathos, vous allez voir et dont un de cette cour a même la double nationalité et un autre est marié à une certaine Fatima-Al-Hijab et ils ont seulement 7 enfants.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

je note tout de même, qu'au moment d'un vote crucial pour l'avenir de notre pays, votre illustration souligne dramatiquement le comportement outrageusement agressif d'une vache sans corne qui semble confondre un oeuf avec un ballon de rugby

Écrit par : briand | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai saisit cette cour pour une affaire d'aménagement du territoire (Le bord de l'aire) et ça n'a pas été très concluant! Là les bras m'en tombent, en Suède une politicienne a dû démissionner pour une .................barre chocolatée!!!! Vive la Suède sur ce cas!!!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 03/11/2018

Répondre à ce commentaire

Je me suis retrouvé devant une juge du tribunal de police, au mois de mai 2017, pour avoir, tenez vous bien............attaché la médaille de mon chien à mon trousseau de clefs, plutôt qu'au collier du chien! OUI vous avez bien entendu!!!! Voyez la gravité du délit!!!! Mais pour cette juge il y avait bien délit, et elle a commencé par me questionner sur ma situation financière, pour voir ce qu'elle pouvait me prendre dans le porte monnaie, mais elle a été très déçue par ma réponse! En bref 0+0=0! L'amende était de 320.-, descendue à 100.- plus les frais........340.-! On compte comme ça à Genève!!!! J'ai demandé à faire des heures de travaux d'intérêts généraux! Et là y'a pas dû avoir les bonnes connections parce que le service des contraventions continue à me réclamer cet argent, que je ne lui verserai jamais! Voilà ce qui arrive à un simple citoyen, il n'a pas d'avocat alors que tous les toxicos/dealers de drogues eux en ont 2 d'office et gratos! C'est ça la justice genevoise!!!! Et je doute que cette justice fasse quoi que ce soit contre nos z'élites! Doit y avoir quelques dossiers bien gras qui vont les mettre à l'abris de toutes tentatives d'intimidations! Et maudet qui se faisait livrer des dossier top/secrets des services secrets!!!!!!!!! C'est pitoyable!!!! Une dame absolument respectable, qui est allée jusque devant ce tribunal parce que des policiers qui l'avait arrêté lui avaient manqué de respect, sa contravention qui était de 450.- est montée à 2400.-!!! On sait compter dans nos administrations! Et faut trouver des ronds ma bonne dame, pour que "les z'autres" (direction de la police municipale justement!) puissent dépenser 17'000.- en téléphone en une année! Autre énormité des policiers municipaux peuvent vous mettre des contraventions sans contrôler votre identité! Comment font ils je ne sais pas! En tout cas pour cette juge la réponse donnée par les policiers lui convenait! La justice genevoise n'est pas sortie grandie de ce jugement!

Écrit par : Dominique Degoumois | 04/11/2018

Répondre à ce commentaire

Témoignage édifiant, Dominique Degoumois!

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 04/11/2018

Votre exemple me remet en mémoire l'histoire de cette dame amendée par les flics municipaux (plus connus comme gardiens de platanes)car son petit chien avait fait pipi sur le bord du trottoir alors que, juste derrière, les dealers faisaient leur "boulot" sans soucis ! Je suit persuadé que ce genre d'idioties sont légions dans les services municipaux et dans ceux de l'Etat.

Écrit par : Octave Vairgebel | 04/11/2018

Sur la Sécurité à Genève, je vous livre en vrac sans aucun commentaire ce début de "texte". Qui l a "bien dit" écrit en 2012?

-------------------------

Mon premier billet est consacré à la sécurité. Car la sécurité est notre première liberté. Car  tous les efforts que nous consentons pour rendre les quartiers plus conviviaux ne serviront à rien si les habitants ne se sentent pas en sécurité. Car il n’est pas admissible que l’on ait peur de prendre le tram après 22 h à Genève. Car mes rencontres avec les habitants dans les différents quartiers de la ville durant cette campagne électorale me démontrent que c’est leur première préoccupation. Et que nous sommes tous touchés par la dégradation de la situation. Que l’on soit jeune ou âgé. De gauche ou de droite. Suisse ou étranger.
Depuis quelques années, la délinquance augmente, en particulier au centre-ville de Genève. Les faits: avec 217 infractions au code pénal pour 1000 habitants recensées par la police, la Ville de Genève est de loin la commune la plus criminogène de notre canton et de Suisse (40’686 infractions au code pénal en 2011, soit une augmentation importante de 22% de 2010 à 2011).
http://www.barazzone.ch/linsecurite-nest-pas-une-fatalite/

-------------------------

Écrit par : Charles 05 | 04/11/2018

Répondre à ce commentaire

Et comme disait ma grand mère, -Il y a loin de la coupe aux ................."lièvres"!

Écrit par : Dominique Degoumois | 04/11/2018

Et bien cher Octave@ mon affaire a justement débuté à cause de cette dame! Passant quelques jours plus tard devant 2 municipaux au haut de la rue du Mont-Blanc, j'ai dit à ma chienne -tu ne fais pas pipi ça va me couter 350.-!!!! Et là l'un de ces 2 policiers qui avait dû avoir une nuit difficile, a piquer la mouche et est arrivé sur moi comme la misère sur le pauvre peuple, et m'a demandé mes papiers!!!!!! Lorsqu'il a vu que la médaille du chien n'était pas sur son collier, il m'a collé l'amende et comme je lui tenais tête, il a rajouté "tapage diurne" histoire d'étoffer l'histoire! Quand vous avez devant vous 2 policiers de mauvaise foi, votre parole à vous simple citoyen non assermenté ne vaut pas grand chose! Je constate des tapages diurnes/nocturnes tous les jours/nuits "Place Simon Goulard", (drogue/alcool/musique à fond!) mais là les municipaux n'ont pas le courage d'intervenir vraiment, c'est trop dangereux!!!!! Cette place reflète très bien la politique de nos "z'élites", donner de la drogue aux plus faibles comme ça on est tranquille! Enfin pour les habitants de cette place c'est l'enfer toutes les nuits! Je ne doute pas que si "alder" ou "barazzone" habitaient sur cette place l'affaire serait déjà réglée! C'est comme la maire ps de Paris, le centre d'injection elle ne l'a pas ouvert au pied de son immeuble!

Écrit par : Dominique Degoumois | 04/11/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.